Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 1 avril 2016

Carnaval de Belz...

99da8334-f784-4248-a86b-6a6bfd3ff68d

Posté par jourstranquilles à 07:50 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Exposition photo à Vannes : "Photo de mer"

63723e11-e9eb-4cc3-b771-46c73e1f7f84

Posté par jourstranquilles à 07:47 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 30 mars 2016

Auray autrefois

d9ee7f22-58ef-48f9-92fe-4b55f592654f

Posté par jourstranquilles à 02:05 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 27 mars 2016

Pont Aven retrouve son musée...

8855ab7b-c7e1-49dc-a262-3628a48eabf8

Posté par jourstranquilles à 04:57 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 25 mars 2016

Le musée de Pont-Aven, transfiguré, rouvre ses portes par Anne Chépeau

A Pont-Aven, petite commune du Finistère de 2850 habitants, le musée des beaux- arts consacré aux peintres de l’école de Pont Aven, rouvre ses portes aujourd’hui après trois ans de travaux. On est loin de l’ancien musée municipal créé en 1985 par des passionnés

C’est un musée transfiguré que vont découvrir les visiteurs : il est deux fois plus grand avec une superficie de près de 2000 m2. L’entrée a été positionnée sur la place centrale de Pont Aven car le musée occupe désormais la totalité de l’ancien hôtel Julia, un de ceux où les peintres prenaient pension à la fin du XIXème siècle. Ce bâtiment historique a été entièrement réhabilité, une extension contemporaine a été créée. Mais ce qui frappe le plus quand on visite le nouveau musée, c’est son ouverture sur la ville et ses environs.

Des verrières d'atelier recréées sur la façade

"Avoir une connexion directe entre la peinture et les paysages nous paraissait important", souligne Marc Kellen, un des architectes du cabinet l’Atelier de l’ile, en charge du projet. Deux grandes verrières d’atelier d’artistes ont donc été recréées sur la façade.

Les paysages, dont le célèbre bois d’amour, ont attiré les peintres à Pont Aven, à partir de 1850. Des paysages à l’honneur dans l’exposition permanente où les peintures, sont présentées sur des murs de couleur. "Le parcours a été totalement repensé", explique Estelle Guille des Buttes, directrice du musée de Pont Aven. "Il raconte l’histoire des peintres venus à Pont Aven entre 1850 et 1950".

Une salle consacrée à Paul Gauguin

Parmi ces peintres, Paul Gauguin qui lança l’école de Pont Aven avec Emile Bernard en 1888. Une salle lui est consacrée. Le musée ne possède pas de toiles majeures de l’artiste, mais il a acquis des œuvres sur papier et il bénéficie pour sa réouverture de dépôts du musée d’Orsay, notamment les lavandières à Pont Aven. Si Gauguin en raison de sa côte, reste hors de portée, le musée a poursuivi pendant les travaux sa politique d’acquisition. Parmi les pièces dont la directrice du musée est la plus fière, un tableau d’Armand Seguin Nu de la comtesse d’Hauteroche.

Au sein de la collection permanente, des outils multimédia, donnent à chaque visiteur des clés de compréhension. Un espace est aussi dédié aux expositions temporaires : La première est consacrée aux Rouart, célèbre famille de collectionneurs, de mécènes et d’artistes. Grâce à ses nouveaux équipements, le musée espère doubler sa fréquentation. Objectif : accueillir chaque année 100 000 visiteurs. Article de Anne Chépeau

Posté par jourstranquilles à 10:50 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ile de Berder. Giboire est maintenant propriétaire

Au fil des mois, les rumeurs se faisaient de plus en plus insistantes. Et si Berder n'était pas vendue ? Depuis deux ans, aucune information n'avait filtré ni du côté de l'acquéreur, ni du côté du propriétaire. Mais la vente a bel et bien été signée cette semaine. Cette fois, c'est officiel : le groupe Giboire est le nouveau propriétaire de l'île Berder, sans restriction. La vente entre le groupe Yves-Rocher, propriétaire depuis 1991, et le groupe immobilier rennais a été définitivement signée cette semaine. Trois ans Dès leur premier accord en juin 2013, les deux poids lourds de l'économie régionale précisaient que « l'exécution des formalités et des procédures administratives habituelles et incompressibles pour un projet de ce type pouvaient prendre deux à trois années ». Ça aura donc été trois. Plus les mois passaient, moins les choses semblaient bouger sur place et plus les doutes grandissaient quant à l'aboutissement de l'affaire. Après le départ de l'association LVB (Loisirs Vacances Bretagne) à la fin de la saison 2013, l'île s'était vidée. Hormis un gardien. Et les très nombreux promeneurs qui fréquentent le sentier côtier à chaque marée basse. Une chaîne, plutôt symbolique, avait même été posée sur la route menant aux bâtiments, pour rappeler le côté privé de l'île. Et puis, plus rien. Certains estimaient que la vente avait capoté. Les envies d'en faire un espace public réémergeaient. Il faut dire que la pétition lancée en 2012 pour un parc départemental avait recueilli plus de 12.000 signatures... Pourtant, si la vente avait avorté, le dossier serait revenu automatiquement devant les collectivités (commune, Agglo, puis Département) pour une éventuelle préemption. Mais pas de retour du dossier. Résidence hôtelière Et pour cause. Aussi discrètes avant la signature du premier protocole de vente que pendant les années qui ont suivi, les deux entreprises ont continué à avancer sur l'officialisation de la vente. Il y a deux ans, le groupe Yves-Rocher avait bouclé les différents diagnostics. Des relevés de tous les bâtiments et de tous les arbres ont été effectués. Le groupe Giboire est, lui, resté sur son projet de résidence hôtelière de standing d'environ 80 chambres avec restaurant-bar et piscine. Dans l'optique de « la création d'emplois à l'année ». Maintenant, il est donc chez lui pour faire avancer ce projet. Travaux dès 2016 Le paysagiste n'est pas encore retenu, mais la volonté du groupe est de débuter la remise en état des espaces naturels, bien éprouvés par les tempêtes de l'hiver, dès l'automne 2016. L'idée de départ était de garder le côté semi-sauvage du parc. Pour les travaux sur le bâti, le groupe dit vouloir attendre l'entrée en vigueur du nouveau Plan local d'urbanisme de la commune de Larmor-Baden. Soit pas avant 2017. « Nous sommes dans une échelle de temps qui va bien au-delà des soubresauts de l'activité touristique. Berder s'inscrit dans notre stratégie d'une présence accrue et durable en Morbihan », précisait Xavier Hébert, directeur général en charge de la promotion immobilière du groupe Giboire, en avril 2014. Que les promeneurs soient rassurés, l'accès au sentier côtier ne sera pas remis en cause.

berder01

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_de_Berder

Posté par jourstranquilles à 06:35 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 22 mars 2016

Nouveau Musée de Pont-Aven

Réouverture samedi du musée de Pont-Aven pour trois jours de portes ouvertes. Les amateurs des peintures de Gauguin, Bernard, Sérusier et de leurs héritiers vont découvrir un espace agrandi, repensé, qui fera référence sur « L'École de Pont-Aven ». Deux fois plus grand, remodelé, enrichi de nouveaux trésors : le musée de Pont-Aven, qui rouvre samedi après trois ans de travaux, va s'imposer comme LA référence internationale sur « L'École de Pont-Aven » et ses héritiers, inspirés par Paul Gauguin et ses amis. Plus de 100.000 visiteurs sont attendus cette année. Ils vont pouvoir admirer des oeuvres d'artistes venus créer dans la petite cité cornouaillaise pendant un siècle, à partir de 1860. Dix sections La collection permanente du musée ouvert en 1985 s'est considérablement étoffée. Grâce à des aides publiques et privées, l'établissement a pu se doter d'une quarantaine de nouvelles acquisitions emblématiques. « Les Misères humaines » de Paul Gauguin, « Nu de la comtesse d'Hauteroche » d'Armand Seguin, « Jeune fille de Pont-Aven » d'Henry Mosler sont de ce nombre. En ajoutant les prêts et les dépôts, le nouveau musée présente désormais 4.500 oeuvres ou archives d'une valeur patrimoniale inestimable. Le site est historique puisqu'il comprend l'ancienne annexe réhabilitée de l'Hôtel Julia, où résidaient les peintres venant à Pont-Aven à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Une aile contemporaine a été créée donnant sur une cour intérieure. Elle abrite le « jardin Filiger », dont la composition est directement inspirée d'un paysage peint par Charles Filiger dans le tableau « Paysage rocheux, Le Pouldu ». La visite emprunte un parcours construit selon une logique thématique et chronologique. La première des dix sections constitue une immersion dans la Pont-Aven de la fin du XIXe siècle. Elle montre comment la lumière, les paysages, les habitants en costumes traditionnels ont attiré les artistes qui découvraient sur place un atelier à ciel ouvert. Cabinet Paul Gauguin Suit une évocation des auberges et pensions (dont la célèbre Gloanec) qui jouèrent un rôle important dans l'attachement des artistes à ce bout de Finistère. Puis, rendez-vous au cabinet Paul Gauguin. Une salle entière est légitimement consacrée à celui qui, avec Émile Bernard, fut à l'origine d'une nouvelle esthétique, fondée sur l'usage des couleurs pures posées en aplats et cernées de contours sombres. L'ensemble des oeuvres de Gauguin conservées par le musée et augmentées de dépôts prestigieux, du Musée d'Orsay notamment, y est visible. Les sections suivantes rendent hommage au cercle formé autour de Paul Gauguin à qui le nom de « L'École de Pont-Aven » a été donné a posteriori (Charles Filiger, Meijer de Haan, Armand Seguin...), au « Japonisme », aux « Nabis », dont « Le Talisman » de Paul Sérusier, peint sur les conseils de Gauguin au Bois d'amour à Pont-Aven, est le tableau-manifeste. Au fonds permanent s'ajouteront régulièrement des expositions temporaires. La première, « Les Rouart, de l'impressionnisme au réalisme magique », permet d'admirer les oeuvres de trois générations de peintres issus de la même famille. Elle sera visible de samedi jusqu'au 18 septembre.

Portes ouvertes de samedi à lundi de 10 h à 18 h. Gratuit. Réserver son billet sur www museepontaven.fr Ensuite, ouverture du mardi au dimanche. Horaires variés selon les périodes. 3/7 €. Gratuit -18 ans. 02.98.06.14.43. 

Posté par jourstranquilles à 07:43 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 21 mars 2016

BRETAGNE : Un aqueduc de 90 km entre Arzal et Rennes

aqueduc

 Le chantier s’achèvera en 2020. Il faudra dix ans pour enterrer cette longue canalisation qui passe par trois départements.

Quand on pense aqueduc, on imagine un ouvrage en pierre comme le pont du Gard, bâti par les Romains. «De nos jours, c’est une canalisation enterrée, où l’eau circule sous pression », décrit Jean-Pierre Trouslard, le directeur du Syndicat mixte de gestion de l’approvisionnement en eau potable de l’Ille-et-Vilaine (SMG 35). Justement, la dernière tranche de travaux va permettre de terminer l’Aqueduc Vilaine Atlantique (AVA), un gigantesque ouvrage qui s’étendra, à terme, du barrage d’Arzal à Rennes.

30 millions d’euros

Cet aqueduc est le fruit d’une coopération entre trois départements : Illeet-Vilaine, Morbihan et Loire-Atlantique. Long de 90 km de long, ses travaux ont débuté en 2010. Il s’achèvera à l’horizon 2020, pour un coût total de 30 millions d’euros. 50 km de canalisations vont s’ajouter aux 40 km déjà existants, reliant les deux plus grosses usines de Bretagne : la station de traitement des eaux de Ferel (barrage d’Arzal) à celle de Villejean, à Rennes. Cet ouvrage permettra un double sens de circulation de l’eau. L’eau d’Ille-et-Vilaine répond aux pics de besoins estivaux de la côte sud. En sens inverse, l’eau d’Arzal offre une meilleure recharge hivernale et printanière des ressources en eau d’Ille-et-Vilaine.« Grâce au raccordement à Rennes, véritable nœud hydraulique du département, cette conduite vient sécuriser l’ensemble de l’Ille-et-Vilaine, à l’exception de la Côte d’Emeraude », explique Jean-Pierre Trouslard. Un volume d’eau potable supplémentaire de 7 millions de m3 par an, soit 15 % des besoins actuels, permettra de faire face au développement du département, ainsi qu’aux incertitudes climatiques. Article de Olivier BERREZAI.

Posté par jourstranquilles à 07:23 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 mars 2016

Promenade le week-end dernier en Bretagne

Posté par jourstranquilles à 19:14 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

La Vallée des Saints - Carnoët

Record du monde battu à Carnoët (22), où la statue du saint irlandais Ronan a été revêtue d'une marinière géante, par les bénévoles de l'association La Vallée des Saints ! Une marinière estampillée Armor-Lux aux dimensions inédites : 123 km de fil, 2 m de haut, 1,74 m de large pour 2,2 kg. Véritable locomotive touristique en Centre-Bretagne, le site, qui compte actuellement 64 statues et célébrera ses 10 ans en 2018, a accueilli 132.000 visiteurs l'an passé. Un chiffre que les responsables espèrent dépasser en 2016. La diffusion des images sur la Vallée des Saints dans Thalassa, vendredi soir, devrait y contribuer... (Photo Jean-Noël Potin)

vallee-des-saints-saint-ronan-en-mariniere-xxl_2812588_660x358p

Posté par jourstranquilles à 09:13 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]