Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

samedi 10 novembre 2018

Quel avenir pour le Tire-Bouchon, le train d'Auray à Quiberon ?

tire bouchaon

Si des investissements ne sont pas rapidement entrepris, la ligne pourrait fermer. Les élus planchent sur les différentes solutions qui existent.

Près de 800 000 € au kilomètre. C’est ce que coûterait la rénovation de la voie ferrée entre Auray et Quiberon, empruntée chaque été par le Tire-Bouchon, le célèbre TER. Or, la SNCF a tiré la sonnette d’alarme : il y a urgence à la rénover au vu de son mauvais état. Si rien n’est fait, elle devra fermer dans les cinq à dix ans. La région Bretagne investit depuis des années pour maintenir la ligne à flot malgré son manque de rentabilité. Alors qu’un nouveau contrat de plan État région (CPER) va être négocié, quid de cet axe Auray - Quiberon ?

Les élus locaux et régionaux – la Région étant seule compétente en matière de transport – planchent sur le dossier depuis déjà un moment. Mais ce dernier vient de connaître un coup d’accélérateur lors d’une réunion en préfecture du Morbihan où différentes pistes, reposant sur une étude détaillée du conseil de développement du pays d’Auray, ont été évoquées. L’enjeu est d’autant plus important que le nombre de voitures empruntant l’axe Quiberon - Auray a augmenté de 43 % entre 2002 et 2013 et ne cesse de grimper…

Trois solutions envisagées

La première des solutions envisagées est le maintien de la ligne telle qu’elle existe. Mais des travaux seraient donc nécessaires pour un coût estimé entre 25 et 27 millions d’euros. Par ailleurs, elle ne résoudrait pas le problème de mobilité des habitants de la presqu’île. La seconde solution serait la mise en place d’un tram-train qui deviendrait urbain en ville d’Auray. Le coût ? Entre 400 et 500 millions d’euros. La troisième, enfin, serait d’abandonner totalement le ferroviaire pour une voie routière dédiée au transport en commun avec, par exemple, des bus électriques ou autre. Coût envisagé hors achat foncier : environ 90 millions d’euros. Cette dernière option intéresse particulièrement les différents acteurs : elle permettrait un service qui fonctionnerait toute l’année et permettrait de désengorger la presqu’île.

Implication des hautes sphères de l’État

Mais le dossier est épineux. « Il s’agit d’un espace important et fragile. L ’État est le seul compétent pour prendre en main l’étude de faisabilité environnementale et réglementaire » , observe Philippe Le Ray, président de l’intercommunalité Auray Quiberon terre atlantique. Un avis unanime parmi les différents interlocuteurs interrogés. Gérard Lahéllec, conseiller régional en charge des transports, abonde : « Ce dossier n’a aucune chance de trouver une issue s’il n’est pas traité au bon niveau et avec une approche partagée par l’ensemble des protagonistes. »

Sans compter le financement, qui inquiète la plupart des élus, et la Région en premier lieu : « Après les déclarations du président de la République, les annonces faites dans le cadre de la réforme du ferroviaire et les difficultés rencontrées pour honorer les engagements inscrits au CPER pour l ’ axe Auray - Pontivy, comment pouvons-nous sanctuariser les engagements pour financer un tel projet ? »

Et dans le cas de la mise en place d’un transport innovant – ce qui semblerait être très sérieusement envisagé – la SNCF suivrait-elle ? « Un tel projet est à la fois innovant et complexe et il nécessitera une implication au plus haut niveau de l’État et de la SNCF pour être sérieusement envisagé » , répond Gérard Lahéllec.

Une nouvelle réunion devrait rapidement être organisée par le préfet de région.

Posté par jourstranquilles à 07:40 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 8 novembre 2018

Bretagne - morbihan

morbihan22

Posté par jourstranquilles à 02:15 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 24 octobre 2018

Vannes et sa femme

vannes femme

Posté par jourstranquilles à 08:18 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 3 octobre 2018

Etel - in memorem...

IMG_1017

IMG_1016

Posté par jourstranquilles à 06:21 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 septembre 2018

Save the date .....

653a6134-d09c-42d1-8d8c-204880dd89b4

Posté par jourstranquilles à 06:08 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 2 septembre 2018

Erdeven : plage naturiste de Kerminihy

GOPR0846

Photo : J. Snap

Posté par jourstranquilles à 08:09 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 1 septembre 2018

Erdeven - Morbihan

GOPR0841

GOPR0842

GOPR0847

GOPR0848

GOPR0849

Photos prises avec une Gopro - Jacques Snap

Posté par jourstranquilles à 19:14 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 31 août 2018

Bretagne - Plage

DSCN3569

Posté par jourstranquilles à 06:56 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 28 août 2018

SAVE THE DATE : Télé. L'émission "Des Racines et des ailes" sur le Morbihan diffusée le 26 septembre

Le tournage avait eu lieu au printemps, aux quatre coins du Morbihan : l'émission "Des Racines et des ailes" sur les charmes du département sera diffusée le mercredi 26 septembre 2018, à 20h55. Une belle vitrine pour le Morbihan, cette émission de France 3 étant généralement suivie par quelques trois millions de téléspectateurs.

Au sol, en mer, sur un drone et même en hélicoptère, les équipes de l'émission "Des Racines et des ailes" étaient venues filmer le patrimoine du Morbihan, au printemps.

Les 110 minutes seront diffusées sur France 3 le mercredi 26 septembre 2018, à 20h55.

Trois millions de téléspectateurs

On y verra notamment le château de Pontivy, le canal de Nantes à Brest, la Ria d'Etel ou encore le Golfe du Morbihan.

Une belle vitrine pour le département, l'émission étant généralement suivie par quelques trois millions de téléspectateurs.

Posté par jourstranquilles à 07:21 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 24 août 2018

EXPOSITION DE LA COLLECTION PINAULT - RENNES (vu hier)

UNE EXPOSITION EXCEPTIONNELLE

Visitez l'Exposition de la Collection Pinault "Debout !" jusqu'au dimanche 9 septembre 2018, un événement incontournable à vivre en exclusivité cet été à Rennes ! Une exposition exceptionnelle au Couvent des Jacobins et au Musée des Beaux-Arts, avec une soixantaine d'oeuvres issues de l'une des plus importantes collection d'art contemporain au monde, dont une grande partie n'avait jamais été exposée au public. Une vingtaine d'artistes à la renommée internationale tels que Maurizio Cattelan, Marlene Dumas, Bertrand Lavier ou Thomas Schütte sont exposés.

========================

Couvent des Jacobins et au Musée des Beaux-Arts

Une soixantaine d’œuvres d’art de la collection du businessman breton François Pinault sont à découvrir jusqu’au 9 septembre, essentiellement au couvent des Jacobins. « Beaucoup d’entre elles ont été créées à la suite d’un événement qui a changé le cours d’une vie, celle de l’artiste, ou celle d’un tiers, mais aussi, parfois, celui de l’humanité tout entière », explique la commissaire de l’exposition Caroline Bourgeois. Les œuvres choisies renvoient le visiteur à sa capacité à se tenir « Debout » dans l’épreuve. Le parcours s’ouvre par des thèmes d’actualité tels que l’immigration, les conditions de travail ou encore la colonisation. Un ensemble de sculptures traverse, ensuite, l’histoire du XXe siècle et ses guerres, en particulier. Maurizio Cattelan fera partie des artistes à la réputation internationale représentés au couvent : on se souvient de son œuvre « Nona Ora » où Jean-Paul II était frappé par une météorite.

Autre pointure, Marlene Dumas, artiste originaire d’Afrique du Sud, dont les dessins et toiles explorent des thèmes comme la sexualité ou le racisme. Le Français Bertrand Lavier détourne les objets du quotidien dans ses ready-made. Le sculpteur allemand Thomas Schütte s’est fait connaître pour ses « têtes d’expressions » monumentales. On peut aussi découvrir de jeunes artistes qui montent comme le Brésilien Lucas Arruda.

Deux créations sont réalisées spécialement pour l’exposition : les nouveaux tableaux de Vincent Gicquel, peintre breton dont les tons pastels accentuent la mélancolie et l’installation spécifique de la dessinatrice Tatiana sur les « Dessouvenus », ces personnes qui ont perdu la mémoire, au musée des Beaux-Arts de Rennes.

 

DSCN7980

DSCN7987

DSCN7992

DSCN7994

DSCN7995

DSCN7996

DSCN7997

DSCN7998

DSCN7999

DSCN8000

DSCN8001

DSCN8002

DSCN8003

DSCN8004

DSCN8005

Posté par jourstranquilles à 09:30 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]