Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

dimanche 27 novembre 2016

Paul Laurenzi expose à la Concorde Art Gallery

DSCN3862

 

Délicate scèneDSCN3863

Sensuel est ce rite

Paul Laurenzi

Peintre

Né le 15 juillet 1964, à Antibes ( 06 Alpes Maritimes, Côte d’Azur) FRANCE.

C’est après divers petites interventions dans le monde de la publicité et du livre pour enfants que Paul Laurenzi, rejoint une association de peinture basée dans le Sud de la France. Cela lui permet ainsi de participer à diverses expositions locales et de sympathiser avec son président, artiste peintre professionnel. Ce dernier l’encourage à présenter ses travaux dans une galerie Marseillaise, qui accepte ainsi de l’exposer. Se déroule alors, en 1987, sa première exposition « officielle », aux côtés des œuvres de Bernard Buffet. Le succès est au rendez-vous, et marque définitivement son entrée dans l’univers des galeries en tant qu’artiste peintre professionnel.

L’approche du modèle féminin d’artistes tel que Toulouse - Lautrec, Manet, Klimt et Balthus l’inspire fortement et il joue avec la transparence des tissus, laissant deviner les rondeurs féminines. Il se dégage ainsi de ses modèles, une douce et mystérieuse sensualité. Il admire l’œuvre de sculpteurs tel que Rodin, Camille Claudel et Carpeaux et ne se lasse pas de ces courbes de marbre blanc, polies et lustrées, émergeant d’un bloc mal dégrossi. Il s’inspire également de la mythologie gréco-romaine, et plus précisément de son cortège de déesses lascives entourées de faunes malicieux.

Puis, l’univers fantastique du film « La Belle et la Bête » de Cocteau, affirme en lui, cette idée de confronter la Belle ( douceur et sensualité féminine ) à la Bête ( masculinité virile, tour à tour attirante et effrayante). Il explore également l’univers de l’érotisme contemporain, réservé à un public averti et qu’il expose encore aujourd’hui.

Désormais, Paul LaurenziI découvre que ses œuvres, sont largement diffusées par divers sites et blogs, fleurissant sur la toile du Net. Cette reconnaissance virtuelle et involontaire, le conforte dans sa poursuite de la représentation féminine, classique, fantasmatique ou érotique et ce, avec un plaisir toujours renouvelé.

http://www.concorde-art-gallery.com/galerie.html

Voir (ou revoir) mon billet du 22 juin 2013 sur Paul Laurenzi

Posté par jourstranquilles à 06:17 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 26 novembre 2016

Les FEMEN peintes par Vladimir Titov

DSCN3861

Exposition à la Concorde Art Gallery

Vladimir Titov

Artiste peintre français d'origine russe.

Il appelle son style New Renaissance car d'une part pour lui c'est le retour aux valeurs de la Renaissance et d'autre part il utilise les techniques de l'époque. Cela commence par la préparation des toiles ce qui donne comme résultat le jeu de surface des toiles. Ainsi, les craquelures apparaissent donnant aux tableaux l'aspect ancien. Le jeu de surface donne le jeu de couleurs.

Il n'utilise que trois couleurs pour ses créations ainsi que le blanc, mais jamais le noir, ce qui donne les couleurs propres, sans grisailles. Finalement, il utilise la technique sfumato inventée au XVI siècle.

Par son style il marie la modernité et les techniques anciennes dont la valeur a été prouvée par le temps.

Pour lui les maîtres de la peinture sont Leonard de Vinci, Raphaël et Ingres. Vladimir préfère le nu car il considère que la femme est la dernière création de Dieu. Elle le fascine depuis toujours.

Posté par jourstranquilles à 06:16 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 25 novembre 2016

L'homme se met à nu à la Galerie Pierre-Alain Challier

homme-nu-

Marre que ce soit toujours les femmes qu'on représente nues dans l’art ? Envie de voir du beau mâle à poil ? Ça tombe bien, le corps des hommes se dévoile à Paris. Rencontre avec Philippe et Guillaume, fondateurs du magazine Normal, qui expose l'Homme Nu à la galerie Pierre-Alain Challier du 25 novembre au 5 décembre.

Parmi les artistes exposés dans 350 m2 pendant deux semaines, on retrouve du beau monde. Orlan, Hans Withoos, Rancinan, Stefanie Renoma… tous ont la spécialité d’avoir représenté des beaux nus masculins contemporains. Une rareté quand il s’agit d’art sans connotation homo-érotique, comme nous l’explique Phillipe.

"Dans l'inconscient collectif, l’homme nu est généralement connoté homo-érotique ou carrément gay. Le genre de gros mecs balaises tout en testostérone que l'on retrouve dans les pub, sur les réclames et les unes : un stéréotype. Nous voulions présenter "L’Homme Nu", non pas comme objet sexuel, mais comme réalisation purement artistique et graphique, découlant d'une démarche créatrice et esthétique chez les photographes. Car ceux qui en traitent sont souvent catégorisés "photographes gay", notamment Pierre et Gilles"

C’est en partant de ce constat que le magazine Normal a voulu se démarquer en partant à la recherche de photographes ayant une démarche artistique et intellectuelle sur le sujet. Une enquête qui a duré près d'un an pour trouver des tirages présentant l’homme nu sous forme d’art et non d’objet sexuel. Resultat : un florilège qui laisse entrevoir la diversité, la complémentarité et bien sûr la richesse de ces photographies, tour à tour tableaux, mises en scène, portraits...

homme02

© L'origine du Monde version homme par Orlan

Mais pourquoi l’homme nu est-il si peu/mal représenté ? Tapez "art, nu, masculin" sur Google et vous vous apercevrez du peu de références en ce domaine. Seule est citée l'exposition notable au musée d'Orsay en 2013 Masculin / Masculin. L'homme nu dans l'art de 1800 à nos jours...

Philippe suppose que la majorité des amateurs d'art sont tout simplement plus attirés par le corps féminin : « Pour notre numéro dédié à la femme nue, on avait un public 60% hommes, 40% femmes. Et souvent, ce sont les femmes qui demandent des tirages de femmes nues car elles sont dans le jugement. Les gens sont généralement moins attirés par l’homme depuis une centaine d’années alors que pendant des siècles, on a eu des statues d’hommes nus sans connotation sexuelle. Alors, est-ce que c’est une censure des médias ? Diffcile de répondre… »

homme03

Venez vous faire votre propre opinion sur le mâle à poil lors du vernissage, vendredi 25 novembre, qui prévoit un programme haut en couleurs !

Vernissage le vendredi 25 novembre

Jusqu'au 5 décembre

Galerie Pierre-Alain Challier

8, rue Debelleyme - 3e

Posté par jourstranquilles à 05:48 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 24 novembre 2016

EIKOH HOSOE

m26

Posté par jourstranquilles à 07:38 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ernest Pignon Ernest – Estampes Récentes

Du 24 novembre 2016 au 21 janvier 2017 – Galerie Lelong

ernest1

 Il est le pionnier de l’art urbain en France, alors évidemment on ne finira jamais de célébrer son talent. Ernest Pignon Ernest a su témoigner d’une audace et d’une maîtrise technique sans limite au cours de sa carrière qui débuta dans les années 1960. En créant des images éphémères laissant ainsi son empreinte sur les murs des plus grandes capitales, il a contribué à rendre le monde plus poétique mais aussi plus identifiable. En justicier du street-art, il a pour vocation de faire apparaître les choses. La galerie Lelong présente quelques unes des plus célèbres sérigraphies numériques de l’artiste, toutes réalisées au Studio Franck Bordas à Paris. Retrouvez les personnages (dont Pasolini et les fabuleuses extases) d’un des plus grands artistes français destinés à vagabonder pour toujours dans nos villes.

Ernest Pignon Ernest is the pioneer of French street art, and therefore his work will always be celebrated. He creates fleeting images which leave their mark on the walls of the greatest capital cities, helping to make the world  a more lyrical and identifiable place.

GALERIE LELONG

Du 24 novembre 2016 au 21 janvier 2017

13 rue de Téhéran, 75008 – M° Miromesnil (9/13)

Du mardi au vendredi de 10h30 à 18h et le samedi de 14h à 18h30

Fermé le dimanche et le lundi

Entrée libre

Posté par jourstranquilles à 06:17 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 novembre 2016

Rencontres Parisiennes de la Photographie Contemporaine

Derniers jours : exposition

Rencontres Parisiennes de la Photographie Contemporaine http://lesrppc.com/

Nos chairs 
Une exposition collective de 4 femmes, 4 photographes, 4 regards sur le corps.

W h o ?
Aurélie Raidron : http://aurelie-r.com/
Peau D'Âme : http://www.amezura.com/
Vanda Spengler : http://vandaspengler.com/
Louise Dumont : http://louisedumont.tumblr.com/

Posté par jourstranquilles à 22:04 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rancinan à Bordeaux

rancinan bordeaux

snip_20161123072302

g8

Posté par jourstranquilles à 07:57 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lucie Barra expose à la Concorde Art Gallery

http://www.concorde-art-gallery.com/

https://www.facebook.com/luciebarrapeintre/

Posté par jourstranquilles à 04:22 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 novembre 2016

Martin Parr à la Philharmonie avec Matthieu Chedid

Une nuée de visiteurs attroupés, tournés dans la même direction, l’appareil photo brandi… Que regardent-ils au juste ? L’image prise par le photographe anglais Martin Parr ne le montre pas. Pourtant, l’objet de leur fascination n’est autre que… la Joconde !

Pourquoi lui avoir tourné le dos pour s’intéresser à un sujet a priori banal, les touristes ?

1

Cela fait plusieurs décennies que Parr capture avec son objectif les petites choses triviales du quotidien.

Ses séries de photographies, souvent prises en gros plan, montrent des gens ordinaires agglutinés à la plage, des plats très anglais ou des objets bien kitsch.

2

Toute cette société de consommation est saisie au flash, sans retouche ni recadrage, avec des couleurs souvent criardes et des effets volontaires de flou.

Dans les années 1970, quand Parr commence la photographie, c’est encore un parti pris très nouveau !

3

Dans sa série sur les touristes, l’artiste s’intéresse au geste de photographe de ces derniers. L’œil rivé sur l’écran, ils s’approprient tous en même temps la même œuvre.

Certains en oublieraient presque de regarder l’original !

3 (1)

Avec humour, Martin Parr déambule dans les musées du monde entier pour photographier ces photographes. Plus philosophiquement, sa série interroge notre comportement de touriste.

En nous photographiant sur un site culturel à l’autre bout du monde, est-ce une manière de témoigner de notre présence sur la Terre ?

6

C’est de ce positionnement décalé par rapport au sujet que naît l’ironie. Parr raconte que son sens de l’observation lui viendrait de ses parents ornithologues. Après des journées passées à observer les différentes espèces d’oiseaux, Parr aurait développé le même regard sur ses confrères humains, et son activité préférée : observer les observateurs !

7

Attention, expo originale !

Une vaste sélection de photographies de Martin Parr est présentée en ce moment à la Cité de la musique – Philharmonie de Paris, dans l’exposition MMM. Réparties en plusieurs "chapitres", elles sont illustrées par des ambiances sonores, composées spécialement par le musicien et chanteur Matthieu Chedid, dit -M-.

Le résultat : une rencontre artistique inédite qui mêle photo et musique, pour une exposition qui se voit avec les oreilles !

http://philharmoniedeparis.fr/fr/mmm/mmm-matthieu-chedid-rencontre-martin-parr

Posté par jourstranquilles à 10:50 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 19 novembre 2016

Exposition : PARIS PREMIERE 30 ans !

DSCN3932

Posté par jourstranquilles à 20:37 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]