Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

jeudi 12 octobre 2017

Parapluie...

21690802_482882052068841_2151367616990543872_n

Posté par jourstranquilles à 03:15 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vu sur instagram

22071433_123474925023418_7556461462244294656_n

Posté par jourstranquilles à 03:01 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pourquoi les hommes aiment-ils tant les seins ?

DSC_8704

Aaah, les hommes et les seins, une très longue histoire, qui remonte à des milliers d'années. Déjà, homo sapiens, dans sa caverne, entre autres dessins, dessinait des seins sur les murs. Aujourd'hui, rien n'a vraiment changé. Que ce soit pour vendre un parfum, une voiture ou encore à l'approche des fêtes, les abribus sont régulièrement couverts d'affiches publicitaires mettant la poitrine féminine à l'honneur et en valeur.

Que vous soyez un lecteur ou une lectrice, une chose est d'abord incontestable : les seins font partie de ces attributs féminins les plus admirés et les plus glorifiés à travers les âges. De tous temps, on leur trouve des qualités, qu'lis soient petits ou gros, en forme de poires, de pommes, de citrons ou même de mangues. Et la liste des comparaisons est évidemment encore bien plus longue ! Sans doute parce que chez une femme, c'est le premier attribut féminin qui soit visible de prime abord, sans compter que pendant des siècles, c'était aussi le seul attribut typiquement féminin que les tenues vestimentaires rendaient visibles, dans toutes les couches de la société.

Les seins sont valorisés depuis des millénaires

Cela vient bien évidemment de leur fonction première, l'allaitement des enfants, indissociable de la maternité, d'où d'ailleurs l'expression "sein maternel", que l'on retrouve reprise plusieurs dizaines de fois dans l'Ancien Testament, puis plus tard, dans la littérature, non seulement en Occident mais aussi au Moyen-Orient et en Asie.

Dés lors, nul doute que l'attirance que ressentent les hommes pour les seins est aussi bien innée qu'acquise. Innée, car la recherche du sein pour pouvoir têter est un réflexe chez le bébé, quel que soit son sexe. Acquise, car l'attirance des hommes pour les seins, devenus mâtures sexuellement, les renverrait au souvenir inconscient et enfoui du sein maternel et de la libération d'ocytocine, l'hormone de l'amour et de l'attachement, libérée pendant la tétée. Et si bébé devenu homme n'a en fait jamais têté, c'est à nouveau du côté de l'inné qu'il faut chercher la raison qui l'attire vers les seins de sa partenaire.

Mais à tout cela vient s'ajouter bien évidemment le conditionnement culturel. Une culture, une religion, qui contraindrait les femmes à masquer leur poitrine, non seulement dans leur tenue vestimentaire, mais aussi dans l'alcôve, freinerait en quelques générations l'appétance masculine pour les seins.

Littérature, peinture, sculpture, cinéma : les seins sont partout

À l'inverse, et en particulier en Occident, peinture, sculpture, littérature, puis plus tard, la mode vestimentaire, et pas seulement la lingerie, mais aussi celle des vêtements de tous les jours, ont presque toujours mis en en valeur la poitrine féminine. Pour ceux qui en douteraient, il n'y a qu'à revoir quelques tableaux des grands maîtres de la Renaissance, puis les images des pin-ups apparues dans les années 40 et qui pendant plusieurs décennies ont symbolisé la femme idéale, tant aux États-Unis qu'en Europe. Au XVIIe comme au XXe, les seins ne sont jamais très couverts, ni non plus masqués par le décor, ou un quelconque objet ou accessoire.

L'apparition du bikini sur les plages après-guerre, rapidement adopté par les femmes, puis, à la fin des années 60, le passage au monokini et donc aux seins nus sur la plage, n'ont fait que renforcer les seins dans leur rôle premier de symbole de la féminité.

Ajoutez à cela la publicité, qui utilise le corps féminin, et bien souvent, la poitrine, pour vanter les mérites d'un produit ou simplement attirer l'attention du consommateur.

Saupoudrez le tout de milliers de scènes de cinéma qui, sans pour autant être interdites aux - de 12 ans, laissent apparaître des corsages entrouverts, quand les seins ne sont pas tout simplement montrés sans détour. On en trouve même dans des dessins animés pour enfants...

Terminez avec les publicités de lingerie qui apparaissent régulièrement sur les panneaux publicitaires 4x3, au dos des bus ("Regardez-moi dans les yeux, j'ai dit... les yeux" demandait Eva Herzigova en 1994), ou maintenant sur une page d'ordinateur ou de smartphone, en plein milieu de la lecture d'un article sur le budget 2018 ou sur la politique étrangère de Donald Trump. Et vous comprenez aisément pourquoi les hommes sont programmés génétiquement et conditionnés socialement pour aimer les seins...

Les seins, zone érogène à ne pas oublier

On en oublierait presque d'écrire ici que les hommes, du moins les plus attentionnés ou les plus habiles, ont aussi compris qu'il s'agit d'une zone érogène particulièrement sensible chez les femmes. Et que des préliminaires amoureux n'en sont que plus réussis si l'on prend le temps de s'attarder sur les seins en les caressant et les embrassant, et plus, si affinités.

En résumé, vous l'avez compris, les raisons pour lesquelles les hommes sont attirés par les seins sont nombreuses, aussi bien héritées de l'histoire de notre évolution, que déterminées par notre éducation et notre civilisation. Autant de bonnes raisons pour les mettre en valeur, Mesdames, soit raisonnablement, dans vos tenues vestimentaires au quotidien, soit audacieusement lors de vos dîners en amoureux, soit follement avant de passer dans l'alcôve...

Posté par jourstranquilles à 02:23 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 11 octobre 2017

Je t'aime... Je t'aime...

22069143_1448423981908903_1234651094412427264_n

divers36

Posté par jourstranquilles à 19:12 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

L’ouragan Ophelia se dirige vers l’Europe

En octobre 1987, un ouragan avait frappé le nord-ouest de la France. Trente ans après, la tempête tropicale Ophelia pourrait suivre sa trace, tout en occasionnant un temps chaud ce week-end sur la France.

Le 15e phénomène cyclonique sur l’Atlantique de l’année a été baptisé Ophelia, ce lundi 9 octobre. Située pour le moment au large des Açores, cette dépression, d’abord classée en tant que tempête tropicale, vient de passer le stade d’ouragan, classé en catégorie 1 sur l’échelle de Saffir Simpson, qui en compte cinq.

« La température de l’océan à cet endroit est suffisamment chaude. De plus, les vents constants à tous les étages de l’atmosphère permettent facilement sa formation », explique Gaëtan Lèches, météorologue à Météo France. Ophelia va se diriger en fin de semaine vers l’archipel des Açores. Les prévisions météorologiques sont sans appel, les rafales atteindront samedi 130 à 140 km/h sur ces régions.

Plusieurs trajectoires possibles

Pour la suite, la trajectoire de cette tempête est encore incertaine. Les modèles météorologiques qui servent à établir les prévisions, prévoient plusieurs scénarios. La majeure partie d’entre eux voit Ophelia aborder l’Europe de l’Ouest par deux chemins différents.

Tout en s’affaiblissant, Ophelia pourrait frapper le Portugal, ou remonter vers le golfe de Gascogne en passant au large de la Bretagne tout en longeant les côtes du nord-ouest de la France.

Si les prévisions s’accordent sur cette dernière hypothèse, ce nouveau phénomène cyclonique pourrait suivre les traces de l’ouragan d’octobre 1987, trente ans après, jour pour jour. À l’époque, les côtes du nord-ouest de la France avaient été balayées par des vents de plus de 200 km/h.

« Ophelia pourra garder ses propriétés tropicales à l’approche de nos régions, ce qui augurera à la France des températures inhabituellement douces », souligne Gaëtan Lèches.

À l’avant de ce système, de l’air d’origine tropicale sera insufflé vers la France où les températures s’annoncent remarquablement élevées pour une mi-octobre. « Le mercure grimpera jusqu’à 28 °C dans le sud-ouest du pays samedi, dimanche et lundi prochains. Sur la moitié nord, il faudra compter entre 23 et 24 °C. » Après son passage, d’autres coups de vent sont susceptibles de voir le jour et seront à surveiller.

Cet événement n’est pas si exceptionnel que cela. En 2005, la configuration actuelle ressemblait à l’ouragan Vince qui avait touché les côtes du Portugal, ou encore Floyd qui abordait les côtes françaises en 1993.

chaud ce we

Posté par jourstranquilles à 19:08 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - Katia Martin photographiée par Jacques Snap

shoot11

Modèle : Katia Martin

Posté par jourstranquilles à 08:43 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

AN EYE FOR AN EYE- IRIS ALBA {EXCLUSIVE EDITORIAL/NSFW}

Iris Alba is a French photographer based in Paris. His work oscillates between fashion and erotic art, portraits and everyday life. This Visual story he submitted to us entitled: "An Eye for an eye" is an adaptation of one of George Bataille's short novel.

See more of Iris' work here: WEBSITE/ INSTAGRAM

Model: Mimi Mcvan

k1

k2

k3

k4

k5

k6

k7

k8

k9

k10

k11

k12

Posté par jourstranquilles à 06:10 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Australie - Quelques photos de Melbourne

aus25

aus26

aus27

aus28

aus29

aus36

aus37

aus38

Photos : Noémie

Posté par jourstranquilles à 05:52 - Australie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pierre et Gilles

pierr23

pierre et gilles 33

pierre et gilles34

pierre22

Posté par jourstranquilles à 05:41 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

Milo Moiré - série de pics

milo55

milo56

milo57

milo58

milo59

milo60

milo61

milo62

milo63

milo64

milo65

milo66

milo67

milo68

milo69

milo99

milo254

Posté par jourstranquilles à 05:27 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]