Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »


Milo Moiré

milo555

Posté par jourstranquilles à 07:26 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

JO 2024: Macron mouille la chemise pour soutenir la candidature de Paris


Emmanuel Macron joue au tennis en fauteuil... par francetvinfo

Macron tennisman, Macron boxeur, Macron représentant. Pour faire la démonstration de l’engouement populaire pour Paris 2024, et soutenir la candidature de la capitale française pour accueillir les Jeux olympiques, le président de la République n'a pas hésité à tomber la veste samedi.

Accompagné de la maire Anne Hidalgo, le chef de l’Etat s’est essayé en fin d’après-midi à plusieurs des activités sportives ouvertes au public le long de la Seine, entre deux selfies avec des stars comme Marion Bartoli. Temps fort des journées olympiques, il a disputé une partie de tennis très suivie sur le Pont Alexandre-III - sur ses jambes et en fauteuil roulant - aux côtés de plusieurs joueurs, dont Lucas Pouille et Michaël Jeremiasz, avant d’enfiler les gants de boxe. « Quand je participe, je préfère toujours gagner »

« Il y a ce formidable esprit universel dans l’olympisme, a déclaré le président sur un plateau installé par France 2. Mais quand je participe, je préfère toujours gagner. C’est la petite entorse que je ferais à l’esprit de Coubertin. » « Je pense que Paris 2024, c’est un projet porté par tout le pays. Il est important d’envoyer le signal que le chef de l’Etat est aussi au rendez-vous parce que la population française est au rendez-vous », a-t-il souligné.

Fervent soutien de la candidature parisienne face à Los Angeles, il avait déjà mouillé le maillot le 15 mai, deux jours après son investiture, en recevant les membres de la Commission d’évaluation du CIO à l’Elysée. En marge du déplacement présidentiel, l’esplanade des Invalides, transformée en véritable stade omnisports à ciel ouvert, n’a pas désempli. « C’est le moment où il a le moins de monde, confiait Maxime, accompagné de trois amis qui patientaient pour se tester au tir à l’arc. Tout le monde est tassé pour voir le président. Nous, on teste des activités. »

Le vote final aura lieu le 13 septembre

Un peu loin, un tournoi de rugby à V battait son plein, en présence de l’ancien joueur du Stade Français Pierre Rabadan, désormais conseiller sport de la maire de Paris, ou encore de Jonathan Laugel, international du rugby à VII. Les curieux ont également pu assister à une démonstration de BMX freestyle -qui fera son apparition aux Jeux de Tokyo en 2020- sur un module XXL installé entre le Grand et le Petit Palais. « Bluffant », « de véritables malades », de l’avis général ! Le vélo était aussi à l’honneur autour de l’Arc de Triomphe, fermé à la circulation jusqu’en milieu de matinée.

Dans la course pour organiser les JO, Paris voulait faire la différence à l’occasion de la Journée mondiale de l’olympisme, programmée vendredi, en misant sur ses décors de carte postale et en faisant durer le plaisir un jour de plus. Adversaire de Paris, Los Angeles a misé sur la modestie en organisant des activités pour 500 enfants sur une plage de Pacific Palisades, à une trentaine de kilomètres du centre-ville, vendredi.

Prochain rendez-vous dans le calendrier olympique, le CIO doit se prononcer le 11 juillet à Lausanne sur le principe d’un double vote pour l’attribution des JO-2024 et 2028 aux deux villes candidates. Le vote final aura lieu à Lima, au Pérou, le 13 septembre. Paris n’a plus accueilli les jeux Olympiques depuis 1924 et la flamme olympique a brûlé pour la dernière fois sur le sol français en 1992, lors des JO d’hiver à Albertville.

macron

macron1

jo121

jo122

jo2125

jo2547

Posté par jourstranquilles à 07:08 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 juin 2017

Des passages pour piétons aux couleurs GAY...

Posté par jourstranquilles à 20:29 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Paris: Gay pride, Journées Olympiques, Solidays... Week-end sous haute surveillance

SECURITE Le préfet de police de Paris a annoncé le déploiement de 12.000 policiers et militaires dans Paris et la petite couronne pour assurer la sécurité sur différents événements de la capitale...

Pour les Parisiens, c’est la promesse d’un week-end animé et festif. Dès ce vendredi et tout au long du week-end, plusieurs manifestations sont organisées dans la capitale et ses alentours. Journées Olympiques pour soutenir la candidature de Paris en 2024, marche annuelle des Fiertés, festival Solidays, salon du Bourget ou encore ordination de nombreux prêtres sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame. Mais pour les autorités, la simultanéité de ces événements est avant tout un casse-tête sécuritaire.

Mercredi, le préfet de police a annoncé le déploiement de 12.000 policiers et militaires dans la capitale, dont 3.000 seront spécifiquement dédiés aux événements sur la voie publique, durant ces trois jours. Pour les Journées Olympiques comme pour la marche des Fiertés, des arrêtés préfectoraux ont été émis afin d’organiser des « zones de protection », un dispositif semblable à celui des fan-zones mises en place pendant l’Euro de football 2016. Dans ces secteurs, relativement larges, les forces de l’ordre pourront procéder à des contrôles d’identité, des palpations de sécurité, la circulation sera interdite.

Des secteurs interdits aux voitures

Ainsi, pour les Journées Olympiques, de nombreuses manifestations sont prévues tout au long du week-end autour des Invalides, sur les quais à proximité et sur le rond-point de l’Etoile (uniquement le samedi matin). « On s’attend à une grosse affluence car le but est justement de montrer la mobilisation autour de la candidature de Paris », a confié le préfet de police, Michel Delpuech, lors du point presse. Outre les contrôles de sécurité à l’entrée du périmètre, des patrouilles à pied, en VTT, à cheval ou en civil arpenteront la zone. Ces secteurs seront interdits aux voitures, des dispositifs anti-voiture bélier seront installés. Le parking des Invalides restera ouvert mais le coffre de chaque véhicule sera vérifié, précise le préfet.

Le dispositif est sensiblement le même pour la Gaypride qui ralliera Concorde à la place de la République, samedi après-midi. « La communauté valorisée par cette marche est particulièrement exposée à la menace terroriste, évidemment, mais également d’autres groupes hostiles », a précisé le préfet. Des dizaines de milliers de personnes participent chaque année à cet événement. Toutes les rues aux abords du parcours seront bouclées entre 10 heures et 21 heures. Des contrôles d’identité et des palpations seront mis en place. Le quartier du Marais, en plein cœur de Paris, fera l’objet d’une attention particulière et sera bouclé à la circulation toute la soirée.

Mercredi déjà, 3.200 policiers et gendarmes supplémentaires avaient été déployés pour la Fête de la musique. « On ne doit pas renoncer à ces événements mais le contexte nécessite de prendre des dispositions auxquels nous ne pensions pas il y a cinq ou dix ans », conclut Michel Delpuech.

Posté par jourstranquilles à 12:30 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Il va faire chaud aujourd'hui encore...

snip_20170624114919

Posté par jourstranquilles à 11:51 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Emily Ratajkowski

emrata01

emrata02

emrata03

Posté par jourstranquilles à 06:22 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 juin 2017

Milo Moiré

milo547

milo255

Posté par jourstranquilles à 07:00 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Gilles Bensimon (photographe)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Bensimongilles bensimon (1)

gilles bensimon (2)

gilles bensimon (3)

gilles bensimon (4)

gilles bensimon (5)

gilles bensimon (6)

gilles bensimon (7)

Posté par jourstranquilles à 06:36 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une piste d’athlétisme... flottant sur la Seine

seinepisteAthle

Par  Philippe Baverel

Pendant deux jours, aujourd’hui et demain, les sportifs, professionnels ou amateurs, vont marcher sur l’eau ! A défaut de miracle accompli sur la Seine, il s’agit d’une prouesse technique « totalement inédite », selon Thierry Reboul, président de l’agence Ubi Bene qui a réalisé l’ensemble des équipements mis en place pour ces deux journées olympiques pour promouvoir la candidature de la capitale aux JO de 2024.

Si les deux plongeoirs très colorés, œuvre de l’artiste Okuda, posés sur le pont Alexandre III dans le VIII e (17 et 12 m, réservés aux plongeurs de la fédération française de natation), ont fière allure, l’installation la plus spectaculaire est sans conteste la piste flottante d’athlétisme. D’une longueur de 156 m sur 15 m de largeur, elle a été transportée en trois morceaux hier, à la mi-journée, par des bateaux pousseurs au pied du pont Alexandre III, face au pont des Invalides. D’un poids de 120 t, « cet énorme plateau est posé sur une centaine de pontons agrégés, à la fois solidaires et indépendants les uns des autres de façon à suivre le mouvement des vagues », précise Thierry Reboul.

Le président d’Ubi Bene qui a aussi réalisé la course de drones sur les Champs-Elysées le mois dernier, ne cache pas qu’il a fallu « plusieurs mois de conception » pour réaliser ce système de pontons sur lequel a été posé « un plancher recouvert d’une moquette spéciale reproduisant la couleur d’une piste d’athlétisme avec ses bandes blanches ». Doté de garde-corps, cet équipement spectaculaire a bien sûr été validé par les autorités fluviales, sachant que « la jauge maximale autorisée est de 300 personnes en même temps », indique Thierry Reboul.

Véritable « scène sur la Seine » (la Comédie française doit y donner une performance cet après-midi à 15 heures), la piste flottante servira de décor au coup d’envoi de ces deux « journées olympiques » : aujourd’hui à midi, Anne Hidalgo, maire de Paris, et Tony Estanguet, coprésident du comité Paris 2024 et triple champion olympique de canoë-kayak, y donneront le top départ d’un 100 m en compagnie d’autres athlètes français, toutes disciplines confondues.

Quant à savoir combien a coûté la construction de cette piste flottante, motus ! Jean-François Martins (ex-MoDem), adjoint d’Anne Hidalgo chargé des sports, répond seulement : « Le budget de l’ensemble du dispositif des journées olympiques des 23 et 24 juin est de 2,5 M€, financé par la Ville, le mouvement olympique et le comité de candidature ».

Posté par jourstranquilles à 06:14 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]