Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 1 août 2014

Visite du site du Bégo (batteries allemandes pendant la seconde guerre mondiale) - vu hier après-midi

b1

b2

b3

b4

b5

b6

b8

b9

b10

b11

Photos ci-dessus : courtesy Office du Tourisme de Plouharnel

Les vestiges du Mur de l’atlantique

Le site du Bego compte près de 180 ouvrages bétonnés disséminés dans la dune de Plouharnel. Cette ligne défensive côtière a rempli une double mission pendant la seconde guerre mondiale : protéger la rade de Lorient et les U. Boat de l’amiral Dönitz et prévenir un éventuel débarquement des troupes alliées sur la façade atlantique.

Retenue dès 1940 pour accueillir cet important dispositif de défense, Plouharnel dispose de 1 400 hectares de dunes, déjà servitudes de tirs et vierges de toute habitation. Au printemps 1941, la construction du point d’appui démarre. On fait appel à la main d’œuvre locale mais aussi étrangère, ouvriers volontaires, prisonniers de guerre, déportés… Deux années et 2000 personnes seront nécessaires à la réalisation de cette batterie considérée comme la importante et la plus puissante du Mur de l’atlantique. Un modèle de l’ingénierie militaire allemande ! Imaginez une armée de travailleurs qui se mettent à l'ouvrage. Une ferme installée sur la dune produit sur place la nourriture nécessaire, animaux et légumes. Le 13 mars 1944, le maréchal Rommel en inspection en Bretagne, visite la dune du Bego, fait ajouter des défenses sur la plage et renforce les champs de mines. La visite du « Renard du désert » sur la dune de Plouharnel démontre l'importance stratégique du site.

De cet ensemble militaire, il reste aujourd'hui la quasi-totalité des bunkers qui ont abrité 700 soldats allemands. Chaque emplacement compte une citerne de 50 m3, un abri pour groupe électrogène, des réserves de munitions, un abri pour 60 servants. Sur la dune, la tour d'observation de tir, un ouvrage qui culmine à 21 m, se voit de loin.

DSCN6379

DSCN6381

DSCN6384

DSCN6391

DSCN6392

DSCN6394

DSCN6400

DSCN6427

DSCN6429

DSCN6430

l2

Posté par jourstranquilles à 06:57 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 31 juillet 2014

La fête du village de Saint-Cado se prépare - Qu'on se le dise !

Toute l’équipe des bénévoles était présente autour du conseil d’administration de l’association Tud Sant Kado pour organiser la prochaine fête du village de Saint-Cado du samedi 2 août. Toute la journée, dès 9 h, des animations sur le port se succéderont.« L’année passée, nous avons accueilli de nombreux visiteurs et servi plus de 700 repas. Nous espérons battre ce record » , déclare Thierry Philippe, président. Jusqu’à 18 h, des puces nautiques et le marché du terroir et de la mer se tiendront sur le port. Les petits matelots et ses Bretonnes défileront à 15 h. Se succéderont les interventions du bagad Arvorizion Karnag, le cercle celtique Sévenadur Bro Belz, puis les vélos fleuris défileront. À 18 h 30, une démonstration de sauvetage en mer avec l’association Les chiens de la côte aura lieu. La chorale Les Gabiers d’Artimon se produira à 19 h. L’orchestre Vent d’ouest animera le bal populaire. À 23 h, le feu d’artifice sera tiré de l’îlot de Nichtarguer. Une restauration sur place sera organisée avec des moules-frites-far : 11 €, morgate-far : 12 €, repas de sardines (direct du bateau)-frites-far : 11 €, crêpes, merguez.

Samedi 2 août, port de Saint-Cado, entrée, animations et parking gratuits.

Posté par jourstranquilles à 08:48 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chants marins à St Goustan - hier soir

Posté par jourstranquilles à 08:44 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nocturnes littéraires à St Goustan - hier soir

Les Nocturnes littéraires font rêver en un éclair

Une cinquantaine d’auteurs, dont Irène Frain et Yann Queffélec, se sont posés hier soir à Saint-Goustan. Histoire d’une rencontre express mais savoureuse avec leurs lecteurs…

Reportage

C’est l’été et le soleil fait des heures sup’. Le temps idéal pour flâner sans compter sur les quais de Saint-Goustan. Des quais qui se sont animés dans le tempo des Nocturnes littéraires, manifestation culturelle itinérante, proposée en Morbihan par le conseil général. Nées en 2001 sur les rivages méditerranéens, les Nocturnes proposent aux amateurs de littératures de rencontrer leurs auteurs favoris et bien d’autres qui pourraient vite le devenir… Hier soir, parmi les « stars » du genre, on remarquait quelques files d’attentes en quête de signature et/ ou de bons mots autour des tables d’Irène Frain, Yann Queffélec, Alan Stivell, invités d’honneur et parrains de cette tournée d’été en Morbihan. Il manque, parmi ces auteurs à succès, un certain Richard Bohringer, malheureusement absent de la tournée pour raisons de santé.« Il vient d’être hospitalisé, regrette Pierre Defendini, créateur de ces Nocturnes littéraires.Mais il est quand même avec nous, dans notre cœur.

« Il est bien celui-là ? »

Sur les quais inondés de soleil, on se presse autour des stands, en quête de signatures et de discussions menées parfois à bâtons rompus. Yann Queffélec ratifie à tour de bras sans perdre une miette des remarques et compliments de ses lecteurs. À l’instar de Françoise, une Brec’hoise qui empoche cinq de ses ouvrages. La conversation entre le prix Goncourt 1985 ( Les noces barbares )et sa fidèle lectrice, s’engage naturellement.« Il est bien celui-là ? questionne Françoise en désignant La dégustation .Avec vous, impossible de relever le nez d’une histoire, vous savez… » A deux pas, Jérôme Attal signe et dessine une dédicace ensoleillée à un couple de lecteurs. Un peu plus loin, d’autres auteurs originaires du pays d’Auray et Vannes, comme Frédéric Faragorn et Jean-Luc Le Pogam. Ravis du voyage.« Ces Nocturnes ? Une belle tournée, nourrie de rencontres éclectiques et savoureuses entre auteurs et lecteurs, dans des lieux exceptionnels, comme ici à Saint-Goustan. » Autre « local de l’étape », JeanPierre Dupuich, auteur gustannais, conquis lui aussi par le principe.« C’est très enrichissant, estime l’auteur de L’âme de la ville ou de Couleurs d’épaves ,de retrouver de fidèles lecteurs tout en côtoyant des auteurs de renommée nationale. » Ségolène de Margerie ne dit pas autre chose :« Les écrivains ont besoin de ce contact avec leur lecteur. » Comme l’artiste aime se frotter à la scène.« Faire qu’un lecteur puisse, d’un instant à l’autre, rencontrer un prix Goncourt et un auteur de sa région, c’est un principe que j’ai imaginé d’abord dans le Sud de la France, rappelle Pierre Defendini, également créateur du salon du livre de Vannes.Parce qu’il n’y a définitivement pas un public mais des gens qui aiment la rencontre autour du livre. » Une belle idée qui n’a pas dit son dernier mot… Article de Pierre WADOUX.

j5

Posté par jourstranquilles à 07:42 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 30 juillet 2014

Sur la côte...

Posté par jourstranquilles à 11:19 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rue de la Fontaine à Vannes

x14

x15

Posté par jourstranquilles à 08:10 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une journée avec Ludmila...

https://www.facebook.com/ludmila.ropes?fref=nf

Posté par jourstranquilles à 07:18 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 29 juillet 2014

Etel autrefois - exposition photographique en extérieur sur le port d'Etel

DSC_0210

DSC_0211

DSC_0212

DSC_0213

DSC_0214

DSC_0215

DSC_0216

DSC_0217

DSC_0218

DSC_0219

DSC_0220

DSC_0221

DSC_0222

DSC_0223

DSC_0224

DSC_0225

DSC_0226

DSC_0227

DSC_0228

Posté par jourstranquilles à 06:18 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

ETEL - Morbihan

DSC_0207

DSC_0208

DSC_0209

DSC_0238

DSC_0239

DSC_0249

DSC_0252

DSC_0255

DSC_0257

DSC_0258

DSC_0240

DSC_0241

DSC_0242

DSC_0243

DSC_0250

Posté par jourstranquilles à 06:06 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 28 juillet 2014

Chez un bouquiniste à Vannes

Une vraie caverne d'Ali Baba !

Posté par jourstranquilles à 13:27 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]