Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 19 mai 2017

En attendant l’eau, les avis jaillissent

Par  Christine Henry

Le rond-point des Champs-Elysées (VIII e) va retrouver un nouvel éclat. Les six bassins qui l’entourent accueilleront des fontaines à la fois minimalistes et monumentales imaginées par les frères Ronan et Erwan Bouroullec, deux designers français sélectionnés par le Fonds de dotation pour Paris, avec l’aval de la maire (PS) Anne Hidalgo, comme nous le révélions dans notre édition du 10 mars.

Leur projet a reçu un avis favorable de la commission des sites, un organisme chargé de la protection patrimoniale et du paysage, le 23 mars.

Les fontaines se composeront d’un mât central planté au milieu des bassins et sur lequel viendront s’accrocher des bras supportant des maillons lumineux qui feront scintiller l’eau. L’ensemble tournera doucement sur lui-même. Ces œuvres animées remplaceront les fontaines créées en 1958 par Max Ingrand à l’horizon 2018.

Si Parisiens et touristes saluent unanimement la démarche, les avis sont en revanche plus partagés sur le design. « Un projet plus classique aurait permis au rond-point des Champs-Elysées de retrouver son lustre d’antan », glisse Simone, une septuagénaire déçue par les visuels.

Pauline, une trentenaire, se montre, elle aussi, critique : « C’est dommage d’avoir choisi une œuvre minimaliste pour un site aussi grandiose. » Un point de vue que partage ce Parisien : « Ces artistes ont du talent et je respecte leur travail. Mais je suis un peu déçu par cette œuvre. On dirait des mâts porte-drapeaux sur lesquels on aurait incrusté des diamants Swarovski. » « La Ville est en train de faire la même erreur que pour les Halles. C’est dommage », soupire Pierre, tandis que son épouse apprécie « le caractère épuré. Je pense que ces fontaines vont ramener de la vie sans en mettre plein la vue. »

« Le projet est moins attrayant sur le papier qu’il ne le sera dans la réalité », tempère Jeanne d’Hauteserre, la maire (LR) du VIII e, qui se félicite qu’un projet voie enfin le jour.

Le projet artistique devrait s’élever à 2,5 M€. Serge Dassault a promis d’apporter 1 M€ (le site se nomme rond-point des Champs-Elysées Marcel-Dassault) et la famille Houzé, propriétaire des Galeries Lafayette, financera le reste. L’enseigne va ouvrir un magasin sur la mythique avenue à l’automne 2018.

Posté par jourstranquilles à 05:34 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire