Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

vendredi 11 mai 2018

Gérard Garouste actuellement à la Galerie Templon

GOPR0819

GOPR0820

GOPR0821

GOPR0822

GOPR0823

Posté par jourstranquilles à 06:21 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 10 mai 2018

Cannes fait le mur

cannes fait le mur 1

cannes fait le mur 2

cannes fait le mur

Posté par jourstranquilles à 06:18 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 9 mai 2018

VANNES PHOTOS FESTIVAL : « LUMIERE(S) SUR LE CINEMA ».

IMG_6961

Avis aux amateurs de cinéma : le Vannes Photos Festival est dédié cette année au 7ème Art ! Photographies de tournage, de repérage, portraits de stars de cinéma, le festival de Cannes ... Une balade photos inédite 100% gratuite qui vous amènera de l'Hôtel de Limur, au Kiosque, au Bastion de Gréguennic, au Château de l'Hermine et des photos sur les murs de la ville au détour d'une rue et sur le port !

Les différents sites (Limur, Kiosque, Bastion de Gréguennic, Château de l'Hermine) seront ouverts en semaine de 13h à 18h et le week-end et jours fériés de 10h30 à 13h30 et de 14h30 à 18h.

Gratuit.

Infos : www.vannesphotofestival.fr

Posté par jourstranquilles à 05:50 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Shanghai d’Erwin Olaf

shanghai-erwin-olaf8-x540q100

La galerie Danysz, à Paris, consacre une exposition à ce photographe néerlandais et le second chapitre d’une trilogie, initiée en 2012 et produite au cœur des villes, loin de son studio et de ses habitudes. Un voyage entre fantasmes et émotions qui rappelle à Erwin Olaf une forme d’adolescence.

La série Shanghai est le second volet d’un triptyque initié avec Berlin, à la suite de mes voyages et de mon travail dans différentes villes à travers le monde. En tant qu’artiste photographe, cette trilogie est la première et seule fois où je n’ai pas recréé un univers en studio. A la place j’ai utilisé des endroits dans des villes qui m’intriguent. J’essaie ainsi de créer des associations cinématographiques, des fantasmes et des émotions qui incarnent ces endroits spéciaux, que ce soit dans les bâtiments, les maisons privées ou les espaces publics.

Pour le premier chapitre de la trilogie j’ai donc voyagé à Berlin. Depuis le début du siècle, nous, Européens, avons assisté, peut-être même sans le savoir, à la naissance de la première capitale de notre continent. La dynamique de cette ville renaissante m’a toujours bouleversée, et pour cette première série j’ai tiré de l’histoire riche mais sombre de Berlin, mettant en scène l’œuvre de l’entre-deux-guerres du XXe siècle, l’espoir fanant de l’entre-deux-guerres et les nuages noirs qui apparurent alors en l’Allemagne. La série Berlin témoigne du changement de pouvoir chez les jeunes du monde occidental – comment, au cours d’un siècle, les enfants sont devenus plus dominants, non seulement à la maison, mais aussi en tant que consommateurs d’un nombre croissant de produits commerciaux.

Shanghai, à sa manière, me rappelle une forme d’adolescence, pleine de confiance et d’énergie, convaincue de sa propre puissance, et faisant tout ce qu’il faut pour atteindre son potentiel. Ce pouvoir est affirmé par l’horizon colossal et les banlieues qui poussent, grandissent et changent presque tous les mois. Il peut être effrayant de voir à quelle vitesse la puberté a transformé cette ville en un jeune adulte morbide, obèse ; son cœur battant de plus en plus vite dans une atmosphère étouffante de réaménagement impitoyable. Pour moi, Shanghai incarne le pouvoir explosif de l’expansionnisme dans lequel le continent asiatique s’est engouffré tête baissée ces dernières décennies, avec 24 millions d’habitants dans cette ville portuaire chinoise, travaillant, achetant et bougeant continuellement, entourés de publicités aux couleurs vives, d’images animées et électroniques, de sons, etc.

Shanghai est également considérée par beaucoup comme une oasis de liberté relative et d’émancipation dans un pays avec un système de parti unique. En conséquence, la position de nombreuses jeunes femmes ici est également exceptionnelle – elles sont considérées comme très indépendantes et autoritaires, avec des positions sociales élevées impossibles à obtenir dans les zones plus traditionnelles et conservatrices. J’ai travaillé et appris avec certaines d’entre elles, à travers nos nombreuses conversations. Elles m’ont fait comprendre que la distance entre elles et la plupart des hommes reste grande, et c’est dans ce gouffre que se cachent souvent la solitude et l’aliénation. La distance et le chagrin silencieux deviennent donc un thème de la série, exprimé notamment dans six courtes séquences vidéo.

On nous fournit souvent une image d’un monde parfaite, connu seulement de l’univers du commerce et de la publicité, mais cela nie les émotions réelles, bien qu’internalisées, des protagonistes que j’ai rencontrés. C’est le début, la fin, ou peut-être le milieu d’une histoire que personne ne connaît, comme des scènes de films inexistants. Comme la série Berlin, centrée sur le pouvoir des jeunes, Shanghai se concentre sur le jeune adulte qui doit survivre dans une métropole dominante. Le troisième et dernier chapitre de ce projet explorera les faibles et les personnes âgées et sera développé aux États-Unis.

Erwin Olaf

Erwin Olaf Springveld, né le 2 juin 1959 à Hilversum, est un photographe néerlandais. Il vit et travaille à Amsterdam depuis les années 1980.

Erwin Olaf, Shanghai

Jusqu'au 07 juin 2018

Galerie Danysz

78 Rue Amelot

75011 Paris

France

www.erwinolaf.com

shanghai-erwin-olaf1-x540q100

shanghai-erwin-olaf2-x540q100

shanghai-erwin-olaf3-x540q100

shanghai-erwin-olaf4-x540q100

shanghai-erwin-olaf5-x540q100

shanghai-erwin-olaf6-x540q100

shanghai-erwin-olaf7-x540q100

shanghai-erwin-olaf9-x540q100

Posté par jourstranquilles à 04:59 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 8 mai 2018

Save the date..... Pierre Sage

 

Catalogue de vente PIN-UP - Maison Cornette de Saint Cyr. 🔥N°441. Pierre SAGE - Hors d'Oeuvre (*) Un semaine d'exposition avec en point d'orgue la vente aux enchères du samedi 26 mai. J'y serais. Je compte sur vous. Rien ne va plus : ) 6 Avenue Hoche 75008 Paris #photooftheday #picoftheday #follow #followme #nofilter #workout #love #artexhibition #exposition #exhibition #art #gallery #photo #photos #pinup #glamour #venteauxencheres #frenchartist #photography #photographer #photographie #instagood #instapic #pierre_sage_photographer #pierresage #photographer



27 Likes, 3 Comments - 📍Pierre SAGE📍 (@pierre_sage_photographer) on Instagram: "Catalogue de vente PIN-UP - Maison Cornette de Saint Cyr. 🔥N°441. Pierre SAGE - Hors d'Oeuvre (*)..."

 

Posté par jourstranquilles à 11:19 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

AURAY - Exposition : The Mosaic Experience 2018

Cette biennale internationale de mosaïque contemporaine, organisée par Martine Blanchard, artiste mosaïste et le centre culturel Athéna, se déroule à la chapelle du Saint-Esprit, du 21 avril au 20 mai.

1. Pour découvrir cet art majeur

La mosaïque contemporaine est en pleine effervescence et en même temps méconnue. « Chaque artiste travaille dans un style et développe un univers personnel. C’est un art majeur au même titre que la peinture, la sculpture », souligne Martine Blanchard, mosaïste contemporaine et commissaire de l’exposition. L’artiste mosaïste n’est plus un exécutant. Il s’affranchit de la tutelle des peintres. Les artistes utilisent les matériaux qu’ils veulent, en toute liberté, tout en taillant avec des outils ancestraux (la marteline et le tranchet). Si la mosaïque existe depuis plus de 4 000 ans, la mosaïque contemporaine n’a pas plus de 50 ans.

2. Pour découvrir des artistes du monde entier

Cette première biennale internationale de mosaïque contemporaine à Auray rassemble onze pays : Albanie, Australie, Canada, États-Unis, Italie, Israël, Mozambique, Russie, Ukraine et France. Quarante artistes (dont Martine Blanchard) exposent chacun une œuvre. Certaines ont été créées spécialement pour l’événement. « Chacun a des choses à dire et, selon sa singularité, met en œuvre des techniques et des matériaux innovants, explique Martine Blanchard. Des artistes qui sont dans la recherche et qui ouvrent des portes dans ce domaine artistique », précise-t-elle. Vingt-deux d’entre eux seront présents lors du vernissage.

3. Pour la scénographie

La chapelle du Saint-Esprit fait le noir pour mettre cet art majeur en lumière. Pour Martine Blanchard, la mise au noir était une condition. C’est un élément important permettant de mettre en valeur les matériaux. « Il y a des choses qui brillent dans la pierre. » Occulter les ouvertures de la chapelle est une première. Pour Jean Dumoulin, maire d’Auray, « l’éclairage va prendre toute son importance. Le noir permet de le travailler ».

4. Parce qu’elle s’adresse à tous

Une exposition s’adressant au plus grand nombre, aux petits comme aux grands, aux initiés ou non initiés. Un moment à prendre pour venir voir des œuvres inédites, originales « invitant à l’émerveillement ».

5. Pour toute la dynamique et le travail autour

L’initiative de Martine Blanchard bénéficie du soutien et de la confiance de la ville d’Auray. Des sponsors privés (Veolia, le centre Leclerc d’Auray, Le Doré, Loxam, Feu Vert et Proludic) ont permis d’aller au bout du projet. La collaboration avec le centre culturel d’Athéna génère un catalogue de grande qualité, comprenant deux pages par artiste (en anglais et en français). Deux agents des services techniques ont pu, à l’aide d’une nacelle, répondre aux besoins de l’installation. Avant l’accrochage des œuvres, tout a été maquetté à dimension réelle sur fond peint en noir pour visualiser le meilleur rendu.

Jusqu’au 20 mai, chapelle du Saint-Esprit, entrée libre, du lundi au samedi, de 10 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h et le dimanche, de 14 h à 18 h. Fermé le mardi.

IMG_6905

IMG_6906

IMG_6907

IMG_6908

IMG_6909

IMG_6910

IMG_6911

IMG_6912

IMG_6913

IMG_6914

IMG_6915

IMG_6916

Posté par jourstranquilles à 08:52 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Exposition Gilles Caron sur MAI 68 à l'Hôtel de Ville de Paris - actuellement

DSCN7617

DSCN7588

DSCN7589

DSCN7590

DSCN7591

DSCN7592

DSCN7593

DSCN7594

DSCN7595

DSCN7596

DSCN7597

DSCN7600

DSCN7602

DSCN7603

DSCN7604

DSCN7605

DSCN7606

DSCN7607

DSCN7608

DSCN7609

DSCN7610

DSCN7612

DSCN7613

DSCN7614

DSCN7615

DSCN7616

Posté par jourstranquilles à 08:41 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 7 mai 2018

Vannes Photos Festival - Yann Rabanier

YANN RABANIER « JE VAIS ESSAYER D'ÊTRE RAPIDE… » Né à Marmande, dans le Lot-et-Garonne en 1980, j’obtiens mon baccalauréat dans cette même-ville en 1999. J’étudie le dessin durant 2 ans à l’Ecole de Communication Visuelle puis à la faculté d’arts plastiques à Bordeaux. S‘en suit une formation de technicien son au Ciam de Bordeaux.

Ne trouvant pas ma voie dans ces domaines-là, je pars un an à Montréal en 2003 afin d’y passer des concours pour espérer travailler dans la recherche sonore liée à la petite enfance. Sur place, je découvre la photographie, l’image.

En 2004, je rentre en France pour passer le concours d’entrée à l ‘école de photographie de Toulouse, l’ETPA. 3 ans plus tard, je monte à Paris et commence à faire des portraits pour la presse. Je travaille principalement pour Libération, Telerama, Le Monde, Les Inrockuptibles, le New York Times, The Herald Tribune, D la Republica, Stern…Je réalise les portraits durant le festival de Cannes pour Libération en 2011 et 2014, Le Monde en 2015 et Telerama en 2016 et 2017.

J’expose à Paris Photo en 2009, à Bordeaux pour Itinérante des photographes voyageurs, mon travail est projeté aux Rencontres photographiques d’Arles de 2009 à 2016. En 2016, durant ce même festival, j’installe une fresque de 5m x 2m de post-it sur laquelle est imprimée 7 nus à l’échelle 1.

 yannrabanier.com

DSCN7648

DSCN7649

DSCN7650

DSCN7651

DSCN7652

Posté par jourstranquilles à 16:00 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 6 mai 2018

Exposition sur les grilles de la Mairie de Paris - rue de Rivoli

DSCN7618

DSCN7619

DSCN7620

DSCN7621

DSCN7622

DSCN7623

DSCN7624

DSCN7625

DSCN7626

DSCN7627

DSCN7628

DSCN7629

DSCN7630

Posté par jourstranquilles à 07:20 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 5 mai 2018

Save the date - Galerie Lelia Mordoch

leliamordochgallery“Luchrones”, la prochaine exposition de #Alainleboucher au 50 rue Mazarine, a Paris du 18 Mai au 13 Juillet —> des oeuvres lumineuses, aux programmations poétiques —> Galerie Lélia Mordoch, since 1989, du cinétique a l’art digital avec une pointe d’éclectisme // Paris, Miami // 

expo

Posté par jourstranquilles à 06:58 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]