Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

samedi 24 février 2018

Street Art

street77

street78

Posté par jourstranquilles à 10:25 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'Art est mon Plan A

plan A

Posté par jourstranquilles à 10:21 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

En hommage à Ren Hang

face01

face02

hommage ren hang

Posté par jourstranquilles à 10:06 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

In memorem : REN HANG

Ren Hang naît le 30 mars 1987 dans le quartier de Nong' An, ville de Changchun, dans la province chinoise du Jilin.

Il commence la photographie en 2008. Autodidacte, il prend en photo ses amis, souvent dénudés. Il admet: « Je prends en général mes amis, parce que les inconnus me rendent nerveux. » Le caractère cru de ses photographies, ainsi que la charge sociale qui leur était prêtée, ont valu à Ren Hang d'être souvent inquiété par les autorités chinoises. Lui-même explique ne pas avoir d'intention politique particulière avec ses photos, révélant : « je ne considère pas vraiment que mon travail soit tabou, parce que je ne réfléchis pas tant que ça dans un contexte culturel ou politique. Je ne repousse pas les limites intentionnellement, je me contente de faire ce que je fais. »

Atteint de dépression, il se suicide le 24 février 2017 en se défenestrant.

997118-untitled-2016-c-ren-hang-courtesy-stieglitz19jpg

16788666_1097150657061611_3143350336169705472_n

16908113_1912612738974731_3505129759522684928_n

16908504_1815084765407850_5692338053964627968_n

16908779_1221672721280875_5684567212585648128_n

ren

Posté par jourstranquilles à 10:03 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

Célébration du 75ème anniversaire de la libération de l’Europe à travers les clichés de Robert Capa

Pour célébrer les 75 ans de la libération de l’Europe par les Alliés, la galerie Daniel Blau de Londres expose les clichés du célèbre photojournaliste Robert Capa. Ce sont ses images de conflits comme la guerre d’Espagne, la guerre Sino-japonaise ou la Seconde guerre mondiale qui ont fait la réputation de ce photographe salué pour son savoir-faire et son humanisme. Capa était sur les lignes de front lorsque les Alliés ont libéré l’Italie en commençant par la Sicile en 1943. Les photos que nous avons sélectionnées saisissent cette phase de transition particulière qui a vu les Allemands battre en retraite vers le Nord, à travers toute l’Italie.

Le photographe était sur place pour immortaliser les rencontres entre les soldats Américains et les locaux. Une image saisissante montre un bureau de poste napolitain après un bombardement, résumant le talent de Capa, capable de témoigner d’évènements complexes comme des souffrances individuelles au sein de ce conflit d’envergure mondiale. Ces clichés fascinants mettent en lumière la réalité de la guerre telle que vécue par les civils et les soldats, et confirment le statut de Capa, qui compte parmi les photojournalistes les plus importants du 20ème siècle.

Capa, il y a 75 ans

Du 16 février au 23 mars 2018

Galerie Daniel Blau

51 Hoxton Square, Shoreditch

Londres, N1 6PB

Royaume Uni

www.danielblau.com

capa1

capa2

capa3

capa4

capa5

capa6

capa7

capa8

capa9

capa10

capa11

capa12

Posté par jourstranquilles à 09:56 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Météo - Glaglagla...

froid

Une vague de froid venue de Russie va s’étendre sur la France jusqu’au milieu de semaine. Les températures ressenties vont chuter dans certaines régions jusqu’à moins 17 °C.

Une vague de grand froid venue de Sibérie est attendue à partir de dimanche sur une grande partie de la France qui vivra certainement les journées les plus froides de l’hiver, avant de nouvelles chutes de neige en milieu de semaine. Le plan « grand froid » a été réactivé mercredi dans 29 départements, permettant d’ouvrir plus de places d’hébergement pour les sans-abri.

- Les journées les plus froides de l’hiver. Après un début février froid et neigeux, un froid modéré s’est installé sur le pays, avec des températures inférieures de 3 à 7 degrés aux normales de saison. Mais des masses d’air froid intense vont se propager depuis la Sibérie vers toute l’Europe occidentale.

Connu sous le nom de phénomène « Moscou Paris », cet air sibérien doit arriver dimanche après-midi sur le quart nord-est de la France. Lundi, mardi et mercredi devraient être les journées les plus froides de l’hiver, avec des minimales attendues de -5 °C à -10 °C (-2 °C à -4 °C sur les zones littorales), soit 7 à 11 degrés sous les normales. Sur la moitié nord, le froid pourrait durer au moins jusqu’en fin de semaine prochaine.

Posté par jourstranquilles à 09:54 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Donald Trump

fureur

Posté par jourstranquilles à 09:46 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Patrick Demarchelier (photographe)

demarchelier

Posté par jourstranquilles à 09:45 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les détenues de Bettina Rheims, exposées au Château de Vincennes

Elles ont besoin de votre regard ! » Il y a trois ans, Bettina Rheims a dit : « D’accord, essayons, qui dois-je contacter ? » Badinter lui tendit une carte avec un nom. Elle écrivit sa demande, mais rien ne se passa. Six mois plus tard, un rendez-vous lui fut proposé. Elle avait cinq jours pour élaborer son projet ! « J’ai passé des heures sur les blogs d’anciennes détenues », dit-elle. « Et là, j’ai commencé à forger mon approche. Une femme en prison oublie son identité, perd de vue sa féminité, il n’y a plus le regard des hommes et les miroirs sont rares. Pour peu qu’elle ne soit pas aisée financièrement, ce sont les produits de soins, de santé et de maquillages et de nourriture normale qui disparaissent et là, la déchéance commence ! Une femme formidable m’a soutenu durant ces six mois à sillonner les prisons de France : Isabelle Gorce, directrice de l’administration pénitentiaire. A la première réunion, les vingt personnes pressentes soulevèrent des objections. ‘J’aime ce projet ; il se fera conclut-elle !’ Après ce furent six mois à sillonner la France. A la fin, 60 femmes furent photographiées. Toutes sont dans l’exposition et le livre. Qu’ai-je apporté à ces femmes ? Une petite fenêtre de plaisir, une coiffeuse, une maquilleuse et une image qu’elles pourront regarder et envoyer. Celle d’une féminité un temps retrouvé. » Jean-Jacques Naudet

Bettina Rheims, Détenues

Du 9 février au 30 avril 2018

Sainte-Chapelle du Château de Vincennes

2 Cours des Maréchaux

75012 Paris

France

http://www.chateau-de-vincennes.fr/Actualites/Exposition-Detenues-de-Bettina-Rheims

Livre publié par Gallimard

39€

http://www.gallimard.fr/

bet1

bet2

bet3

bet4

bet5

bet6

bet7

bet8

bet9

bet10

Posté par jourstranquilles à 09:44 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Exposition : NAOKI URASAWA

na2

NAOKI URASAWA

Rien n’est jamais tout blanc, ni totalement noir. C’est peut-être l’ambivalence de ces deux couleurs qui contraste le plus justement les thématiques brutales de la fameuse œuvre de Naoki Urasawa, 20th Century Boys, dessinée en noir et blanc. Le maître du manga japonais traite dans cet ouvrage de l’histoire de la secte Aum, considérée comme l’une des plus dangereuses au monde, dont les fondements nourrissent un imaginaire imprégné d’angoisse apocalyptique et salutaire. L’homme fuyant la mort, persécuté par la moralité de ses actes sur Terre avant le jugement dernier, une inspiration intemporelle. L'évènement est une rétrospective originale revenant sur les thématiques récurrentes de l’artiste : l’obsession d’un mal sans visage et sans nom, l’art comme forme supérieure d’aspiration humaine, le dialogue entre l’Orient et l’Occident, ou encore la crainte de la résurgence de dictatures sanguinaires. Amateurs et curieux ont ainsi l’occasion de contempler 500 planches originales de l’artiste à l’Hôtel de Ville. Une finesse du trait et un traitement de la matière si singulier qu’il serait dommage d’y couper.

Paris Rendez-Vous - Hôtel de Ville de Paris

Jusqu'au 31 mars 2018

29 rue de Rivoli, 75004 - M° Hôtel de Ville (1/11)

Du lundi au samedi de 10h à 19h

Entrée libre

na1

na3

na4

na5

na6

na7

na8

na9

na10

na11

na12

na13

na14

na15

na17

Pour ceux, et celles qui ne le connaissent pas, une petite présentation s'impose : Naoki Urasawa a débuté véritablement sa carrière presque par hasard, grâce à un concours lancé par la maison d’Edition Shogakukan, qu’il remporte à l’âge de vingt-deux ans. Dans les années 1970, il découvre Métal Hurlant et voue dès lors, un culte à Jean Giraud, qu’il considère sans égal. Il devient l’un des premiers auteurs japonais à revendiquer l’influence de la bande dessinée franco-belge. Il est déjà venu à Paris, et même si pour lui, ce qui est important est de transmettre les émotions, cette exposition est très importante pour lui.

Le maître incontesté du manga de genre pour adultes grâce à des séries comme Monster, ou Pluto sorti en huit volumes en janvier aux Editions Kana, est exposé pour la première fois dans la capitale jusqu’au 31 mars à Paris Rendez-Vous, le concept store de l’Hôtel de Ville de Paris dans "L'Art de Naoki Urasawa".

Gratuite, cette rétrospective de son œuvre présente 500 planches originales, choisies parmi 30 000, dont de superbes illustrations en couleur. Les deux premiers chapitres de sa nouvelle série, Mujirushi, une commande du Musée du Louvre, seront également exposés. Et cadeau pour les fans, Naoki Urasawa a signé quelques dessins sur les murs blancs de l'exposition pour remplir le vide qu'il sentait quand il est venu la première fois.

na16

Reportage photographique : J. Snap

Posté par jourstranquilles à 09:40 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]