Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

lundi 8 mai 2017

LE COUP DE JEUNE

unnamed (9)

Un président trentenaire, c’est une première dans l’histoire de la République.

Par  Philippe Martinat

Quand il est né, le 21 décembre 1977, le locataire de l’Elysée s’appelait Valéry Giscard d’Estaing. Elu à 48 ans, VGE était alors le plus jeune président de la V e République. L’homme qui prendra possession dimanche prochain — date probable de la passation des pouvoirs — des codes nucléaires n’aura, lui, que 39 ans, soit près de dix ans de moins ! Jamais la France n’a dans toute son histoire républicaine porté au sommet de l’Etat un aussi jeune président. Plus jeune même que la majorité des Français dont l’âge médian est aujourd’hui de 40,2 ans selon l’Insee.

« On dit que Macron est transgressif, mais le peuple français l’a été lui aussi par rapport à sa tradition », remarque Bernard Poignant. L’ex-conseiller de François Hollande (qui a pris depuis plusieurs mois fait et cause pour le chef de file d’En Marche !) s’était un jour amusé à calculer l’âge moyen des présidents depuis les débuts de la III e République. « Cela tournait entre 60 et 65 ans », sourit-il.

Un autre ancien conseiller, qui a longuement fréquenté le nouveau chef de l’Etat lorsque celui-ci était secrétaire général adjoint de l’Elysée, assure avec humour que ce dernier a songé pour la première fois à devenir président « vers l’âge de 5 ans, peut être même un peu avant »… Sa jeunesse est-elle un avantage ? « Elle lui donne une énergie physique et intellectuelle incontestable, d’autant que Macron est un gros travailleur qui bosse vite et beaucoup. C’est justement pour cela qu’il ne serait pas bon qu’il ait à lui seul la majorité à l’Assemblée sinon il va vouloir tout contrôler », nuance l’universitaire Patrick Weil, qui le connaît depuis 2001.

Une grande claque à toute la classe politique

« Sa jeunesse va impressionner le monde, s’enthousiasme de son côté Bernard Poignant. Tout d’un coup, il y a un regard nouveau sur la France, ce pays souvent perçu à l’étranger comme vieillissant et en déclin. » Avant d’être saisi d’un doute : « Peut-être qu’au fond de lui-même il est plus vieux que son âge ? » Cela ne fait aucun doute pour ce responsable politique plutôt critique, qui a lui aussi pu observer de près le prodige : « Macron a des goûts de vieux, d’ailleurs la plupart de ses amis sont plus vieux que lui. » La France a-t- elle élu un vrai-faux jeune ou un faux-vrai vieux ?

Quoi qu’il en soit, l’élection du président a donné une grande claque à l’ensemble de la classe politique française, où l’on s’appliquait jusque-là à respecter les étapes d’un parcours fait de mandats successifs : maire, conseiller général, député… En 1966, le chanteur Michel Delpech avait signé un succès dont le refrain, un brin irrespectueux pour le général de Gaulle alors au pouvoir, était : « Et toujours le même président ! ». Les temps changent. Le Parisien

Posté par jourstranquilles à 09:38 - Elections Présidentielles 2017 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire