Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mardi 14 février 2017

Crazy Horse de Paris

crazy (1)

crazy (2)

Posté par jourstranquilles à 19:35 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tom Ford - Publicité

Une publication partagée par TOM FORD (@tomford) le 14 Févr. 2017 à 10h16 PST

Posté par jourstranquilles à 19:29 - Publicité - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’antisèche de… Eliane Houlette, l’incorruptible procureure qui tient le destin de Fillon entre ses mains

houlette

La chef du parquet national financier (PNF) déterminera si oui ou non les résultats de l’enquête menée sur le candidat républicain doivent donner lieu à des poursuites judiciaires.

∗ Eliane Houlette, 64 ans, est mariée à Pierre Mucchielli, avocat général auprès de la Cour de cassation.

∗ La magistrate a commencé sa carrière comme juge des enfants à Blois (Loir-et-Cher) dans les années 80. Jusqu’à sa nomination au PNF, elle est avocate générale auprès de la cour d'appel de Paris et commissaire du gouvernement auprès du Conseil des ventes volontaires, qui régule les ventes aux enchères.

∗ Elle a été distinguée le 14 mai 2010 en qualité de chevalier de l'ordre national du Mérite.

∗ Réservée, tenace et calme, réputée pour ses compétences, Eliane Houlette est nommée en janvier 2014 par la garde des Sceaux Christiane Taubira à la tête du parquet national financier, organe de lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière créé après l’affaire Cahuzac. Quinze magistrats spécialisés travaillent sous ses ordres. Trois cent soixante affaires sont en cours de traitement.

∗ « Elle est très très professionnelle. Pointilleuse même. Quand elle pose une question, c’est tellement précis qu’il est difficile de répondre à côté », détaille Dominique Ribeyre, commissaire-priseur. Au 5 rue des Italiens à Paris, où le PNF occupe les anciens locaux du Monde, la procureure bosseuse et lucide est réputée ne pas changer d’avis quand elle s’est fait une opinion sur un dossier.

∗ Le 26 janvier 2017, au lendemain des révélations du Canard Enchaîné sur François Fillon et sa femme Penelope, la magistrate ouvre une enquête pour “abus de biens sociaux”, “détournements de fonds publics” et “recel de ces délits”.

∗ Son premier fait d’armes : avoir fait condamner en décembre 2016 Jérôme Cahuzac à trois ans de prison ferme et à cinq ans d’inéligibilité pour fraude fiscale et blanchiment, concernant ses comptes cachés à l’étranger. L’ancien ministre du budget a fait appel. Pendant le réquisitoire, Eliane Houlette déclare à l’intéressé “les yeux dans les yeux” : "vous avez sacrifié tous les principes par ambition personnelle".

∗ Pendant le procès de Cahuzac, la chef incorruptible du PNF regrette que la prison pour fraude fiscale soit rare, contrairement au vol ou au trafic de stupéfiants. Sa bête noire : la délinquance en col blanc qui “fait des victimes beaucoup plus nombreuses que n’importe quel crime…”.

∗ Autres personnalités dans le viseur du PNF, Claude Guéant, condamné le 23 janvier 2017 pour "complicité de détournement de fonds publics et recel" à deux ans de prison dont un an ferme et 75 000 euros d’amende en appel. L'ex-bras droit de Sarkozy se pourvoit en cassation. Serge Dassault,condamné le 2 février 2017 à cinq ans d'inéligibilité et à 2 millions d'euros d'amende pour «blanchiment de fraude fiscale». Le sénateur LR a fait appel. Autres affaires médiatiques : perquisition monstre chez Google France en mai 2016, investigations sur le patrimoine des époux Balkany, les “Panama Papers” et les “Football leaks”. Face à la tempête Fillon, Eliane Houlette se tient droite dans ses bottes.

Posté par jourstranquilles à 17:24 - Elections Présidentielles 2017 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Saint Valentin

Posté par jourstranquilles à 14:04 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Saint Valentin

Posté par jourstranquilles à 14:03 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fillon oppose une fin de non-recevoir aux parlementaires frondeurs

François Fillon pensait avoir fait taire les élus Les Républicains les plus vindicatifs avec sa conférence de presse, lundi 6 février. Il faut croire qu'il n'en est rien puisque 17 parlementaires, dont le député Georges Fenech, qui avait été le premier à réclamer le retrait du candidat, se sont réunis, hier soir, dans un restaurant parisien. "On demande à François Fillon de prendre ses responsabilités, confie l'un d'eux à franceinfo. Il n'y a pas d'embellie et sur le terrain, c'est terrible, les gens sont désabusés." Ce petit groupe de frondeurs a également demandé la convocation du bureau politique des Républicains. En réunion de groupe à l'Assemblée nationale ce matin, François Fillon leur a opposé une fin de non-recevoir. "Il n'y a pas de solution alternative (...). J'ai pris ma décision, je ne reviendrai pas dessus", a-t-il déclaré, selon les propos rapportés par des participants à franceinfo. Finalement, Georges Fenech a indiqué qu'il retirait sa demande de réunion du bureau politique.

Posté par jourstranquilles à 12:51 - Elections Présidentielles 2017 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Saint Valentin

16465737_160582184446772_4552130683346092032_n

16584026_1853444631594893_236115565104594944_n

Posté par jourstranquilles à 07:36 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Exposition au CENT QUATRE - Circulation(s)

DSCN4715

DSCN4716

DSCN4717

DSCN4718

DSCN4719

DSCN4720

DSCN4721

DSCN4722

DSCN4723

Posté par jourstranquilles à 07:34 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Chinois Gao Bo à la Maison Européenne de la Photographie (MEP)

Spectaculaire, l’installation du Chinois Gao Bo à la Maison européenne de la photographie. Et ça commence dès le jardin japonais du musée, dans l’entrée, où l’artiste a entassé 1 000 pierres ornées des visages de 1 000 Tibétains, accompagnés d’un millier de bougeoirs fabriqués là-bas.

A l’intérieur du lieu, le Chinois a aussi revisité ses anciennes photos du Tibet en les retouchant d’une encre faite avec son propre sang. Un cri désespéré pour dire le sort réservé par la Chine à la nation tibétaine ? L’intéressé dément. « L’art est une blessure. Il y a de la souffrance dans toute mon œuvre », dit l’artiste, qui martyrise ses images en les recouvrant de peinture, brûle ses châssis, colle des branches d’arbres bandées comme des membres amputés, invente une écriture automatique.

La mort de sa mère, la maladie d’une amie atteinte d’un cancer, le sort des condamnés à mort chinois donnent lieu à des installations qui évoquent parfois l’artiste allemand Anselm Kieffer. Un univers pas toujours subtil, mais visuellement très efficace. Claire Guillot

Maison européenne de la photographie, 5-7 rue de Fourcy, Paris 4e. Mo Saint-Paul. Tel. : 01-44-78-75-00. Jusqu’au 9 avril. Ouvert du mercredi au dimanche, de 11 heures à 19 h 45. De 4,5 € à 8 €.

gao-bo-offrandes-mep-7-fc3a9vrier-2017-3-copier

gao-bo-offrandes-mep-7-fc3a9vrier-2017-6-copier

16585353_1952130285023264_2419317213405118464_n

L'installation "Offrande du mandala" de Gao Bo dans la cour de la MEP. Ensemble de 1 000 portraits de tibétains. Tirages au bromure d'argent émulsionnés sur pierres.

Posté par jourstranquilles à 07:32 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]