Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

dimanche 31 décembre 2017

Le CHE à Paris - Vu hier

DSCN7186

DSCN7185

DSCN7139

DSCN7140

DSCN7141

DSCN7142

DSCN7143

DSCN7144

DSCN7145

DSCN7146

DSCN7147

DSCN7148

DSCN7149

DSCN7150

DSCN7151

DSCN7152

DSCN7153

DSCN7154

DSCN7155

DSCN7156

Posté par jourstranquilles à 06:45 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 30 décembre 2017

A l'exposition "Le Che à Paris"

DSCN7157

DSCN7158

DSCN7159

DSCN7160

DSCN7161

DSCN7162

DSCN7163

DSCN7164

DSCN7165

DSCN7166

DSCN7167

DSCN7168

DSCN7169

DSCN7170

DSCN7171

DSCN7172

DSCN7173

DSCN7174

DSCN7175

DSCN7176

DSCN7177

DSCN7178

DSCN7179

DSCN7180

DSCN7181

Posté par jourstranquilles à 17:44 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 28 décembre 2017

Maison de la Culture du Japon à Paris - exposition = reprise le 4 janvier 2018

japon1

japon2

Pour son 20 e anniversaire, la MCJP évoque les premiers rapports du Japon avec la France au XIXe  siècle à l’aube du japonisme à travers de nombreuses pièces: maquettes de maisons, objets en laque, nacre ou céramique, livres, peintures, estampes et photographies. Cette exposition présente aussi les ambassades japonaises sous le Second Empire et l’époque où les artistes français découvrent avec admiration le chatoiement des kimonos, les vives couleurs des estampes des années 1840-1865 et le naturalisme des livres illustrés de Hokusai et ses contemporains.

À l’époque des shoguns Tokugawa installés à Edo, le commerce se faisait par l’intermédiaire des Hollandais et des Chinois depuis leurs comptoirs de Nagasaki. Lors de leur retour en Europe, les responsables du comptoir hollandais rapportaient des collections japo - naises, tandis que les Français qui se rendaient en Chine pouvaient y acquérir des objets japonais. Le Japon fermé était moins coupé du monde qu’on ne l’imaginait et connaissait déjà diverses choses de la France, notamment les événements de la Révolution et de l’Empire.

Après la signature du traité de commerce et d’amitié entre le Japon et la France en 1858, le commerce s’intensifia. Le Japon participa officiellement pour la première fois à une Exposition universelle, celle de 1867 à Paris, à l’occasion de laquelle le jeune prince Akitake Tokugawa visita la France, à la veille de la restauration de Meiji qui transforma radicalement le Japon.

L’exposition À l’aube du japonisme réunit des objets – souvent inédits – conservés en France, qui illustrent la connaissance que les Japonais avaient des Français : des médaillons en laque noir et or d’après des gravures transmises par les Hollandais, mais aussi des peintures de Hokusai offertes à la Bibliothèque nationale de France par le fils du capitaine du comptoir de Deshima, qui montrent la familiarité de Hokusai avec la perspective occidentale.

Des objets japonais, laques, céramiques, modèles de maisons, qui étaient en vente à Paris dès 1840, seront également présentés, de même que des pièces japonaises collectées par les membres de la mission française lors de la signature du traité de 1844 avec la Chine, et qu’une remarquable vue de Deshima, en laque et nacre.

La collection du baron de Chassiron, membre de l’ambassade française au Japon de 1858, les photographies faites à Paris des membres des ambassades japonaises de 1862 et 1864, des porcelaines, des albums d’estampes, des livres illustrés présentés à l’Exposition universelle de 1867 montreront comment, en peu d’années, s’installe un réel engouement pour l’art japonais qui prend bientôt le nom de japonisme.

Commissaire de l’exposition : Geneviève Lacambre, conservateur général honoraire du patrimoine

Reprise de l'exposition le 4 janvier. La Maison de la Culture du Japon à Paris est fermée entre Noël et le Nouvel An

Posté par jourstranquilles à 14:12 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Studio des Acacias accueille la nouvelle exposition du photographe de mode visionnaire Sølve Sundsbø.

aca11

« Sølve Sundsbø pour Numéro », première exposition solo inédite consacrée à l’artiste en France, explore deux décennies de collaboration entre le photographe norvégien et le magazine Numéro.

Paul-Emmanuel Reiffers, Fondateur du Studio des Acacias et Président de Mazarine Group, a souhaité inscrire ce nouveau chapitre à la programmation du Studio, résolument tournée vers la photographie et la scène artistique contemporaine.

Né en Norvège en 1970, Sølve Sundsbø est installé à Londres. Avec ses images expérimentales et oniriques, il s’est imposé rapidement comme l’un des principaux photographes de mode au monde et l’un des plus talentueux de sa génération. En couleur ou en noir & blanc, chacun de ses clichés répond à uneesthétique intransigeante et très sophistiquée.

Son travail a été célébré dans de nombreuses expositions, mis à l’honneur dans les ventes aux enchères de Phillips de Pury et est conservé dans la collection permanente de la National Portrait Gallery à Londres.

Amateurs et collectionneurs pourront pendant un mois admirer ses images extraordinaires au Studio des Acacias et acquérir des tirages en édition limitée mis en vente exclusivement dans le cadre de l’exposition.

http://www.solvesundsbo.com/work

aca1

aca2

aca3

aca4

aca5

aca6

aca7

aca8

aca9

aca10Photos ci-dessus : J. Snap

Le Studio des Acacias est une maison "atelier d'artiste" répartie sur trois niveaux avec de grands volumes et des plateaux lumière naturelle.

Ground floor : Grand plateau photo de 220 m2

1er étage : Salon privé accueillant la collection d'art et photo permanente du Studio

2ème étage : Plateau photo "lumière du jour" sous verrière

Le Studio des Acacias

Adresse : 30 Rue des Acacias, 75017 Paris

 

Posté par jourstranquilles à 13:46 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 27 décembre 2017

Circulation(s) - save the date - au Cent Quatre

circulations

Posté par jourstranquilles à 21:01 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 26 décembre 2017

Pierre et Gilles - save the date

pierre et gilles55

pierre et gilles56

Posté par jourstranquilles à 08:08 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hôtel de Ville de Paris - le CHE

Hotel de Ville de Paris - le CHE - L’exposition Le Che à Paris explore les plusieurs facettes du Che : le lecteur insatiable, le sportif, le voyageur, le guérillero, le marxiste aspirant à voir émerger l’« homme nouveau », le médecin-phytothérapeute ; mais aussi le poète, le photographe et l’amateur d’art qui appréciait le tableau de Jérôme Bosch La nef des fous. Ce tableau est d'ailleurs au cœur de la réflexion menée par les artistes peintres et sculpteurs réunis à l'Hôtel de Ville. Lieu : Salle Saint-Jean - Hôtel de Ville de Paris Sous-Rubrique : Beaux-Arts Date de début : 20 décembre 2017 Date de fin : 17 février 2018

L’exposition Le Che à Paris explore les plusieurs facettes du Che : le lecteur insatiable, le sportif, le voyageur, le guérillero, le marxiste aspirant à voir émerger l’« homme nouveau », le médecin-phytothérapeute ; mais aussi le poète, le photographe et l’amateur d’art qui appréciait le tableau de Jérôme Bosch La nef des fous. Ce tableau est d'ailleurs au cœur de la réflexion menée par les artistes peintres et sculpteurs réunis à l'Hôtel de Ville.

Lieu : Salle Saint-Jean - Hôtel de Ville de Paris

Jusqu'au 17 février 2018

Posté par jourstranquilles à 04:15 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Exposition Studio des Acacias

acacias (1)

acacias (2)

acacias (3)

acacias (4)

acacias (5)

Posté par jourstranquilles à 00:17 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 25 décembre 2017

Exposition DIOR au Musée des Arts Décoratifs

dio56

dior55

Posté par jourstranquilles à 12:35 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 24 décembre 2017

Actuellement au Mémorial de la Shoah

klarsfeld

Posté par jourstranquilles à 10:32 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]