Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

lundi 23 janvier 2017

Crazy Horse de Paris

crazyyyy (1)

crazyyyy (1)

crazyyyy (2)

crazyyyy (3)

Posté par jourstranquilles à 10:26 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les trois quarts des véhicules toujours sans vignette

Au dernier pointage, réalisé hier, 2,5 millions de vignettes Crit’Air avaient été commandées sur Internet*, ce qui représente, selon Marc Meunier, secrétaire général de la zone de défense et de sécurité de Paris, seulement « 20 à 25 % des véhicules équipés ou prochainement équipés ». Il y a fort à parier que le site connaisse un coup de chaud dans les jours à venir avec ce nouveau pic de pollution qui rend ce macaron obligatoire, non seulement pour circuler dans Paris intra-muros, mais aussi, surprise, dans 69 communes de la petite couronne francilienne. L’heure est désormais à la circulation différenciée, ce que beaucoup n’avaient pas prévu si tôt.

Difficile de s’y retrouver, d’autant que la règle change en fonction des zones. A Lyon et Villeurbanne, la vignette n’est pas encore obligatoire, c’est donc le système de circulation alternée qui perdure (plaque impaire aujourd’hui). Les conducteurs qui ont une plaque paire mais une vignette de 0 à 3 (vert, violette, jaune et orange) ont toutefois le droit de circuler eux aussi. Heureusement, les forces de l’ordre sont appelées à ne pas verbaliser l’absence de vignette et à faire preuve de « pédagogie ». Sauf si votre voiture est « hors catégorie », donc ne « mérite » qu’une vignette 5 ou, pire, pas de vignette du tout. Alors jugée trop polluante, elle devra rester au garage aujourd’hui à Paris et en région lyonnaise sous peine d’amende.

Posté par jourstranquilles à 09:08 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

In memorem : Helmut Newton

12424782_1549602998672408_2072633517_n

Helmut Newton, né Helmut Neustädter, le 31 octobre 1920, à Berlin et mort le 23 janvier 2004, à Los Angeles, est un photographe australien d'origine allemande.

114044270_o

Voir mes précédents billets sur Helmut Newton

newton

 

Posté par jourstranquilles à 07:16 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le choc des DEUX GAUCHES

16229332_1629847930653745_1585037906559369216_n

Primaire : Benoît Hamon, arrivé en tête hier soir, affrontera Manuel Valls dimanche prochain. Deux visions opposées et un PS fracturé.

Par   Didier Micoine et Henri Vernet

Il y a déjà deux enseignements à tirer de ce premier tour de la primaire de la gauche, hier. D’abord, la fracture du PS est consommée. A travers Benoît Hamon et Manuel Valls, ce sont deux gauches qui sont face à face. Celle de l’ex-frondeur, marginalisée et même brutalisée à coups de 49.3 par le gouvernement, est arrivée en tête. Valls, dont la stature et l’expérience de Premier ministre faisaient un favori, se retrouve distancé. Et dans la perspective du second tour dimanche, sa position est d’autant plus délicate qu’après le rapide ralliement d’Arnaud Montebourg Hamon va amplifier la dynamique en sa faveur. Sur le papier, l’ancien ministre de l’Education a de bonnes chances de devenir le candidat du PS à la présidentielle. Infligeant une claque cuisante à la gauche de gouvernement… et au quinquennat de François Hollande. La « gauche passéiste » que brocardait volontiers Valls, en opposition à son réformisme social-démocrate, est bien celle qui a le vent en poupe. Peut-être parce qu’elle fait encore rêver ceux qui croient toujours à la gauche, et pas seulement en France, comme on peut le voir en Grande-Bretagne avec les travaillistes de Corbyn.

Mais, justement, le second enseignement de ce premier tour, c’est que ceux qui rêvent de gauche sont aujourd’hui nettement moins nombreux que les quatre millions de Français qui se sont mobilisés en novembre pour choisir le champion de la droite. Avec une participation qui devrait atteindre les 1,5 million de votants, le PS échappe certes à la bérézina, montre qu’il bouge encore. Mais le parti qui mobilisait près de 3 millions d’électeurs à sa primaire de 2011 sort éreinté des cinq années au pouvoir.

Pris en tenaille entre les deux nouveaux géants de la gauche, le phénomène Macron et le toujours tonitruant Mélenchon, le vainqueur de la primaire (qui devra d’abord réussir à rassembler son camp) aura sans doute bien du mal à se qualifier pour le second tour de la présidentielle. Et plus encore à apparaître comme pouvant gagner l’Elysée. D’ailleurs, la question de son ralliement — en clair, de son effacement — en faveur de Macron (si Manuel Valls l’emporte dimanche) ou de Mélenchon (si le vainqueur, comme c’est probable, s’appelle Benoît Hamon) pourrait rapidement se poser.

Une certitude : quelle que soit l’issue de cette présidentielle de mai 2017, le parti fondé en 1971 par François Mitterrand n’échappera pas à une profonde recomposition. L’éloignement si symbolique de François Hollande, d’abord au théâtre puis, hier, au fin fond du désert chilien, n’est-il pas déjà un signe de décomposition ?

aa4

aa5

aa6

Posté par jourstranquilles à 02:12 - Elections Présidentielles 2017 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 22 janvier 2017

Il y a 15 ans au Centre Pompidou : dernière collection d'Yves Saint Laurent

Posté par jourstranquilles à 19:40 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

Boites à lumière - dans mon studio

Posté par jourstranquilles à 14:48 - MES SHOOTINGS - Commentaires [0] - Permalien [#]

Donald à Paris ?

Posté par jourstranquilles à 12:22 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Grand Musée du Parfum - Paris

16228546_1618681071773678_8420779362336374784_n

parfum (1)

parfum (2)

parfum (3)

parfum (4)

parfum (5)

parfum (6)

parfum (7)

parfum (8)

parfum (9)

parfum (10)

parfum (11)

Reportage photographique : Noémie

http://www.grandmuseeduparfum.fr/

Les origines des essences, le labo du parfumeur, les réponses des experts aux idées reçues. Le Grand musée du parfum ouvre ce jeudi à 10h30 au cœur de Paris. Financé par des fonds privés, il bénéficie du soutien du Syndicat français de la parfumerie. Dans un écrin de 1 400 m2, sur trois étages, vous respirerez le parfum dans tous ses états grâce à des procédés modernes de diffusion, dans un décor blanc immaculé.

Dans la galerie des Séducteurs se dévoilent 7 récits de couples fictifs ou réels, où le parfum joue un rôle déterminant, comme dans l’esprit de conquête qui lie Cléopâtre à Marc Antoine. Le sacré se mêle au pouvoir et au poison. Trois coupelles permettent de sentir la myrrhe, l’encens et l’oliban, sources sacrées d’immortalité de l’Égypte ancienne. Une salle voûtée dévoile des parfums aux vertus protectrices, curatrices ou rajeunissantes. Des flacons illustrent le rapprochement de la couture et du parfum dès 1930.

À l’étage, des poires permettent d’inhaler les odeurs et un bouquet de roses ouvre la porte de la chimie du parfum. Voilà l’odeur naturelle, constituée de 400 molécules, remplacée par 3 éléments de synthèse en laboratoire. Vous découvrirez le lien entre odorat et émotions, comment notre mémoire retient les odeurs. Des écrans vous guident de la réception au cerveau jusqu’à celle des narines.

Passez par le Jardin des Senteurs, qui cueille grâce à des capteurs de présence, des parfums figuratifs. Testez votre mémoire olfactive sur le Sofa des Confidences. Des bornes interactives encouragent à jouer aux devinettes, à reconnaître le basilic, le feu de bois ou encore la cannelle.

Le 3e niveau rend hommage à l’art du parfumeur. Vous pouvez prendre en main l’une des 25 sphères recelant une matière première de la parfumerie. Sur des écrans, des maîtres de la parfumerie répondent aux idées reçues ou à des questions que se pose le public.

Le parfum se conçoit comme une symphonie, en pianotant sur un orgue de 250 essences. Dans une atmosphère presque aseptisée au décor design, ce musée permet de -presque- tout savoir sur la mélodie si prisée des fragrances.

Où : Grand musée du parfum, 73, rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris (VIIIe). Quand : ouvert du mardi au dimanche de 10 h 30 à 19 heures, vendredi jusqu’à 22 heures. Tél. 01.42.65.25.44. Combien :de 5 € à 14,50 €. Smartguide inclus. Site : grandmuseeduparfum.fr.

Posté par jourstranquilles à 12:16 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vu sur internet - j'aime bien

14709589_1418300941518197_7908781095573782528_n

Posté par jourstranquilles à 12:10 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]