Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

dimanche 10 décembre 2017

J’ai dîné avec Miss France à Châteauroux

Par Frédéric Potet - Le Monde

Avant le grand soir de l’élection, le 16 décembre, les reines de beauté font un tour de chauffe dans la préfecture de l’Indre, après avoir passé quinze jours en Californie.

J’ai dîné avec Miss France. Enfin bon, ce n’était pas un dîner en tête à tête aux chandelles. Et ce n’était d’ailleurs pas seulement avec Miss France, mais avec celles qui aimeraient bien lui succéder, dans une semaine, à Châteauroux : trente jeunes femmes de 18 à 24 ans, « entraînées » par TF1 aux arts du maintien et de la chorégraphie, en vue de l’élection que diffusera la chaîne, samedi 16 décembre.

Originaires des différents coins de l’Hexagone et de l’outre-mer, les belles ont passé quinze jours au soleil de Californie avant de rejoindre les frimas du Berry. Los Angeles-Châteauroux, le choc est violent. Il faut passer cela pour devenir reine.

« Tester leur capacité à échanger »

Le dîner a lieu, ce soir-là, dans les salons VIP de La Berrichonne de Châteauroux, le club de football local. Vingt-huit tables ont été réservées par presque autant d’entreprises des environs, qui ont payé chacune 1 500 euros pour avoir la compagnie d’une ou deux candidates.

Celles-ci toucheront du bout des lèvres à leur assiette (foie gras et lentilles vertes, sandre à la crème de patate douce, fromages, vins légers…), le but de la soirée étant surtout, pour elles, de faire étalage de leur aisance au milieu d’un parterre de patrons issus en partie du BTP et de l’immobilier. « L’idée est de tester leur capacité à échanger », indique Sylvie Tellier, la directrice générale de la société Miss France.

Depuis leur installation, fin novembre, à l’Hôtel Best Western, les élégantes n’ont pas chômé. Elles sont allées nourrir des girafes au zoo de Beauval (Loir-et-Cher), ont inauguré la patinoire installée pour les fêtes dans le centre-ville de Châteauroux, paradé dans les rues à bord de Jeep (clin d’œil à l’ancienne base militaire de l’OTAN), éteint un avion en flammes dans un centre de formation pour pompiers d’aéroport, pagayé sur l’Indre dans des canoës et soupé, aux chandelles cette fois, dans la salle à manger du château de Valençay, cher à Talleyrand.

« Localiser Châteauroux sur une carte »

Autant de scènes filmées qui seront retransmises le 16 décembre. Les édiles locaux estiment à vingt minutes le temps d’antenne cumulé où il sera question de Châteauroux et de sa région pendant l’émission.

« Vingt minutes en prime time un samedi soir sur TF1, c’est quelque chose que nous ne pourrions jamais nous payer en temps normal », dit Alexis Rousseau-Jouhennet, le directeur de l’office du tourisme, accroché à l’espoir que les téléspectateurs puissent ensuite « localiser Châteauroux sur la carte » et venir y séjourner. L’investissement municipal, comprenant les frais d’hébergement et de restauration des équipes, s’élève à 140 000 euros.

La chaîne n’a pas accepté pour autant toutes les propositions de la ville. L’une d’elles consistait à mettre des pistolets entre les mains des miss lors d’une initiation au tir sportif (dans un équipement légué lui aussi par les Américains). Une autre aurait conduit la petite troupe au milieu d’un domaine viticole, à Reuilly. Poudre et alcool n’ont jamais fait bon ménage avec des émissions de grande écoute à la télévision.

Encadrées par deux chaperons chargés de veiller à ce qu’elles ne s’aventurent pas seules en ville, dépossédées de leur téléphone portable du matin jusqu’au soir, les nymphes ont encore une semaine d’entraînement avant le grand soir. « Dors dès que tu peux », a conseillé, ce soir-là, à chacune Alicia Aylies, la Miss France en titre, avant de participer à l’embrasement du gâteau, sur l’air d’Allumer le feu, de Johnny Hallyday.

https://www.instagram.com/missfranceoff/

Posté par jourstranquilles à 10:56 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire