Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 13 février 2015

EXPOSITION : Kerguéhennec = le centre d’art lance son printemps (en Bretagne)

Le centre d’art contemporain du domaine de Kerguéhennec, à Bignan, lance son printemps 2015 avec trois expositions monographiques de François Aubrun, Vincent Barré et Clémence Van Lunen.

Le centre d’art contemporain de Kerguéhennec fêtera ses 30 ans en 2016. Mais pour ce printemps 2015, de nouvelles sculptures sont présentées. Dont celle, surprenante, du Savoyard Matthieu Pillaud et baptisée La hache et la rose . Le fruit d’une résidence au domaine de septembre à décembre dernier après une visite du parc au printemps 2014.« Ça a mis du temps à germer » , confesse l’artiste trentenaire. Sur une soixantaine de mètres linéaires, il fait se rejoindre les arbres du parc d’un assemblage de bois de pin Douglass et d’inox.« Je cherchais un lieu à circonscrire. Un lieu de passage. Un lieu carrefour. Ici on avait cette impression de petite clairière. J’ai voulu donner du lien entre ces arbres sous la forme d’un arbre qui rejoint ses congénères. » L’effet toboggan amène comme le dit l’artiste à regarder« avec des yeux d’enfants. D’être acteur de son imaginaire. »

Clémence Van Lunen

Elle est née en Belgique en 1959 et enseigne la sculpture à l’école supérieure des Beaux-arts Talm (Tours - Angers - Le Mans). Et connaît le Morbihan pour avoir exposé pour l’Art dans les chapelles en 2002 à Guénin. De la« poterie utilitaire » ,Clémence Van Lunen est passée à la taille de la pierre, du bois. Et revient à la poterie avec une série de grès émaillés de pots fleuris qui illuminent une salle du château.« Mes wickeed flowers » , s’amuse Clémence Van Lunen qui offre à voir« un lien avec l’art des jardins, avec l’ornementation. C’est aussi rigolo de faire des pots de fleurs de manière sculpturales avec leurs pieds, leurs épaules, leurs hanches, leurs panses ? »

Vincent Barré

Autre nouvelle œuvre, et celle-ci sur le bassin du château, la seconde sur ce plan d’eau après celle de Julien Perrier. C’est l’amorce d’une exposition de Vincent Barré qui se prolonge aux écuries du château avec un ensemble de sculptures de fonte, de fer et de fonte d’aluminium que cet architecte et sculpteur né à Vierzon voici 67 ans laisse brut de fonderie.« Des formes silencieuses pleines d’accidents de fonderie qui appartiennent à toutes les cultures. » Et qu’il complète par un tronc de poirier.« Une histoire personnelle. Une mémoire liée à mes voyages. » Tout ceci entouré d’estampes liées aussi aux torses de ses colonnes de fonte qui rappellent une part de l’œuvre de l’artiste hongroise Judit Reigl qu’aime à citer Vincent Barré.

François Aubrun

Olivier Delavallade ne le cache pas. Il dit sa séduction pour la peinture de cet artiste né en 1934 aujourd’hui décédé.« Un très grand peintre encore trop peu connu » , chez qui Ollivier Delavallade a été puiser une cinquantaine de toiles dans un fonds d’un millier d’œuvres. Un peintre qu’il assimile à Tal Coat.« Sans mon intérêt pour Tal Coat je serais resté dans l’ignorance d’Aubrun. »

http://www.kerguehennec.fr/

Posté par jourstranquilles à 06:34 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

AURAY (morbihan) : Le nouveau cinéma table sur une ouverture en avril

Après plusieurs reports, le miniplexe Ti Hanok (cinq salles, 850 fauteuils) devrait finalement ouvrir en avril, espèrent ses futurs gérants. Le chantier avance maintenant à bonne allure.

« Cela se présente bien. Les premiers spectateurs en avril, c’est jouable. » Gérants du cinéma Les Arcades en centre-ville et du futur miniplexe Ti Hanok (5 salles, 850 fauteuils) à Porte océane, Yun Planchenault et Sylvain Lecointre affichent un optimisme teinté de prudence.« On sera véritablement soulagés une fois installés. » Initialement, Ti Hanok devait ouvrir fin 2013. Météo difficile, défaillance d’une entreprise de charpente-bardage… La construction ce bâtiment de 4 500 m2 a subi des retards. Les travaux ont repris mi-novembre et vont maintenant bon train.« Le bâtiment est à 99 % étanche. Cela signifie qu’il est hors d’eau. On l’attendait avec impatience car cela nous bloquait pour agencer l’intérieur, surtout le hall. » Artère centrale de l’édifice, ce dernier« concentre l’essentiel des travaux à finir » .

Dix ouvriers à pied d’œuvre

Électriciens, plaquistes, chauffagistes… Une dizaine de salariés sont à pied d’œuvre.« Cela fait plaisir de voir que ça avance », glisse Sylvain Lecointre.« Les entreprises ont fait preuve de souplesse et de compréhension face aux décalages de planning », salue Yun Planchenault. En centre-ville, l’actuel cinéma, dont le local est en vente, fermera à l’ouverture de Ti Hanok. Les Arcades (600 m2 ) proposaient trois salles, pour 360 fauteuils. L’établissement enregistrait environ 50 000 entrées par an.« À Ti Hanok, l’objectif est de 150 000. Davantage de séances, de films en sortie nationale, de blockbusters en 2D et 3D, en version française et qu’on va pouvoir tester en version originale …On va élargir notre public, sans renier notre offre art et essai. » L’enjeu consiste à« capter les spectateurs du pays d’Auray » qui allaient au cinéma à Vannes ou Lorient. Au lieu d’une douzaine de séances hebdomadaires aux Arcades (le double pendant les vacances), le rythme atteindra« une vingtaine » (35 pendant les congés). L’effectif suivra : il passera de trois à six personnes, plus un renfort lors des vacances.

Les fauteuils en mars

Dans les salles de projection, la moquette est posée. Le revêtement mural aussi (sauf dans la grande salle) : du tissu gris et rouge.« Il manque encore les fauteuils, l’équipement son et luminaires, mais ça commence à ressembler à une salle de ciné », rebondit Sylvain Lecointre. Les fauteuils, neufs, devraient être installés en mars. Ceux des Arcades pourraient être vendus aux enchères. Ti Hanok comptera deux salles de 100 places, une de 140, une autre de 190 et une grande de 310 fauteuils (avec un écran de 16 m). Cette dernière comportera une« particularité architecturale » : le plafond conserve la forme« à deux pentes » du toit. Investissement privé dont le montant n’est pas dévoilé, Ti Hanok a bénéficié d’aides du conseil régional et du centre national de la cinématographie. Le« parcours du combattant » de sa construction se termine. Quel impact auront eu ces reports successifs sur l’entreprise ?« Au final on arrive à ce que cela ne mette pas en péril l’exploitation, mais il est temps d’ouvrir. » In fine , ils se traduisent par« une année d’exploitation perdue .C’est d ’autant plus rageant que ce fut une bonne année cinématographique. Mais 2015 s’annonce comme une grosse année aussi. » Article de Virginie JAMIN.

Posté par jourstranquilles à 00:50 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 février 2015

Isthme de Penthièvre (presqu’île de Quiberon)

10411180_848916668487988_1706075705657866570_n

Posté par jourstranquilles à 07:47 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 février 2015

2015 : l’année des très grandes marées

photo 3 (1)

Un calendrier béni pour les pêcheurs à pied. Le 21 mars, ce sera la marée du siècle. Et quarante marées dépasseront le coefficient 100, dont vingt au-dessus de 110 !

Le 21 mars, on peut prévoir une marée… humaine sur le littoral pour la marée dite du siècle. Ce jour-là, le coefficient sera de 119, sur une échelle allant de 20 à 120. Cela se traduira par une grande amplitude de hauteur d’eau entre la basse mer et la haute mer, ce que l’on appelle le marnage.« Dans la baie du Mont-SaintMichel, on aura une hauteur de 14,18 m à marée haute, soit un immeuble de 4 étages », annonce Nicolas Weber, ingénieur au Service hydrographique et océanographique de la marine basé à Brest. C’est le port de Brest qui sert de référence pour le calcul des marées partout en France. Et l’on y mesure les mouvements de la mer depuis 300 ans.

Tous les 18 ans

Pourquoi cette marée du siècle ? Cela résulte de conditions optimales avec l’alignement du Soleil et de la Lune exerçant une force gravitationnelle maximale sur la Terre. Et celleci, dans son ellipse autour du Soleil, sera au plus près de l’astre du jour.« En fait, ce phénomène se produit tous les dix-huit ans », précise Nicolas Prouveau, autre ingénieur spécialiste des marées. Donc, la marée du 21 mars 2015 sera la première « marée du siècle ». La précédente avait eu lieu en 1997 ; la prochaine en 2033. Quelles conséquences ?« La mer descendra très loin et remontera très vite. » En effet, une marée dure toujours six heures. Si elle se retire loin, la masse d’eau se déplacera plus rapidement pour atteindre son plus haut. La marée qui remonte à la vitesse d’un cheval au galop dans la baie du Mont Saint-Michel, une légende ?« Non, affirme Nicolas Pouvreau.Pas tout à fait le galop d’un cheval mais elle est plus rapide qu’un homme qui court ! » D’où les appels à la prudence du SHOM.« Ce sera un beau spectacle, mais il faut rester vigilants. » Première consigne : bien connaître les horaires des marées. Résister à la tentation d’aller jusqu’au rocher qui ne découvrait jamais avant. Et attention : qui dit grandes marées dit forts courants. Les conditions météorologiques joueront un rôle. En terme de sécurité, l’idéal est un anticyclone.« Les hautes pressions appuient sur l’eau et l’empêchent de monter trop haut. » À l’inverse, une dépression au moment de la marée haute favorise la montée et la submersion. C’est ce qui s’était passé avec la tempête Xynthia du 26 février 2010. Le coefficient n’était « que » de 102, mais les vents et les basses pressions avaient entraîné une surcote du niveau de la mer de 1,5 m, provoquant des inondations mortelles. 2015 est une année de grandes marées. Quarante auront un coefficient de 100, dont vingt atteindront ou dépasseront le coefficient 110. On aura déjà un avant-goût le 20 février, avec une marée de 118. Article de Yannick GUÉRIN.

IMG_3825

Posté par jourstranquilles à 07:47 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 2 février 2015

Bretagne : la neige arrive...

photo

Posté par jourstranquilles à 07:45 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 31 janvier 2015

Philip Plisson libéré sous surveillance électronique

Le 3 octobre, la chambre de l’instruction de Rennes avait refusé la remise en liberté de Philip Plisson, incarcéré pour le viol de sa nièce en 1999. En novembre, Me Thierry Fillion, avocat du photographe de mer, espérait obtenir satisfaction quant à la mise en liberté conditionnelle de son client. « Nous obtenons enfin gain de cause », a déclaré hier M Fillion. Philip Plisson sera libéré le 4 février et placé sous surveillance électronique jusqu’à juillet, « date à laquelle mon client sera placé en liberté conditionnelle ». Philip Plisson avait été condamné à cinq ans d’emprisonnement, dont trois ans avec sursis, par la cour d’assises, le 23 mai 2014.

Posté par jourstranquilles à 19:00 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 18 janvier 2015

Erdeven - Seconde guerre mondiale

obus kerouriec

Posté par jourstranquilles à 06:50 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 14 janvier 2015

AURAY : Les désagréments de l’envasement de la rivière

L’augmentation de places d’accueil de bateaux et l’aménagement de pontons comme dans la plupart des ports morbihannais invitent aussi à se pencher sur l’envasement. Le phénomène atteint des épaisseurs impressionnantes… Plus de 5 mètres par endroits. Rien qui n’empêche cependant un bon écoulement des eaux, ni la circulation des bateaux, La vase a d’autres désagréments. Elle freine l’implantation de nouveaux mouillages et la mise à l’eau. La création d’un ponton flottant (face à la capitainerie) a soulagé les kayakistes et permis aux usagers de mettre à l’eau leurs embarcations. La Ville peut aussi imaginer la création d’un bassin à flot, tout au moins en partie, avec une passerelle permettant de joindre les quais Franklin et Martin. Les dimensions du port l’autorisent amplement, même si l’idée d’un port à écluse doit aussi prendre en compte les courants générés par le flux et le reflux du Loch. Reste l’éternel problème des boues, qu’il faut chasser d’assez loin en usant de barges suceuses très efficaces. Coûteux et complexe à gérer au plan environnemental.

===========================

Quel avenir pour le port de Saint-Goustan ?

Ses quais ont fait peau neuve. Mais, pour le port historique d’Auray, quelles perspectives en termes d’aménagements pour le nautisme ?

Le port de Saint-Goustan, une perle mais…

« Le tourisme est au cœur de l’économie de la ville. Auray ne manque pas d'atouts, mais ils sont insuffisamment mis en lumière. Nous devons redynamiser à partir du port de Saint-Goustan, la pépite de la ville ». Dès son arrivée comme conseiller délégué à la barre du port de SaintGoustan, Patrick Gouégoux ne cachait pas son ambition de développement de l’activité portuaire. «Notre projet est de rendre le port économiquement viable. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, ne nous voilons pas la face, il n’est pas rentable. »

Avec la Compagnie des ports

L’une des clefs de l’équipe municipale actuelle pour y remédier est de« confier à la Compagnie des ports du Morbihan (l’ex Sagémor) l’examen des possibilités de développement des activités nautiques » .« Nous nous sommes rapprochés de cette structure pour ses compétences et son expérience en matière de gestion de développement du nautisme. » L’offre d’accueil des navires de plaisance à Saint-Goustan est réelle : 135 places (+ 20 pour les visiteurs) au mouillage. Insuffisant ?« Sans aucun doute, jauge Patrick Gouégoux.Nous pouvons à la fois augmenter le nombre de bateaux et la qualité des infrastructures, sans pour autant impacter le charme des lieux. Le port manque cruellement de pontons. Nous y réfléchissons. Mais cette augmentation de places, jusqu’à 180, suggère que l’on se penche sur les problèmes d’envasement dont souffre le port. Là encore, la Compagnie des ports du Morbihan peut nous apporter son expertise avant d’agir. »

Un port à écluses ?

Comme celui du Bono, Saint-Goustan souffre d’envasement. Un port à flot, refuge de nouveaux bateaux, peut-il être envisagé ?« Un port à écluse à Saint-Goustan n’est pas une idée farfelue, estime Patrick Gouégoux.Cela existe bien à Vannes. Mais l’entreprise reste coûteuse ». Alors idée à creuser ou pas ?« Notre équipe veut élaborer une stratégie et une politique d’offres et de services de qualité. Le projet d’étude sera proposé en février en conseil municipal. Nous espérons obtenir un diagnostic à la fin du premier semestre 2015. Selon le scénario retenu, de premiers aménagements pourraient concrètement être menés d’ici la fin de l’année ».

Concessionnaire jusqu’en 2042

En avril, Saint-Goustan accueillera la fameuse Semaine du Golfe.« Ce sera l’occasion de voir le port s’emplir de magnifiques bateaux et de jauger de notre capacité à accueillir une telle armada. Le public ne devrait pas oublier un tel événement. » La ville d’Auray, concessionnaire du port jusqu’en 2042, doit aussi penser aux équipements à quai.« Nous devons revoir le fonctionnement de la nouvelle aire de carénage qui n’est pas rentable parce que sous-utilisée. Nous avons aussi en tête un projet de nouvelle capitainerie. Saint-Goustan est un vaste ensemble qui ne demande qu’à prendre de nouveaux caps ». Article de Pierre WADOUX.

Posté par jourstranquilles à 08:01 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 13 janvier 2015

Save the date - BRETAGNE : L’Italie à l’honneur du Festival photo de La Gacilly

Après les États-Unis, c’est au tour de l’Italie d’être à l’honneur du douzième Festival photo Peuples et nature, du 5 juin au 2 novembre à La Gacilly. Une partie des expositions en plein air traiteront du thème de l’Exposition universelle qui se déroulera cette année à Milan : Nourrir la planète.

Posté par jourstranquilles à 05:43 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 4 janvier 2015

Erdeven. Record de participation au premier bain de l’année

Pressés d'en découdre avec les vagues de l'océan, pas moins de 331 baigneurs ont foncé toutes jambes (palmes ?) dehors pour se jeter à l'eau. Le premier bain de l'année, rendez-vous traditionnel de celles et ceux qui n'ont pas froid aux yeux, est plus qu'un succès : 331 baigneurs contre 205 l'an passé, un record établi sous les sourires de 2000 spectateurs, restés eux sagement emmitouflés sur le sable de la plage de Kerhilio, théâtre des festivités... Source : site Ouest France

record-de-participation-au-premier-bain-de-lannee

Voir mon précédent billet 

Posté par jourstranquilles à 19:00 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]