Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

lundi 25 juin 2018

Réflexion

desproges

Posté par jourstranquilles à 07:21 - Réflexion - Commentaires [0] - Permalien [#]

9 semaines 1/2

9 semaines

Posté par jourstranquilles à 07:20 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Banksy peint les murs de Paris pour illustrer la crise des migrants

Porte de la Chapelle, avenue de Flandres ou dans le 5e arrondissement, plusieurs œuvres évoquent la crise des migrants et la politique française face à cette question.

Banksy par-ci, Banksy par-là. Depuis quelques jours, la rumeur enfle, comme le raconte Télérama : l’artiste de rue le plus célèbre du monde, mais dont l’identité demeure inconnue, est à Paris. Plutôt que sa présence, qui reste insaisissable, ce sont les murs de la capitale qui attestent de son passage.

La première œuvre de Banksy à Paris a été repérée à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés. A proximité du périphérique, porte de la Chapelle, près de l’ancien centre de premier accueil (CPA) des réfugiés dans le 18e arrondissement, fermé le 31 mars, une petite fille repeint à la bombe à peinture une croix gammée.

banksy1

Dans le 19e arrondissement, avenue de Flandres, l’artiste s’approprie Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, tableau de Jacques-Louis David de 1801. Il montre un Napoléon emberlificoté dans son manteau qui le fait ressembler à une femme voilée…

A Calais, déjà, en 2015

Dans le 5e arrondissement, un autre pochoir montre un homme avec une scie dans le dos donnant à manger un os à un chien à qui on vient de couper une patte, comme a pu le voir l’un de nos journalistes, dimanche 24 juin, aux alentours de la Sorbonne.

D’autres peintures avec des rats, sa marque de fabrique, ont également été repérées : des photos en attestent sur le site de Libération. Des œuvres peintes au moment où Paris et Rome sont engagés dans un bras de fer autour des migrants et où les dirigeants de seize pays membres de l’Union européenne (UE) participent à un mini-sommet, improvisé et « informel » à Bruxelles pour évoquer des « solutions européennes » à la question migratoire. En France, des voix se sont élevées jusque dans la majorité pour dénoncer l’attitude du gouvernement français dans la crise de l’Aquarius.

A la fin de l’année 2015, Banksy avait réalisé quatre œuvres en soutien aux migrants de la « jungle » de Calais, dont un portrait de Steve Jobs, pour illustrer la crise des migrants.

Posté par jourstranquilles à 07:15 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pensée du jour

De_yWd0X0AALPkb

Posté par jourstranquilles à 07:12 - Réflexion - Commentaires [0] - Permalien [#]

Laetitia Casta

laetitia55

Posté par jourstranquilles à 07:11 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Turquie : Erdogan proclamé vainqueur de l’élection présidentielle

Le chef de l’Etat turc a revendiqué sa victoire dimanche soir. Le président de la commission électorale (YSK) a confirmé ce résultat. L’opposition conteste.

Le président sortant de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé sa victoire à l’élection présidentielle dès le premier tour, dimanche 24 juin. « Le vainqueur de cette élection, c’est la démocratie, la volonté nationale. Le vainqueur de cette élection, c’est chacun des 81 millions de nos concitoyens », a déclaré « le raïs », tandis que ses supporters l’acclamaient devant le siège du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur, au pouvoir), à Ankara.

Plus de 56 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes pour la présidentielle mais aussi pour les législatives. M. Erdogan, briguait un nouveau mandat après quinze ans de règne sans partage. Ce double scrutin marque le passage en Turquie d’un système parlementaire à un régime hyperprésidentiel souhaité par le « raïs » et validé lors d’un référendum en 2017.

Le président de la commission électorale (YSK) a confirmé la victoire du chef de l’Etat sortant. « D’après les résultats, il apparaît que Recep Tayyip Erdogan a remporté la majorité absolue des voix valides », ce qui lui permet d’être réélu au premier tour, a indiqué le chef du YSK, Sadi Güven, lors d’un point presse à Ankara.

Chiffres contestés

D’après l’agence de presse étatique Anadolu, M. Erdogan arrivait en tête de la présidentielle avec un score de 52,5 % après dépouillement de plus de 99 % des urnes, et l’alliance dominée par l’AKP menait avec 53,61 % dans le volet législatif du scrutin.

« Le peuple turc a élu Erdogan comme premier chef de l’Etat dans le nouveau régime présidentiel. Le peuple turc a dit : “Continuons” avec le président Erdogan », s’est félicité le porte-parole du gouvernement, Bekir Bozdag sur Twitter.

Mais ces chiffres sont contestés par l’opposition. Le parti Républicain du peuple (CHP), qui avait envoyé des représentants dans la plupart des 180 000 bureaux de vote, affirme que ses propres données montrent que M. Erdogan a obtenu moins de 50 % des voix et qu’un second tour est nécessaire. Le député Bülent Tezcan, porte-parole du CHP, a évoqué lors d’une conférence de presse au siège de son parti à Ankara « une manipulation grossière » de l’agence Anadolu qui transmet des résultats « irréels », selon lui.

Dénonciations de fraudes

Le CHP a par ailleurs dénoncé des tentatives de fraude. « De nombreuses plaintes nous sont parvenues », surtout de la province de Sanliurfa (Sud-Est), a déclaré M. Tezcan, . « Nos amis sont intervenus au moment où c’est arrivé », a-t-il ajouté.

Il a énuméré plusieurs exemples de tentatives de bourrage d’urnes, l’une comptant ainsi déjà une centaine de bulletins en faveur de l’alliance dominée par le parti au pouvoir avant même l’ouverture des bureaux. Il a aussi diffusé une vidéo, qu’il assure avoir authentifiée, d’un homme affirmant qu’il y avait plus de bulletins que d’électeurs dans un bureau à Suruç, localité située près de la frontière syrienne.

Le procureur public de Sanliurfa, dont dépend Suruç, a annoncé avoir ouvert une enquête sur ces accusations et quatre personnes ont été arrêtées, selon l’agence de presse étatique Anatolie. Craignant des fraudes, en particulier dans le Sud-Est à majorité kurde, opposants et ONG ont mobilisé plusieurs centaines de milliers d’observateurs pour surveiller les bureaux de vote. « Dans la région, il y a eu des assauts, des menaces pour arrêter nos observateurs », a encore affirmé M. Tezcan.

Le parti prokurde HDP à l’Assemblée ?

A Diyarbakir, les responsables du parti prokurde HDP estiment que le seuil des 10 % lui permettant d’entrer au Parlement est acquis. Un chiffre confirmé par le président de la commission électorale.

Haro Paylan, candidat de la liste HDP à Diyarbakir s’attendait à un score situé entre 11 % et 12 % dans le meilleur des cas. La perspective de voir M. Erdogan élu au premier tour suscitait en revanche une déception sensible. Dans les rues, autour du siège local du parti, les manifestations de joie se poursuivaient dans l’attente des résultats définitifs et de la confirmation du score qui permettra au HDP de rester au Parlement.

Posté par jourstranquilles à 07:10 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - mode

sexy

DSC_8218

DSC_8221

DSC_8222

DSC_8223

Posté par jourstranquilles à 06:49 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

Olivier Rousteing

rousteing

Posté par jourstranquilles à 06:39 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

François Pinault

pinault par leibovitz

Depuis qu’il a lâché les rênes, en 2005, de Kering, son empire du luxe, le milliardaire de 81 ans François Pinault se consacre à sa passion : l’art contemporain. Un monde sur lequel ce collectionneur effréné règne en maître, capable de faire grimper la cote d’un artiste. Car le businessman avisé se double d’un connaisseur qui se targue de choix audacieux. Propriétaire de deux lieux d’exposition à Venise, il en ouvrira un troisième à l’automne 2019 à la Bourse de commerce de Paris. Poursuivant sans relâche une unique ambition : laisser sa trace dans l’histoire de l’art. En attendant, une sélection de ses œuvres est présentée à Rennes, dans sa Bretagne natale, jusqu’en septembre. Un portrait à retrouver dans M le magazine Du Monde daté du 23 juin. Photo Annie Leibovitz.

Posté par jourstranquilles à 06:37 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 24 juin 2018

Galerie trois cerises sur une étagère - rue Mazarine Paris

IMG_1268

Posté par jourstranquilles à 12:24 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]