Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

dimanche 17 juin 2018

Fête maritime au port d'Etel

Posté par jourstranquilles à 17:29 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 10 mai 2018

Brocante à Etel

brocande1

brocande2

Photos prises ce jeudi 10 mai 2018 - Rue de la Libération à Etel

Posté par jourstranquilles à 16:02 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 7 mai 2018

Au Marché d'Auray - lundi matin

IMG_6884

IMG_6887

IMG_6888

IMG_6889

IMG_6890

IMG_6891

IMG_6892

IMG_6893

IMG_6894

IMG_6895

Photos : J. Snap avec Iphone7

Posté par jourstranquilles à 16:19 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 6 mai 2018

VANNES PHOTOS FESTIVAL actuellement

IMG_6854

DSCN7680

DSCN7682

DSCN7683

Posté par jourstranquilles à 21:54 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Entre 20 et 30.000 personnes viennent désormais à ce salon. Vannes côté jardin va investir de nouveau les jardins des remparts l

Les collectionneurs en vedette. « Les collectionneurs », c'est comme cela que l'on appelle les pépiniéristes qui développent des variétés rares de plantes. Le salon du végétal leur fait de plus en plus de place et ils ont la part belle cette année avec 30 stands qui leur sont réservés. « Plus les années passent et plus le public est averti. Il s'intéresse vraiment à ces plantes de collection qui sont le gage d'apporter de l'originalité dans son jardin. On peut s'acheter un plant de roses somptueux pour 20 €, ce n'est pas très cher », indique Mick Mahé, directrice du salon. Parmi ces exposants, sept mettront pour la première fois les pieds dans les jardins des remparts. À noter parmi eux, Herbarius et ses plantes potagères et botaniques, la pépinière Flamand et ses agrumes de toutes sortes ou encore l'Earl du Boscol, un créateur de sauges. Il y aura aussi des spécialistes d'arbres fruitiers, de pivoines, d'iris, d'érables du Japon, d'agapanthes, d'arbres d'exception... Plus un espace de disponible dans les jardins

Vannes côté jardin a fait le plein. 116 exposants sont attendus les 5 et 6 mai. « On ne pourra pas en accueillir plus. Vannes côté jardins est devenu l'un des plus grands salons du végétal, non seulement en terme de quantité, mais aussi au niveau de la qualité des exposants et de la variété des plants présents », affirme Mick Mahé. Outre les 30 collectionneurs précités, le salon accueillera 29 pépiniéristes et horticulteurs « généralistes », ainsi que 58 paysagistes, artisans, artistes, décorateurs d'extérieur... Animations et conseils tout le week-end. La Société d'horticulture et Bretagne vivante seront mobilisées pour animer le salon tout le week-end. Le visiteur pourra ainsi consulter un expert à la « clinique des plantes ». Des explications seront données sur les techniques de bouturage et une démonstration de lutte contre le frelon asiatique sera proposée. Pascale Leroy, professeur diplômée, confectionnera des bouquets devant le public. Des quiz permettront de gagner des plants. Enfin, le dimanche, une conférence sera donnée sur l'élagage. Un jardin « Trophée » de la ville. Le service des espaces verts de la Ville va réaliser un jardin en clin d'oeil aux différentes animations que va accueillir Vannes cet été : Festival de jazz, Coupe du monde féminine des moins de 20 ans et salon littéraire. Des prix. Un exposant se verra remettre le prix de la ville de Vannes. Parmi les critères retenus par le jury : la qualité des végétaux, la diversité des variétés, l'originalité du stand... La Société d'horticulture remettra quant à elle trois prix durant le week-end.

DSCN7633

DSCN7635

DSCN7636

DSCN7639

DSCN7640

 

Reportage photographique : Jacques Snap

Posté par jourstranquilles à 20:36 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 3 mai 2018

La digue de la barre d'Étel va être réhabilitée

barre etel

Depuis les tempêtes répétées de 2014, la digue qui protège l’entrée de la ria est endommagée, et laisse rentrer du sable. Des travaux sont prévus prochainement. Le maire envisage l'extraction et la récupération du sable.

« Il faut intervenir au plus vite pour sécuriser l’état de l’ouvrage, insiste Adrien Le Formal, maire de Plouhinec. Il y a une accumulation de sable au niveau de la barre qui est préoccupante. Si le sable continue de rentrer, la barre pourrait finir par se fermer. »

La commune voisine d’Étel est directement touchée par la dégradation de la digue, car elle a été construite, en 1962, sur son domaine maritime. D’après le maire, l’écosystème serait menacé, ainsi que des professionnels comme les ostréiculteurs, « car le sable remonte jusqu’au fond de la ria ».

Des travaux à l’horizon 2019

Un discours assez alarmant, mais un brin apaisé depuis que les travaux ont été pris en considération par les services de l’État.

Mi-avril, une réunion s’est tenue entre la Région, le Département, les communes avoisinantes, les usagers et la Compagnie des ports. « Une réhabilitation de la digue est programmée. Il y a eu consensus général sur la nécessité de rendre son utilité à cet ouvrage », explique Marina Le Corguillé, directrice du port.

Les études préalables sont lancées, mais aucun délai n’est annoncé pour le début des travaux. « Étant donné qu’on intervient sur un site fragile et protégé, les autorisations vont être longues à obtenir. Rien ne sera fait avant 2019 », indique Adrien Le Formal.

Le budget des travaux, sans les études, est estimé à 600 000 €, dont la moitié serait prise en charge par l’état, 30 % par le conseil départemental et 20 % par les communautés de communes.

Un obstacle naturel

Entre-temps, la barre reste l’obstacle naturel qu’elle a toujours été. « Il n’y a pas plus de difficulté à sortir ou entrer depuis que l’épi est apparu (morceau de la digue qui s’en est en partie détaché). Le nombre de jours fermés et ouverts ne varie pas. Des grands bateaux comme « La Louise » ou « La Reine des flots » ont pu passer sans problème », tient à préciser la directrice.

La directrice rappelle que le port assure un accompagnement à l’entrée de la ria. Il suffit aux plaisanciers d’appeler sur le canal 13. « On assiste les bateaux 3 h avant et 2 h après la pleine mer. »

Pour la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), rien n’a changé mais il faut rester vigilant. « Le banc est de plus en plus important, la passe est de plus en plus réduite, mais pour l’instant, on sort normalement. Il faut sonder la barre plus souvent, car c’est sûr, ça n’améliore pas la situation », relate Yannick Delval, président de la station d’Étel.

Récuperer le sable

Pour Guy Hercend, maire, « la barre sans passe est un scénario improbable. Il y a toujours eu des bateaux à rentrer et sortir, même quand la digue n’existait pas. » Mais il ne nie pas « que l’épi laisse passer un peu de sable, et qu’il est bon d’intervenir ».

Dans ce dossier, le maire souhaite que la commune bénéficie d’une autorisation particulière, celle de récupérer le sable qui sera extrait.

« À l’occasion de ces travaux, on pourrait peut-être, avec les services de l’État, envisager une prise de sable au niveau de la barre, pour les besoins des professionnels et des communes de la ria. Ce serait du sable de la ria pour la ria. »Un sable dont le maire aimerait pouvoir disposer de manière pérenne.

Posté par jourstranquilles à 06:03 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 29 avril 2018

Réouverture de la Maison des mégalithes à Carnac

carnac

Le 7 avril, le Centre des monuments nationaux (CMN) a inauguré la nouvelle Maison des mégalithes de Carnac. Cette rénovation accompagne la demande de classement du site au patrimoine mondiale de l'UNESCO.

Le sud Morbihan, et plus particulièrement la région de Carnac, abrite la plus grande concentration de mégalithes du monde : 3000 monolithes mis en place il y a plus de 4 000 ans et distribués en spectaculaires alignements de menhirs et de dolmens. Protégés comme monuments historiques depuis 1889, les mégalithes de Carnac sont aussi inscrits sur la liste indicative au patrimoine de l’Unesco depuis 1996 et attendent donc un classement au patrimoine mondial. Le mégalithisme sud-morbihannais, et en particulier celui des 26 communes de la baie de Quiberon, entre la Ria d’Etel et la presqu’île de Rhuys, qui comprend plus de 550 monuments mégalithiques, dont 179 pour la seule commune de Carnac, est extrêmement riche. Dans le but de valoriser ce site, le Centre des monuments nationaux (CMN), qui s’occupe du lieu, a créé la « Maison des mégalithes », un bâtiment construit en 1990 et conçu comme un véritable outil de méditation pour accompagner les visiteurs dans leur découverte des monuments mégalithiques sud-morbihannais.

Le CMN a décidé d’investir 3,5 millions d’euros pour réaménager entièrement les intérieurs de la Maison des mégalithes de Carnac, afin que le lieu devienne « le point nodal du processus de médiation concernant les alignements ». Les travaux ont duré 18 mois et se sont terminés en mars. Ils avaient pour but d’améliorer les conditions d’accueil du public en créant un nouvel espace d’information, une boutique ou encore un espace de médiation culturelle repensé. L’intérieur a été entièrement modernisé afin de proposer de nouveaux outils de médiation plus adaptés et innovants. Parmi ces transformations, on peut compter une séquence introductive, placée dans le hall principal, renseignant le visiteur sur la contextualisation et l’interprétation des mégalithes, mais également un espace d’information connecté, affichant en temps réel les informations pratiques de visite, ou encore une salle de projection qui met à la disposition des visiteurs un film présentant l’état des connaissances actuelles sur les mégalithes. Le lieu a aussi été adapté à tous les types de handicaps grâce à un espace constitué de maquettes tactiles destinées aux mal voyants et à une borne multimédia pour les malentendants. La Maison des mégalithes propose, en outre, des visites commentées, des ateliers pédagogiques et des expositions-dossiers ou photographiques qui permettent de renforcer sa politique de médiation et sa visibilité.

Le renouvellement de l’offre culturelle du site, voulu par le CMN, comprend également la création du « Sentier des mégalithes », un itinéraire de promenade et de randonnée longeant les alignements du Ménec, de Kermario, de Kerlescan et le tumulus Saint-Michel, une application mobile d’accompagnement à la visite ou encore le spectacle nocturne « Skedanoz », proposé chaque année par le collectif d’artistes ZUR.

Posté par jourstranquilles à 07:22 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 23 avril 2018

Côte sauvage - Presqu'île de Quiberon

cote sauvage56

Posté par jourstranquilles à 05:44 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 avril 2018

Alignements d'Erdeven

aligenments erdeven

Posté par jourstranquilles à 19:09 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 avril 2018

Publicité pour le Morbihan dans le Métro Parisien...

morbihanpub1

morbihanpub2

morbihanpub3

Posté par jourstranquilles à 17:50 - Publicité - Commentaires [0] - Permalien [#]