Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 9 mars 2018

Peter Knapp

knapp1

knapp2

knapp3

knapp4

knapp5

Peter Knapp investit la Cité de la Mode et du Design

Du 9 mars au 10 juin 2018, la Cité de la Mode et du Design, à Paris, met à l’honneur la photographie de mode à travers l’œuvre iconique du photographe suisse Peter Knapp. Avec plus de 100 photographies pour la plupart inédites, l’univers graphique et expérimental de cet artiste – faiseur d’images – raconte l’affranchissement des femmes pendant deux décennies de mode placées sous les signes de l’audace et de l’émancipation. L’Œil de la Photographie lui consacre une édition spéciale aujourd’hui.

Il résonne comme une petite giffle, un claquement de doigts, Knapp! Selon les générations, il évoque Dim Dam Dom, l’émission culte des années 1960 ou le magazine Elle, pour d’autres, il est une référence en graphisme ou un proche des Nouveaux Réalistes. Avant toutes choses, ce sont ses photographies qui ont fait l’homme.

Avec Peter Knapp, les filles s’envolent, des silhouettes aux allures futuristes nous toisent et des paires de bottes griffées trottinent dans les rues de Paris. La période est propice. Les décennies 1960 et 1970 sont pour la mode et plus largement pour les esprits, synonymes de liberté, de créativité. Le photographe n’est pas simplement le témoin de cet incroyable moment, il va contribuer à mettre en images ce nouveau monde.

Peter Knapp, c’est aussi l’ivresse de la liberté. Il aime et maîtrise les contradictions dictées par la photographie. Les exigences qu’impose l’image fixe se doivent d’être détournées. Il met les modèles en marche. Saut, danse, rire : la femme moderne est indépendante et cette liberté se traduit dans les mouvements de son corps. L’expression spontanée des sentiments féminins appelle une rupture des conventions et une libération de tous les carcans. En dehors du studio, le modèle, cheveux au vent, flotte dans un espace, enfin accepté tel qu’il veut être et vu, moderne et autonome. Le photographe s’affirme dans l’absolue nécessité de se frayer un chemin au milieu des paradoxes : liberté dans la contrainte et éclat dans la mesure.

Que ce soit pour les maisons de couture André Courrèges, Emanuel Ungaro, Yves Saint Laurent, Pierre Cardin, (entre autres) ou pour les magazines (Elle, Stern, Vogue…), Peter Knapp saura maîtriser les figures imposées. Les contraintes, il les accepte et accompagne tout ce que Paris propose d’innovant, parfois même d’irrespectueux.

L’exposition Dancing in the Street, Peter Knapp et la Mode 1960-1970 offre l’occasion de découvrir à travers une centaine d’images, pour la plupart inédites, l’un des ensembles les plus imaginatifs que la photographie de mode ait produit durant cette période.

Audrey Hoareau

Audrey Hoareau est une commissaire d’exposition et auteure spécialisée en photographie, basée à Paris.

Dancing in the Street :Peter Knapp et la mode 1960-1970

Du 9 mars au 10 juin 2018

Cité de la Mode et du Design

34 Quai d’Austerlitz

75013 Paris

France

www.citemodedesign.fr

knapp6

knapp7

knapp8

knapp9

knapp10

Peter Knapp, une utopie photographique

Du 9 mars au 10 juin 2018, la Cité de la Mode et du Design, à Paris, met à l’honneur la photographie de mode à travers l’œuvre iconique du photographe suisse Peter Knapp avec plus de 100 photographies pour la plupart inédites. L’Œil de la Photographie lui consacre une édition spéciale aujourd’hui, dont voici la deuxième partie.

Entre un noir et blanc minimal et une couleur saturée, le monde de Peter Knapp est une construction, une volonté de formaliser une certaine idée du bonheur. Avec quelques bribes de réalité, le photographe sculpte un monde qu’il sait illusoire. La palette de l’artiste ne se limite pas à son appareil, à son matériel ou à son éclairage. C’est un ensemble de règles, dictées à son œil, affûtées par sa connaissance de l’art et de l’esthétique. Riche de son savoir-faire et de son expérience, Peter Knapp a su anticiper les pouvoirs de l’image. Cette vision ne s’est jamais trouvée en décalage avec la pratique et même parfois le bon sens. Il sait tout à la fois magnifier le modèle et valoriser le vêtement ou l’accessoire. Mais au-delà, définitivement, son intérêt se concentre sur l’originalité des formes narratives : une vie créative jalonnée de scénarios divers mais toujours empreints d’une même vision.

Dancing in the Street :Peter Knapp et la mode 1960-1970

Du 9 mars au 10 juin 2018

Cité de la Mode et du Design

34 Quai d’Austerlitz

75013 Paris

France

www.citemodedesign.fr

knapp11

knapp13

knapp14

knapp15

Peter Knapp, une libération formelle

Du 9 mars au 10 juin 2018, la Cité de la Mode et du Design, à Paris, met à l’honneur la photographie de mode à travers l’œuvre iconique du photographe suisse Peter Knapp avec plus de 100 photographies pour la plupart inédites. L’Œil de la Photographie lui consacre une édition spéciale aujourd’hui, dont voici la cinquième partie.

En empruntant le vocabulaire des avant-gardes esthétiques et du cinéma, Peter Knapp met à mal les codes de la photographie de mode dans les années 1960. La photographie s’accapare et pervertit les formes nouvelles de l’art contemporain. Le minimalisme, la peinture expressionniste, le narrative art, etc. sont convoqués. Ce ne sont pas seulement des références mais une manière d’inscrire la mode dans la modernité du temps. Le magazine devient le vecteur le plus adapté à ces changements.

Dancing in the Street :Peter Knapp et la mode 1960-1970

Du 9 mars au 10 juin 2018

Cité de la Mode et du Design

34 Quai d’Austerlitz

75013 Paris

France

www.citemodedesign.fr

knapp16

knapp17

knapp18

knapp19

knapp20

Peter Knapp, la volupté simple des corps

Du 9 mars au 10 juin 2018, la Cité de la Mode et du Design, à Paris, met à l’honneur la photographie de mode à travers l’œuvre iconique du photographe suisse Peter Knapp avec plus de 100 photographies pour la plupart inédites. L’Œil de la Photographie lui consacre une édition spéciale aujourd’hui, dont voici la troisième partie.

La photographie de mode se construit autour et pour le corps de la femme. Peter Knapp le cerne avec finesse, sobriété et retenue. La féminité et la sensualité exultent de ces images. Le plaisir et le désir, longtemps écartés des magazines, émergent dans des récits écartant toute frustration. L’océan et le ciel sont les seules barrières que se donne la femme nouvelle. Témoin de cette liberté, le photographe ne cherche qu’à transcrire les énergies débordantes et ce goût retrouvé pour la vie. Les poses classiques et les codes disparaissent pour laisser place à la spontanéité. Bâillements, pas chassés, gestes improvisés et, finalement, l’image retenue est bien souvent la plus inattendue. Décidément facétieux, le photographe déjoue la commande et ses contraintes par autant de clins d’œil ou de pieds de nez aux « habitudes du métier ».

Dancing in the Street :Peter Knapp et la mode 1960-1970

Du 9 mars au 10 juin 2018

Cité de la Mode et du Design

34 Quai d’Austerlitz

75013 Paris

France

www.citemodedesign.fr

knapp21

knapp22

knapp23

knapp24

knapp25

Peter Knapp, le temps de la mode

Du 9 mars au 10 juin 2018, la Cité de la Mode et du Design, à Paris, met à l’honneur la photographie de mode à travers l’œuvre iconique du photographe suisse Peter Knapp avec plus de 100 photographies pour la plupart inédites. L’Œil de la Photographie lui consacre une édition spéciale aujourd’hui, dont voici la quatrième partie.

La longévité de sa carrière a permis à Peter Knapp de suivre et d’anticiper toutes les évolutions de la mode. À Paris, capitale de la mode et des origines de la haute couture, le photographe a trouvé le poste d’observation idéal. Dans le sillage de Christian Dior, les années 1960 verront de jeunes stylistes se lancer et créer leurs propres maisons de couture. Sous le signe de l’épure, de la fonctionnalité et de la modernité, André Courrèges, Pierre Cardin, Yves Saint Laurent ou encore Emanuel Ungaro se distinguent. À la fin des années 1970, de nouvelles étoiles de la mode apparaissent. Claude Montana, Thierry Mugler et Issey Miyake écrivent un nouveau chapitre de l’histoire de la mode, futuriste et avant-gardiste. Peter Knapp les accompagnera avec autant d’intérêt.

Dancing in the Street :Peter Knapp et la mode 1960-1970

Du 9 mars au 10 juin 2018

Cité de la Mode et du Design

34 Quai d’Austerlitz

75013 Paris

France

www.citemodedesign.fr

knapp26

knapp27

knapp28

knapp29

knapp30

L’installation hors les murs de Peter Knapp

En prolongement de l’exposition à la Cité de la Mode et du Design, à Paris, les photographies de Peter Knapp traversent la Seine et s’installent sur le parvis de la Gare de Lyon. Deux séries y sont exposées : l’une réalisée aux Saintes Maries de la Mer où les modèles sont à la plage, devant des modules dessinés par le designer Slavik ou devant des murs. Une mode toute en ligne graphique et rafraîchissante. Une exposition en partenariat avec SNCF Gares & Connexions.

knapp31

knapp32

Le livre de Peter Knapp : 150 images inédites

C’est la première fois que Peter Knapp accepte de faire un livre intégralement dédié à la mode. À travers plus de 200 photographies prises entre 1956-1999 – dont plus de 150 images inédites – ce livre raconte un demi-siècle de mode et dévoile l’univers de celui qui a su saisir autant la vision des créateurs que la pulsation de son époque. Il est en vente à l’accueil de l’exposition à la Cité de la Mode et du Design, en librairies et sur les sites qui proposent l’achat d’ouvrages en ligne.

knapp35

knapp36

knapp37

Dancing in the street, Peter Knapp et la mode

Auteurs: Peter Knapp et François Cheval

Éditions du Chêne

45€

www.editionsduchene.fr

Posté par jourstranquilles à 02:07 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire