Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

samedi 26 septembre 2015

Rancinan à Lille

Posté par jourstranquilles à 10:47 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA PHOTOGRAPHIE PAR KARL LAGERFELD À LA PINACOTHÈQUE DE PARIS - save the date...

La Pinacothèque de Paris présente une exposition de photographies intitulée Karl Lagerfeld, A Visual Journey, du 16 octobre au 20 mars. Un événement artistique très attendu, à ne pas manquer.

Nous connaissons tous Karl Lagerfeld comme étant un grand couturier, directeur artistique de la maison Chanel mais beaucoup moins comme photographe. L'exposition qui sera présentée à La Pinacothèque de Paris du 16 octobre au 20 mars dévoile les œuvres de cet éternel artiste minutieux. Comme dans la mode, son travail en tant que photographe est soigné, artistique et terriblement poétique.

L'exposition Karl Lagerfeld, A Visual Journey explore la grande diversité de motifs, approches et techniques qui définit l'interprétation subtile et très personnelle de la photographie par Karl Lagerfeld. Elle met en lumière les nombreux centres d'intérêt de Lagerfeld, parmi lesquels l'architecture, les paysages, Paris la nuit, les portraits et autoportraits, la photographie de mode et l'abstraction (un goût pour les arts graphiques caractérise un grand nombre de ses photos, quels qu'en soient les sujets).

Lagerfeld, n'étant pas homme à se limiter à une seule manière d'appréhender ce qui l'entoure, adapte son style photographique en fonction du sujet : "Les gens veulent toujours savoir quel est mon style photographique. Je n'en sais rien. C'est à l'observateur de me le dire. Je n'ai pas un style, mais plusieurs, ou aucun. Il ne faut jamais rester immobile, ni dans la vie, ni dans la mode ou la photographie", explique-t-il.

Une telle souplesse créative et le désir de ne jamais se répéter orientent la vision photographique de Lagerfeld, tout comme son ambition de préserver les impressions fugaces qui pourraient sinon glisser vers l'oubli : "J'aime l'éphémère : la mode est mon métier. Mais la nature éphémère d'une photographie se situe à un autre niveau que celui de la mode. Il est aussi dangereux de vouloir refaire une image, qu'il est périlleux de vouloir s'inspirer de collections passées. Le fameux "jamais plus" d'un instant unique donne à la photo une dimension de plus, une sorte de nostalgie instantanée sans passéisme."

Malgré son impressionnante production en tant que photographe, Lagerfeld commence sa carrière photographique relativement tard. Il réalise ses premiers clichés professionnels en 1987, ironiquement plus par nécessité que par choix. "Je n'avais jamais pensé que je pourrais en faire, si mon ami Éric Pfrunder, directeur Image chez Chanel Mode, ne m'avait pas littéralement un jour poussé, par nécessité, ayant besoin d'urgence de photos pour un dossier de presse. Aujourd'hui, la photo fait partie de ma vie. Elle clôt le cercle de mes préoccupations artistiques et professionnelles."

Dès ses débuts, Lagerfeld s'est autant intéressé aux durées d'exposition et aux techniques d'impression qu'aux compositions en elles-mêmes. Pour lui, une photo n'est pas juste une image mais un objet visuel dont l'identité dépend des techniques qui l'ont fait naître. Karl Lagerfeld, A Visual Journey présente ainsi tout le spectre des techniques photographiques de Lagerfeld, dont des daguerréotypes, platinotypes, transferts d'images polaroïds, résinotypes, tirages Fresson, sérigraphies et impressions numériques.

Pinacothèque de Paris

8, rue Vignon

75009 Paris

Tél. : 01 44 56 88 80

 

303ae797ce0492bc93bd0037dc1f70f4_L

Légende photo :

Autoportrait, New-York, Karl Lagerfeld. 2011

Impression jet d'encre noir et blanc sur papier Fabriano

© 2015 Karl Lagerfeld

Posté par jourstranquilles à 09:13 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 25 septembre 2015

Deux jours après : LA SCULPTURE EN HOMMAGE AUX LANCEURS D’ALERTE SOUILLEE PAR DES TAGS (vu ce soir)

Voir mon précédent billet

IMG_7685

IMG_7686

IMG_7687

IMG_7679

IMG_7672

IMG_7673

IMG_7680

Posté par jourstranquilles à 21:45 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 24 septembre 2015

Robert Doisneau

doisneau

Posté par jourstranquilles à 04:54 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Exposition

2

Posté par jourstranquilles à 03:53 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 septembre 2015

23 SEPTEMBRE À 18 HEURES : INAUGURATION D'UNE SCULPTURE EN HOMMAGE AUX LANCEURS D’ALERTE SUR L’ESPLANADE DU CENTRE POMPIDOU

IMG_7671

Pour rendre hommage aux lanceurs d’alerte, et sur une proposition de Reporters sans frontières, le Centre Pompidou accueille sur son esplanade du 23 au 27 septembre le projet artistique de mobilisation citoyenne Anything to say?. Cette installation dans l’espace public, initiée par l’artiste Davide Dormino et le journaliste Charles Glass, circule dans plusieurs métropoles européennes en 2015.

Les exemples de lanceurs d’alerte poursuivis, condamnés ou victimes de harcèlement judiciaires se multiplient ces dernières années, tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Pour faire connaître ces lanceurs d’alerte, leur rôle, leur combat, RSF installe, en partenariat avec le Centre Pompidou, une sculpture de l’artiste italien Davide Dormino sur l’esplanade du Centre Pompidou. Cette œuvre consiste en quatre chaises disposées sur une place publique. Sur trois d’entre elles, des figures en bronze représentent les trois célèbres lanceurs d’alerte Julian Assange, Edward Snowden et Bradley Chelsea Manning. Les passants sont ainsi invités à monter sur la quatrième chaise, geste qui symbolise l’acte de prendre la parole en public et la volonté de défendre les droits universels.

Cette sculpture de Davide Dormino rend hommage à celles et ceux qui, partout dans le monde, choisissent de se mettre en danger pour défendre les droits de tous à une information libre, en révélant des faits et des réalités que des institutions publiques ou privées s’emploient à cacher ou à minimiser.

L’œuvre Anything to say? a déjà été présentée à Berlin, Dresde, et Genève, avant d’arriver pour une semaine à Paris. Reporters sans frontières et les initiateurs du projet remercient le Centre Pompidou et la Mairie de Paris pour leur aide dans l’organisation de cette installation.

http://davidedormino.com/

https://www.facebook.com/davide.dormino

http://fr.euronews.com/2015/05/01/lanceurs-d-alerte-les-trois-icones-contemporaines-de-davide-dormino/

12033034_10207830725785576_2967168124232424781_n

106493759_o

Posté par jourstranquilles à 20:58 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 22 septembre 2015

World Press Photo - exposition - attention derniers jours

IMG_0188

Posté par jourstranquilles à 05:41 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Photoquai quai Branly

La famille est au cœur de la 5e édition de Photoquai, la biennale des images du monde (non occidental) du Quai Branly, baptisée "We Are Family". Mais pas au sens strict, plutôt au sens de "faire famille", constituer une famille autour de quelque chose qui fait sens. 40 photographes ont été sélectionnés pour présenter "une photographie de l'humanité", de la Russie au Mexique, de la Côte d'Ivoire à l'Inde. Sur les quais de la Seine en face du Musée du quai Branly, du 22 septembre au 22 novembre 2015.

photoquai-ok

Ici, Photo Tiago Coelho, "Miss Ana", Brésil © Tiago Coelho – Musée du quai Branly – Photoquai 2015

Posté par jourstranquilles à 04:03 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 21 septembre 2015

La galerie Perrotin du Marais accueille jusqu'au 17 octobre, l'exposition de JR DECADE

 Portrait d'une génération, retraçant son œuvre photographique depuis les dix dernières années. Ses récents clichés et des projections vidéo mêlent danseurs de l'opéra à la vie de cité. Visite. Une foule frétillait d'impatience samedi, devant les portes de la galerie Perrotin rue de Turenne, pour le lancement de l'exposition de JR, DECADE - Portrait d'une génération. L'artiste présent sur les lieux, comme à son habitude paré derrière ses lunettes et son chapeau, s'étonnait de réunir toujours autant de monde. Cet événement retrace les dix dernières années de travail du street artist, avec plus de 60 œuvres, dont certaines en encres sur bois qui occupent simultanément les deux niveaux de la galerie. Connu pour ses photomatons géants, l'exposition met en avant cette fois des portraits des danseurs de l'Opéra de Paris et du Ballet de New York pris sur le port du Havre et dans la cité de Bosquets à Clichy-Montfermeil. Artiste touche-à-tout, amoureux des nouvelles technologies, JR consacre dans ce parcours deux projections vidéo, qui nous plongent au cœur de cette cité qui avait suscité la polémique pendant les émeutes de 2005. On aurait tort de se concentrer sur la visée politico-engagée plus que sur la notion d'art. Ici, les images fortes du film nous restent en tête tout autant que les photos : comme la scène de la danseuse classique qui s'agite avec grâce sur le bitume au milieu d'une fausse débâcle chorégraphiée. Une exposition qui nous étonne et nous conforte dans le travail de JR, surprenant et tellement ancré dans sa génération.

Posté par jourstranquilles à 09:37 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Alber Elbaz à la MEP

IMG_0201

http://www.mep-fr.org/

Posté par jourstranquilles à 06:43 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]