Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

dimanche 18 juin 2017

Les Bretons sont-ils rustres ?

Anne Lessard - Le Télégramme

Une étude, contestée au sein même du ministère de la Justice qui l'a vue naître, évoque des Bretons « rustres mais accueillants ».

Rustres. Donc privés de savoir-vivre, de finesse, de délicatesse et d'éducation. « Malheureusement un peu vrai », constate Antoine qui rallie dans son camp une poignée de partisans. Pour Françoise « Ce n'est pas péjoratif, on est simplement Bretons ! » ; pour Corinne « on est normal » et pour JPG : « On s'en fout, on est comme on est ».

Sabots et chapeaux ronds

Droits dans nos « sabots plein de paille », ironise Jeff, « avec nos chapeaux ronds », poursuit Bernard. « Illettrés aussi », plaisante Simon, rebondissant sur la bourde de Macron, alors ministre de l'Économie visitant Gad, en 2014.

Clichés et préjugés ont la vie dure malgré la réalité des faits. « Rustres les Bretons si bien placés en éducation et enseignement ? », s'indigne Ma Cla Broz, confortée par Sabrina et Philippe : « Il faut arrêter, on n'est plus au XIXesiècle ». « Ridicule et caricatural », ponctue Yann.

C'est comment (et quoi) alors un vrai Breton ? « Quelqu'un qui n'est pas mouillé quand il pleut ? », pourrait-on plaisanter, en référence à une sortie d'Olivier de Kersauson. « Un caractère bien trempé » en tout cas, affirment, à l'instar de Yannick, nos internautes. Sans connotation météorologique pour le coup.

« Accueillant, ça dépend »

Bien trempé et accueillant ? S'ouvre alors un vif débat sur la qualité de l'accueil en Bretagne, moins démonstratif que dans le sud, moins chaleureux que chez les Chtis. « Accueillant, ça dépend ! », témoigne Mylène.

Un avis réservé que précisent Philippe (« Le Breton accueille bien le Breton, point barre »), Marie-France (« Le Breton accepte les invitations et ne les rend jamais »), et Patrice (« Et encore, si tu n'es pas du même Plou, tu es un étranger »).

Esprits du port

Moyennement accueillant, voire parfois raciste ? Heureusement, les caractères bien trempés que nous sommes vivent aussi en bord de mer.

Dans des ports comme Brest ou Lorient, où le Breton « s'est ouvert au monde et en devient sympa ». Grâce à la Marine... nationale, barrière historique contre toute velléité de repli et de rusticité.

Posté par jourstranquilles à 06:06 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire