Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 12 mai 2017

Extrait d'un shooting - trench

trench (1)

trench (2)

trench (3)

trench (4)

trench (5)

Posté par jourstranquilles à 07:53 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

Milo Moiré

moiré

Posté par jourstranquilles à 07:51 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Manuel Valls, SDF politique

Par Michel Noblecourt, éditorialiste au "Monde"

Dans sa chronique, Michel Noblecourt, éditorialiste au « Monde », estime que l’ancien premier ministre, toujours trop pressé, trop impétueux, joue un jeu perdant-perdant.

Jeudi 11 mai, Manuel Valls est devenu, à l’insu de son plein gré, un SDF politique.

Pour avoir décidé tout seul d’être un candidat de La République en marche (LRM), dans la 1re circonscription de l’Essonne, sans adhérer au parti d’Emmanuel Macron et sans quitter le Parti socialiste – dont il ne cesse par ailleurs de proclamer la « mort » –, l’ancien premier ministre se retrouve sans domicile fixe politique.

En présentant une première liste de 428 candidats aux élections législatives des 11 et 18 juin, Richard Ferrand, le secrétaire général de LRM, a confirmé que l’ex-maire d’Evry, qui « ne répondait pas aux critères », ne figurait pas parmi les vingt-quatre députés socialistes sortants adoubés par le mouvement du président élu. Bon prince, le nouveau chef de l’Etat lui fait seulement la grâce de ne pas présenter de candidat contre lui.

Procédure d’exclusion du PS

M. Valls a promptement « salué » cette décision. « Mon engagement et mon amour de la France ne s’embarrassent ni d’étiquettes, ni de postures artificielles et stériles, a-t-il proclamé crânement. C’est donc en homme libre mais fort d’une identité politique claire, revendiquée, assumée – républicain, progressiste, de gauche – que j’agis. »

L’ancien locataire de Matignon a réitéré sa volonté de se situer « dans la majorité présidentielle forte, cohérente et diverse qui doit se constituer ».

Reste que, dans une circonscription où Jean-Luc Mélenchon est arrivé largement en tête au premier tour de l’élection présidentielle – avec 29,69 % des voix, devant M. Macron (25,24 %) –, M. Valls va concourir de fait sans étiquette sous les couleurs d’une majorité présidentielle qui ne l’a pas formellement accepté.

Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, a engagé devant la commission des conflits du parti d’Epinay une procédure d’exclusion contre l’ancien chef du gouvernement qu’il avait soutenu quand il était à Matignon. Et M. Valls aura en face de lui un candidat socialiste.

Depuis qu’il a repris sa liberté, en décembre 2016, tout se passe comme si l’ex-premier ministre jouait un jeu perdant-perdant. Après avoir contribué à l’empêchement de François Hollande à se représenter, il a été candidat à la primaire socialiste. Et il a été sèchement battu par Benoît Hamon.

Porte close

Après avoir promis de soutenir l’ancien frondeur à la présidentielle, il l’a abandonné en rase campagne pour rallier M. Macron, au grand dam d’une partie de ses propres amis.

Quand le futur président était son ministre de l’économie, il l’avait accueilli en allié avant de le voir comme un rival, plus libre que lui pour inventer un nouveau « progressisme ». Dès lors, il avait ferraillé contre son ministre, n’hésitant pas à l’humilier, en lui imposant un 49.3 pour faire passer sa loi ou en le mouchant publiquement. Le 7 mai au soir, M. Valls s’est précipité pour faire allégeance. Mais il s’est heurté à une porte close.

M. Macron rêve d’une majorité absolue pour LRM et ne veut pas que son sort dépende du ralliement de M. Valls – soupçonné de mener un jeu personnel – et de ses amis. En multipliant les obstacles, il lui impose un chemin de Canossa, comme s’il devait d’abord se soumettre. L’ancien premier ministre parle de « supplice chinois ».

M. Ferrand s’est défendu, jeudi, « d’être dans une vindicte ».

En attendant d’éventuelles absolutions, M. Valls, toujours trop pressé, trop impétueux, subit une double humiliation de la part des camarades qu’il quitte et des amis qu’il cherche à rejoindre. Comme si LRM et le PS s’étaient coalisés pour lui infliger la motion de censure qu’il a réussi à conjurer quand il était à Matignon.

Posté par jourstranquilles à 07:49 - Elections Législatives 2017 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Gérard Rancinan est (aussi) à Venise

Posté par jourstranquilles à 07:31 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Au MAC VAL

DSCN5331

DSCN5330

Posté par jourstranquilles à 07:27 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - topless

DSC_8337-ANIMATION

Posté par jourstranquilles à 07:19 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hummmm....

nu promende

Posté par jourstranquilles à 07:15 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

La liste de candidats publiée par La République en marche n'a pas "l'assentiment" du MoDem, déclare François Bayrou

François Bayrou, président du MoDem allié à Emmanuel Macron, a indiqué, jeudi 11 mai, que la liste de candidats présentée par La République en marche, pour les élections législatives des 11 et 18 juin, n'avait pas "l'assentiment" de son parti. "Je convoque le bureau politique du MoDem vendredi soir en souhaitant que dans les heures qui viennent, un mouvement de raison permette des investitures communes dans toutes les circonscriptions comme Emmanuel Macron et moi en sommes convenus depuis le premier jour de notre entente", a déclaré  le maire de Pau.

Posté par jourstranquilles à 07:12 - Elections Législatives 2017 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vu sur instagram

18299459_648126078724547_5427244507722678272_n

18380059_258692981272090_6184872435179847680_n

Posté par jourstranquilles à 06:49 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Laetitia Casta au théâtre ce soir...

prolongation jusqu à fin mai#theatre#succès#paris#

Une publication partagée par Laetitia Casta (@laetitiacasta) le 22 Avril 2017 à 5h27 PDT

Posté par jourstranquilles à 06:42 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]