Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

samedi 22 avril 2017

Helmut Newton

Posté par jourstranquilles à 07:08 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 mars 2017

Exposition Newton à Nice - Musée de la Photographie Charles Nègre , place Pierre Gautier.

De père juif allemand et de mère américaine, le jeune Helmut suit ses études au lycée Werner von Trotschke de Berlin, puis à l'École américaine de Berlin. Il s'intéresse très tôt à la photographie et, dès 1936, devient l'élève de la photographe allemande Else Simon, dite « Yva », à qui il doit son style de photographie. Il quitte l'Allemagne nazie en 1938. Après avoir travaillé pendant un temps à Singapour, il émigre en Australie. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il rejoint l'armée australienne où il est affecté à la logistique.

En 1948, il épouse l'actrice australienne June Brunell. Après la guerre, il travaille comme photographe en indépendant, en réalisant des photos de mode ainsi que des travaux pour le magazine Playboy. À la fin des années 1950, il se concentre davantage sur les clichés de mode. Il s'installe à Paris en 1961 et devient un photographe de mode très productif. Ses travaux apparaissent dans de nombreux magazines, en particulier dans Vogue. Son style, parfois d'une subjectivité sensuelle, est marqué par l'érotisme, par des scènes stylisées et, souvent, par une violence sous-jacente. À partir de 1970, sa femme June se lance aussi dans la photographie, sous le nom d'Alice Springs.

Cette exposition, conçue spécialement pour le Musée de la Photographie, a été réalisée en collaboration avec la Fondation Helmut Newton à Berlin. La Ville de Nice tient à remercier son Directeur, Monsieur Mathias Harder, qui a permis de montrer pour la première fois à Nice cet ensemble d’images devenues iconiques, ainsi que Madame June Newton, pour le soutien et l’aide apportés durant ces derniers mois.

newton dec

newton nice

newton 366 (1)

newton 366 (2)

Posté par jourstranquilles à 10:53 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 5 mars 2017

Helmut Newton

newton

Posté par jourstranquilles à 15:00 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 février 2017

Carlo Mollino et Helmut Newton, Nights in white satin

Qu’est-ce qui unit l’intimité lascive des tirages réalisés dans les années 40 par Carlo Mollino, génie complexe et électron libre, et les amazones modernes dont Helmut Newton glorifie l’érotisme provocant des années 80 ? La femme, muse dans toute la splendeur de son corps nu, offerte à nos regards. À travers dix-huit tirages anciens, la galerie Sage Paris présente une rapide histoire du nu et de son évolution, des images confidentielles de l’Italie d’avant-guerre aux clichés froids et stylisés, inspirés par la photographie de mode des années 80.

Carlo Mollino est un des esprits artistiques les plus fascinants de son époque. Connu de son vivant pour ses designs et son architecture, autant que pour ses exploits sportifs, le public découvre à sa mort en 1973 des centaines de photographies qu’il a réalisées tout au long de sa carrière, et gardées précieusement cachées. Cette découverte enchante autant qu’elle étonne les amateurs, et révèle encore une autre facette de l’homme et de l’artiste.

Ses photographies les plus célèbres sont celles produites au cours des années 1960, les Polaroids aux couleurs fanées qui représentent des jeunes femmes, vêtues ou non, portant accessoires, perruques et costumes, lançant un air lascif à l’appareil. Ces jeunes femmes ont été dites être des étudiantes, petites amies, danseuses, prostituées, beautés de la vie nocturne turinoise séduites et photographiées se dénudant, dans les décors familiers à Mollino. En effet, paravents, miroirs, lits, rideaux, chaises et mobiliers divers, sont ceux de la villa Zaira et ceux de sa dernière résidence dans la via Napione à Turin, véritable écrin à la manière des pyramides égyptiennes qu’il façonne pour l’accueillir dans l’au-delà, et dont on retrouve le mobilier et les éléments décoratifs dans certaines photographies. Ces Polaroid à l’ambiance baroque et surannée d’un boudoir ou d’un gynécée moderne, sont très étudiées. La composition, la lumière, sont savamment travaillées, de même que les images elles-mêmes sont adoucies, pour correspondre plus à l’idéal féminin de Mollino. Les teintes sont sourdes mais restent douces, les poses érotiques sont contrebalancées par des airs parfois presque angéliques. Sculpturales dans des décors minimalistes, les modèles sont sublimées, et l’ironique opulence de ces mises en scènes rompt avec le caractère licencieux des photographies, rendant parfaitement compte de l’esthétique très précise de l’artiste, faite d’oppositions et de contrastes, entre ombre et lumière, épure et baroque, ésotérisme et sensualité.

Helmut Newton est quant à lui un photographe majeur dont le style a bousculé et renouvelé l’image de mode avec une impétuosité inédite. Portraits, nus, photographies de mode, voilà comment résumer en trois mots son travail. Ces trois thèmes, ces trois directions, sont inextricablement liées, et la photographie de mode se mêle à la fois de nu féminin et de portrait érotique. Pour Newton, d’ailleurs, l’essence même du travail du photographe de mode est de ne pas faire de photographie de mode. Le commercial disparaît derrière un autre propos. « Je crois toujours que la photographie de mode parfaite est une photographie qui ne ressemble pas à une photographie de mode. C’est une photographie qui ressemble à une image tirée d’un film, qui ressemble à un portrait, peut-être une photo souvenir, ou encore un cliché de paparazzi, tout sauf une photographie de mode. » Pourtant, si la bonne photographie de mode ressemble à s’y méprendre à la photographie d’art, Newton se refusera à considérer son œuvre comme artistique. « La photographie de certaines personnes est de l’art. Pas la mienne. Si mes travaux peuvent être exposés dans des galeries ou des musées, c’est bien. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle je les fais. » Son travail est celui d’un mercenaire moderne, un tueur à gages (« I’m a gun for hire ») qui met toute sa connaissance et son art au service de son commerce, au service du commerce des autres. Les autres, ce sont les plus grands magazines, Vogue français, italien, américain, australien, anglais et allemand, Elle, Playboy, Marie-Claire, Queen, Nova, Oui, ou encore Vanity Fair. À travers ces magazines, qui ont largement diffusé ses clichés, il déploie sa vision, son style, son idée de la Femme.

Carlo Mollino et Helmut Newton, Nights in white satin

Jusqu'au 8 avril 2017

Sage Paris

1 Bis Avenue Lowendal

75007 Paris

France

http://www.sageparis.com/

sage (1)

sage (2)

sage (3)

Posté par jourstranquilles à 07:09 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 février 2017

La sensualité du monochrome retracée dans une expo à la gloire de Newton et Mollino

par Lise Lanot 

Jusqu'au 8 avril, la galerie parisienne Sage présente une « rapide histoire du nu » à travers de vieux tirages d’Helmut Newton et de Carlo Mollino.

 

kk1

© Carlo Mollino

Sans titre. Tirage gélatino-argentique ancien, 24 x 18 cm (© Estate of Carlo Mollino/Courtesy Galerie SAGE Paris)

La galerie Sage réunit dix-huit tirages anciens de Carlo Mollino, architecte, designer et touche-à-tout italien, et d’Helmut Newton, photographe de mode allemand de génie. Les deux hommes retracent à eux deux le XXe siècle : Mollino a vécu deux guerres mondiales avant de s’éteindre en 1973, tandis que Newton, né en 1920, a glorifié « l’érotisme provocant » des années 1980.

Comme le précise la galerie, ces photos de nus permettent de créer un pont entre les « images confidentielles de l’Italie d’avant-guerre » et les « clichés froids et stylisés, inspirés par la photographie de mode des années 1980 ». Le noir et blanc sublime les corps de ces femmes aux regards forts, aux poses parfois lascives et à la sensualité folle.

« Si un photographe prétend qu’il n’est pas un voyeur, c’est un idiot »

La galerie rappelle le rôle prépondérant de Newton dans le monde de la photo : « Un photographe majeur dont le style a bousculé et renouvelé l’image de mode avec une impétuosité inédite. » Son travail se concentre autour de trois pôles, portraits, nus et photographies de mode, que le photographe allemand refuse de considérer comme des œuvres d’art : « La photographie de certaines personnes est de l’art. Pas la mienne. Si mes travaux peuvent être exposés dans des galeries ou des musées, c’est bien. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle je les fais. »

Photographe novateur et subversif, Newton crée des images qui portent un message d’émancipation féminine et de modernité. Il confirme d’ailleurs la position ambivalente du photographe, déclarant : « Si un photographe prétend qu’il n’est pas un voyeur, c’est un idiot. »

Au contraire, Carlo Mollino n’était pas connu pour ses photographies de son vivant : c’est à sa mort que l’on a découvert son trésor d’images. Majoritairement prises dans les années 1960, les photos présentent des jeunes femmes qui sont dites « des étudiantes, petites amies, danseuses, prostituées, beautés de la vie nocturne turinoise séduites et photographiées se dénudant, dans les décors familiers de Mollino ». À travers les photos de Mollino transparaissent la complicité et le lien entretenus par le photographe et son modèle.

 

kk2

© Carlo Mollino

Sans titre. Tirage gélatino-argentique ancien, 24 x 29,5 cm (© Estate of Carlo Mollino/Courtesy Galerie SAGE Paris)

kk3

© Helmut Newton

Big Nude I, Paris, 1980. Tirage gélatino-argentique ancien, 40 x 30 cm, signé (© Estate of Helmut Newton/Courtesy galerie SAGE Paris)

kk4

© Helmut Newton

Sans titre. Tirage gélatino-argentique ancien, 36,7 x 24 cm, signé (© Estate of Helmut Newton/Courtesy Galerie SAGE Paris)

kk5

Helmut Newton, Elsa Peretti in a Bunny Costume by Halston, NYC, 1975, Tirage gélatino-argentique, 40 x 29,5 cm © Estate of Helmut Newton / Courtesy galerie SAGE Paris

kk6

Elsa Peretti in a Bunny Costume by Halston, NYC, 1975, Tirage gélatino-argentique, 40 x 29,5 cm (© Estate of Helmut Newton/Courtesy galerie SAGE Paris)

 

Posté par jourstranquilles à 03:22 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 15 février 2017

Nice : Helmut Newton pour le nouveau Musée de la Photographie

Nice_HelmutNewton_MuseePhoto1702_500

12414 Helmut Newton 2197

12415 Helmut Newton 2190

12416 Politiciens italiens M2201

12417 Andy Warhol M2200

12418 Karl Lagerfeld M 2199

C'est le nouveau Musée de la Photographie Charles Nègre de Nice au 1, Place Pierre Gautier, qui sera inauguré jeudi 16 février à 12h30 avec en prime une exposition du célèbre photographe Helmut Newton. Ce musée remplace le Théâtre de la photographie et de l’image installé auparavant, boulevard Dubouchage, et qui a fermé ses portes fin 2015 pour laisser place à la troupe et à l'école que lance le comédien Francis Huster. Désormais installé dans le vieux Nice, le musée présentera des expositions temporaires monographiques des plus grands noms de la photographie ou des expositions thématiques sur les tendances de la photographie de l'origine à l’image numérique. A sa charge aussi de rassembler une collection photographique sur Nice et sa région et de devenir ainsi la "mémoire photographique" du territoire.

Pour l'inauguration, et bien dans la ligne que le musée s'est fixée, est proposée une exposition consacrée à l'œuvre d'Helmut Newton, baptisée "Icônes" et ouverte au public du 17 février au 28 mai 2017. Né en 1920 à Berlin, de père juif allemand et de mère américaine, Helmut Newton, est arrivé en France au début des années soixante, et s'est fait connaître pour ses photos de mode et ses nus féminins. Ses travaux apparaissent dans de nombreux magazines, en particulier dans Vogue. Son style, parfois d'une subjectivité sensuelle, est marqué par l'érotisme, par des scènes stylisées et, souvent, par une violence sous-jacente.

Conçue spécialement pour le Musée de la Photographie, l'exposition réalisée en collaboration avec la Fondation Helmut Newton à Berlin montre pour la première fois à Nice un ensemble d’images devenues iconiques. Le musée sera inauguré par Christian Estrosi, Président de la Région PACA et de la Métropole, Philippe Pradal, Maire de Nice, Marie-France Bouhours, Directeur Artistique du Musée de la Photographie et Matthias Harder, Conservateur de la Fondation Helmut Newton.

Posté par jourstranquilles à 08:04 - Expositions - Commentaires [0] - Permalien [#]

Helmut Newton

nn1

De père juif allemand et de mère américaine, le jeune Helmut suit ses études au lycée Werner von Trotschke de Berlin, puis à l’École américaine de Berlin. Il s’intéresse très tôt à la photographie et, dès 1936, devient l’élève de la photographe allemande Else Simon, dite « Yva », à qui il doit son style de photographie. Il quitte l’Allemagne nazie en 1938. Après avoir travaillé pendant un temps à Singapour, il émigre en Australie. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il rejoint l’armée australienne où il est affecté à la logistique.

En 1948, il épouse l’actrice australienne June Brunell. Après la guerre, il travaille comme photographe en indépendant, en réalisant des photos de mode ainsi que des travaux pour le magazine Playboy. À la fin des années 1950, il se concentre davantage sur les clichés de mode. Il s’installe à Paris en 1961 et devient un photographe de mode très productif. Ses travaux apparaissent dans de nombreux magazines, en particulier dans Vogue. Son style, parfois d’une subjectivité sensuelle, est marqué par l’érotisme, par des scènes stylisées et, souvent, par une violence sous-jacente. À partir de 1970, sa femme June se lance aussi dans la photographie, sous le nom d’Alice Springs

1920 : Naissance d’Helmut Newton à Berlin

1930 – 1934 : Helmut Newton étudie au Heinrich von Treitschke Realgymnasium à Berlin-Schöneberg.

1934 – 1938 : Il réside à Berlin-Halensee.

1934 – 1935 : Il suit les cours à l’école américaine de Berlin-Schöneberg puis à l’école secondaire de Berlin-Grunewald.

1936 – 1938 : Il devient l’élève de la photographe de portrait, de nu et de mode Yva à Berlin-Charlottenburg.

1938 : Il s’enfuit de Berlin par le train vers Trieste, emmenant avec lui deux appareils photos. Il trouve du travail au Straits Times de Singapour.

1940 : Il arrive en Australie et sert pendant cinq ans dans l’armée australienne.

1946 : Il devient un citoyen australien.

1947 : Il rencontre l’actrice June Brunell, qui pose comme modèle pour lui. Ils se marient un an plus tard.

1956 : Il voyage à travers l’Europe. A Londres, il décroche un contrat d’un an à Vogue britannique et quitte le magazine 11 mois après. Puis il va à Paris avant de retourner à Melbourne où il obtient un contrat avec Vogue Australie.

1961 : De retour à Paris, il s’installe dans le quartier du Marais et travaille à temps plein avec Vogue France. Il collabore occasionnellement pour Vogue britannique.

1964 – 1966 : Il est éditorialiste pour Elle France.

1964 : Il acquiert une maison et de la vigne à Ramatuelle, non loin de Saint-Tropez, où le couple passe ses vacances.

1966 : Il renouvelle son contrat avec Vogue France, avec Francine Crescent comme rédacteur en Chef.

1970 : June Newton (alias Alice Springs) commence sa carrière en tant que photographe. Lorsque son mari est malade, elle intervient pour une publicité pour des cigarettes.

1971 : Helmut Newton fait une crise cardiaque à New York. Il passe sa convalescence à l’hôpital de Colline Lennox, New York.

1975 : Il monte ses premières expositions dont sa première exposition personnelle à la Galerie Nikon à Paris. Le succès commercial ne se fait pas attendre.

1976 : Il publie son premier volume de photographies de femmes blanches.

1981 : Helmut et June Newton déménagent de Paris à Monaco, puis passent les mois d’hiver à Los Angeles.

1990 : Il obtient le Grand prix national de la photographie.

1992 : Il est décoré « Officier de l’Ordre des Arts, Lettres et Sciences » à Monaco, ainsi qu’à la Cérémonie de la Grande Croix du Mérite de la République Fédérale d’Allemagne.

1996 : Il est décoré « Commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres » par le ministre français de la culture.

2000 : Une grande rétrospective itinérante est organisée pour son 80ème anniversaire, à la nouvelle galerie nationale Neue Nationalgalerie à Berlin, suivie de Londres, New York, Tokyo, Moscou et Prague, entre autres.

2003 : Un accord est signé pour la création de la fondation Helmut Newton à Berlin, avec la fondation du Patrimoine culturel prussien Stiftung Preussischer Kulturbesitz.

2004 : Helmut Newton meurt à Los Angeles. La fondation Helmut Newton ouvre peu de temps après sa mort.

nn2

hnewton

Posté par jourstranquilles à 04:29 - Photographe - Photographie - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 23 janvier 2017

In memorem : Helmut Newton

12424782_1549602998672408_2072633517_n

Helmut Newton, né Helmut Neustädter, le 31 octobre 1920, à Berlin et mort le 23 janvier 2004, à Los Angeles, est un photographe australien d'origine allemande.

114044270_o

Voir mes précédents billets sur Helmut Newton

newton

 

Posté par jourstranquilles à 07:16 - In memorem - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 14 janvier 2017

Helmut Newton (photographe)

Posté par jourstranquilles à 11:46 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 janvier 2017

Monica Bellucci

monica

monica newton 2000

Ci-dessus Monica Bellucci photographiée par Helmut Newton en 2000

Posté par jourstranquilles à 07:32 - Divers - Commentaires [0] - Permalien [#]