Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mardi 11 avril 2017

BRETAGNE - Gare SNCF d’Auray

Le projet de Pôle d'échanges multimodal (Pem) est sur de bons rails. Si la phase de travaux n'est pas encore pour tout de suite, les acteurs sont en place, les premiers financements votés et la concertation avec le public suit son cours. 

1. Un projet communautaire ambitieux. C'est le chef de gare de la communauté de communes Auray Quiberon Terre Atlantique, Fabrice Robelet, qui a donné l'aiguillage en début d'année, avant le début des concertations, évoquant « un outil au service du développement de tout le territoire de Camors à Houat, d'Etel à Plumergat. À la fois pour l'ensemble des habitants, mais également comme un vecteur important de développement touristique ». Le projet est de taille. Le Pem doit permettre de rénover le quartier (sud à Brec'h et nord à Auray) et redéfinir la gestion des parkings.

2. Une nécessité pour se mettre dans la roue de la LGV. La gare d'Auray, huitième gare de Bretagne, grimpe à la troisième position l'été venu. Il faut donc absorber cette vague qui prend plus d'ampleur chaque été. Selon les estimations, la gare d'Auray devrait accueillir jusqu'à 1,4 million de passagers par an à l'horizon 2030, soit une augmentation de 93 %. Il y a aussi un autre paramètre à prendre en compte : la gare ne sera plus qu'à 2 h 40 de Paris dans quelques mois, avec l'arrivée de la ligne à grande vitesse.

3. Les moyens de monter dans le train. La communauté investit massivement « car c'est la seule collectivité territoriale avec la région et le département à financer ce projet », a rappelé Fabrice Robelet. La semaine dernière, lors du vote du budget d'Aqta, les élus ont validé une première enveloppe de 3,75 M€ pour l'acquisition du foncier et des études relatives au Pôle d'échanges multimodal. « Seules trois nouvelles gares se construisent actuellement en France et nous en faisons partie ».

4. Un calendrier établi. Une enquête publique doit être sortie en août et les arrêtés préfectoraux devront être obtenus au plus tard en décembre 2017. La SNCF devrait commencer le travail sur les voies situées au nord de la gare le long de la chartreuse et les voies désaffectées, situées au sud, à proximité de la ligne tire-bouchon. Les travaux du PEM a proprement parlé (parking sud, gare routière et nouveau bâtiment voyageurs) débuteront au second trimestre 2018.

5. Interrogations des usagers. En parallèle, les habitants sont invités à remonter leurs questions lors des réunions publiques. Jeudi soir, à Athéna, Fabrice Robelet, vice-président en charge des transports à Aqta, le maire d'Auray Jean Dumoulin, Jean-Michel Emezry, chef de projet « gares-connexions », Valérie Robinet Egis, « ville et transport » et Emmanuel Oger directeur technique Aqta, ont présenté le projet devant 150 personnes. Plusieurs points ont été soulevés, comme le choix validé d'ascenseurs au détriment d'escaliers mécaniques. Certains habitants dans la salle ont ainsi estimé que cela « constituerait un problème pour accéder aux quais », et générerait des « encombrements prévisibles ». Les observateurs n'ont ainsi pas hésité à émettre l'hypothèse d'une gare qui n'en serait « pas fonctionnelle » et qu'une partie des voyageurs pourrait préférer « celle de Vannes »...

Certaines observations ont également été formulées concernant la passerelle (100m de long et hauteur 7m au-dessus des voies). Celle-ci, découverte en partie devrait être exposition aux intempéries. Elle a également été jugée « peu sûre » car « devant rester accessible 24 h sur 24 ».

L'exemple de l'équipement de la gare de Lorient, pour certains mal conçu, a également été cité comme contre-exemple. « Les actuels escaliers souterrains ne sont pas assez larges pour être transformés en escaliers mécaniques », a révélé Fabrice Robelet. La télésurveillance sur la passerelle, envisagée, ne serait pas (encore) actée. Par contre, les contrôles avant l'embarquement, décidés dans d'autres gares, ne devraient pas être installés à Auray.

La réunion a également permis d'apprendre que l'accès nord ne sera disponible seulement en 2021 et que le quai du « tire-bouchon » sera raccourci « pour pouvoir garder un espace de sécurité suffisant avec le futur nouveau bâtiment ».

gare auray

Le Tire-Bouchon

Posté par jourstranquilles à 06:27 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 4 mars 2017

AURAY Gare. Concertation publique autour du Pôle d'échanges

auray gare

Le projet du Pôle d'échanges multimodal actuellement en concertation. (Image de synthèse : cabinet Arep)

L'élaboration du Pôle d'échanges multimodal (Pem), à la gare, entre dans une nouvelle étape. La communauté de communes Aqta lance une phase de concertation avec des réunions publiques organisées sur le territoire.

Brec'h le 13 mars, à 19 h, à la mairie annexe ; Auray le 6 avril à 19 h, au centre culturel Athéna ; Quiberon le 14 avril à 19 h, à la Maison des associations.

Paris à 2 h 40

La communauté de communes, Auray Quiberon Terre Atlantique (Aqta), lance une phase de concertation avec le public pour présenter le projet du Pôle d'échanges multimodal (Pem) à la population.

Dans quelques mois, la gare ne sera plus qu'à 2 h 40 de Paris et devrait recevoir jusqu'à 1,4 million de passagers par an à l'horizon 2030, soit une augmentation de 93 %. Un flux que la gare actuelle d'Auray n'est pas en capacité d'absorber. Aqta travaille depuis plusieurs mois, avec le concours de l'État, la Région, le Département, SNCF Gares & Connexions et SNCF Réseau à la définition du futur Pôle d'échanges multimodal. La phase de concertation peut commencer.

« Nous ne pouvons nous passer de l'avis, des retours des usagers, riverains, commerçants, entreprises du territoire sur un projet aussi structurant », explique Fabrice Robelet, vice-président en charge du Pôle d'échanges multimodal, des transports et des déplacements. « Nous allons déployer, à partir du 1 ermars, et jusqu'au 15 avril prochain, un ensemble d'actions et d'outils d'information et de concertation. Une présentation du projet envisagé, ainsi qu'un registre d'observations seront mis à disposition du public au siège d'Aqta, porte Océane, aux heures d'ouverture, du lundi au vendredi. Nous mettons également en ligne un site Internet dédié (*). Nous invitons également ceux qui vivent et travaillent sur la communauté de communes à venir échanger lors des trois réunions d'informations publiques organisées à Brec'h, Auray et Quiberon. Enfin, des panneaux de sensibilisation au projet seront installés vendredi à la gare », indique encore Fabrice Robelet. « Le projet n'est pas arrêté. Nous pouvons encore le faire évoluer. D'où cette concertation ».

Début des travaux en 2018

La phase de concertation sera close le 15 avril et l'avant-projet défini fin avril. Le bilan de la concertation sera présenté au conseil communautaire de mai. Début des travaux en 2018, pour une première mise en service en 2020.

www.gare-auray-quiberon.fr

Posté par jourstranquilles à 07:48 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Je suis en Bretagne - port de St Goustan - AURAY

97953468_o

Posté par jourstranquilles à 00:29 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 9 janvier 2017

AURAY - Restaurer la chapelle du Saint-Esprit

La municipalité veut« lancer, par étapes, la restauration et la réhabilitation de la chapelle du Saint-Esprit », indique Jean Dumoulin. Ce début d’année, une étude va être lancée. Elle concernera toute la zone d’Athéna à la chapelle.« Il nous faut un projet d’ensemble. » Cette étude sera confiée à un cabinet réunissant architectes, architectes du patrimoine et paysagistes. Il faudra notamment« redessiner le parking, redéfinir les deux zones de part et d’autre de la chapelle ». Parmi les questions : faut-il rouvrir l’accès sud de la chapelle, sous le porche ? Supprimer les murs du parking de ce même côté, qui l’isolent ? Reflécher le parking nord,« inesthétique » ? Un« concours » sera par ailleurs lancé pour« la conception » de nouveaux vitraux, avec un appel aux dons. Avec Athéna (inauguré en 1990), dont« il faudra aussi programmer une réhabilitation », la zone concernée se déploie sur une superficie de trois hectares.« C’est l’un des gros dossiers de notre deuxième partie de mandat. » 

Posté par jourstranquilles à 07:47 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 décembre 2016

AURAY - Port de St Goustan

Auray St Goustan (1)

Auray St Goustan (2)

Auray St Goustan (3)

Auray St Goustan (4)

Auray St Goustan (5)

Auray St Goustan (6)

Auray St Goustan (7)

Posté par jourstranquilles à 08:00 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 12 décembre 2016

Auray illuminé...

auray illumine (1)

auray illumine (2)

auray illumine (3)

auray illumine (4)

Posté par jourstranquilles à 05:42 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 3 décembre 2016

AURAY : Un mois de retard pour les travaux en centre-ville

La première phase de travaux a pris du retard. Le chantier fera une pause le temps des fêtes de fin d’année, à partir du 16 décembre.

Les travaux d’aménagement du centre-ville ont un mois de retard. Ils devaient s’achever à la mi-décembre. Finalement, ce sera fin janvier. Au départ, la réalisation de la rue devait prendre quinze jours, puis quinze autres jours pour le séchage de la structure. La route devait se faire les quinze premiers jours de décembre et le séchage devait s’opérer durant la pause de quinze jours la seconde quinzaine de décembre. Mais des imprévus ont retardé ce calendrier.« Il n’y avait pas eu de gros travaux depuis quarante ans, indique le maire, Jean Dumoulin.Il y a donc eu des surprises. » Et d’énumérer vingt bracelets de raccordement d’eau qui alimentent les commerces à changer, dix mauvais branchements d’eaux usées à refaire, un linéaire de 50 mètres d’eaux pluviales à changer en entier… Sans compter la découverte d’une grenade datant de la Seconde Guerre mondiale sur le chantier le 12 octobre…

Réunion avec les commerçants

Les travaux s’arrêteront le jeudi 15 décembre au soir pour une trêve jusqu’à la fin de l’année. Ils reprendront début janvier et se prolongeront durant tout le mois pour refaire la rue. À partir du 16 décembre, les accès aux commerces seront possibles depuis la terrasse, qui est d’ailleurs terminée. Une réunion s’est tenue jeudi soir avec les commerçants directement concernés par ces travaux. Le maire avait proposé que les travaux se poursuivent la semaine du 19 au 23 décembre pour rattraper un peu le retard. Les commerçants ont refusé cette proposition. La seconde phase de travaux, qui devait commencer mi-janvier, commencera finalement fin janvier. Elle concernera la rue de l’autre côté, qui sera fermée à son tour jusqu’à la rue Barré. La place de la mairie, utilisée par les entreprises comme lieu de stockage, sera aménagée pendant la phase deux. Une phase qui pourrait aussi réserver des surprises. Article de Sophie CAPELLE.

DSCN3970

DSCN3971

Posté par jourstranquilles à 15:29 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 24 octobre 2016

AURAY - travaux Place de la République

14463294_706222529527863_776465320827879297_n

14639852_706223142861135_6030260735458481405_n

14717109_706222799527836_8273705371031443019_n

14718741_706222342861215_8387133367064028967_n

Photos : Mairie d'Auray

Posté par jourstranquilles à 04:52 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 20 octobre 2016

AURAY : La région alréenne fait sa « vélorution »

L’intercommunalité veut développer ses infrastructures pour développer l’usage du vélo. Élus, associations et techniciens planchent sur ce réseau intercommunal de pistes cyclables.

Le vélo est sur la bonne piste ! La communauté de communes d’Auray Quiberon Terre Atlantique (Aqta) planche sur son réseau de pistes cyclables. Objectif ? Le développer pour« démocratiser » l’usage de la petite reine.

Trajet domicile-travail

Selon un diagnostic établi par le cabinet d’études Item, près de 10 000 personnes sur le territoire travaillent dans leur commune de résidence, soit la moitié des actifs du secteur. Et 81 % des scolaires étudient dans la région.« Les flux vont en majorité vers Auray dans le cadre de déplacement domicile-travail, et une majorité de personnes vient du nord du territoire » , indique Séverine Grould, chef de projet au cabinet. Soit un secteur relativement proche de la cité alréenne. Or, malgré ce nombre important de personnes qui réalisent de courtes distances, le vélo est sous utilisé. 3 % seulement l’utilisent contre 15 % qui choisissent de marcher. Le potentiel est donc là quand on sait que sous la barre des 5 kilomètres, la pratique de la petite reine peut devenir un vrai mode de vie.

Des besoins

Reste que c’est justement dans le nord que l’inventaire des infrastructures cyclables révèle le plus de besoins. Si la côte est bien pourvue en termes de liaisons douces permettant la pratique du vélo, du côté de Landaul, Plumergat, Sainte-Anne, Locoal ou encore Pluneret, le manque de pistes cyclables est réel.« Le territoire ne part pas de rien » , rappelle néanmoins Fabrice Robelet, vice-président à Aqta en charge du dossier. 357 kilomètres de voies cyclables existent en effet déjà et 137 kilomètres sont en projet par les communes. Mais seulement 45 % de ce réseau existant sont en adéquation avec les déplacements domicile travail.

Un plan

Des propositions sur les infrastructures à mettre en place pour élaborer un réseau intercommunal cyclable ont été présentées : où rallonger les pistes, installer des équipements adaptés, etc., en s’appuyant aux équipements intercommunaux prioritaires comme les gares, le futur pôle d’échange multimodal, les aires de stationnement… Des ateliers vont à présent être mis en place avec élus, cabinet, associations d’usagers et techniciens pour prioriser les besoins :« Nous ne pourrons pas tout faire d’un coup » ,confirme Emmanuel Oger, directeur pôle technique et infrastructure à Aqta.« L’idée n’est pas d’intervenir sur besoins communaux mais bien d’établir un réseau continu d’intérêt intercommunal » , rappelle le technicien. Le schéma définitif pourrait être présenté dès le printemps prochain avec un début de travaux espéré dès fin d’année. Fanny Pilet, chargée de mission mobilité transport à Aqta, l’assure :« La demande pour la réalisation de ces liaisons douces est très forte. Et c’est en créant les infrastructures nécessaires que l’on donnera de nouvelles habitudes pour aller au travail. C’est l’avenir. » Article de Stéphanie HANCQ.

Posté par jourstranquilles à 07:43 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 11 octobre 2016

AURAY : Baisse des ventes sur le marché du lundi

Depuis un mois, une partie du marché du lundi a déménagé du côté de la place de Gaulle en raison des travaux place de la République. Certains commerçants sont très mécontents.

La polémique

Comme souvent, il y a ceux qui sont contents et ceux qui sont mécontents. Depuis le lundi 12 septembre, les commerçants non sédentaires du marché du lundi, installés place de la République, ont déménagé vers la place de Gaulle et du Four-Mollet. En raison des travaux de la place de la République, les étals ont quitté leur site historique pour quelques semaines. Dans un premier temps jusqu’à la mi-décembre, si le rythme des pelleteuses et des pioches ne prend pas de retard… Hier matin, ce n’était déjà plus l’affluence du mois de septembre sur le marché nouvelle version, les vacanciers ayant visiblement quitté le sud du Morbihan. D’ailleurs, quelques étals avaient changé de place, migrant de la place du Four-Mollet à la place de Gaulle. Il est vrai que des marchands ambulants saisonniers avaient eux aussi quitté la ville.

« Moins 30 % »

Place du Four-Mollet sont essentiellement installés ceux qui sont partis de la place de la République. Comme Laurent, de Lolo Rôtisserie. Lui, comme d’autres sur le même lieu, ne s’y retrouve pas :« Les quinze premiers jours, j’ai perdu 30 % de mon chiffre d’affaires. Les clients nous ont finalement retrouvés petit à petit. Aujourd’hui, c’est moins 20 %. Si ça devait durer, on se poserait des questions. » Yolande, elle, vend des fruits et des légumes. Et ne se plaint pas car« il y a du passage. Les clients ont retrouvé mon étal. Mais je me rends compte que mes ventes ont baissé ». Jean-Luc, Mister Paella depuis 22 ans, note aussi une légère baisse.« Je fais différents marchés, c’est toujours comme cela au départ quand on bouge. Ici, au bout d’un mois, les gens commencent à s’habituer. » À quelques mètres, Jean est mécontent. Celui qui est là depuis 1979 avec ses tissus et ses voilages, estime qu’il« n’y a eu aucune concertation avec la Ville. Alors que nous avons l’expérience. On aurait pu être consultés pour les emplacements ». Roland, qui vend des fruits et des légumes confirme :« On n’a pas été du tout concertés. Un plan a été fait et c’est tout. La clientèle m’a retrouvé, mais j’ai une perte financière. » Beaucoup de clients apprécient le côté« regroupé des étals. C’est mieux », indique Pierrick, un habitué. Et c’est vrai que les gens sont plutôt du côté de la place de Gaulle. Julien, de la poissonnerie Beg ar Pesked, est à un coin de rue et a une vue circulaire :« La fréquentation est la même, mais ce ne sont pas les mêmes personnes. Certains ne viennent plus car les parkings sont remplis très tôt le matin. » Isabelle, elle, apprécie ce changement depuis son camion de galettes bio car« avant, on était très peu sur la place en hiver. C’est très bien de tout regrouper ». Du côté des Halles, c’est plutôt grise mine. Mais pas le lundi, car des clients du marché font un détour. Le constat est plus sévère pour les autres jours de la semaine. Car les travaux sur la place en rebutent plus d’un. Article de Sophie CAPELLE. Ouest France

112845371_o

Posté par jourstranquilles à 10:50 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]