Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mardi 12 décembre 2017

Erdeven

erdeven

Posté par jourstranquilles à 07:34 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 6 décembre 2017

Port de Saint Goustan - Auray

sat goustan

Posté par jourstranquilles à 08:02 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 1 décembre 2017

Bretagne

bretagne

Posté par jourstranquilles à 07:21 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 30 novembre 2017

Plouharnel. Le toit du bunker sera étanche et végétalisé

bego

Un programme chargé attend les adhérents LBMG cette année, avec notamment l’entretien du bunker au Bégo, dont le toit sera entièrement rendu étanche et végétalisé.

Six ans de travaux

« Le devis dépasse les 16 000 € HT, un investissement bénéfique », a annoncé le président. Cette action sera financée entièrement par LBMG. En 2017, l’ouverture au public de l’édifice, construit lors de la Seconde Guerre mondiale, jumelé avec les visites du site du Bégo, a connu un grand succès. « Cela nous a demandé un effort financier important, et plus de six ans de travaux pour le restaurer. Il est notre siège, notre image, et aussi notre réputation. Nous allons l’ouvrir au public encore plus, et multiplier les visites du site du Bégo », a déclaré Jean-Pierre Morane, vice-président.

Devenu référence historique au-delà de la région, le site du Bégo est aussi un point géographiquement central, dans ce que sera le futur Grand site de France. Chaque mois, des journées de travail sont consacrées à la restauration du bunker.

Un mini-camp reconstitué

Du 8 au 12 mai 2019, l’association y reconstituera un nouveau camp allié, future reconstitution historique grandeur nature. Travailleurs de l’ombre, les adhérents ont participé à de nombreuses activités toute l’année, et organisé des expositions comme « Les ailes de la victoire », des reconstitutions comme un mini-camp en août, ou encore des cérémonies en partenariat avec l’Union nationale des combattants (UNC) et l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), notamment sur plusieurs communes du département.

En 2018, un week-end important attend les adhérents avec la bourse aux armes qui sera organisée cette année à Plouharnel, à l’espace culturel. Liberty Breizh reconstituera un mini-camp place Saint-Armel, durant ce week-end.Du 5 au 18 novembre, lors des fêtes du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, l’association organisera un grand show, en partenariat avec l’UNC.

Gérard Pierre, maire, a souligné « ces belles actions, avec des retentissements exceptionnels. Les jeunes ont besoin de connaître cette histoire, enseignée au travers de vos actions. Et les institutions y sont aussi de plus en plus sensibles ».

L’association compte 68 membres actifs, dont 45 étaient présents à l’assemblée générale, dimanche. La cotisation est de 20 €, et 30 € pour un couple.

Voir mes précédents billets : Cliquez ICI

Posté par jourstranquilles à 19:25 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

PLOERMEL - Tempête dans un bénitier – Laurent Joffrin

Une simple croix de ciment va-t-elle exacerber un peu plus le conflit religieux que les dévots de tous bords s’échinent à entretenir ? On connaît l’objet du délit : à la suite de la plainte d’une association de libres penseurs, le Conseil d’Etat a désavoué l’érection d’une croix au-dessus d’une statue de Jean Paul II sur le territoire de Ploërmel en Bretagne. Aussitôt, les défenseurs des «racines chrétiennes» du vieux pays ont crié au scandale en stigmatisant une laïcité à leurs yeux dévoyée.

On peut juger baroque d’interdire qu’une croix surmonte la statue d’un pape. Mais le Conseil d’Etat n’a fait en l’espèce qu’appliquer la loi de 1905, qui interdit l’apparition de nouveaux emblèmes religieux dans l’espace public en sus de ceux qui y sont déjà. On remarquera aussi que la Bretagne ne manque pas de signes religieux dans son espace public, c’est le moins qu’on puisse dire, et que la décision de la haute instance ne les menace en aucune manière. Si bien que la virulente mise en cause de cet arbitrage s’apparente de toute évidence à la critique à peine voilée de la loi de 1905, qui organise la pratique de la laïcité en France. Funeste tentation.

En mettant en cause les excès supposés du «laïcisme», on peut à bon droit soupçonner que ces procureurs souhaitent en fait établir, ou rétablir, au nom d’une identité française marquée par la chrétienté, la prédominance psychologique, symbolique, et peut-être juridique, de la religion catholique en France. Le tout brandi au nom de la menace supposée que ferait courir à ladite identité l’émergence de l’islam. C’est rendre le plus signalé des services au communautarisme dont on déplore par ailleurs la montée en puissance. Si l’on affaiblit la laïcité, si l’on en déplore les «excès» (largement imaginaires) bien plus que les bienfaits, on offre un argument en or aux zélateurs des autres cultes, qui ne manqueront pas d’attaquer à leur tour le même principe, cette fois au nom de leur propre chapelle. En lieu et place de principes universels qui protègent tout le monde, on débouchera sur un affrontement qui sera tranché nom par le droit ou l’équité, mais par un simple rapport de forces. Aux décisions rendues sur la base des principes républicains, on substituera l’archaïque bataille des cultes et des identités. C’est-à-dire qu’on organisera, très consciemment, une régression majeure.

Posté par jourstranquilles à 19:05 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 22 novembre 2017

56 Morbihan naturellement...

391207_469914896360452_1400867238_n

Posté par jourstranquilles à 05:35 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 5 novembre 2017

Kervignac - Foire aux plantes

f1

f2

f3

f4

f5

Posté par jourstranquilles à 10:36 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 2 novembre 2017

MORBIHAN : Saint Cado

st cado

Posté par jourstranquilles à 06:20 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 1 novembre 2017

Auray - Pavillon d'en-bas. Un lieu d'exposition

IMG_1067

En le restaurant dans les années 1970, les époux Lemonnier avaient donné au Pavillon d'en-bas, ancien relais de poste, une nouvelle mission : permettre aux artistes et aux créateurs d'y exposer et de faire ainsi connaître leurs oeuvres. Après une pause au décès de son mari, Michèle Lemonnier a continué ce projet. Ce superbe bâtiment à colombages du XVIesiècle est aujourd'hui divisé en trois parties.

Le premier espace, côté rue du Château, est loué par la dentellière Sylvie Le Coz, qui fabrique notamment de petits rideaux bretons. Chez elle, on trouve aussi toute l'année les marines de Michel Alips et les céramiques de Christine Millard. « L'hiver, c'est très calme. J'en profite pour refaire mes stocks et participer aux marchés du terroir ».

Le second est occupé par un atelier-boutique « Ta vie en couleurs ». « La tortue papivore », Sylvie Serrain, innove autour du papier mâché et roulé tandis que Geneviève Rio, surnommée Melle Gigi, fabrique des doudous. « En projet pour cet hiver, des ateliers pour apprendre nos techniques aux adultes comme aux enfants ».

Cinq artistes l'été

Enfin, le dernier est loué pendant les six mois d'été à cinq artistes. Pendant encore quelques jours, jusqu'au 31 octobre, il est encore possible d'aller voir, au 26, rue Philippe-Vannier, le travail de la photographe Laurette Delplanque, des peintres Pascal Kestler, Isabelle Perronneau et Marie-Catherine Puget, et les empreintes de poissons réalisées sur soie avec des encres à huile par Marc Porrini.

« C'était la première fois que j'exposais à Auray, dans ce local parrainé par l'association Auray Pays d'Artiste (Apa). Il y a eu moins de ventes qu'espérées, mais pas mal de visites, surtout le week-end, et aucune remarque désagréable. Mais pas facile d'assurer une permanence. L'expérience a été positive, ça a été l'occasion de prendre des contacts avec les futurs clients, histoire de constituer un réseau », estime Pascal Kestler, dit Kelt.

« Nous avions déjà loué ce local à Michèle Lemonnier en 2013 et 2014. Ses fils nous ont proposé cet été une location saisonnière. Cela permet aux artistes de partager les frais », conclut Lucie Claire, présidente de l'Apa.

Posté par jourstranquilles à 07:51 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Je suis en Bretagne

bretagne

Posté par jourstranquilles à 07:39 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]