Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

lundi 19 février 2018

Vu sur internet - j'aime beaucoup

jaime53

jaime55

Posté par jourstranquilles à 07:56 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Extrait d'un shooting - nu

DSC_5762

Posté par jourstranquilles à 07:55 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

VOGUE Italia

italia1

italia2

italia6

italia7

italia10

Posté par jourstranquilles à 07:54 - Presse - Commentaires [0] - Permalien [#]

« 3 Billboards » triomphe à la cérémonie des Bafta

La soirée de récompenses du cinéma britannique a également été marquée par la mobilisation contre les abus sexuels.

Cinq prix, dont « meilleur film », « meilleur scénario » et « meilleure actrice ». Le long-métrage de Martin McDonagh, 3 Billboards, Les panneaux de la vengeance, a triomphé, dimanche 18 février, lors de la cérémonie des Bafta, les récompenses du cinéma britannique. Une soirée marquée également par la mobilisation contre les abus sexuels, alors que l’industrie du cinéma a été secouée par plusieurs scandales au cours des derniers mois.

« Je suis solidaire de mes sœurs de lutte », a ainsi déclaré l’Américaine Frances McDormand, en référence aux campagnes #metoo et Time’s Up, lorsqu’elle a reçu le Bafta de la « meilleure actrice ». Comme un symbole, elle incarne dans 3 Billboards une mère qui se bat pour obtenir justice. « Ce film est à la fois plein d’espoir et de colère », a souligné, de son côté, le cinéaste britannique Martin McDonagh.

« Comme on l’a vu ces derniers temps, la colère est parfois le seul moyen de se faire entendre et d’obtenir un changement. »

Hommages

Le film fantastique La forme de l’eau, qui totalisait douze nominations, est reparti avec trois distinctions, dont celle de « meilleur réalisateur » pour le Mexicain Guillermo del Toro. Il a rendu hommage à la « culture anglaise », une « source d’inspiration », et en particulier à Charlie Chaplin et Stan Laurel, « qui savaient faire tellement avec tellement peu », ainsi qu’à l’auteure Mary Shelley, mentionnant son roman Frankenstein ou le Prométhée moderne.

Déjà primé aux Golden Globes de la presse étrangère à Hollywood, Gary Oldman reçu pour la première fois de sa carrière le Bafta du « meilleur acteur », pour son interprétation de Winston Churchill dans Les Heures sombres. Il a salué l’homme d’Etat britannique dans son discours de remerciement.

« En 1940, il a su maintenir les valeurs d’honneur, d’intégrité et de liberté pour cette nation et le monde. »

Le film a également remporté le prix du « meilleur maquillage » : la transformation physique opérée sur Gary Oldman nécessitait pas moins de quatre heures de travail quotidien.

Le réalisateur anglais Ridley Scott a, lui, reçu la plus haute distinction de l’académie britannique du cinéma, venant récompenser l’ensemble de sa carrière.

« Une année difficile »

La question du harcèlement sexuel a été abordée dès les premières minutes de la soirée. « Notre industrie a traversé une année difficile. De courageuses révélations de harcèlement et d’abus sexuels se sont succédé », a reconnu Jane Lush, la directrice de l’Académie, dans son discours d’ouverture. Elle a espéré que la mobilisation actuelle, et la publication récente d’une charte, serait un « catalyseur pour un changement durable ».

La maîtresse de cérémonie, l’actrice Joanna Lumley, a elle fait le rapprochement entre le combat mené par les Suffragettes il y a un siècle pour obtenir le droit de vote, et la campagne Time’s Up, y voyant la même « détermination pour éradiquer les abus dont sont victimes les femmes ». De nombreuses stars, dont Angelina Jolie, Salma Hayek ou Margot Robbie, s’étaient présentées vêtues de noir, répondant ainsi à l’appel lancé dans le cadre de ce mouvement contre les violences sexuelles.

Dans la journée, près de 200 femmes, parmi lesquelles Keira Knightley, Naomie Harris ou Jodie Whittaker avaient publié une tribune et lancé un fonds visant à financer des campagnes d’information et soutenir des actions en justice contre les comportements de harcèlement.

« Dans un passé récent, nous vivions dans un monde où le harcèlement sexuel constituait (…) un aspect inévitable et pénible de la vie d’une femme », écrivent-elles. « On ne pouvait pas en parler. Mais en 2018, nous nous réveillons dans un monde prêt pour le changement. »

Le palmarès de la cérémonie des Bafta

Meilleur film : 3 Billboards, Les panneaux de la vengeance

Meilleur réalisateur : Guillermo del Toro (La forme de l’eau)

Meilleure actrice : Frances McDormand (3 Billboards, Les panneaux de la vengeance)

Meilleur acteur : Gary Oldman (Les heures sombres)

Meilleur actrice dans un second rôle féminin : Allison Janney (Moi, Tonya)

Meilleur acteur dans un second rôle masculin : Sam Rockwell (3 Billboards : les panneaux de la vengeance)

Star montante : Daniel Kaluuya (Get Out)

Meilleur scénario original : 3 Billboards, Les panneaux de la vengeance, de Martin McDonagh

Meilleur scénario adapté : Call Me by Your Name, de Luca Guadagnino, écrit par James Ivory, d’après le roman d’André Aciman

Meilleur documentaire : I am not Your Negro, de Raoul Peck

Meilleur film d’animation : Coco, de Lee Unkrich

Meilleur film britannique : 3 Billboards, Les panneaux de la vengeance, de Martin McDonagh

Meilleur film en langue étrangère : Mademoiselle, de Park Chan-wook

Meilleur musique originale : La forme de l’eau, réalisé par Guillermo Del Toro, musique d’Alexandre Desplat

Posté par jourstranquilles à 07:53 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

In Palais de Tokyo...

DSCN7273

DSCN7274

Posté par jourstranquilles à 07:51 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fashion - Burberry

burberry1

burberry3

burberry5

burberry6

Posté par jourstranquilles à 07:50 - Fashion Week - Commentaires [0] - Permalien [#]

Leclerc ouvrira en 2020 un supermarché en plein Paris

Par Cécile Prudhomme

L’enseigne s’installera dans le quartier de la Gaîté-Montparnasse, qui intéresse également Ikea.

Après un premier pas en direction de la capitale en 2016, avec un magasin dans le 19e arrondissement, aux abords du périphérique, l’enseigne de distribution Leclerc va investir le cœur de Paris. Avec un supermarché qui ouvrira, en avril 2020, dans le centre commercial du quartier de la Gaîté-Montparnasse, à deux pas de la gare.

La gare, les boutiques attenantes opérées par Altarea Cogedim, et même la tour Montparnasse, ont lancé un vaste programme de rénovation de ce quartier. La foncière Unibail-Rodamco va reconstruire entièrement la galerie Gaîté, désertée au fil des ans par les clients et les enseignes. Dans le passé, elle a accueilli jusqu’à 4 à 5 millions de clients les bonnes années, et 1,3 million de personnes la traversent chaque année pour accéder plus vite à leur train à partir du métro Gaîté. Le bâtiment des années 1970, composé d’une architecture sur dalle, très en vogue à l’époque dans le Paris du tout voiture, avait alors été pensé comme une entrée sur Paris depuis l’autoroute A6.

Une galerie marchande agrandie

L’adhérent du groupe Leclerc, qui possède déjà le magasin de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) au centre commercial So Ouest appartenant à Unibail, vient de signer avec la foncière pour y installer un supermarché de 2 500 mètres carrés (3 700 m² en comptant les réserves), très axé sur les produits frais. Il aura comme voisin le magasin Darty, qui sera déplacé et restera ouvert pendant la durée des travaux.

L’ensemble de l’îlot immobilier actuellement composé de l’hôtel Pullman – qui sera modernisé –, d’une galerie marchande, de bureaux et de logements, dont Unibail a mis plusieurs années à reconstituer la propriété foncière, sera entièrement repensé. En partie grâce à la suppression de 1 000 places de parkings, la galerie commerçante sera considérablement agrandie, passant de 14 000 à 27 770 m2 sur trois étages. Elle ouvrira en 2020. Les bâtiments à proximité accueilleront une crèche, une bibliothèque, un jardin communautaire…

Rebaptisée « les Ateliers Gaîté », l’ancienne galerie passera de huit commerces à vingt-huit en 2020, avec un espace de près de 4 000 m2 destiné à la restauration et composé d’une trentaine de comptoirs indépendants, avec des baux de courte durée et pour chacun un concept à la mode, comme il en existe à Lisbonne ou à Londres. Un étage entier de près de 10 000 m2 sera entièrement consacré à des enseignes de mode et de beauté.

Une clientèle de centre-ville

Le centre commercial, qui vise de 8 à 10 millions de visiteurs à terme, intéresse également Ikea. Le géant suédois du mobilier est en discussion avec Unibail-Rodamco pour louer un local de 4 500 m2 qui pourrait accueillir sa première implantation dans Paris intra-muros.

Le groupe avait annoncé, fin 2014, un projet qui n’a pas encore vu le jour d’« implantation d’un point de vente dans Paris intra-muros pour faciliter l’accès à son offre aux personnes vivant en centre-ville », une clientèle dont près de 70 % ne possèdent pas de voiture et 30 % n’ont pas le permis.

Ce local intéresse aussi d’autres acteurs du bricolage et de l’équipement de la maison, comme Leroy-Merlin, mais Ikea pourrait y aménager des espaces de conseil pour son activité cuisine. D’autant que la galerie marchande sera volontairement positionnée par son opérateur autour de l’expérience utilisateur afin de se différencier de l’achat sur Internet grâce à des ateliers (réparation de vélo, ateliers de cuisine…) et des services. Elle sera complétée d’un futur espace logistique urbain pour mutualiser les livraisons dans le quartier.

La bataille de la vente à domicile

L’arrivée de l’enseigne Leclerc en plein centre de la capitale s’inscrit dans le projet du groupe de s’attaquer au marché parisien, l’un des fiefs d’Amazon dans le secteur du non-alimentaire. Mercredi 31 janvier, sur RMC et BFM-TV, le patron du distributeur, Michel-Edouard Leclerc, a annoncé le lancement à partir du printemps de « la vente à domicile à Paris » sous le nom de « Leclerc chez moi », promettant des prix « de 15 % à 20 % moins chers et aussi des “drives” piétons et des dépôts relais ».

« Il nous faut trois ans pour parfaire les systèmes » et « maîtriser la logistique » après « une période de test sur certains quartiers ». « Nous avons une technologie logée à Toulouse. Cinq cents ingénieurs travaillent sur des algorithmes, des applications, sur la monétique et nous allons relever le défi d’Amazon sur la ville la plus chère de France », a-t-il assuré.

A Paris, la concurrence a commencé à s’attaquer à la livraison à domicile ou en drive. Franprix (groupe Casino) propose depuis le 16 novembre 2017, à Paris et en région parisienne (et cette année à Lyon), une livraison en trente minutes, par la start-up Stuart, filiale de La Poste, des courses commandées à partir d’une application sur téléphone mobile, prélevées à partir de dix-huit magasins. Elle a déjà été utilisée par 400 000 clients. Après plusieurs semaines de test sous le nom de Carrefour livraison express, Carrefour s’est associé à Stuart pour lancer la livraison de courses en moins d’une heure.

Monoprix (groupe Casino) a conclu, pour sa part, un accord capitalistique en décembre 2017 avec la start-up Epicery, pour livrer dans l’heure des courses en même temps que celles de commerces de bouche du quartier, avant la mise en place d’ici à deux ans de livraisons à partir d’un entrepôt alimentaire 100 % automatisé, grâce à son alliance avec le britannique Ocado. Reste à savoir si, en trois ans, Amazon, qui cherche toujours à nouer des accords avec des enseignes de distribution alimentaire, n’aura pas déjà conquis le marché.

Posté par jourstranquilles à 06:42 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Olivier Rousteing

rousteing olivier

Posté par jourstranquilles à 06:31 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Serge Gainsbourg

gainsbourg88

Posté par jourstranquilles à 06:22 - Serge Gainsbourg - Commentaires [0] - Permalien [#]

Palais de Tokyo

DSCN7287

DSCN7276

DSCN7277

DSCN7278

DSCN7279

DSCN7280

DSCN7281

DSCN7283

DSCN7286

DSCN7292Photos : J. Snap

 

Posté par jourstranquilles à 03:01 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]