Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mercredi 8 juin 2016

Le Louvre et le musée d'Orsay ouverts de nouveau (crue de la Seine)

Posté par jourstranquilles à 09:17 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Très beau temps en Bretagne....mais je rentre ce soir à Paris

2539be9c-3653-487e-b17f-85e6ca08ca9d

e78c8967-dbae-40e1-95b9-d725f86b627f

gare de vannes la gacilly

Posté par jourstranquilles à 09:10 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - la salopette

8e1c8296-7704-4df9-91ba-9f26bd692e3b

Posté par jourstranquilles à 09:09 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

Partout dans le monde, les mariés sont un peu moins jeunes

Les femmes se marient en moyenne à l’âge de 23 ans, et les hommes à 26 ans, soit environ deux ans plus tard qu’en 1980. Cette augmentation concerne toutes les régions du monde, à des degrés divers. Le recul de l’âge au mariage est particulièrement fort en Europe et en Amérique du Nord (+ 4 ans en moyenne pour les deux sexes). Il touche également l’Afrique (+ 2 ans en moyenne), mais est moindre en Asie et en Amérique latine (+ 1 an environ).

Ces chiffres, tirés d’une base de données conçue par la division population des Nations unies, à New York, ont été présentés lundi 6 juin à l’Institut national d’études démographiques (INED), à Paris, par la démographe Vladimira Kantorova, l’une des responsables de la division de l’ONU. La base, qui compile 1 462 recensements et études nationales, permet de retracer l’évolution des mariages et des autres formes d’union dans le monde depuis les années 1970, dans 231 pays.

« La situation matrimoniale des personnes renseigne sur de nombreux autres paramètres, explique Mme Kantorova. Comme l’accès à l’éducation, la fertilité, l’usage de la contraception, la santé et la longévité. Des études ont par exemple montré que, passé un certain âge, le mariage favorise une espérance de vie plus importante. »

Réduction des écarts d’âge entre époux

La formation plus tardive de couples stables témoigne de réalités diverses.

« Dans les pays riches, elle signale le recul de la transition vers l’âge adulte et reflète la situation économique difficile des jeunes, qui rend plus délicate la formation d’une famille, observe la démographe. Dans les pays en développement, elle est liée à un accès plus important à l’éducation, à la fois des hommes et des femmes. »

« Pour les femmes, l’augmentation de l’âge au mariage signifie la reconnaissance d’une vie possible en dehors de celle d’épouse et de mère, complète Véronique Hertrich, directrice de recherche à l’INED, spécialiste de l’Afrique. C’est le signe que son avis est plus souvent pris en compte. » Un autre indicateur va dans le même sens : la réduction des écarts d’âge entre les époux – les hommes étant toujours en moyenne plus âgés. En Afrique, où cet écart est particulièrement élevé, il est passé de 5,4 ans en 1980 à 4,7 ans aujourd’hui. Il est de 2,9 ans en Amérique latine, de 2,5 ans en Amérique du Nord et en Europe, et reste stable, autour de 3 ans, en Asie.

« La différence d’âge est un indicateur de l’inégalité au sein des couples, poursuit Mme Hertrich. C’est elle qui rend possible la polygamie. Une diminution signifie une baisse de nombre d’unions où la femme a peu voix au chapitre car elle est en position de cadette par rapport à son conjoint. »

Fin du monopole du mariage

Cette évolution ne doit pas occulter la persistance de mariages précoces extrêmement préjudiciables à l’autonomie, à l’éducation et à la santé des adolescentes. Dans une quarantaine de pays, la proportion de jeunes femmes qui ont été mariées avant l’âge de 18 ans dépasse les 30 %. Ces mariages sont pour la plupart situés en Afrique centrale et de l’Ouest et en Asie du Sud. Le chiffre atteint 75 % au Niger, 72 % au Tchad et 66 % au Bangladesh. Les jeunes filles pauvres, non éduquées, qui vivent en milieu rural sont les plus touchées.

Les données des Nations unies mettent en évidence un autre phénomène : la fin du monopole du mariage, qu’il soit légal ou coutumier, au profit des « unions consensuelles » (concubinage ou union libre). C’est particulièrement le cas en Amérique latine et dans les Caraïbes, où ce type d’union a toujours été très présent. Les jeunes en Europe et en Amérique du Nord privilégient également, de plus en plus, les alternatives au mariage. Dans certains cas, la montée du concubinage compense la baisse des mariages, comme au Danemark, mais dans d’autres non, comme par exemple en Italie. Ce sont alors le célibat ou les relations amoureuses sans cohabitation qui augmentent.

Le recul est cependant encore trop faible pour savoir si le mariage perd définitivement du terrain au niveau global, ou si c’est le cas seulement parmi les plus jeunes, qui ne feraient que repousser l’officialisation de leur union. Article de Gaëlle Dupont - journaliste au Monde

Posté par jourstranquilles à 09:08 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Milo Moiré (artiste)

5a47d33f-2ab2-41ca-8664-63059256eecc

6e48407d-62d0-4951-bc85-e61a7989636b

632e9be8-ec37-47ac-99cc-1670b8fbedd3

11022393-b4a1-485b-ac74-c53620f2920a

a77a3ee3-00e2-4688-896f-436bb76245c5

Posté par jourstranquilles à 09:04 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vu sur instagram - JR et la pyramide du Louvre

4cbcca85-c766-4699-9416-d1d484776d03

Posté par jourstranquilles à 09:03 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rochefort en Terre : village préféré !

Village préféré. Encore la Bretagne !

La bonne nouvelle est tombée en direct sur France 2, ce mardi soir. Rochefort-en-terre (56) remporte la 5e édition du «Village préféré des Français». Un an après Ploumanac'h (22). La Bretagne a le vent en poupe et prouve, une nouvelle fois, sa capacité à se mobiliser. Rochefort-en-Terre, petite cité de caractère, faisait déjà partie des 153 plus beaux villages de France. Pour un an, elle gagne aussi le titre cathodique de « Village préféré des Français ». Le retour sur place des équipes techniques de l'émission avait tué le suspense depuis deux jours. Mais les 700 Rochefortais ont tenu leur langue jusqu'au dernier moment. « On disait aux gens que c'était parce qu'on faisait partie des trois premiers », sourit Babeth Pinat, la gérante de la Crêperie du Puits.

Vers 19h30, alors que le banquet se préparait sur la plus belle place du village et que les répétitions étaient terminées, Stéphane Bern a pris le micro pour demander au public de ne pas partager de photos sur les réseaux sociaux. « Plus il y aura d'audience ce soir et plus il y aura de monde à découvrir Rochefort. »

« Mobilisation sans précédent »

Rochefort-en-Terre succède au palmarès de l'émission à un autre village breton, Ploumanac'h (Côtes-d'Armor). « Une double victoire » pour le maire de la commune morbihannaise, Jean-François Humeau : « Je suis content pour nous, mais aussi pour la Bretagne, qui a su, une nouvelle fois, se mobiliser. Je tiens aussi à associer le village de Locronan (29), qui avait terminé deuxième du classement en 2013 et qui nous a soutenus sans retenue ». La solidarité bretonne aura encore joué à plein dans un classement uniquement basé sur le vote des internautes. 175.000 votes ont été enregistrés, contre 154.000 l'an dernier. « Une mobilisation sans précédent », a souligné Stéphane Bern, avant de louer « la convivialité et l'accueil des Rochefortais » et de rendre hommage à « tous les maires qui sauvegardent leur patrimoine ».

Vers le million de visiteurs ?

« On savait les Bretons réactifs à ce type de programmes, explique le directeur de l'Office de tourisme de Rochefort-en-Terre, Nicolas Gicquel. Nous avons joué à fond la carte de la communication virale, en s'appuyant sur tous les acteurs du tourisme et les collectivités. Et ça a payé : 95 % des votes proviennent des réseaux sociaux. » Selon la production, le résultat a été très serré avec Montreuil (Pas-de-Calais), qui a très bien mobilisé, et Rocamadour (Lot), qui accueille chaque année un million de visiteurs. Un cap que pourrait dépasser cette année Rochefort-en-Terre. Le village affiche déjà 600.000 visiteurs en moyenne, dont un tiers se concentre sur le seul mois de décembre et ses illuminations de Noël. « On sait que la fréquentation a doublé la première année pour les autres villages titrés. Elle se stabilise normalement entre +30 et +50 % à partir de la deuxième année, indique le maire, qui ambitionne désormais de fédérer les plus beaux villages bretons. Rien qu'entre Ploumanac'h et Rochefort, on a les deux atouts de la Bretagne, littorale et intérieure. » Source : Le Télégramme

df19d760-4b25-4bdf-ae1a-573c3ce340c4

Posté par jourstranquilles à 09:02 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vu sur internet - j'aime bien

385ba8d4-b06f-4598-be28-1aa4d426ded6

Posté par jourstranquilles à 07:47 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tri Yann. La pochette de l'album censurée

Tri Yann a été obligé de changer la pochette de son dernier album pour accéder aux plateformes de téléchargement. L'oeuvre de Georges Lacombe, choisie pour leur disque « La belle enchantée », contrevenait aux règles de la législation américaine. « Sur le disque figure un dessin représentant un couple enlacé et on voit la femme de dos et nue », a précisé, au micro de France Info, Jean Chocun, l'un des fondateurs du groupe. Lorsque les membres du groupe ont reçu l'avertissement, ils ont d'abord cru « à une plaisanterie ». La femme a finalement été rhabillée d'un costume de bain.

tri-yann-la-pochette-de-l-album-censuree_2931905

Posté par jourstranquilles à 07:41 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

NOBUYOSHI ARAKI

NOBUYOSHI ARAKI

Jusqu’au lundi 05 septembre 2016

Tous les jours et fêtes sauf mardi de 10h à 18h.

Musée des Arts asiatiques Guimet 

6 place d'Iéna 
75016 Paris 

une-leon-damour-avec-araki-body-image-1460637937

uyoshi-Araki-1940-Kinbaku-Japan-Tokyo-1993

yakuza-1994-784x606

Posté par jourstranquilles à 06:59 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]