Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mercredi 19 septembre 2018

Techno Parade - 20 ans !

techno parade

http://www.technoparade.fr/

La Techno Parade s’apprête à célébrer ses 20 ans samedi 22 septembre, un anniversaire symbolique qui marque 20 ans de musiques électroniques et de combat pour leur reconnaissance en France.

Tout commence en février 1996 avec l’annulation de la soirée Polaris à Lyon. Dans un contexte de diabolisation des musiques électroniques et d’évènements annulés, plusieurs acteurs du secteur décident de s’allier en fondant l’association Technopol, créée pour venir en aide sur le plan juridique aux organisateurs d’événements et pour revendiquer le droit de faire la fête.

Parallèlement, Jack Lang découvre la Love Parade à Berlin et souhaite développer l’initiative en France. Très vite, Technopol s’empare du projet : l’idée d’une manifestation, à la fois militante et festive, en complément des actions menées par l’association, naît dans les têtes des organisateurs.

La première Techno Parade voit le jour samedi 19 septembre 1998. Elle rassemble 36 chars et plus de 200 000 participants et devient ainsi le plus grand rassemblement des musiques électroniques de France.

Trois mois après la victoire des bleus en juillet 1998, Paris connaissait un nouveau moment de liesse dans ses rues avec le rassemblement de plusieurs centaines milliers de personnes réunies autour de la cause des musiques électroniques.

2018. L’histoire se répète. La France arbore fièrement sa deuxième étoile et la Techno Parade s’apprête à fêter non moins fièrement 20 années de manifestation pour une prise de conscience des médias, du grand public et des institutions.

Si des avancées notables, une éclosion et une diversification d’événements de musiques électroniques sont à constater, cette édition anniversaire sous le défilé aura ses griefs. La circulaire Collomb entraînant la facturation des forces de l’ordre aux organisateurs de festivals et les annulations répétées – et sans justification particulière – de nombreux évènements à dominante techno restent des freins conséquents au développement du secteur.

C’est donc de manière toujours aussi militante que le plus grand événement national dédié aux musiques électroniques soufflera sa 20ème bougie avec au programme une dizaine de chars qui résonneront aux rythmes des sons techno, house, trance, drum’n’bass ou hardcore.

Le parcours :

Quai François Mitterrand

Quai du Louvre

Quai de Mégisserie

Quai de Gesvres

Quai de l’Hôtel de ville

Quai des Célestins

Boulevard Morland

Pont Morland

Quai de la Râpée

Pont d’Austerlitz

Bd de l’hôpital

Place d’Italie

techno22

Posté par jourstranquilles à 02:08 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 9 septembre 2018

Festival du Cinéma Américain de Deauville

deauville

Posté par jourstranquilles à 12:44 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mostra de Venise : le Lion d’or pour « Roma » du Mexicain Alfonso Cuaron

Par Véronique Cauhapé, Venise, Italie, envoyée spéciale - Le Monde

Le jury présidé par le Mexicain Guillermo del Toro a récompensé ce film, favori des critiques et du public. C’est une première pour Netflix, qui distribue le long-métrage.

La 75e édition de la Mostra de Venise a attribué son Lion d’or à Roma, le très beau film du cinéaste mexicain Alfonso Cuaron, samedi 8 septembre, lors de sa cérémonie de clôture. Favori de la critique italienne et internationale, mais aussi du public, ce film très personnel en noir et blanc entraîne dans le sillage de son couronnement un autre grand vainqueur : son distributeur, Netflix. Une première qui fera date.

Jamais en effet la plate-forme américaine de streaming n’avait obtenu la plus haute récompense de l’un des trois festivals de cinéma européens majeurs (Cannes, Venise et Berlin). Roma n’avait d’ailleurs pas été présenté au printemps à Cannes. Netflix avait boycotté le festival français, dont les organisateurs imposent aux films sélectionnés de respecter un délai obligatoire de trois ans entre la sortie en salles et la diffusion sur une plate-forme de vidéo.

« Aujourd’hui est l’anniversaire de Liba, la femme qui a inspiré le rôle de Cleo [l’héroïne du film], ce sera un cadeau d’anniversaire », a déclaré Alfonso Cuaron en recevant son prix pour ce film émouvant tiré de ses souvenirs d’enfance. « Ce prix est le témoignage de mon amour pour toi Liba, et pour mon pays », a ajouté le cinéaste oscarisé en 2013 pour son épopée spatiale Gravity.

Pour Netflix, cette récompense a presque valeur de revanche. D’autant que le prix du scénario a été attribué au western de Joel et Ethan Coen, The Ballad of Buster Scruggs, le deuxième des trois films Netflix (avec July 22, de Paul Greengrass) en compétition cette année à la Mostra. Jeudi 6 septembre, Netflix s’était déjà offert une première puisque c’est un de ses films, Outlaw King : Le roi hors-la-loi, de David Mackenzie, qui avait donné le coup d’envoi du Festival international du film de Toronto. Autant dire que la plate-forme semble d’ores et déjà bien partie dans la course aux Oscars.

Un autre western a été récompensé par le jury présidé par le cinéaste mexicain Guillermo del Toro (dont le film The Shape of Water avait reçu le Lion d’or 2017) : Les Frères Sisters, de Jacques Audiard, premier film en anglais et à la verve américaine du cinéaste, avec Joaquin Phoenix et John C. Reilly, a été honoré du Lion d’argent de la meilleure mise en scène.

Part belle pour les films de genre

Les films de genre et les films d’époque se sont taillé la part belle lors de cette 75e édition. Ils en sortent couverts de récompenses. The Favourite, film sulfureux du réalisateur grec Yorgos Lanthimos, qui met en scène le combat des femmes de la cour pour le pouvoir sous le règne de la reine Anne, dernière des Stuart, a reçu le Lion d’argent-Grand Prix du jury et la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine remise à Olivia Colman. Autre long-métrage en costumes, The Nightingale de l’australienne Jennifer Kent, seule femme réalisatrice en compétition, a reçu deux récompenses, malgré l’accueil frileux que lui a réservé la critique : le Prix spécial du Jury et le Prix Marcello Mastroianni du jeune acteur émergent pour le comédien aborigène Baykali Ganambarr.

La Coupe Volpi du meilleur interprète masculin a récompensé l’acteur américain Willem Dafoe, époustouflant Van Gogh dans At Eternity’s Gate, de Julian Schnabel, film dont on regrette qu’il n’ait pas été plus récompensé. Ont également reçu le Lion d’or pour l’ensemble de leur carrière, l’actrice britannique Vanessa Redgrave et le cinéaste canadien David Cronenberg.

Posté par jourstranquilles à 12:17 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 3 septembre 2018

« The Ballad of Buster Scruggs », western des frères Coen, présenté à la Mostra de Venise

Par Véronique Cauhapé - Le Monde

Le film se découpe en six récits sur l’Ouest américain. Un joyeux ballet où l’humour noir règne en maître, sans esquiver l’émotion.

L’Amérique a créé le western ; l’Italie, le western spaghetti ; Ethan Coen et Joel Coen, leur propre anthologie du genre.

Elle se nomme The Ballad of Buster Scruggs, se découpe en six chapitres à travers lesquels sont repris avec une ironie folle, les épisodes, les paysages, les chansons, et les personnages culte dont le cinéma s’est fait la gloire durant plusieurs décennies. Cette longue histoire du western a imprégné la rétine des frères Coen, et les a conduits à ce film, qui a été présenté en compétition officielle, vendredi 31 août, à la Mostra de Venise. Ainsi peuvent-ils dire aujourd’hui que ce long-métrage, ils l’ont au fond commencé, il y a vingt-cinq ans, l’élaborant au fil de brefs récits.

Six récits au total sur l’Ouest américain, différents dans le ton et par les personnages qu’ils mettent en scène (un cow-boy solitaire qui chante, un cul-de-jatte itinérant qui raconte des histoires, un chercheur d’or…), mais unis par une même créativité, qu’elle s’applique aux dialogues ou aux effets visuels et techniques.

The Ballad of Buster Scruggs, c’est un peu Butch Cassidy qui rencontrerait Laurel et Hardy ; John Ford qui croiserait les Marx Brothers ; et Lucky Luke, les frères Coen. En mieux encore. Puisque tout ce joyeux ballet, où l’humour noir règne en maître, n’esquive pas l’émotion.

Film à sketchs revendiqué

Annoncé et conçu au départ comme une minisérie de six heures pour Netflix, The Ballad of Buster Scruggs est donc devenue un film à sketchs de deux heures, comme n’hésitent pas à le qualifier leurs auteurs, en hommage aux longs-métrages italiens des années 1960 auxquels participaient plusieurs réalisateurs. Ce changement de format a été la surprise de la journée à Venise.

C’est pourtant bel et bien cette version de deux heures que le public pourra découvrir sur la plate-forme de streaming d’ici à la fin de l’année, aux Etats-Unis et probablement dans la plupart des pays, mais aussi en salles. En France, tout dépendra de sa sortie dans les cinémas – ou pas –, puisque si tel était le cas, le film devrait attendre trois ans avant d’être disponible sur Netflix, conformément à l’actuelle chronologie des médias.

Quant aux six heures de la série qui ont été produites, rien n’a été annoncé sur leur devenir. Pour leur part, Ethan Coen et Joel Coen ont estimé important que Netflix ait accepté la sortie en salles de leur film, afin que le public « puisse le découvrir sur grand écran ». Ajoutant qu’il était important aussi « de bénéficier de sociétés qui financent et fassent des films en dehors des circuits conventionnels ». « Elles contribuent à garder vivant nos créations. Plus il y en a, mieux c’est », a conclu Joel Coen.

« The Ballad of Buster Scruggs », film américain d’Ethan et Joel Coen. Avec Tim Blake Nelson, James Franco, Liam Neeson, Zoe Kazan (2 h 12). En 2018 sur Netflix aux Etats-Unis.

Posté par jourstranquilles à 06:23 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 1 septembre 2018

Festival de Deauville

deauville

Deauvilleofficial : Around Sandrine Kiberlain - , president of the jury - Sarah Giraudeau, Alex Beaupin, Leila Slimani, Leila Bekhti, Sabine Azema, Stephane Brizé, Xavier Legrand, Pierre Salvadori.

Posté par jourstranquilles à 14:10 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 août 2018

Le Voyage à Nantes - derniers jours

voyage

Posté par jourstranquilles à 07:24 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 18 août 2018

Kingoland

Kingoland est un parc d'attractions français situé à Plumelin, en bord de la RN24 dans le Morbihan, ouvert le 19 avril 2014.

IMG_9743

IMG_9751

IMG_9757

IMG_9761

IMG_9762

IMG_9781

IMG_9782

IMG_9783

IMG_9784

Posté par jourstranquilles à 18:42 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 14 août 2018

Le Poète Ferrailleur - vu aujourd'hui à Lizio

Au milieu de nulle part,  le monde de Robert Coudray  s'anime, bruisse, prend de la couleur, joue avec les objets de récup' et la nature. Cela fait 25 ans que ce petit homme sensible au monde qui l'entoure le réinvente avec sa créativité.

Sculptures animées, machines inutiles, engins, jardins, films, jeux, éco-logis, tout est humour, magie et émotion. D'automates en objets insolites, en passant par des fontaines musicales ou des totems de vent, Robert élève aujourd'hui une étrange cathédrale.

Les bâtiments  et les jardins magiques de cet emberlificoteur d'engrenages tracent une voie imaginaire de belle liberté. Empruntez-la le temps d'une visite.

https://www.poeteferrailleur.com/

DSCN7887

DSCN7888

DSCN7889

DSCN7895

DSCN7905

DSCN7907

DSCN7921

DSCN7922

DSCN7924

DSCN7925

IMG_9637

IMG_9638

IMG_9639

IMG_9641

IMG_9650

IMG_9651

IMG_9652

IMG_9660

IMG_9661

Photos : J. Snap

Posté par jourstranquilles à 21:03 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 11 août 2018

Cérémonie de clôture des Gay Games

gay22

Après le marathon dans le bois de Boulogne jusqu’à 15 heures, la cérémonie de clôture des jeux de la communauté lesbienne, gay, bi et trans aura lieu ce samedi à 19 heures sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Marquée par le marathon le matin et par une cérémonie le soir sur le parvis de l’Hôtel de Ville (IVe), la journée de clôture des Gay Games ce samedi va perturber la circulation. La préfecture de police conseille aux automobilistes de « contourner très largement » le bois de Boulogne et la porte Dauphine jusqu’à 18 heures ainsi que les abords de l’Hôtel de ville de 13 h 30 à 22 heures.

Le départ des 900 participants au marathon (42 km) et semi-marathon sera donné à 8 heures au 55, avenue Foch (XVIe). Comme l’essentiel de la course a lieu dans le bois de Boulogne jusqu’à l’arrivée au point de départ vers 15 heures, la circulation sera interdite de 5 heures à 18 heures sur l’avenue Foch entre la place du maréchal de Lattre de Tassigny et les avenues de Malakoff et Raymond Poincaré. La préfecture met aussi en place un « périmètre d’isolement » qui part du boulevard de l’amiral Bruix (XVIe) jusqu’à la route de Sèvres à Neuilly (Hauts-de-Seine), à l’intérieur duquel les voitures sont bannies de 5 heures à 18 heures. Sur le périphérique, les bretelles de sortie de la porte Dauphine (chaussées intérieure et extérieure) et de la porte de la Muette (chaussée extérieure) seront fermées de 7 heures à 16 heures.

Aux abords de l’Hôtel de ville, la circulation sera prohibée dès 13 h 30, à l’intérieur d’un périmètre compris entre les rues de Rivoli, du renard, de la verrerie, des Archives, Lobau, Saint-Martin et du quai de l’Hôtel de Ville. Le quai de l’Hôtel de ville sera fermé aux automobilistes dans le sens rue Lobau-place de l’Hôtel de Ville.

13 000 participants

C’est en chansons, au fil d’un spectacle donné sur la scène du parvis de l’Hôtel de ville (IVe), que se termineront les Gay Games ce samedi soir à Paris. Au préalable, à 19 heures, les organisateurs de l’édition 2018 auront remis le drapeau à la délégation de Hongkong qui accueillera les prochains jeux de la communauté homosexuelle en 2022.

« Ces Gay Games sont un grand succès », se félicitent les organisateurs qui annoncent que 13 000 personnes (contre 10 000 attendues) venues de 90 pays, ont concouru dans l’une ou l’autre des 36 disciplines sportives (natation, athlétisme…) proposées sur 67 sites en Ile-de-France et même au Havre (Seine-Maritime) pour la voile. Au palmarès des nationalités des participants qui tous repartent avec une médaille symbolique, les Américains arrivent en tête avec 3 000 inscrits, devant les Français 2 700.

gay game scloture

gay games cloture bis

Posté par jourstranquilles à 09:21 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 7 août 2018

Salon de la Photo - save the date

affiche

Posté par jourstranquilles à 19:57 - Visites - Salons - Reportages - Tourisme - Commentaires [0] - Permalien [#]