Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

jeudi 3 mai 2018

Extrait d'un shooting - Je pose pour...

sexy

DSC_3714jepose

IMG_1072

Posté par jourstranquilles à 07:41 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

Louise Bourgoin

louise bourgoin

Posté par jourstranquilles à 07:35 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

3 mai 1968 - in memorem

Posté par jourstranquilles à 07:35 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quelques photos souvenirs de Cannes...

1955 vadim bardot

1974 cannes

2006 bell

2017 attal

Posté par jourstranquilles à 07:22 - Festival de Cannes - Commentaires [0] - Permalien [#]

La pollution de l’air tue 7 millions de personnes par an dans le monde, alerte l’OMS

Par Stéphane Mandard - Le Monde

Selon le dernier bilan publié mercredi 2 mai par l’Organisation mondiale de la santé, neuf habitants sur dix respirent quotidiennement un air trop chargé en particules fines.

La pollution de l’air ne fait pas seulement tousser. Elle tue. En masse. Chaque année, sept millions de personnes meurent dans le monde parce qu’elles respirent un air trop chargé en particules fines. Tel est le dernier bilan macabre publié mercredi 2 mai par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui sonne l’alerte. C’est davantage que les morts cumulés du sida (1,1 million), de la tuberculose (1,4 million), du diabète (1,6 million) et des accidents de la route (1,3 million).

Aussi, l’OMS reconnaît désormais la pollution de l’air comme un « facteur de risque majeur » des maladies non transmissibles considérées comme étant à l’origine de 70 % des décès dans le monde. Selon les estimations de l’institution onusienne, ce risque serait, chez les adultes, en cause dans 29 % des morts par cancer du poumon, 25 % par accident vasculaire cérébral (AVC), 24 % par infarctus et 43 % des maladies pulmonaires chroniques obstructives (bronchopneumopathies, asthme…).

Et ce risque s’accroît. L’estimation globale de 7 millions de morts est en légère hausse. Le dernier bilan, de 2016, faisait état de 6,5 millions de décès. Cette augmentation s’explique par une explosion de la mortalité due à la pollution de l’air extérieur (4,2 millions contre 3 millions en 2016). Les décès imputables à la pollution de l’air intérieur, eux, régressent de 4,3 millions à 3,8 millions.

LES RÉGIONS LES PLUS AFFECTÉES SONT L’ASIE DU SUD-EST (DONT L’INDE) ET LE PACIFIQUE OCCIDENTAL (INCLUANT LA CHINE) AVEC PLUS DE DEUX MILLIONS DE DÉCÈS CHACUNE

Un autre chiffre, tout aussi impressionnant, donne la mesure du péril. Selon les dernières données compilées par l’OMS, neuf personnes sur dix (91 % de la population mondiale) sont exposées quotidiennement à un air contenant de « hauts niveaux de polluants ». L’organisation recommande la limite annuelle de 10 µg/m³ en particules fines PM2,5 (de diamètre inférieur à 2,5 micromètres).

« A l’instar de New Delhi, Pékin, Shanghai, Lima ou Mexico, de nombreuses mégalopoles du monde entier dépassent plus de cinq fois ce seuil, alerte Maria Neira, la directrice du département de santé publique de l’OMS. Cela représente un risque majeur pour la santé des populations. »

Ce risque est inégalement réparti. Les régions les plus affectées sont l’Asie du Sud-Est (dont l’Inde) et le Pacifique occidental (incluant la Chine), avec plus de deux millions de décès chacune. L’Afrique totalise près d’un million de victimes. Les pays de l’arc méditerranéen oriental concentrent autant de morts que l’ensemble du continent européen : environ 500 000. Les Amériques s’en sortent le moins mal, avec tout de même plus de 300 000 morts par an.

Dans ce panorama aussi alarmant que détaillé, l’OMS note que les premières victimes sont sans surprise les enfants. La pneumonie est la principale cause de mortalité chez les moins de 5 ans. L’institution insiste aussi sur la vulnérabilité des femmes qui, dans les pays en développement, cuisinent encore avec des équipements d’un autre âge, comme des fours à charbon.

Les efforts de la Chine

« La pollution de l’air menace chacun d’entre nous mais ce sont les plus pauvres et les plus marginalisés qui paient le plus lourd tribut, déclare le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il est inacceptable que plus de 3 milliards de personnes – la plupart sont des femmes et des enfants – continuent à respirer des fumées mortelles tous les jours en utilisant des poêles et des combustibles polluants dans leurs maisons. » Pour le patron de l’organisation, « si nous ne prenons pas des mesures urgentes contre la pollution de l’air, nous ne parviendrons jamais à atteindre le développement durable 

Les données compilées par l’OMS sont les plus complètes jamais publiées par l’institution sur la qualité de l’air. Elles se fondent sur les résultats des mesures effectuées dans plus de 4 300 villes de 108 pays, soit 1 000 villes de plus que lors du dernier bilan de 2016. Avec un « sérieux manque de données » pour le continent africain, où seuls 8 des 47 pays surveillent les niveaux de particules fines.

Malgré ce vaste tableau catastrophique, le directeur de l’OMS se félicite que « des leaders politiques, à tous les niveaux, et notamment des maires, commencent à prendre le sujet au sérieux et à agir ». L’organisation salue les efforts de la Chine – le gouvernement a décrété cet hiver la fin du chauffage au charbon – ou d’une ville comme Mexico qui, sur le modèle de Paris, a annoncé l’interdiction des véhicules diesel dans ses rues d’ici à 2025.

En Europe, après dix ans d’avertissements sans frais, la Commission semble enfin décidée à mettre la pression sur les Etats qui ne respectent pas sa directive de 2008 sur la qualité de l’air et qui dépassent régulièrement les valeurs limites en PM10 (de diamètre inférieur à 10 µm) et dioxyde d’azote (NO2).

Prendre la mesure de l’urgence

Pour la première fois, le commissaire à l’environnement, Karmenu Vella, avait convoqué fin janvier les ministres de l’écologie de neuf pays (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Espagne, Hongrie, Roumanie, République tchèque et Slovénie) pour les hâter de prendre rapidement des mesures capables de mieux protéger leurs citoyens. Faute de réponses adéquates, Bruxelles devrait bientôt mettre sa menace à exécution en renvoyant certains de ses Etats cancres devant la Cour de justice de l’Union européenne. Maintes fois reportée, la sanction est attendue avant la fin mai.

Mais d’autres régions du monde n’ont pas encore pris la mesure de l’urgence. A commencer par l’Inde. Alors que New Delhi a encore connu en novembre 2017 des pics de pollution culminant à 1000 µg/m³, le ministre de l’environnement continuait à nier la réalité de leurs effets sanitaires (plus d’un million de morts par an à l’échelle du pays) et se contentait de réclamer des masques à l’OMS plutôt que de s’attaquer aux sources du problème, comme l’incinération des résidus agricoles.

Pour convaincre un maximum de pays de déclarer la guerre à ce « tueur invisible », l’OMS organisera à Genève, du 30 octobre au 1er novembre, la première conférence mondiale sur la pollution de l’air et la santé.

Pollution de l’air : des familles de la vallée de l’Arve attaquent l’Etat pour « carence fautive ». Depuis septembre 2017, 540 plaintes contre X pour mise en danger d’autrui ont été déposées auprès des gendarmeries de Haute-Savoie conduisant le parquet de Bonneville à ouvrir une enquête préliminaire. Et quatorze familles de plaignants s’apprêtent à ouvrir un deuxième front judiciaire en lançant, mercredi 2 mai, une vague de recours pour « carence fautive » de l’Etat devant le tribunal administratif de Grenoble. Parmi ces plaignants figurent les représentants légaux de quatre enfants. Ils demandent jusqu’à 100 000 euros d’indemnisation pour les préjudices subis. Les recours s’appuient sur des dossiers médicaux épais. « Ces enfants souffrent de pathologies que nous estimons liées à la pollution : asthme, otites, pneumopathies… », a expliqué au Monde François Lafforgue, l’avocat spécialiste des affaires d’environnement et santé, qui défend les familles.

Posté par jourstranquilles à 07:09 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

The amazing Elizabeth Streb dance company

 

The amazing #ElizabethStreb dance company



5,043 Likes, 119 Comments - cindy sherman (@cindysherman) on Instagram: "The amazing #ElizabethStreb dance company"

 

Posté par jourstranquilles à 07:06 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les anneaux de Buren à Nantes

anneaux de buren nantes

Posté par jourstranquilles à 06:58 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'exposition AZZARO photographiée avec ma GOPRO.... Musée des Arts Décoratifs

GOPR0809

GOPR0810

GOPR0811

GOPR0812

GOPR0813

GOPR0814

GOPR0815

GOPR0816

GOPR0817

GOPR0818

Photos : Jacques Snap

Posté par jourstranquilles à 06:57 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le plus grand collectionneur de sacs à vomi de compagnies aériennes vend sa collection exceptionnelle

sacs à vomi

Munich – Si vous fréquentez assidûment les sites de ventes en ligne comme Ebay ou Le Bon Coin, vous n’aurez pas été sans remarquer cette vente exceptionnelle qui fait bruisser l’internet alors que le plus grand collectionneur au monde, excusez du peu, vend plus de 15.000 sacs à vomi de compagnies aériennes.

L’occasion est unique puisque cette vente représente le lot le plus important de sacs à vomi existant au monde et détenus par une seule et même personne. Certains sacs ont plus de 40 ans et n’ont été produits qu’à quelques rares exemplaires, d’autres, signés par tout un équipage sont en soi, des modèles uniques qui n’ont été exploités que sur un seul vol ou une seule destination. Le collectionneur a demandé à rester anonyme et espère en tirer plusieurs milliers d’euros dont une partie sera reversé à une organisation de charité dont le nom n’a pas été encore rendu public. L’état de conservation de ces sacs est absolument remarquable, seuls certains ont déjà servis et le vomi contenu à l’intérieur a été gardé tel que collecté. Sur le site web qui les présente tous, on peut très nettement apercevoir quelques cacahuètes à moitié digérées ou des petits gâteaux à peine entamés par les sucs gastriques. Quelques autres, plus rares ont été le réceptacle de produits d’hygiène que leur possesseur dans l’avion n’a pas voulu jeter dans les toilettes et s’est donc alors débarrassés dans le sac mis à disposition. Un des enchérisseurs qui espèrent bien faire main basse sur le lot de 15.000 reconnait que c’est un pan de l’histoire de l’aviation qui est contenu dans ces sacs et que leur préservation est à considérer comme une oeuvre humanitaire.

Le seul regret du collectionneur qui se sépare de tous ces objets est de n’avoir pu récupérer la bouteille remplie de l’urine de Gérard Depardieu lorsque le comédien, sur un vol CityJet à destination de Dublin, n’avait pu se retenir avant le départ de l’avion. Il semblerait que ce soit un des membres d’équipage de cet avion qui ait conservé la bouteille et ait tenté de la revendre, une fortune, sur un site d’enchères bien connu, sans toutefois y parvenir.

Posté par jourstranquilles à 06:51 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - gif animé

sexy

DSC_4509-ANIMATION

Posté par jourstranquilles à 06:32 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]