Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mardi 6 mars 2018

Parc éolien de Saint-Brieuc. Des pêcheurs amers

eole (1)

Article de Charles Drouilly

À compter de ce mardi, une partie de la baie de Saint-Brieuc est soumise à un nouvel arrêté. La zone de pêche est concernée, les professionnels dénoncent un manque de concertation.

En baie de Saint-Brieuc, le projet de parc éolien offshore suit son cours. Pour rappel, en 2023, 62  éoliennes auront poussé à 16 km de la côte. Un projet à plus de deuxmilliards d'euros dont l'ambition est de produire 8 % de la consommation bretonne en électricité.

Une campagne géotechnique

En attendant, le consortium Ailes Marines, en charge du projet, a missionné le groupe Fugro, afin de réaliser une campagne « géotechnique ». L'idée consiste à définir avec exactitude la composition du sol et du sous-sol marin. 19 forages ont été réalisés en 2017, 44  doivent encore être faits en 2018. Pour ce faire, le navire Gargano va sillonner la zone. En route, il est attendu en baie de Saint-Brieuc d'ici ce mardi soir. Un deuxième navire « Le Normand Flower » devrait arriver mi-avril.

Par conséquent, la préfecture maritime de l'Atlantique a pris un arrêté. Ce dernier stipule que « lorsque le navire Gargano évolue au sein de la zone, en opération effective de reconnaissance géotechnique, le stationnement et le mouillage de tout navire ou engin de plaisance, ainsi que la pratique de la pêche, de la baignade et de la plongée sous-marine du navire sont interdits à moins de 0,25 mille marin ».

« Prévenus au dernier moment »

Une réglementation qui n'est pas franchement du goût des pêcheurs locaux. « Une campagne géotechnique a déjà eu lieu l'été dernier et tout s'était bien passé. Mais ce coup-ci, nous avons été prévenus au dernier moment et nos recommandations, notamment le souhait que cette campagne se déroule à partir du mois de juin, n'ont pas été prises en compte », déplore Alain Coudray, président du comité départemental des pêches maritimes des Côtes-d'Armor.

Ce dernier a la responsabilité de transmettre quotidiennement la position du navire Gargano aux professionnels dans le but de définir une zone de « cohabitation ». Dans un communiqué, les comités départementaux des pêches maritimes des Côtes-d'Armor et d'Ille-et-Vilaine annoncent que « la reprise de cette campagne ne sera pas sans conséquences sur la concertation avec les pêcheurs professionnels et le bon déroulement de l'étude géotechnique ».

D'autant que prévue initialement jusqu'à la mi-août, « la durée de la campagne peut varier selon les conditions météo », prévient Ailes Marines.

Une centaine de professionnels impactés

Avec une centaine de professionnels impactés directement par le projet éolien, sur les 280 pêcheurs présents en baie de Saint-Brieuc, cette nouvelle campagne géotechnique attise un peu plus les craintes ressenties au niveau local.

« Ni pour, ni contre, notre volonté est toujours d'être associé au projet afin que des études soient réalisées sur l'impact que le parc aura sur la profession », tempère Alain Coudray.

eole (2)

Posté par jourstranquilles à 06:36 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire