Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mardi 8 août 2017

In memorem : Gonzague Saint Bris

Posté par jourstranquilles à 21:33 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - femme enceinte et guerrière

sabre (1)_InPixio2

sabre (2)_InPixio2

sabre (6)_InPixio

Posté par jourstranquilles à 10:15 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un comité de soutien demande la libération du journaliste Loup Bureau

Le Français a été arrêté à la frontière turco-syrienne le 26 juillet puis mis en examen et incarcéré pour « participation à un groupe terroriste ».

Un comité de soutien au journaliste français Loup Bureau, détenu depuis la fin juillet en Turquie pour soupçon d’appartenance à une « organisation terroriste armée », à la suite d’un reportage sur les Kurdes syriens des YPG (unité de protection du peuple), a été lancé par ses proches, lundi 7 août.

Plus de 2 500 personnes ont déjà rejoint le groupe Facebook « Free Loup Turkey - Comité de soutien à Loup Bureau », géré par sa famille. Une pétition en ligne en faveur de sa libération, lancée sur Change.org par le même comité, avait, elle, récolté plus de 10 300 signatures mardi à 6 heures.

Loup Bureau, journaliste indépendant qui a notamment collaboré avec les médias TV5 Monde, Arte et Slate, a été interpellé le 26 juillet à la frontière entre l’Irak et la Turquie, après que des photos le montrant en compagnie de combattants kurdes syriens des YPG – considérées comme une organisation terroriste par Ankara – eurent été trouvées en sa possession.

« C’est effrayant »

Selon son avocat, Martin Pradel, il a été mis en examen par un juge qui l’a considéré comme suspect d’appartenance à « une organisation terroriste armée », et ce malgré ses dénégations, du fait de ce reportage qui avait été réalisé en 2013.

Selon son père, interrogé par RMC, Loup Bureau « est complètement isolé du reste du monde ». « On nous annonce qu’il ne pourra avoir qu’un coup de téléphone d’une dizaine de minutes toutes les deux semaines et évidemment aucune visite ». « C’est effrayant » et « je ne sais pas dans quel état moral il est », a-t-il poursuivi, redoutant une détention de plusieurs mois.

Dans un communiqué commun, les syndicats de journalistes français SNJ, SNJ-CGT et CFDT-Journalistes, soutenus par la Fédération européenne des journalistes (FEJ) et la Fédération internationale des journalistes (IFJ), ont exigé « que le gouvernement français mette tout en œuvre » pour obtenir sa libération. « Les propos convenus ne suffisent plus », disent-ils.

Pour les trois syndicats, « il est clair que les dirigeants turcs et le président Erdogan en tête abhorrent les journalistes étrangers trop curieux et n’hésitent pas à les arrêter pour imposer un mur du silence sur la réalité de ce pays, qui est la plus grande prison au monde pour les journalistes, où 160 de nos confrères sont derrière les barreaux ».

Posté par jourstranquilles à 10:02 - Réflexion - Commentaires [0] - Permalien [#]

Madonna photographiée par David Lachapelle

madonna davidlachapelle

Posté par jourstranquilles à 09:11 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

James Russell - photographe

james russel photographe

Posté par jourstranquilles à 09:10 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vacances aussi pour eux !

IMG_0875

Posté par jourstranquilles à 09:07 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les mille et une vies de Christian Millau

Le journaliste, auteur et critique gastronomique, est décédé chez lui, à Saint-Mandé (Val-de-Marne), samedi, à l’âge de 88 ans. Il était connu pour ses collaborations avec Henri Gault, avec qui il a fondé le guide culinaire Gault & Millau . Mais c’est en tant que reporter qu’il débute sa carrière en 1947, au Monde ,Paris Match ,Paris-Presse ,ainsi que critique littéraire à la revue L’Opéra . Il fréquente alors les écrivains William Faulkner, Roger Nimier et le cinéaste Orson Welles. En 1969, le mensuel gastronomique Gault & Millau est lancé, puis le guide annuel en 1972. Au cours de leurs périples gourmands, les deux amis n’ont pas hésité à critiquer certains restaurants, avec un style et des commentaires plus personnels qu’auparavant. Le Gault & Millau devient le deuxième guide gastronomique français, après le Michelin .Dans le même temps, les complices lancent le courant de la Nouvelle cuisine, qui prône une gastronomie allégée, naturelle et spontanée. Henri Gault est décédé en 2000 et Christian Millau s’est alors tourné vers l’écriture d’autobiographies. Le fin gourmet découvre sur le tard que son grand-père, juif, est mort dans les goulags de Staline. Il publie en 2004 Bons baisers du goulag : secrets de famille , puis ses mémoires en 2011, Journal impoli : un siècle au galop, 2011-1928 .

Posté par jourstranquilles à 09:02 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

Journée internationale du chat (aujourd'hui) - Nos matous, on les aime à la folie

ulysse

La France compte aujourd’hui 13,5 millions de chats. Une étude montre qu’un quart des maîtres considèrent leurs chats comme un membre de la famille.

Par  Christine Mateus

Avec la prolifération sur Internet de vidéos de félidés qui se veulent humoristiques, on se dit que c’est la Journée du chat tous les jours. Faux, c’est officiellement aujourd’hui. Elle a été créée en 2002, à l’initiative du Fonds international pour la protection des animaux. Le 8 août, on fête donc kikinou et c’est peu dire qu’on l’adore. On se confie même à lui comme le révèle une étude Ipsos pour Royal Canin. Preuve de sa suprématie, il a récemment détrôné le chien dans le cœur des hommes, en obtenant le statut d’« animal de compagnie préféré ».

Aujourd’hui, notre pays est celui qui compte la plus grande population féline d’Europe, avec 13,5 millions de chats. Chez nous, 30 % des foyers en possèdent un ou plusieurs. Un engouement en progression. Sur les réseaux sociaux, certains profitent d’ores et déjà de cette Journée internationale des chats pour saluer le leur. C’est le cas de cette twittos qui embrasse virtuellement son « amour de petite fille ». Normal.

Catmania

Selon l’étude Ipsos - Royal Canin, pour 24 % des sondés, le chat est vu comme un membre à part entière de la famille (24 %), voire considéré comme un premier enfant (21 %). Et preuve que la catmania a encore de beaux jours devant elle, 88 % des sondés révèlent converser avec leur chat. Le chat, un confident privilégié ? Une enquête plus ancienne, datant de l’an dernier, esquissait cette tendance. Réalisée par OpinionWay, elle montrait que plus de la moitié des Français préfèrent passer du temps avec leur chat (ou leur chien) qu’avec leurs amis.

Et de quoi leur parlent-ils ? D’abord de la météo, suivi des « petits soucis », et de la journée écoulée. Sur les forums, un internaute avance un avantage pouvant expliquer le phénomène : « Mon chat ne me contredit jamais. »

Posté par jourstranquilles à 08:17 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Festival Photo de La Gacilly

Une levée de fonds pour le Festival photo

Pour la première fois, l’association de La Gacilly propose à tous d’aider financièrement à la pérennité de l’événement.

Impossible de rater ce gigantesque appareil photo zébré, près de la caravane Informations, au cœur de La Gacilly. Au dessus, un panneau affiche la couleur : « Un festival gratuit a besoin d’amis ! » C’est une première. Pour sa 14e édition, le Festival photo lance un appel aux dons auprès du grand public.« Le festival a pris une envergure nationale, voire européenne en quatorze ans », explique Anne-Dominique Chouteau, chargée de communication. Pas toujours simple à gérer pour l’association qui le porte. Chaque année, c’est plus d’expos et de photographes, et donc plus de besoins. C’est d’autant plus vrai depuis la fusion récente de La Gacilly avec Glénac et La Chapelle-Gaceline.« Le festival a fait le choix de deux commandes à deux photographes de grande renommée pour un travail en lien avec les habitants et le territoire », détaille Anne-Dominique Chouteau. Des projets qui rentrent dans le coût global : 700 000 € pour chaque édition.« Ce Festival est offert aux gens, mais il n’est pas gratuit », souligne son président Auguste Coudray. Mécènes publics et privés ne manquent pas. N’empêche, l’association aspire à un peu d’autonomie via des ressources propres.« Nous ne sommes en pas en difficulté, ajoute Auguste Coudray,nous voulons seulement perdurer et envisager les prochaines éditions de façon sereine. » La démarche se veut aussi collaborative.« Notre objectif ? Créer une communauté des personnes qui aiment le Festival, conclut le président.Nous voulons que les gens s’approprient l’événement, qu’ils en soient les mécènes. »

Mélanie BECOGNEE.

Jusqu’au 30 septembre, trentecinq expositions de plein air, entrée libre. Don sur place en échange d’un petit présent au point Informations près de l’office de tourisme. Don en ligne (crédit d’impôts) possible sur www.festivalphoto-lagacilly.com

Posté par jourstranquilles à 08:16 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vu sur internet

femmeasfuck2

femmeasfuck4

femmeasfuck5

femmeasfuck8

femmeasfuck10

femmeasfuck11

femmeasfuck15

femmeasfuck16

Posté par jourstranquilles à 08:00 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]