Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

dimanche 31 août 2014

Vladimir Poutine évoque pour la première fois la possible formation d'un Etat dans l'est de l'Ukraine

Appelé à changer de cap en Ukraine sous peine de nouvelles sanctions européennes, Vladimir Poutine riposte à sa façon. Le président russe appelle, dimanche 31 août, à des pourparlers de paix en vue de la possible formation d'un Etat dans l'est de l'Ukraine, où le régime de Kiev affronte des séparatistes pro-russes.

Posté par jourstranquilles à 13:03 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 5 juin 2014

Syrie : Bachar al Assad

Il était certain de l'emporter. Le président syrien Bachar Al-Assad a été réélu avec 88,7% des voix, a annoncé mercredi 4 juin le président du parlement, Mohammad Al-Laham, au lendemain du scrutin organisé dans les zones contrôlées par le pouvoir. La participation à cette élection très contestée a atteint 73,4%, selon la Cour constitutionnelle.

En Syrie comme à l'étranger, les opposants du chef de l'Etat, qui va entamer son troisième mandat, ont dénoncé une "farce". Ils jugent qu'aucun scrutin digne de ce nom ne peut avoir lieu dans un pays en guerre dont des régions entières échappent aux autorités et qui compte des millions de déplacés.

Fait inédit en Syrie, Bachar Al-Assad affrontait deux autres prétendants, Hassan Al-Nouri et Maher Hajjar. Depuis un demi-siècle, un seul candidat était autorisé à se présenter. Mais les deux candidats ont surtout servi de faire-valoir à l'indéboulonnable président syrien.

Posté par jourstranquilles à 05:46 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 juin 2014

Syrie : Bachar al Assad

Les bureaux de vote ont fermé en Syrie. Les résultats devraient annoncés jeudi, mais Bachar al-Assad est déjà sûr de remporter cette élection présidentielle. Les Etats-Unis ont d'ailleurs réagit fermement : "L'élection présidentielle organisée aujourd'hui en Syrie est une honte"

Posté par jourstranquilles à 06:31 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 22 mai 2014

FEMEN et Ukraine

Posté par jourstranquilles à 07:52 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 25 avril 2014

UKRAINE - RUSSIE

poutine ukraine

Posté par jourstranquilles à 02:00 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 18 avril 2014

Le président algérien sortant Abdelaziz Bouteflika est réélu pour un quatrième mandat avec 81,53% des voix

L'issue de l'élection présidentielle en Algérie ne faisait plus aucun doute. Le président sortant Abdelaziz Bouteflika est réélu, vendredi 18 avril, pour un quatrième mandat, avec 81,53% des suffrages, lors de l'élection présidentielle. Il avait été élu à 74% en 1999, 86% en 2004 et 90% en 2009. A 77 ans et en dépit de ses ennuis de santé, il partait grand favori face à ses cinq adversaires dont son ancien Premier ministre Ali Benflis qui rêvait d'une revanche après l'humiliation de 2004 où il n'avait récolté que 6% des suffrages.

Posté par jourstranquilles à 21:02 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 avril 2014

Aung Suu Kyi demande le « soutien » de Hollande

L’opposante birmane et prix Nobel de la paix a été reçue hier, à Paris, où elle a demandé « le soutien » de la communauté internationale pour la poursuite de la transition démocratique dans son pays. « Les amendements à la Constitution, les tensions ethniques et le rôle de l’armée dans la vie politique birmane sont des enjeux d’une importance extrême pour nous », a-t-elle notamment souligné, alors que le sud-ouest de la Birmanie connaît des affrontements sanglants entre bouddhistes et musulmans. « La France est très attachée à ce que le processus qui a été engagé pour la démocratie en Birmanie puisse atteindre son objectif : c’està-dire des élections libres en novembre 2015, et des révisions de la Constitution qui permettront aux Birmans de pouvoir exprimer souverainement leurs choix », a affirmé pour sa part le président français.

Posté par jourstranquilles à 06:56 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 14 avril 2014

Ukraine : une situation alarmante

ukraine

ukraine1

Posté par jourstranquilles à 07:31 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 30 mars 2014

La Crimée passe à l'heure de Moscou

La Crimée, rattachée le 21 mars à la Russie, est passée dans la nuit de samedi à dimanche à l'heure de Moscou, conformément à la décision votée par le parlement de Crimée. A 22 heures, toutes les pendules ont été avancées à minuit, symbole de l'intégration de la péninsule à la Russie. Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées sur la place de la gare de Simféropol, la capitale régionale, pour assister à ce changement d'heure, scandant « Crimée ! Russie ! » avant d'entonner l'hymne national russe. « Nous sommes de retour à la maison ! », a lancé à la foule le premier ministre criméen Sergueï Aksionov, qui a remercié sous les acclamations « notre président Vladimir Poutine ». (Reuters)

Posté par jourstranquilles à 09:32 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 mars 2014

M. Xi, l’insaisissable prince rouge débarque en France

Président aux allures simples mais à la poigne de fer, héraut d’une lutte anticorruption dont la famille jouit d’une suspecte fortune… En visite officielle en France à partir de demain pour le cinquantenaire des relations diplomatiques des deux pays, le numéro un chinois intrigue.

À Nanluoguxiang, allée commerçante de Pékin, la scène est dans toutes les mémoires.« Le mois dernier, en plein pic de pollution, le président Xi Jinping a déambulé dans notre rue » , se souvient une vendeuse de bijoux fantaisie. Fin décembre, déjà, le numéro 1 chinois s’était arrêté déjeuner dans un bouiboui, s’acquittant lui-même de sa note de 21 yuans (2,50 €). De quoi en faire un « président normal » à la chinoise ? Depuis son premier discours comme chef du Parti, en novembre 2012, Xi Jinping, 61 ans, joue d’un bagout inédit à ce poste. Mais si la figure de ce fan de foot est joviale, la poigne reste de fer. L’homme, pétri de contradictions et à la tête d’un régime opaque, est insaisissable. « Prince rouge », né dans le sérail communiste, Xi Jinping a la rébellion dans le sang. Soupçonné d’être « un ennemi du Parti », son père, Xi Zhongxun, ancien compagnon de Mao et vice-Premier ministre, connaît une purge en 1962. Son fils trinque. En 1968, le jeune Jinping est envoyé en « rééducation » à la campagne, proteste, est interné six mois dans un camp de travail. Autre signe de son fort caractère : dans un régime puritain, qui dédaigne le show-biz, Xi Jinping n’hésite pas à épouser, en 1987, la populaire chanteuse Peng Liyuan, en secondes noces de surcroît. Mais le rebelle est aussi ambitieux. Il grimpe tous les échelons du Parti, qu’il a rejoint en 1974. Protégé de l’ancien président Jiang Zemin (1993-2003), Xi est tour à tour vicemaire, secrétaire de province, puis membre du Comité permanent du Bureau Politique, cœur du pouvoir chinois. En 2012, il est promu numéro 1 du Parti. Celui qui, pour le grand public, n’était encore que « Monsieur Peng » accède alors à la notoriété nationale. Peng Liyuan, cette Première dame cantatrice, devient la Carla Bruni chinoise. Depuis, le pouvoir de Xi Jinping est immense.« Il est devenu le dirigeant chinois ayant accumulé le plus de pouvoir et d’autorité personnelle depuis Mao », affirme le sinologue François Godement dans La Chine de Xi Jinping . Une « rupture » donc, d’autant plus frappante que« le pouvoir était très collégial sous Hu Jintao (son lisse et monolithique prédécesseur),qui n’était que le premier parmi des égaux » , ajoute Willy Lam, universitaire hongkongais. Contrairement à Hu Jintao, Xi a tout de suite dirigé la puissante Commission militaire centrale. Il a récemment créé un nouvel organe de surveillance d’Internet. Xi Jinping est aussi le premier chef d’État chinois à envoyer sa fille étudier aux États-Unis, tout en relançant un inquiétant nationalisme. Dans le but de susciter, à l’instar d’un Poutine, la nostalgie d’un Empire révolu ? « La renaissance est, dans les temps modernes, le plus grand rêve de la nation chinoise » , proclame-t-il. Fini donc le profil bas cher à Deng Xiaoping, dans les années 1980 ! Au placard « le développement pacifique » de Hu Jintao ! Sous l’ère Xi, la deuxième économie mondiale assume ses ambitions… Au risque de faire du pays un ennemi, aux yeux de ses voisins, quand il affirme que« les pays étrangers ne doivent pas attendre que la Chine fléchisse sur ses intérêts cruciaux (de souveraineté territoriale). »

Incorruptible ou parrain ?

François Hollande est prévenu. Avec de juteux contrats en vue, il devrait demain aborder du bout des lèvres les questions sensibles. Dernier paradoxe, selon la presse américaine, la famille de Xi aurait amassé l’équivalent de 518 milliards d’euros. Or, dès 2004, lui-même avait enjoint ses collègues à« serrer la bride aux conjoints, enfants, proches, amis et au personnel ». Arrivé au sommet du Parti, Xi Jinping a lancé une lutte anti-corruption tous azimuts, visant« les mouches et les tigres » qui« menacent la survie même du Parti. » Tentative sincère d’assainissement de la classe politique ? Étape nécessaire pour redynamiser l’économie chinoise ? Habile campagne de communication en vue d’apaiser des administrés excédés par les injustices ? Ou obscurs règlements de compte afin d’asseoir son pouvoir ? Sans doute tout cela. Pour l’heure, Xi Jinping a dans le collimateur les caciques mafieux du Parti. Les dissidents tremblent aussi. Admirateur revendiqué du film Le Parrain , il les réprime avec la poigne d’un Don Corleone. Ainsi, l’éditeur Yao Wentian, 73 ans, prévoyait, depuis Hongkong, de publier en avril le brûlot Xi Jinping, le Parrain . Las ! Victime en octobre d’un guet-apens qui l’a conduit en terres chinoises, le vieil homme croupit aujourd’hui dans les geôles de la Chine de Xi Jinping… Article de Edgar DASOR.

1953

. Naissance à Pékin.

1974

. Entrée au Parti communiste.

1987

. Mariage avec Peng Liyuan.

2007

. Membre du Comité permanent du Bureau politique.

2012

. Secrétaire général du Parti communiste.

2013

Posté par jourstranquilles à 07:35 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]