Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

lundi 13 février 2017

Centre Pompidou - 40 ans

Posté par jourstranquilles à 06:48 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 5 février 2017

Le Centre Pompidou fête ses 40 ans

pompidou1

pompidou2

pompidou3

pompidou4

pompidou5

pompidou6

Posté par jourstranquilles à 08:01 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 4 février 2017

Centre Pompidou

Posté par jourstranquilles à 06:10 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 31 janvier 2017

Centre Pompidou

Posté par jourstranquilles à 10:38 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 30 janvier 2017

Centre Pompidou - save the date

hh2

Posté par jourstranquilles à 21:35 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 22 janvier 2017

Il y a 15 ans au Centre Pompidou : dernière collection d'Yves Saint Laurent

Posté par jourstranquilles à 19:40 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

PHOTOGRAPHIE : Brassaï fait le mur

5065743_6_edf7_2017-01-19-0487154-6079-adqt72-20haqvvx6r_00fe96d0a02543c0090963abbd30ca6f

 Brassaï, Sans titre, de la série Graffiti © Centre Pompidou – Estate Brassaï

Les graffitis de Brassaï sont archiconnus : à partir des années 1930, le photographe hongrois a collecté les images de dessins gravés par des inconnus sur les murs de la capitale parisienne. Le Centre Pompidou, qui possède de nombreux tirages de cette série publiée en livre en 1961, lui consacre une exposition très fouillée dans sa galerie de photographies en sous-sol (entrée gratuite). On y découvre, outre ces images pleines de magie et de mystère, le contexte et les interprétations successives qui les ont accompagnées. Obsédé par ses graffitis au point de répertorier ses trouvailles sur des carnets de dessin et des cartes, Brassaï ne se voyait pas pour autant comme un enquêteur sociologique. C’est plutôt la poésie des motifs qui l’intéressait, leur capacité à traduire l’essence de la condition humaine : la mort, l’amour, le sexe. Claire Guillot

Centre Pompidou, Paris 4e. De 11 heures à 21 heures. Gratuit. Tous les jours sauf mardi, de 11 heures à 22 heures Jusqu’au 30 janvier.

Posté par jourstranquilles à 10:29 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 13 janvier 2017

Le regard tourné vers leur enfant (le Centre Pompidou)

Deux statues de Renzo Piano et Richard Rogers, créateurs du Centre Pompidou, seront érigées pour fêter les 40 ans du musée.

Par   Philippe Baverel

Renzo Piano et Richard Rogers statufiés de leur vivant par le sculpteur Xavier Veilhan devant leur plus bel enfant, le centre Pompidou ! Les deux lauréats du prix Pritzker (le Nobel de l’architecture), ne pouvaient rêver plus beau cadeau d’anniversaire pour fêter les 40 ans de Beaubourg... C’est sur la place Edmond-Michelet (IV  e), en face du café Beaubourg, à deux pas de la fontaine de Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely, que seront installées d’ici à la fin de l’année les statues en bronze des deux architectes stars. Piano et Rogers seront représentés en taille réelle, le regard tourné vers leur chef-d’œuvre.

Né à Lyon en 1963, Xavier Veilhan qui travaille dans le XX  earrondissement, connaît ses modèles puisqu’il les avait déjà sculptés en 2009 pour son exposition au château de Versailles (Yvelines). Sur son piédestal, Renzo Piano, assis sur le dossier d’une chaise, semblait plus vrai que nature tandis que la silhouette géométrique de Richard Rogers lui donnait un air très futuriste. Que le plasticien récidive à l’occasion des 40 ans du centre Pompidou qui seront officiellement célébrés le 31 janvier, n’est donc pas tout à fait une surprise. Représenté à Paris et à New York par la galerie Perrotin, Xavier Veilhan aurait décidé de faire don de son œuvre à Beaubourg. L’artiste qui représentera la France à la biennale 2017 d’art contemporain de Venise, a du pain sur la planche: la statue de Renzo Piano et Richard Rogers n’en est qu’au stade de l’ébauche... Et les séances de pose n’ont pas encore eu lieu. Au cabinet de Renzo Piano, rue des Archives, derrière le centre Pompidou, on confie que l’architecte qui fêtera en septembre prochain ses 80 ans, «s’amuse de cette idée ... »

Posté par jourstranquilles à 07:58 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 2 janvier 2017

Centre Pompidou - 1977 / 2017

centre pompidou

Posté par jourstranquilles à 07:00 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 12 octobre 2016

Pierre et Gilles demain au Centre Pompidou

pierre et gilles

Posté par jourstranquilles à 07:42 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]