Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mercredi 22 octobre 2014

Street Art

4178b58e9eba7a502d510ba586e4efb3

Posté par jourstranquilles à 06:04 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 octobre 2014

Inauguration de la Fondation Louis Vuitton - hier

Posté par jourstranquilles à 07:04 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 octobre 2014

Rénovation de la colonne Vendôme - Place Vendôme

http://comite-vendome.fr/

C'est le Ritz qui prendra en charge l'intégralité de la note de la restauration de la colonne Vendôme (I er), soit 1 450 000 €. Fermé depuis août 2012, le cinq-étoiles du 15, place Vendôme -- qui ne rouvrira qu'au deuxième semestre 2015 -- s'y est engagé aux termes d'une convention de mécénat signée le 27 février 2013 avec la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. « Le Ritz, qui occupe une grande partie de la place Vendôme, a la volonté légitime de redonner sa patine et son lustre d'origine à la colonne », fait valoir Matthieu Goffard, responsable des relations presse de l'hôtel.

425 plaques de bronze encrassées par la pollution

Erigée à la demande de Napoléon en 1810 pour commémorer la victoire d'Austerlitz (1805), la colonne Vendôme, réalisée avec le bronze des canons pris à l'ennemi, fut renversée en mai 1871 par les communards, parmi lesquels le peintre Gustave Courbet. Reconstruit avec l'avènement de la III e République aux frais de Courbet, qui mourra avant d'avoir réglé l'addition, cet édifice à la gloire de l'Empire faisait grise mine depuis plusieurs années.

Encrassées par la pollution automobile, les 425 plaques de bronze qui ornent la colonne jusqu'à son sommet (44 m), surmonté d'une statue de l'Empereur, avaient perdu leur éclat. Il était donc grand temps de les nettoyer ainsi que la sculpture de Napoléon I er. Le chantier permettra aussi de renforcer l'escalier intérieur dont les 185 marches ne sont pas accessibles au public.

Prévus pour durer neuf mois, les travaux, engagés avec le soutien du comité Vendôme (association regroupant une centaine de joailliers, orfèvres, couturiers... du quartier), ont démarré en septembre. Propriété de l'Etat, la colonne Vendôme est classée monument historique depuis le 31 mars 1992. Le chantier est donc placé sous la responsabilité de l'architecte en chef des Monuments historiques, Christophe Bottineau.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonne_Vend%C3%B4me

Posté par jourstranquilles à 06:28 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fondation Louis Vuitton

vuitton

Posté par jourstranquilles à 06:09 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 19 octobre 2014

Paul Mc Carthy

c4

A bien y regarder, Paul McCarthy a tout du Père Noël. Un tantinet  ventripotent, une grosse barbe blanche bien touffue, un regard doux et une stature à faire pâlir n importe quel joueur de basket-ball, il sort de sa hotte des œuvres enrubannées d ironie, de provocation et de subversion. Chez lui, le papier cadeau est tout aussi réfléchi et soigné que l'objet du désir. Sa Laponie personnelle se situe dans une zone industrielle de Californie, à Baldwin Park. Entouré de ses assistants, il conçoit ses installations et performances en toute discrétion. Ses inspirations? Les dessins animés, l'univers enchanté de Walt Disney qu'il assaisonne d'excréments, de sexe et de sadomasochisme, la politique, la consommation à outrance, le capitalisme, le divertissement. .. Autant de thèmes déjà utilisés par les artistes Pop Art mais que Paul McCarthy détourne, renverse, écrase, tord pour en extraire la substance la plus perverse, la plus irrévérencieuse : "Mon travail est comme un programme de résistance contre l'économie américaine. Je peux voir plus clairement maintenant que nous vivons au milieu d'une espèce de toile qui se nourrit elle-même. Le but final de cette sorte de capitalisme est d'effacer la différence, d'éradiquer les cultures, de nous transformer en une forme de cyborg, en personnes qui veulent toutes la même chose. » Face à l'absurdité de cette situation, Paul Mc Carthy a choisi de jouer la carte du trash, sans aucune concession possible, privilégiant une vision frontale et répulsive.

D'un extrême à l'autre

Un amour de la transgression qui lui vient de loin. Paul McCarthy naît à Salt Lake City en 1945, le 4 août. Elevé dans une famille de mormons libéraux, l'adolescent, doué pour le base-ball, se passionne pour la poésie et entretient avec plaisir une philosophie et attitude hippie. A l'université, c'est le cinéma qui l'attire, et plus particulièrement le cinéma expérimental: "La caméra en soi était aussi critique pour moi en tant qu'outil contemporain de représentation. A cette période, j'oscillais entre peinture, dessin, vidéo et performances." C'est à ce moment-là qu'il cumule les petits boulots et fréquente les studios de cinéma.. Assistant de la photographie et des effets spéciaux sur le plateau de tournage de Star Trek (1978), il y découvre l'illusion poussée à son paroxysme, une théâtralité qui use de son influence dans les salles obscures comme sur les panneaux publicitaires. Avant de créer ses œuvres sculpturales, il s'est attardé sur la performance, multipliant les interventions chocs. Le ketchup Heinz est à Paul McCarthy ce que la soupe Campbell est à Andy Warhol. Dans une performance de 1974, intitulée « Sauce », tout comme dans « Class Fool » en 1976, où il s'enfonce une poupée dans le rectum, il badigeonne son corps nu de sauce tomate. Ses jambes, son visage, son sexe... Tout y passe, dans une certaine extase et une transe saisissante. Pour transmettre son message, McCarthy utilise tous les supports, d'un extrême à l'autre, pour trouver l'outil ultime qui provoquera chez le spectateur fascination ou écœurement. « Complex Shit », une immense crotte de chien gonflable de 15 mètres de haut, de gros cochons rosés décapités, des Pinocchio « Blockhead » la tête au carré, des Saint Nicolas, la tête de Georges Bush... Les images de la culture populaire deviennent le fond de commerce de son labyrinthe tapissé de fluides corporels, de détournement et de masochisme. Le tout guidé par le pouvoir de la suggestion et de l illusion.

C'est fort en chocolat

Entre Le Père Noël est une ordure et Charly et la chocolaterie, la nouvelle lubie de Paul McCarthy sent bon le cacao. A l occasion de la réouverture de la Monnaie de Paris, l'artiste apporte dans son traîneau « Chocolate Factory », où plutôt l'adaptation de l'installation présentée il y a sept ans à New York. Dans la peau de Willy Wonka, McCarthy s'amuse à transporter le visiteur dans un monde imaginaire peuplé d arbres gonflables et de Pères Noël en chocolat. S'inspirant de la figure de Santa Claus, il a créé sa propre vision du personnage. Même s'il a conservé ses caractéristiques (le bonnet, la barbe, la cloche...), il l'a doté d'un accessoire surprenant: un plug anal qui, pour les âmes les plus pures, pourrait passer pour un sapin de Noël au design contemporain. Un détournement subtil produit en quantité industrielle sur place et vendu 42 € en édition illimitée à la sortie de l'exposition, chez Colette et aux Galeries Lafayette. Dans cet antre de l'industrie mécanique, première usine de la capitale, Paul McCarthy relance la machine. Quand Wim Delvoye installe une machine à fabriquer des excréments, Cloaca, créant ainsi en nombre des sculptures de matières fécales, Paul McCarthy décide, lui, de mettre en place une usine de chocolat en plein cœur de la Monnaie de Paris, remplissant des chariots entiers de cette gourmandise consommée à outrance en fin d'année. En écho à l'activité de la Monnaie de Pans, le tirage de pièces de monnaie par millions, l'artiste fait un pied de nez à un fléau qui nécrose à petits feux les sociétés du monde entier. •

A LIRE

Chocolate Factory.

Au doigt et à l'œil

Edition Hatje Cantz, 64 p., 20€

En deux volumes, cet ouvrage relate l'histoire de " Chocolate FactoryB, des premières idées à sa conception tout entière. A la fois carnets d'inspiration composés de croquis, dessins, collages et textes écrits par Paul McCarthy en lien avec l'imaginaire de Noël et ses personnages enchantés et livre d'images de l'exposition, ce coffret est un point de vue global de l'univers McCarthy à son apogée.

c3

Posté par jourstranquilles à 10:08 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 18 octobre 2014

Quelques comptes Instagram....

k13

k14

k15

k16

Posté par jourstranquilles à 11:23 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jacquemus...

jacquemushttp://jacquemus.com/

Posté par jourstranquilles à 10:47 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un immense plug Place Vendôme... saccagé cette nuit !

Posté par jourstranquilles à 10:04 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 16 octobre 2014

Des bus de 24 mètres !

Posté par jourstranquilles à 21:59 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 15 octobre 2014

Découvrez la collection automne-hiver 2014 de la marque Agent Provocateur

k32

k33

k34

k35

Posté par jourstranquilles à 07:20 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]