Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

jeudi 10 août 2017

Bunker du Bégo. Ouverture du musée ce week-end

Article de Maïté Charles

L'association Liberty Breizh Memory Group ouvre les portes du bunker du Bégo à Plouharnel, à partir de samedi et jusqu'au 15 août.

Une plongée dans l'Histoire. C'est ce que propose l'association Liberty Breizh Memory Group à partir de ce week-end et jusqu'au mardi 15 août. L'association oeuvre pour que le site du Bégo, fortifié en 1942 par les Allemands, ne soit pas seulement un site classé espace naturel mais pour qu'il soit reconnu en tant que patrimoine historique.

Avec l'aval de la mairie de Plouharnel, elle a réhabilité et rénové en 2008 le bunker du Bégo afin de mettre en valeur ce vestige historique de la présence allemande sur le sol quiberonnais lors de la Seconde Guerre mondiale.

« Notre association a trois volets distincts, les cérémonies, les reconstitutions historiques et les expositions avec ce musée », explique François Cailloce, le président.

Le site du Bégo compte près de 180 bunkers construits par les Allemands et disséminés dans la dune de Plouharnel. Cette ligne défensive côtière a rempli une double mission pendant la Seconde Guerre mondiale. De par sa position stratégique, il servait à protéger la rade de Lorient et prévenir un éventuel débarquement des troupes alliées sur la façade atlantique. Le bunker qui abrite le musée servait à stocker des munitions quand d'autres servaient d'abri pour les soldats.

Trois salles et trois thèmes différents

Trois salles avec chacune un thème différent seront présentées au public. « L'armée allemande sur les côtes morbihannaises, la résistance bretonne et les parachutistes de la France libre qui ont participé au débarquement de Quiberon » précise Gildas Gouarin, vice-président de l'association Liberty Breizh Memory Group.

Le musée renferme ainsi une riche collection privée, fruit de la collecte des membres de l'association LBMG, tous férus d'histoire et plus particulièrement de la Première et Seconde Guerre mondiale.

Une reconstitution d'une pièce à vivre dans un bunker a par exemple été réalisée. « Tout est d'époque, même les fourchettes et les tasses », déclare fièrement le vice-président de l'association. « Ce sont principalement des objets qui ont été retrouvés dans les bunkers ou dans le sable par les habitants après la capitulation allemande ». Le musée revient notamment longuement sur le parcours du parachutiste de la quatrième SAS (Special Air Service) Achille Muller, qui, à 17 ans, a rejoint la France libre. Atterri en planeur à Locoal-Mendon, il a participé à la libération de Vannes.

Prolonger la restauration

L'idée de l'association Liberty Breizh Memory Group est aussi de pérenniser le musée. « Nous aimerions qu'il soit ouvert tous les jours pendant la saison », déclare Gildas Gourin. Surtout que cela plaît, la dernière fois que le musée a ouvert sur deux jours, 160 visiteurs ont été accueillis. Les membres ont aussi des projets bien précis : « Nous souhaiterions prolonger la restauration du site jusqu'à la Tour du Bégo car à son pied, un bunker abritait le centre de commandement de la batterie du Bégo ».

Pratique

Site du Bégo, derrière le musée de la Chouannerie. Samedi 12 août, de 14 h à 18 h, dimanche 13 et lundi 14 août, de 10 h à 18 h, et le mardi 15 août, de 10 h à 16 h.

Posté par jourstranquilles à 07:54 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire