Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 30 septembre 2016

Milo Moiré - Bellissima !

💧 #milomoire Photo: Peter Palm

Une photo publiée par Milo Moiré (@milomoire) le 30 Sept. 2016 à 10h52 PDT

Posté par jourstranquilles à 23:05 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour la Nuit Blanche le CRAZY HORSE PARIS présente "MUSES"

Performance - Jardin du Petit Palais

Dans le jardin du Petit Palais, une rencontre envoûtante apaise Poliphile. Comme à de nombreuses reprises dans le roman, les nymphes viennent en aide à notre héros éprouvé pour le guider et l’émerveiller. En signe de rupture avec le monde réel, un flash de lumière blanche éblouit les visiteurs qui pénètrent dans l’enceinte du jardin. C’est un monde féerique qu’ils découvrent alors dans ce somptueux décor 1900. Cachées derrière les colonnes du péristyle, les nymphes du Crazy Horse semblent s’être réfugiées en ce lieu enchanteur. Au milieu du bassin central, elles font onduler leurs robes vaporeuses et chuchotent doucement à l’oreille des visiteurs.

Cabaret incontournable des nuits parisiennes, le Crazy Horse fête ses 65 ans. La maison mythique est réputée pour ses danseuses vêtues uniquement de lumière sur scène. En accueillant des metteurs en scène et des créateurs venus de la danse ou de la mode comme Philippe Découflé, Dita Von Teese ou Chantal Thomass, le cabaret renouvelle en permanence sa vision du glamour et de la féminité.

Posté par jourstranquilles à 23:00 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Terry Richardson

Always look on the bright side 🌳🌞💛 @annaewers @selfservicemagazine

Une photo publiée par Terry Richardson (@terryrichardson) le 29 Sept. 2016 à 14h32 PDT

Posté par jourstranquilles à 22:55 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

PARIS : La cathédrale orthodoxe va se faire désirer

Quai Branly (VIIe). Tout est prêt pour l’inauguration du centre cultuel et culturel orthodoxe. Tout, excepté la décoration intérieure de l’édifice. Selon Jean-Michel Wilmotte, l’architecte, il faudra encore plusieurs mois de travail. De l’extérieur, l’édifice se laisse admirer. Mais à l’intérieur, les murs sont vierges de tous décors traditionnels.

Le centre cultuel et culturel orthodoxe est fini. Une visite de presse est même organisée ce matin, quai Branly (VII  e). Seule la cathédrale, le cœur même du site, nouveau monument dans le paysage de Paris avec ses cinq bulbes, va encore se faire attendre. Et cela, même si l’extérieur se laisse déjà admirer, avec ses larges portes de chêne dont chacun des deux ventaux pèse 400 kg. Les Parisiens qui circulent s’arrêtent. Et se laissent surprendre…

« Regardez comme les quatre bâtiments s’intègrent au quartier. Rien n’a été laissé au hasard. La cathédrale est dans l’axe même du palais de l’Alma que l’on redécouvre », se réjouit Jean-Michel Wilmotte, l’architecte des lieux. Il fait ses dernières visites accompagné des techniciens de Bouygues Construction. La librairie du centre culturel s’ouvrira directement sur le quai Branly. A l’étage, une cafétéria permettra d’avoir une vue sur les bulbes. Elle sera aussi aux premières loges quand les dix cloches en alliage de bronze et d’argent sonneront.

En Russie, les artisans ont encore deux ans de travail

Dans le centre cultuel, l’auditorium de 200 places est un exploit architectural. « Il n’y a aucun pilier dans le foyer. L’ensemble de la structure des gradins est suspendu au plafond », précise un ingénieur. Enfin, l’école, franco-russe n’attend plus que ses 150 élèves de primaire.

« Toutes les façades donnent sur l’avenue Rapp. C’est la continuité de la ville », insiste Jean-Michel Wilmotte qui admire les façades de pierre de Bourgogne rythmées par le verre sur laquelle la lumière joue tout au long de la journée.

Tout est prêt… Sauf la décoration intérieure de la cathédrale. « L’enduit a été spécialement importé de Russie. Il a fallu mettre entre 9 et 13 couches, avec parfois 28 jours de séchage… un exploit », estime un technicien. Sur les 24 m de hauteur, les reliefs ont été savamment préservés afin de donner l’impression du temps. Mais c’est en Russie, maintenant, que les artisans travaillent aux 3 000 m  2 de fresques et de mosaïques. Il faudra encore deux ans de patience pour que tout soit ici achevé. Les ouvertures latérales devraient sublimer le tout. L’acoustique est parfaite. Si l’inauguration officielle a lieu le 19 octobre, il faudra être patient pour admirer les décors traditionnels.

egliseyanowsky_2461108

Image de synthèse

Posté par jourstranquilles à 22:49 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’illectronisme, le nouvel illettrisme

Réserver un billet en ligne, demander un acte administratif sur Internet… Simple ? Pas pour les 15 % de la population qui souffrent d’illectronisme.

Daniel Blake apprend à utiliser un ordinateur. Quand il empoigne la souris pour cliquer, il la passe devant l’écran, comme la caissière scannant un code-barres. Sa formatrice corrige le geste, la souris bien à plat, sur la table. La scène se passe sur grand écran, dans le nouveau film de Ken Loach, Moi, Daniel Blake , Palme d’or à Cannes. L’histoire du combat d’un chômeur pour« se mettre à la page » , comme dit Éric, 53 ans, dans la vraie vie. Près de Brest, cet ancien militaire peine à trouver un boulot dans le civil.« J’ai fait le tour du monde dans ma première vie professionnelle, mais devant un ordinateur, je suis complètement paumé. » Éric souffre d’« illectronisme ». La version électronique de l’illettrisme.« C’est le fait ne pas maîtriser les outils numériques, explique Hervé Fernandez, directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI). Les personnes peuvent savoir lire, écrire, mais bloquent devant un ordinateur. Aujourd’hui, l’informatique est incontournable, notamment pour les démarches administratives. Une case mal cochée ou l’absence d’adresse mail peuvent avoir de lourdes conséquences. » En France, l’agence estime que 15 % de la population souffrent de cette discrimination numérique.

Désintérêt, peur de casser…

À côté du facteur de l’illettrisme (7 % des 18-65 ans), de l’âge ou du coût de l’équipement, il y a aussi le désintérêt. Comme pour Éric :« J’avais un ordi chez moi mais ma femme s’occupait très bien de ça et ça ne m’attirait pas. Quand on s’est séparés, j’ai réalisé que j’étais incapable de me débrouiller. » Pour sa reconversion d’électricien, c’est handicapant aussi. Alors depuis cet été, il se forme trois heures par semaine. Grâce aux ateliers du CLPS (centre de formation pour adultes) de Brest, Éric connecte ses gestes et ses réflexes :« Je sais répondre à un mail, mettre une pièce jointe et j’arrête d’appuyer sur toutes les touches ! » À distance, il gère déjà mieux l’administratif de sa mère, en maison de retraite dans le Nord.« Nous aidons les gens à dédramatiser leur méconnaissance informatique, explique Sylvia Durand, formatrice au CLPS.Si les illettrés peuvent avoir honte de leurs lacunes, ceux qui souffrent d’illectronisme ont davantage peur de casser la machine. Le simple fait de montrer la flèche de retour en arrière sur un traitement de texte rassure déjà beaucoup. » Éric ne s’en sort pas encore avec l’écran tactile, il boude les SMS, mais avoue ne plus être en panique dans l’univers connecté :« Avec la formation, on a un classeur pour réviser. Le soir, chez moi, je fais mes devoirs pour ne pas perdre la main. » Article de Valérie PARLAN.

Posté par jourstranquilles à 08:39 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Arielle Dombasle pour PETA

À l’instar de Pamela Anderson, Pink, Joss Stone ou bien encore Tom Hardy, Arielle Dombasle vient de rejoindre le rang des ambassadeurs PETA. Une association qui lutte contre la torture animale et pour laquelle l’épouse de Bernard-Henri Lévy vient de poser dans le plus simple appareil. Sur la photo, nous la découvrons agenouillée au sol, entourée de pommes rouges et de végétaux. Ses cheveux tombent en cascade le long de son corps et une couronne de fleurs blanches trône sur le haut de sa tête. Le slogan de cette nouvelle campagne : « Il n’y a pas de fruit défendu, devenez végétarien. »

Posté par jourstranquilles à 07:09 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

La discographie de Serge Gainsbourg...

g1

Posté par jourstranquilles à 07:00 - Serge Gainsbourg - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vu sur internet

snip_20160926073029

Posté par jourstranquilles à 06:33 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]