Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mercredi 13 décembre 2017

Jean-François Dubos, nouveau président de la Maison Européenne de la Photographie

Le 4 décembre, le conseil d'administration de la Maison européenne de la Photographie (MEP) a nommé Jean-François Dubos à la présidence de l'institution. Il succède ainsi à Henry Chapier.

Titulaire d’un diplômé en lettres, en droit international public et en sciences politiques, Jean-François Dubos a occupé des postes dans le secteur public (ministère de la Défense, Conseil d’État) comme privé (Vivendi, Fondation pour le droit continental). Il a enseigné à l’École nationale d’administration (ENA) et aux universités Paris I (Sorbonne) et Paris X (Nanterre) ainsi qu’à l’Institut d’études politiques (IEP) d’Aix-en-Provence.

Son parcours et son engagement témoignent, en outre, d’un intérêt marqué pour le secteur culturel. Chevalier de la Légion d’honneur, chevalier de l’Ordre du mérite et officier des Arts et de Lettres, Jean-François Dubos exerce des fonctions dans le monde de la musique et du théâtre en devenant tout d’abord président du conseil d’administration du Centre de musique baroque de Versailles et secrétaire général du Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence, puis administrateur des Amis de Mozart et du Théâtre du Châtelet. Il s’intéresse également à la photographie puisqu’il est le vice-président des Rencontres de la photographie d’art et le président des Amis de la MEP. Nommé à la présidence de la MEP, Jean-François Dubos est donc un familier de cette institution. Il succède ainsi à Henry Chapier, qui occupait cette fonction depuis la création de l’institution, en 1996. Son départ marque le premier acte d’une procédure qui dévoilera en janvier 2018 le successeur de Jean-Luc Monterosso à la direction de l’institution. Un nouveau tandem aux commandes de la MEP verra donc bientôt le jour.

Posté par jourstranquilles à 19:36 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 1 décembre 2017

L'actualité de la MEP

Cette fin d’année est l’occasion de découvrir à la Maison Européenne de la Photographie trois expositions qui font la part belle à l’art du portrait, avec les œuvres du photographe chinois Zhong Weixing, les photographies de Marlene Dietrich issues de l’imposante collection de Pierre Passebon et le travail singulier de Claude Mollard. La MEP présente également la série du lauréat 2016 du prix photo AFD/Polka, Pascal Maitre, récompensé pour son reportage traitant des difficultés d’accès à l’électricité en Afrique subsaharienne, le jeune duo d’artistes Brodbeck & de Barbuat et Piero Livio pour son projet Dustmuseum.

À partir du 17 janvier 2018, une grande exposition rétrospective couvrira plus de soixante ans de carrière du photographe italien Nino Migliori. Curieux et innovateur, cet artiste, dont la production hors-norme et sans cesse renouvelée, échappe à toute classification. Ce sera également l’occasion de découvrir l’engagement de la société Eurazeo en faveur de la photographie, qui se manifeste depuis quinze ans à travers l’acquisition d’œuvres originales et par la création d’un Grand Prix récompensant depuis 2010 le travail de photographes issus d’horizons variés. L’exposition présentera une sélection d’œuvres de cette collection ainsi que de lauréats du Grand Prix. Dans la Galerie des Donateurs sera dévoilé le travail du lauréat 2017 dont on connaîtra le nom le 16 janvier 2018.

Les photographies d’Eugénia Grandchamp des Raux, nous plongeront quant à elles au cœur du carnaval de Rio, en écho à l’événement qui se tient en février dans la ville brésilienne.

Ce nouveau cycle sera également marqué par la prolongation de l’exposition dédiée aux portraits de Marlene Dietrich.

Dans le prolongement de cette programmation, découvrez enfin nos projections du week-end et toutes les visites et activités proposées en cette fin d’année.

Jean-Luc Monterosso

Directeur de la Maison Européenne de la Photographie

Posté par jourstranquilles à 19:31 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 29 octobre 2017

Liu Bolin, l'exposition de l'Homme invisible à la Maison Européenne de la Photographie (dernier jour)

Posté par jourstranquilles à 05:45 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 9 septembre 2017

Liu Bolin, Ghost stories - M.E.P.

liu22

liu23

Ghost stories présente des photographies issues des quatre grands thèmes abordés dans l'œuvre de Liu Bolin depuis plus de dix ans : la politique et la censure, la tradition et la culture chinoise, la société de consommation et la liberté de la presse. Sculpteur, performeur et photographe, l'artiste (surnommé « l’homme invisible ») déclare : « J’ai décidé de me fondre dans l’environnement. Certains diront que je disparais dans le paysage ; je dirais pour ma part que c’est l’environnement qui s’empare de moi ».

La première série de l'artiste Liu Bolin « Hiding in the City » (« Se cacher dans la ville »), en 2005, présente un autoportrait de ce dernier immobile et recouvert de peinture : son image se confond alors avec les décombres de son atelier situé dans le quartier d’artistes rasé par le gouvernement chinois. Depuis, il crée des œuvres mêlant photographie, body art, art optique et sculpture vivante : une protestation silencieuse dans laquelle il se rend invisible pour se faire remarquer.

Lieu : Maison Européenne de la Photographie

Date de début : 6 septembre 2017

Date de fin : 29 octobre 2017

Posté par jourstranquilles à 07:11 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 19 juillet 2017

Photographie : les femmes vues par les femmes


Photographie : les femmes vues par les femmes

Une exposition de la Maison européenne de la photographie à Paris met à l'honneur une série de clichés de femmes, pris par des femmes.

Au milieu du 20e siècle, les femmes photographes sont plutôt rares. "Jusque dans les années 60 et 70, ce n'était pas un métier pour les femmes, et puis petit à petit, des femmes ont émergé. Aujourd'hui, il y en a de plus en plus dans la photographie et le photoreportage", explique Jean-Luc Monterosso, directeur de la Maison européenne de la photographie.

"Chez une femme, on entre plus facilement dans l'intimité"

De Sarah Moon à Bettina Rheims en passant par Valérie Belin, cette exposition permet aux visiteurs de partager le regard et le point de vue de femmes qui ont marqué l'histoire de la photographie.

"Chez une femme, on entre plus facilement dans l'intimité. Il y a une espèce d'empathie et, en même temps, une complicité", ajoute Jean-Luc Monterosso. Dominique Issermann, grand nom de la photographie contemporaine, nous donne son opinion, avec recul et humour, sur son métier : "J'aime bien le côté éphémère de la photo, cela part à l'imprimerie, c'est imprimé, cela enveloppe le poisson un jour ou l'autre, cela finit chez votre dentiste...".

Posté par jourstranquilles à 06:51 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 17 juillet 2017

Un été japonais à la MEP

Dès le début des années 1990, la société d’impression japonaise Dai Nippon Printing Co., Ltd constitue pour la Maison Européenne de la Photographie une importante collection représentative de la photographie japonaise de la deuxième moitié du XXe siècle. L’exposition investit la quasi-totalité des espaces de la MEP et propose une large sélection de chacun des 21 photographes de la donation, riche aujourd’hui de 540 pièces.

Cette exposition est dédiée à la mémoire de Keiichi Tahara, 1951-2017, et de Hiroshi Yamazaki, 1946-2017.

Avec des œuvres de Nobuyoshi Araki, Masahisa Fukase, Seiichi Furuya, Naoya Hatakeyama, Hiro, Eikoh Hosoe, Yasuhiro Ishimoto, Miyako Ishiuchi, Ihei Kimura, Taiji Matsue, Ryuji Miyamoto, Yasumasa Morimura, Daido Moriyama, Ikko Narahara, Toshio Shibata, Hiroshi Sugimoto, Keiichi Tahara, Hiromi Tsuchida, Shomei Tomatsu, Shoji Ueda, Hiroshi Yamazaki.

En 1992, sous l’impulsion de son président Monsieur Yoshitoshi Kitajima, la grande société japonaise d’impression Dai Nippon Printing Co., Ltd., fondée en 1876, décide de constituer pour la Maison Européenne de la Photographie une importante collection représentative de la photographie japonaise depuis le début des années 1950. À cette époque, les photographes japonais étaient très peu présents dans les collections publiques françaises. Ainsi, chaque année de 1994 à 2006, la collection de la MEP s’est enrichie d’une ou deux séries majeures des maîtres de la photographie japonaise. Les choix, réalisés avec la collaboration essentielle de la galeriste Kazé Kuramochi, se sont avérés pertinents.

Constituées aujourd’hui de 540 œuvres, cette « collection dans la collection » révèle la place essentielle prise par la photographie japonaise dans l’histoire de la photographie mondiale et l’importance d’auteurs devenus pour la plupart des acteurs majeurs de la création contemporaine.

En quelques décennies, dans un après-guerre bouleversé par la double tragédie nucléaire des 6 et 9 août 1945, suivie de l’occupation américaine qui durera jusqu’en 1951, se succèdent des générations de photographes témoins des bouleversements économiques et sociaux d’une société blessée mais en pleine mutation. En 1968, le Japon devient la troisième puissance économique mondiale. Dans le même temps, les mouvements contestataires des années 1960 libèrent toutes les expressions artistiques et particulièrement la photographie, notamment grâce à la revue Provoke publiée entre 1968 et 1969. Apprenant les uns des autres, ces auteurs repoussent toujours plus loin les possibilités et les limites de la photographie. Scrutant les failles et les cicatrices d’un pays meurtri mais en plein renouveau, ils confrontent l’intime à l’histoire collective, et s’impliquent totalement dans l’acte photographique avec une froide sobriété et une violence contenue qui confèrent à leurs travaux une puissance sous-jacente.

Beaucoup de ces photographes documentent le Japon dans un contexte historique qui influence fortement leur style photographique ; et bien que ces auteurs soient largement ouverts sur le monde, leurs travaux, jusqu’aux années 1980, sont peu diffusés à l’étranger. Les artistes nés après-guerre continuent de dépeindre l’identité japonaise, scrutant leur territoire tout en voyageant et en élargissant leurs champs d’investigation. Certains vivent et travaillent hors du Japon, comme Yasuhiro Ishimoto, Hiro, Keiichi Tahara, Seiichi Furuya. Aussi ne peut-on les cantonner à l’étiquette de photographie japonaise, tant leur propos est universel. La plupart ont obtenu une forte notoriété internationale. Ce qui les rassemble, c’est leur engagement dans l’acte photographique.

L’exposition, qui occupe l’ensemble des quatre niveaux de la Maison Européenne de la Photographie, présente une très large sélection de chacun des vingt-et-un photographes de la donation.

Si certains photographes nous donnent à voir les conséquences d’une des plus grandes catastrophes humaines de tous les temps, alors que d’autres évoquent leur propre amour disparu, il se dégage de l’ensemble de ces travaux, toujours réalisés à la bonne distance, une force de la mémoire et une proposition de regarder en nous, avec humilité, notre propre humanité.

Exposition "Mémoire et lumière", jusqu'au 27 août à la MEP.

https://www.mep-fr.org/event/memoire-et-lumiere/

#moshimoshiMEP

mep12

mep13

Posté par jourstranquilles à 07:02 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 juin 2017

L’actualité de la MEP

Jusqu’au 18 juin, vous pourrez encore découvrir les démarches singulières d’ORLAN, Michel Journiac, Martial Cherrier, Gloria Friedmann dans une programmation exclusivement consacrée au corps. Également la sélection de vidéos proposée par Barbara Polla, DANCE WITH ME VIDEO, qui dévoile les univers très variés de Shaun Gladwell, Ali Kazma et Elena Kovylina, et qui se prolonge les week-ends par la projection d’œuvres d’artistes questionnant le rapport du corps au mouvement et à la danse.

Pour la saison estivale qui s’ouvrira au public le 28 juin, la MEP présente Mémoire et lumière–Photographie japonaise 1950-2000, une large sélection des 21 photographes issus de la Donation Dai Nippon Printing Co., Ltd.

Depuis le début des années 1990, cette grande entreprise d’impression japonaise a constitué pour la MEP une collection représentative de la photographie nippone de la deuxième moitié du XXe siècle. Dans un après-guerre bouleversé par les tragédies nucléaires et l’occupation américaine, des générations de photographes se succèdent, scrutant les failles et les cicatrices d’un pays meurtri mais en plein renouveau. Confrontant l’intime à l’histoire collective, il se dégage de l’ensemble de ces œuvres une force de la mémoire et une proposition d’introspection pour chacun d’entre nous.

Au sein de ce nouveau cycle, l’exposition de Bernard Pierre Wolff dévoile, dans la syntaxe du photojournalisme classique, un monde à la fois terriblement intime et parfaitement universel. Issues du fonds photographique légué à la MEP après sa mort, ces images révèlent tant son quotidien new-yorkais que ses nombreux voyages, notamment en Inde et au Japon.

Enfin, vous pouvez découvrir dès à présent la programmation de la deuxième édition de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain, organisée conjointement par l’Institut du monde arabe et la Maison Européenne de la Photographie. L’événement se déploiera dès le 13 septembre prochain dans huit lieux parisiens.

Jean-Luc Monterosso

Directeur de la Maison Européenne de la Photographie

mep

Posté par jourstranquilles à 07:51 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 31 mai 2017

Michel Journiac - à la MEP

michel journiac (5)

michel journiac (1)

michel journiac (2)

michel journiac (3)

michel journiac (4)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Journiac

Posté par jourstranquilles à 05:57 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 28 mai 2017

Vu à la MEP - "Dance with me video"

dance with me video (1)

dance with me video (2)

dance with me video (3)

Posté par jourstranquilles à 08:18 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 26 mai 2017

Video exposition ORLAN en Capitales à la Maison Européenne de la Photographie

ORLAN, cette artiste qui a fait de son corps un médium artistique, voire une oeuvre d'art à part entière, s'expose ici à la Maison Européenne de la Photographie. Une exposition qui nous invite à dépasser les apparences autour d'une réflexion sur notre rapport au corps, codifié, jugé, exhibé, un corps que nos sociétés nous font parfois davantage subir que diriger.

orlan (1)

orlan (2)

orlan (3)

orlan (4)

orlan (5)

orlan (6)

orlan (7)

orlan (8)

orlan (9)

orlan (10)

orlan (11)

orlan (12)

orlan (13)

orlan (14)

orlan (15)

orlan (16)

orlan (17)

orlan (18)

orlan (19)

Photos : J. Snap

Posté par jourstranquilles à 09:08 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]