Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

jeudi 15 juin 2017

Festival Cinéma Aborigène Australie

australie

Posté par jourstranquilles à 05:20 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 11 juin 2017

VELO TOUR PARIS

http://velotour.fr/paris/

velo5468

velos

velo214

velo218

velo3198

Photos : Noémie

 

Posté par jourstranquilles à 10:42 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 3 juin 2017

Avenue Foch tout ce long week-end

Posté par jourstranquilles à 21:27 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

C’est Paris-campagne pendant trois jours....

D’aujourd’hui à lundi, l’avenue Foch sera piétonnisée et accueillera 10 000 m2 de verdure, des animaux, des œuvres, des débats... L’occasion de mettre en lumière les enjeux écologiques.

Par  Christine Henry

Bordée d’immeubles cossus, la très huppée avenue Foch (XVI e) prend des airs bucoliques. Moutons mérinos, vaches, veaux, alpagas, chèvres, abeilles, vers à soie… La prestigieuse artère noyée sous un épais tapis de fleurs, à l’ombre de l’Arc de Triomphe, accueillera aujourd’hui, et jusqu’à lundi, Biodiversi’Terre, une promenade éphémère de 600 mètres, entre la place de l’Etoile et l’avenue Raymond-Poincaré.

Cette œuvre végétale de 10 000 m 2 est signée Gad Weil, l’artiste de rue qui a créé Nature Capitale sur les Champs-Elysées en 2010 et métamorphosé la place Vendôme en champ de blé en juillet dernier. « Le projet est né lors de la COP 21 d’une rencontre avec Anne Hidalgo, la maire de Paris, et Serge Orru, son conseiller en charge du développement durable, explique Gad Weil. L’idée était de rendre tangible auprès du grand public la question de la biodiversité qui a été nommée citoyenne d’honneur de la Ville de Paris en 2016. » Hasard du calendrier, cette opération intervient après l’annonce de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’accord de Paris.

huit mois de préparation et près de 350 personnes mobilisées

Jardins, potagers, ferme pédagogique, labyrinthe de balles de papier, reconstitution d’une agora pour débattre de la biodiversité, champ de lin, reconstitution d’une autoroute A1 bordée de champs, entre l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle et Paris… Six tableaux vivants mettent en scène les enjeux écologiques et la responsabilité de l’homme face à son environnement. De part et d’autre de la chaussée occupée par ces écosystèmes, des animations seront proposées. Et des débats s’enchaîneront tout au long de ces trois jours.

« J’aime les mises en scène immédiates, simples, épurées pour faciliter la compréhension de tous les publics », explique l’artiste qui aime à se définir comme un saltimbanque.

« La Ville de Paris a souhaité s’associer à cet événement car il s’inscrit dans la politique que nous poursuivons depuis maintenant trois ans pour faire de Paris une ville durable et résiliente », explique pour sa part Pénélope Komitès, l’adjointe (PS) de la maire de Paris chargée de la nature qui présentera un nouveau plan de la biodiversité à l’automne.

Cette opération a nécessité huit mois de préparation et mobilisé près de 350 personnes, dont 150 agents de la direction des espaces verts et de l’environnement de la mairie de Paris.

Biodiversi’Terre, d’un coût de 2 M€, a été entièrement financé par des partenaires privés, des entreprises mécènes, des start-up, des filières professionnelles et des collectivités dont la Ville de Paris qui a fourni notamment les 45 000 plantes en provenance de son centre de production de Rungis (Val-de-Marne). « Tout le monde, quel que soit son statut ou sa taille, avance vers un nouveau monde avec discernement », lance Gad Weil. Un million de promeneurs sont attendus par les organisateurs.

La chaussée sera bien sûr interdite à la circulation, mais les véhicules pourront emprunter les contre-allées.

@leparisien_75

Posté par jourstranquilles à 10:38 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 juin 2017

Festival Photo de La Gacilly..... c'est parti !

Posté par jourstranquilles à 07:18 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 27 mai 2017

Foire de la Photo à Bièvres - save the date

affiche54Foire1

Posté par jourstranquilles à 07:34 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 21 mai 2017

Les Catacombes de Paris - vu hier

DSCN5439

DSCN5443

DSCN5445

DSCN5457

DSCN5459

L’origine des Catacombes de Paris (qu’il vaudrait mieux appeler «ossuaire municipal») remonte à la fin du XVIIIe siècle. L'appellation de "Catacombes" a été donnée à cet ossuaire en référence aux Catacombes de Rome, nom donné primitivement à un cimetière antique situé non loin de la Voie Appienne.

Le cimetière des Innocents (près de Saint-Eustache, dans le quartier des Halles) avait été en usage pendant près de dix siècles et était devenu un foyer d’infection pour tous les habitants du quartier. Après de multiples plaintes, le Conseil d’État, par arrêt du 9 novembre 1785, prononça la suppression et l’évacuation du cimetière des Innocents.

Ce sont d’anciennes carrières qui furent choisies pour déposer les ossements ; la Ville de Paris venait en effet de se doter d’une inspection générale des Carrières dont le rôle était la consolidation des voies publiques minées par les carrières. Les carrières « de la Tombe-Issoire » furent l’objet de travaux comprenant une grande part de maçonnerie et de soutènement de galeries, complétés par le creusement d’un escalier flanqué d’un puit pour déverser les ossements.

La translation des restes put commencer après la bénédiction et la consécration du lieu le 7 avril 1786 et se continua jusqu’en 1788, toujours à la tombée de la nuit et selon un cérémonial constitué d’une procession de prêtres en surplis qui chantaient l’office des morts le long du trajet emprunté par les tombereaux chargés d’ossements et recouverts d’un voile noir. Par la suite, ce site allait, jusqu’en 1814, recueillir les ossements de tous les cimetières de Paris.

Dès leur création, les Catacombes suscitèrent la curiosité. En 1787, le Comte d’Artois, futur Charles X, y descendit en compagnie de dames de la Cour. L’année suivante, on mentionne la visite de Madame de Polignac et Madame de Guiche. En 1814, François 1er, empereur d’Autriche, résidant en vainqueur à Paris les visita. En 1860, Napoléon III y descendit avec son fils.

http://www.catacombes.paris.fr/fr/home

Capture

DSCN5448

DSCN5451

Capture1

DSCN5447

DSCN5449

Capture2

Capture3

DSCN5474

Capture4

DSCN5478

DSCN5479

DSCN5480

DSCN5481

Capture5

DSCN5487

DSCN5465

DSCN5469

DSCN5472

DSCN5476

DSCN5482Reportage photographique : Jacques Snap

 

Posté par jourstranquilles à 12:49 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 19 mai 2017

Foire Art Contemporain - place de la Bastille (il y a quelques semaines)

foire art contemporain (2)

foire art contemporain (3)

foire art contemporain (4)

foire art contemporain (5)

Posté par jourstranquilles à 20:07 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 6 mai 2017

17e festival européen de la photo de nu d’Arles

Initié à Arles en 2001 par les photographes français Bruno Rédarès et Bernard Minier, le festival européen de la Photo de Nu se présente comme la seule grande manifestation photographique, en France mais également en Europe, sur le thème du Nu et plus généralement sur le Corps.

Totalement indépendant des Rencontres Internationales de la Photographie, le festival fait un peu partie du paysage culturel arlésien et présente chaque année une quarantaine d’artistes venus de divers horizons. Sa fréquentation atteint les 15 000 visiteurs toutes expositions confondues.

Après quelques années de partenariat avec les Baux de Provence, cette manifestation est de nouveau concentrée sur Arles grâce à un partenariat local et à de nouveaux espaces d’accrochages.

Les expositions de cette année sont présentées dans les lieux les plus emblématiques de la ville d’Arles. Des animations, stages, conférences et rencontres sont également organisés durant toute la durée, dans un esprit convivial.

Durant quinze années, le festival s’est associé à des photographes tels que Jean-François Bauret, Georges Tourdjman, Uwe Ommer, Jeanloup Sieff, Hans Silvester… tout en proposant une sélection éclectique mêlant approche contemporaine du corps, démarches d’auteurs et travaux de jeunes talents.

Après la Chine en 2016, cette année le Festival ouvre un nouvel échange culturel avec l’Italie représenté par une dizaine d’artistes ; cela se traduit par une coopération avec l’Archivo Fotografico Italiano (AFI) et le Festival Fotografico Europeo de Milan et ses environs… une belle opportunité pour tous les photographes de cette édition 2017.

17e festival européen de la Photo de Nu d’Arles

Du 5 au 14 mai 2017

Arles

France

http://www.fepn-arles.com/

e23ba84bc2ffc7a6b27b35ea9c201e6b

Posté par jourstranquilles à 12:52 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 5 mai 2017

ARLES : Festival Européen de la Photo de Nu

arles fepn

Posté par jourstranquilles à 09:35 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]