Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mercredi 1 août 2018

Gérard Rancinan

rancinan44

Posté par jourstranquilles à 07:23 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Gare Montparnasse : la SNCF et RTE se renvoient la balle

reprise tgv

Par Nabil Wakim - Le Monde

Après l’incendie d’un poste électrique, le trafic des trains ne devrait pas revenir à la normale avant vendredi, au mieux.

L’incendie survenu dans un poste électrique à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), qui alimente la gare Montparnasse, vendredi 27 juillet, a plongé des milliers de voyageurs dans l’incertitude. Lundi soir, le Réseau de transport d’électricité (RTE) a annoncé que le courant était de retour à la gare parisienne, après quatre jours de polémique. Mais, derrière les difficultés pour les voyageurs, une autre crise s’est jouée entre deux opérateurs publics majeurs, la SNCF et RTE.

Dès samedi, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, n’a pas caché son agacement : « Nous sommes victimes, les usagers, et nous-mêmes, d’un incendie qui a eu lieu sur un transformateur, qui n’a rien à voir avec la SNCF, qui est un transformateur de la société RTE », a-t-il rappelé, en demandant des indemnisations.

Pendant le week-end, les cadres de la SNCF n’ont pas lésiné sur leurs critiques à l’encontre de RTE, accusant la filiale d’EDF de ne pas avoir respecté son contrat. Et notamment de ne pas avoir mis en place une solution de secours en cas de coup dur. Claude Solard, directeur général délégué de SNCF Réseau, explique ainsi que le groupe a bâti trois circuits d’alimentation indépendants, mais que « RTE a branché ces trois circuits à une seule et même installation ». En clair, le dispositif de secours dépendait également du poste électrique victime de l’incendie.

Sentiment d’être accusé à tort

Une analyse relayée par la ministre des transports, Elisabeth Borne, qui a souligné « une manifeste fragilité dans l’alimentation de substitution de la gare Montparnasse par RTE », dans un communiqué.

« Je comprends qu’on soit exaspéré, a reconnu le président de RTE, François Brottes, qui a joué profil bas dimanche soir, sur BFM-TV. Les secours pour l’alimentation étaient dans le périmètre du même poste, c’est un peu comme quand vous avez la nationale 7 à côté de l’autoroute A7. Quand vous avez un incendie qui coupe la circulation sur les deux, il faut se dire qu’il faut peut-être faire évoluer le périmètre. »

« On assume notre responsabilité », a ajouté M. Brottes, qui s’est engagé à indemniser la SNCF, conformément au contrat qui lie les deux entreprises.

Mais le sentiment d’être accusé à tort prédomine chez la filiale d’EDF. En effet, la SNCF exploite son propre réseau électrique et connaît parfaitement le dispositif technique. Surtout, rappelle-t-on chez RTE, les clients industriels définissent eux-mêmes les dimensions de leurs besoins électriques et peuvent choisir de disposer d’un autre poste de secours. « C’est une option que nous proposons, a détaillé M. Brottes, dans Le Parisien mardi matin. Certains clients font ce choix-là, c’est au client d’en avoir l’exigence. »

L’enjeu est le montant de l’indemnisation

Autrement dit : « Quand on veut des alimentations électriques supplémentaires, il faut les payer et les demander, c’est comme ça que ça marche », explique Jean-Louis Maury, délégué syndical central CGT chez RTE, qui souligne que « les alimentations de la gare sont comme cela depuis très longtemps, personne ne peut dire qu’il ne savait pas ».

Une analyse fermement démentie par la SNCF, qui assure avoir bien prévu de la redondance de son côté.

« C’est de la gesticulation de patrons qui veulent détourner le feu de chez eux », souligne M. Maury, de la CGT, qui note que « le vrai sujet pour eux, ce sera le montant de l’indemnisation et qui va la payer ». Dans un communiqué, Jean-François Carenco, le président de la Commission de régulation d’électricité (CRE), a d’ailleurs souligné que le supplément de coûts pour assurer des redondances de sécurité « ne saurait être systématiquement à la charge du consommateur d’électricité ».

La mobilisation des agents de RTE a permis de rétablir dès lundi soir l’alimentation électrique de la gare, alors que les premières prévisions parlaient de jeudi. Mais, même avec un retour à la normale, les difficultés ne sont pas terminées : en raison du report de nombreuses opérations de maintenance, la SNCF a annoncé que les deux tiers du trafic seront assurés mardi à Montparnasse, mais que le retour à la normale ne devrait pas intervenir avant vendredi.

Posté par jourstranquilles à 07:22 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

In memorem : anniversaire de Yves Saint Laurent

"A mon Amoureux, mes plus douces pensées, pour toi, la haut. Ta tendresse, tes baisers, ton sourire, tout me manque. Tu me manques. " Laetitia Casta

ysl1

ysl2

ysl3

Yves Mathieu-Saint-Laurent, dit Yves Saint Laurent, né le 1er août 1936 à Oran en Algérie et mort le 1er juin 2008 à Paris en France, est un grand couturier français, l'un des plus célèbres au monde et dont les collections de haute couture font partie de l'histoire du xxe siècle.

Yves Mathieu-Saint-Laurent naît à Oran où il passe sa jeunesse, avant d'arriver à Paris pour travailler chez Dior. Dessinateur doué, son influence va en grandissant dans cette maison jusqu'à remplacer Christian Dior à la mort soudaine du couturier. Yves Saint Laurent y connaît alors un triomphe à l'âge de vingt et un ans seulement, dès la première collection « Trapèze ». Quelques années plus tard, il quitte la prestigieuse maison de l'avenue Montaigne pour fonder l'entreprise qui porte son nom, avec son compagnon Pierre Bergé qui ne le quittera plus jusqu'à sa mort. La première collection haute couture est présentée en 1962 ; elle sera suivie de la robe Mondrian ou la collection « Pop Art » qui rappellent son goût pour l'art, puis Le smoking et le tailleur-pantalon hérités du vestiaire masculin, la saharienne qu'il transforme d'un vêtement fonctionnel en un élément chic, les cuissardes, les blouses transparentes qui font couler tant d'encre dans la presse en pleine révolution sexuelle… Épris d'exotisme tout au long de sa vie, il est le premier à engager pour ses défilés des mannequins d'origine asiatique ou africaine. Moderniste et en phase avec son époque, il crée en parallèle à la haute couture, son prêt-à-porter de luxe sous le nom de rive gauche ; celui-ci deviendra un exemple pour de nombreux autres couturiers. Ces années là, Yves Saint Laurent découvre le Maroc où il achètera une quinzaine d'années plus tard le jardin Majorelle.

Dans les années 1970, la collection « Libération » marque les esprits ; par la suite, plusieurs autres défilés rendent hommage aux peintres, tels que Matisse ou Van Gogh, à ses inspirations lointaines comme la Russie avec la collection « Opéra-Ballets-Russes » ou l’Asie, collection symbolisée par le parfum Opium. Il connait également les excès de l'alcool, de la drogue, des médicaments, ses « faux amis ». Lors de la décennie suivante, il présente la collection « Picasso » une fois de plus référence à l'art. Durant ces années, l'entreprise croît par le succès des parfums, cosmétiques ou accessoires. Le couturier est alors récompensé d'un Oscar de la mode. À la fin des années 1990, lassé de dessiner le prêt-à-porter, il se concentre sur la haute couture pour l'abandonner finalement en 2002.

Perpétuellement entouré et inspiré par les femmes, de Victoire à Betty Catroux, de Catherine Deneuve à Katoucha, Yves Saint Laurent sait au cours de sa carrière créer pour elles, et laisse à sa mort en 2008 un héritage majeur pour la mode ainsi que de nombreux classiques de la garde-robe féminine. Les musées, le cinéma ou les éditeurs ne cesseront de lui rendre hommage.

Posté par jourstranquilles à 07:21 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - sur la plage

sexy

vir19

vir20

vir21

Posté par jourstranquilles à 07:20 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

8 femmes qui ont marqué la vie de Serge Gainsbourg

gainsbourg_6473

Après son premier mariage avec Elisabeth Levitsky en 1951, dont il divorcera six ans plus tard, Serge Gainsbourg rencontre Françoise Antoinette Pancrazzi, fille d’un riche industriel qui lui offre un train de vie cossu. Ils se marient le 7 janvier 1964 et donnent naissance à Natacha et Paul. La jalousie maladive de Françoise aura raison de leur union en 1966.

gainsbourg_2857

Avec son aura sensuel et ses courbes affolantes, Brigitte Bardot fut un véritable sex-symbol dans les années 60. Fantasme de beaucoup d'hommes et symbole d’émancipation pour les femmes, elle aura vécu une liaison courte mais intense avec Serge Gainsbourg. C’est en octobre 1967 que les deux artistes se rencontrent en studio, en plein enregistrement du mythique tube Harley Davidson. Leur passion clandestine durera seulement trois mois. La raison ? Brigitte Bardot est mariée au milliardaire Gunter Sachs qui la menace d’un divorce imminent. Elle quitte Serge Gainsbourg qui sombre alors dans la dépression.

gainsbourg_5407

Un couple emblématique. Serge Gainsbourg rencontre Jane Birkin à la fin des Sixties lors d’un tournage. Elle a 22 ans, lui 40. Pierre Grimblat, qui prépare le film Slogan, souhaite pour Gainsbourg une partenaire inconnue pour jouer le rôle d’Evelyne. Problème, l’artiste ne voulait qu’une seule personne : Marisa Berenson, l’actrice américaine qu’il adulait. Après s’être montré odieux envers Jane Birkin, Pierre Grimblat décide de réunir le tandem sur une piste de danse. La glace est rompue. Leur histoire, qui durera 12 ans, donnera naissance à une petite fille, Charlotte, en 1971.

gainsbourg_8909

C’est le 21 juillet 1971 que Charlotte Gainsbourg voit le jour à Londres. Fille du génie Serge Gainsbourg et de l'iconique Jane Birkin, l'actrice et chanteuse française, couronnée de succès depuis son Oscar du Meilleur Espoir pour L'Effrontée de Claude Miller, mène sa carrière avec lucidité et perspicacité. Muse incontestée de son père, elle chantera à ses côtés en 1984 sur le titre Lemon Incest. Une chanson relatant l’amour fusionnel qui existe entre un père et sa fille, qui fut décriée pour ses paroles ambigües.

gainsbourg_8894

Après que Jane Birkin l’a quitté, Serge Gainsbourg retourne à l’un de ses vices : l’alcool. S’en suit une vie de bohème, ponctuée de nuits endiablées dans des clubs parisiens et d’abus en tout genre. C’est alors qu’il tombe sous le charme de Caroline von Paulus, connue sous le nom Bambou. Si la belle Eurasienne de 30 ans sa cadette ne fait pas grand cas de l’insistance de celui qui se fait désormais appeller Gainsbarre, l’artiste réussit tout de même à se faire remarquer. Bambou devient sa muse et lui donnera son quatrième enfant Lucien, le 5 janvier 1986.

gainsbourg_842

A l’automne 1964, France Gall fait la couverture du magazine Mademoiselle âge tendre et Gainsbourg tombe sous le charme. Il décide alors de composer une chanson pour la lolita, Poupée de cire, poupée de son. C’est avec ce titre que France Gall remporte l’Eurovision en 1965. Il lui écrira par la suite le titre connoté Les sucettes à l’anis, dont l'innocente France Gall ne comprenait pas le sous-entendu érotique des paroles.

gainsbourg_4334

A l’aube des années 80, Serge Gainsbourg sort de sa rupture avec Jane Birkin. Il rencontre alors Catherine Deneuve. Il lui écrira le mythique titre Dieu est un fumeur de havane avant de lui composer un album entier. Une véritable amitié se tisse entre les deux icônes françaises.

gainsbourg_745

Serge Gainsbourg a joué un rôle important dans la carrière de Vanessa Paradis. Avec les deux titres Tandem et Dis-lui toi que je t’aime issus du second album de l’artiste Variations sur le même t'aime, écrits par Gainsbourg, Vanessa Paradis a remporté la Victoire de la musique de l’interprète féminine de l’année en 1990.

Posté par jourstranquilles à 07:10 - Serge Gainsbourg - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 31 juillet 2018

OÙ SE GARER GRATUITEMENT À PARIS ?

Eh non, la gratuité du stationnement à Paris au mois d’août c’est bien fini… sauf entre 20 et 9 heures (de nuit), en cas de pic de pollution pour les résidents et dans quelques rares rues.

Pas de problème la nuit, après 20 heures et avant 9 heures, vous pouvez stationner sur les emplacements prévus à cet effet... gratuitement toute l'année.

Par contre de 9 heures à 20 heures, stationner dans les rues de Paris au mois d’août n’est plus gratuit, sauf les dimanches et jours fériés. Egalement en cas de pic de pollution, occasionnant la circulation différenciée, Paris  instaure la gratuité du stationnement résidentiel

Dans quelques rares rues, le stationnement y demeurent gratuit toute l'année (pas d'horodateurs ou zones bleues) - consultez https://www.paris.fr/stationnement

contredanse

Posté par jourstranquilles à 20:03 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Canicule en vue...

Il va refaire chaud, très chaud, dans les prochains jours ! Après un bref répit dans la moitié nord, le mercure va remonter en flèche, à partir de mercredi 1er août, pour frôler voire dépasser les 40°C sous abri dans certaines régions. Un épisode caniculaire qui devrait durer plusieurs jours. Regardez le dernier bulletin météo présenté par Anaïs Baydemir, diffusé mardi à 13h40 sur France 2.

Une canicule qui "risque d'être assez remarquable"

Mercredi après-midi, il fera ainsi 30°C à Bordeaux et Paris, 34°C à Lyon et Strasbourg, et jusqu'à 37°C à Marseille. Des températures qui devraient continuer à monter jusqu'à la fin de semaine, avec des maximales de 34°C en moyenne au nord vendredi et 37°C au sud, et qui resteront très élevées ce week-end. "Cette canicule sera plus forte et plus longue que le court épisode de la semaine dernière et risque d’être assez remarquable", prévient d'ores et déjà le prévisionniste Frédéric Decker dans Le Parisien.

canicule

Posté par jourstranquilles à 19:22 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

VOGUE avec Madonna

vogue

Posté par jourstranquilles à 19:18 - Presse - Commentaires [0] - Permalien [#]

Charlie Hebdo...

protection

Posté par jourstranquilles à 19:16 - Presse - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dessin de Plantu - Le Monde d'aujourd'hui - A propos des évasions...

evasions

Posté par jourstranquilles à 19:12 - Presse - Commentaires [0] - Permalien [#]