Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

dimanche 11 avril 2010

Serge Gainsbourg

20084192_mQuand mon 6.35 me fait les yeux doux,

C'est un vertige que j'ai souvent pour en finir, pan pan

C't une idée qui me vient je ne sais pas d'où

Rien qu'un vertige, j'aimerais tant comme ça pour rire, pan pan.

Aie mourir pour moi, me butter pourquoi, histoire d'en finir,

Une bonne fois,

C't une idée qui me vient je ne sais pas d'où,

Rien qu'un vertige, que j'ai souvent comme ça pour rire, pan pan.

Quand mon 6.35 me fait les yeux doux,

C'est un vertige que j'ai souvent pour en finir, pan pan

C't une idée qui me vient je ne sais pas d'où

Rien qu'un vertige, j'aimerais tant comme ça pour rire, pan pan.

Aie mourir pour moi, me butter pourquoi, histoire d'en finir,

Avec toi.

C't une idée qui me vient je ne sais pas d'où,

Rien qu'un vertige, que j'ai souvent je trouve ça assez tentant.

Posté par jourstranquilles à 12:33 - Texte - Poésie - Littérature - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mario Sorrenti (photographe)

voyons_voir_Natasha_Poly_par_Mario_Sorrenti_2
Natasha Poly photographiée par Mario Sorrenti

Quelques autres photos de Mario Sorrenti

Posté par jourstranquilles à 08:44 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nos années 70 : les insouciantes - ce soir sur France 5 à 21h30

Retour sur les années 70, qu'on croit souvent caractérisées par un climat d'insouciance. Or, ce fut une décennie marquée par deux chocs pétroliers et la sortie du plein emploi. Cependant, depuis 1968, l'engagement de la population dans le débat public caractérise cette période. L'anticonformisme bon enfant et l'avènement de l'expression artistique comme moteurs d'émancipation séduisent les Français. Les présidents Pompidou et Giscard sont élus pour réformer le pays. La reconnaissance des droits de la femme, un meilleur accès à l'éducation, la prise en compte des problèmes liés à la consommation sont au coeur des débats.

Posté par jourstranquilles à 08:15 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Autodérision

070420101491
Photo prise par Virginie, au bureau. (avec mon téléphone mobile)

Posté par jourstranquilles à 08:05 - Autoportraits - Jeux de rôles - Autodérisions - Commentaires [1] - Permalien [#]

Crash de l’avion du Président Polonais : un Katyn bis !

Les Polonais sont frappés du parallèle entre la disparition brutale du président et le lieu de sa mort : à quelques kilomètres de Katyn, où sur ordre du pouvoir stalinien, en1940, des milliers de soldats polonais furent exécutés.

Quelques liens :

Le Figaro

Le Monde

La Dépêche

Ouest France

Le JDD (Journal du Dimanche)

Le Parisien

etc....

DEUIL_20100411

Posté par jourstranquilles à 07:55 - Monde - Commentaires [1] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - sang pour sang

DSC_6256webtext

DSC_6273webtext

DSC_6292webtext

DSC_6302webtext

Voir ma galerie "Sang pour sang"

Posté par jourstranquilles à 06:49 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 10 avril 2010

L'avion du Président Polonais s'écrase en Russie !

pol

France 24

Le Monde

Posté par jourstranquilles à 10:06 - Monde - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jean-Louis Etienne a atterri

Bien arrivé ! Jean-Louis Etienne a atterri à 7h40 au nord-est de Batagaï. Il sera en direct à 11h ici


Roziere_JL_Etienne_JB_Epron

Posté par jourstranquilles à 10:00 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Auray - C'est carnaval aujourd'hui...

Tenues multicolores et autres déguisements investiront les rues de la ville cette après-midi (10 avril). Le carnaval alréen partira à 15h du parvis du Centre culturel Athéna.L'affiche du carnaval 2010, a été réalisée par Baptiste Chauloux, élève de la section Communication Graphique du Lycée Professionnel Bertrand Duguesclin.

AfficheCarnaval

Posté par jourstranquilles à 09:25 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Germaine Tillion

Un visiteur de votre blog "Jours tranquilles à Paris" a souhaité vous contacter via le lien 'Contactez l'auteur' présent sur votre blog.

Voici son message :

« J'ai écrit une opérette, une chose comique, parce que je pense que le rire, même dans les situations les plus tragiques, est un élément revivifiant. On peut rire jusqu'à la dernière minute. »

Germaine Tillion

La Maison du Rire et de l'Humour de Cluny, en Bourgogne du Sud

Espace muséographique unique en son genre, entièrement dédié à ces thèmes, http://lamaisondurire.fr a grande émotion et grand honneur de vous informer de l'attribution à titre posthume à Madame Germaine Tillion du " Grand Prix national de l'Humour de Résistance ® ", prix qu'elle a créé et décerne pour la première fois cette année. Ce prix entend tout particulièrement honorer au niveau le plus élevé de cette reconnaissance, et contribuer à conserver à tout jamais en nos mémoires, l'extraordinaire et exceptionnelle attitude, unique dans les annales concentrationnaires, dont elle a fait preuve tout au long de son effroyable captivité au camp de Ravensbrück pour tenter de tenir bon, de résister, d'aider ses compagnes de captivité en ce sens et de témoigner aux générations futures de cette folie barbare. Cette résistance à la souffrance et à la mort prit la forme et l'expression d'une opérette-bouffe intitulée : "Le Verfügbar aux Enfers", dévoilement des crimes, colère déguisée en rire, coalition de l'amitié, œuvre unique dans l'histoire et le vécu de l'univers concentrationnaire, que Germaine Tillion a écrite et composée cachée des SS dans une caisse en carton. Le titre résume parfaitement la démarche de l'auteur en soulignant l'enfer des camps nazis tout en faisant un clin d'œil à une opérette d'Offenbach ("Orphée aux enfers"): humour noir teinté d'auto-dérision. Quand Germaine Tillion évoque "un camp modèle avec tout confort, eau, gaz, électricité", le chœur répond: "gaz surtout". Ce prix sera officiellement proclamé et décerné lors d’une petite cérémonie publique, en la Maison du Rire et de l'humour, le dimanche 25 avril prochain, à 11 heures, à l'occasion de la journée nationale de souvenir des déportés et du 65ème anniversaire de la libération du camp de Ravensbrück, camp dans lequel Le 17 avril prochain, sera jouée cette opérette-revue en version de concert. Le Prix sera remis à l'association Germaine Tillion qui en a été officiellement informée. Madame Nelly Forget, sa Secrétaire Générale, nous a adressé ses remerciements reconnaissants.( http://www.germaine-tillion.org/)

Votre Présence lors de cette cérémonie honorerait la mémoire de cette admirable femme que fut Germaine Tillion.

LA MAISON DU RIRE ET DE L'HUMOUR

32, rue Lamartine

71250 CLUNY

Voir mes précédents billets à propos de Germaine Tillion en cliquant ICI

Posté par jourstranquilles à 09:08 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]