Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 17 février 2017

« C'était le rêve de Donald, pas celui de Mela­nia »

Mela­nia Trump « dépri­mée », elle vit très mal son rôle de Première dame

Bien à l’abri derrière les murs de la Trump Tower, Mela­nia Trump tente de s’ha­bi­tuer à son nouveau rôle de First Lady, mais elle aurait préféré mener une autre vie.

Depuis que son époux est offi­ciel­le­ment devenu président des États-Unis, les ennuis de Mela­nia Trump vont crois­sant. Le top model jusqu’ici habi­tué au monde consen­suel de la mode fait désor­mais face à des diffi­cul­tés dont elle n’avait même pas idée. Des mannequins comme Gigi Hadid se moquent d’elle sur scène, des créa­teurs de mode comme Tom Ford refusent de lui four­nir des vête­ments pour ses appa­ri­tions offi­cielles et son nouveau statut lui a fait rater des millions de dollars en contrats juteux.

Contrai­re­ment à la tradi­tion qui veut que la First Lady occupe la Maison-Blanche avec son époux, Mela­nia Trump a en outre décidé de rester à New York jusqu’à la fin de l’an­née scolaire, au motif qu’elle ne veut pas bous­cu­ler outre mesure le quoti­dien de Barron, le garçon de 10 ans qu’elle a eu avec Donald Trump. Loin de Washing­ton, elle doit faire face aux critiques depuis la Trump Tower, ce qui lui a valu d’être dépeinte comme la « prin­cesse Raiponce prise au piège » dans sa tour par l’hu­mo­riste et anima­teur Jimmy Kimmel.

Autant d’épreuves et de critiques qui rendent très diffi­cile ses premiers pas de First Lady. Pour le styliste Phil­lip Bloch, un proche de la famille Trump, Mela­nia rame à fond les ballons, comme on dit : « Cette vie-là, ce n’était pas son rêve, c’était celui de Donald », a-t-il expliqué au maga­zine Us Weekly. D’après la publi­ca­tion, elle était « horri­fiée » de décou­vrir à quel point tout le monde se moquait d’elle, et démo­ra­li­sée quand elle a appris que le monde de la mode lui tour­nait désor­mais le dos. Elle serait « malheu­reuse du tour­nant que prend sa vie » et tota­le­ment « dépri­mée ». Ce qui explique­rait pourquoi elle appa­raît si rare­ment en public, alors que Michelle Obama avait accueilli des citoyens à la Maison-Blanche dès la première semaine, et orga­nisé une fête pour rencon­trer le person­nel de l’ins­ti­tu­tion.

Un proche de la famille a assuré à Us Weekly que même son fils Barron ne parvient pas à faire sortir Mela­nia Trump de leur appar­te­ment. Elle l’ac­com­pa­gnait elle-même à l’école – dans une voiture avec chauf­feur, hein – mais depuis que des mani­fes­tants protestent devant la Trump Tower, elle a laissé cette tâche aux services secrets. Quand elle quitte le bâti­ment, c’est qu’on lui a (un peu) forcé la main. Des appa­ri­tions offi­cielles où elle est atten­due auprès de Donald Trump, par exemple. Mais quand il a été ques­tion d’ac­cueillir à Washing­ton Akie Abe, l’épouse du Premier ministre japo­nais, Mela­nia Trump était aux abon­nées absentes. La digni­taire nippone n’en était pas à sa première visite aux États-Unis, mais elle avait pu comp­ter sur Laura Bush puis Michelle Obama pour l’ac­com­pa­gner autre­fois.

L’épouse de Donald Trump n’a montré son minois que lorsque le président améri­cain s’est rendu avec ses hôtes en Floride. Là, Mela­nia Trump a affi­ché un sourire écla­tant devant les photo­graphes, mais une source d’Us Weekly est persua­dée qu’elle a « détesté » chaque seconde de cet événe­ment. Du côté de la First Lady, on assure « qu’elle est très heureuse et qu’elle apporte tout son soutien à son époux et à sa famille ». Oui, mais si possible, de loin, depuis sa chambre dans sa tour.

Posté par jourstranquilles à 01:25 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 19 novembre 2016

Une manifestation anti-Trump dans les rues de Paris

t144

Entre 300 et 400 personnes, surtout des Américains, ont manifesté samedi à Paris pour protester contre l'élection du républicain Donald Trump aux Etats-Unis, qu'ils ont accusé de « racisme » et de « sexisme ».

« Nous ne sommes pas là pour contester le résultat de l'élection, nous respectons le processus démocratique. Mais par contre, nous ne respectons pas ses valeurs », a expliqué à l'AFP Youssef Almujhrabi, un étudiant américain installé à Paris depuis six mois.

Sous des bannières proclamant « Dump Trump » (« jetez Trump ») ou « Paris contre Trump », les manifestants ont défilé jusqu'à la Tour Eiffel. « Bâtissez un mur autour de Trump, je paierai pour ! », avait écrit un manifestant sur sa pancarte, en référence au mur que le milliardaire populiste a promis de faire construire à la frontière avec le Mexique.

« Cette élection a des conséquences »

Certains, comme Jessie Kanelos qui travaille à Paris depuis quelques mois, étaient venus pour se réconforter. « Les 48 heures qui ont suivi l'élection j'ai beaucoup pleuré. Je suis toujours choquée mais il faut avancer et être ici m'aide beaucoup », a-t-elle confié.

Des Français s'étaient joints au cortège. « Cette élection a des conséquences sur le monde entier, pas uniquement aux États-Unis », avait souligné en amont l'un des organisateurs, Sylvestre Jaffard, interrogé sur la radio France Info, en référence aux critiques exprimées par Donald Trump contre l'Alliance transatlantique, l'accord sur le climat de l'ONU ou l'accord sur le nucléaire iranien.

Depuis la victoire choc du magnat de l'immobilier le 8 novembre, des manifestations se sont tenues à travers les États-Unis pour dénoncer la rhétorique souvent incendiaire du républicain pendant la campagne. Des rassemblements ont également eu lieu à Berlin et Londres.

t145

t147

https://www.periscope.tv/w/1zqJVNaBDddJB

https://www.periscope.tv/w/1yNxaAvZOpqxj

Posté par jourstranquilles à 18:53 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 13 novembre 2016

LIVE: Thousands of anti-Trump protesters in Times Square, NY - and in LA

 

Posté par jourstranquilles à 07:28 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 9 novembre 2016

Trump President ! No comment...

No comment 😞🙏

Une photo publiée par Laura Smet (@laura_smet_) le 8 Nov. 2016 à 23h02 PST

Posté par jourstranquilles à 08:07 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

Trump = 264 électeurs - il faut 270

Posté par jourstranquilles à 07:43 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

Présidentielle américaine : "Un monde s'effondre devant nos yeux"

Présidentielle américaine : "Un monde s'effondre devant nos yeux", réagit l'ambassadeur de France aux Etats-Unis face aux bons résultats de Trump.

Le suspense est à son comble. Donald Trump a remporté l'Ohio et la Floride, deux des Etats clés de l'élection présidentielle américaine. Dans le reste du pays, le candidat républicain a pour l'instant l'avantage sur sa rivale démocrate, avec 240 grands électeurs contre 209 à 6 heures (heure française) pour son adversaire démocrate, selon l'agence Associated Press. "Après [le] Brexit et cette élection, tout est désormais possible, réagit l'ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gérard Araud, sur son compte Twitter. Un monde s'effondre devant nos yeux. Un vertige."

Posté par jourstranquilles à 07:35 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

Barack Obama

Posté par jourstranquilles à 07:29 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 8 novembre 2016

Elections Américaines

Make your voice heard today—vote! 🇺🇸 Photograph by Annie Leibovitz for V.F. January 2009.

Une photo publiée par Vanity Fair (@vanityfair) le 8 Nov. 2016 à 7h02 PST

Posté par jourstranquilles à 17:28 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]

Elections Américaines

trump (3)

Posté par jourstranquilles à 07:20 - Elections Américaines - Commentaires [0] - Permalien [#]