Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

mercredi 28 juin 2017

Apple, Samsung et Microsoft, bonnets d’âne de la durabilité

Par Stéphane Mandard

Greenpeace publie mardi son premier classement des smartphones, tablettes et ordinateurs portables les moins réparables. « Le Monde » en dévoile le contenu.

C’est un palmarès qui ne met pas à l’honneur les géants de la high-tech. Greenpeace publie, mardi 27 juin, son premier classement des appareils électroniques de grande consommation (smartphones, tablettes et ordinateurs portables) en fonction de leur réparabilité et donc de leur obsolescence. Selon cette étude inédite que Le Monde dévoile en exclusivité, Samsung, Microsoft et Apple ressortent avec un bonnet d’âne.

Avec l’expertise technique de iFixit (comprendre « je le répare »), le site collaboratif de référence consacré aux tutoriels de réparations, l’ONG a passé au crible 44 produits parmi les plus vendus entre 2015 et 2017. Elle leur a attribué des notes de 1 à 10 selon plusieurs critères : possibilité de remplacer (facilement) leur batterie ou leur écran, disponibilité des pièces de rechange et des manuels de réparation, absence de nécessité d’outils spécifiques pour les réparer.

Dans la catégorie des smartphones, c’est Samsung qui obtient les plus mauvaises notes : 3 pour ses Galaxy S7 et S7 Edge, 4 pour son dernier né, le S8, qui ne remplit aucun des critères de « réparabilité » retenus dans l’étude. Microsoft fait pire avec un score de 1 point pour sa tablette Surface Pro 5 et son ordinateur portable Surface Book.

Note de 1/10 pour le Retina Macbook

Mais la palme du cancre revient à Apple. Dans la gamme des ordinateurs portables, ses deux modèles mis sur le marché cette année, le Retina Macbook et le Macbook Pro 13” Touch, obtiennent l’un et l’autre 1/10. Ses tablettes iPad 5 et iPad Pro 9,7” ne font guère mieux avec un score de 2/10.

« Les appareils de la gamme Surface sont conçus par des professionnels et pour être manipulés par ceux-ci. Ils comportent des composants de haute qualité sur lesquels nous comptons, associés à la garantie Microsoft, pour assurer à nos utilisateurs une expérience optimale et durable », indique un porte-parole de Microsoft.

Chez Apple, on renvoie vers les fiches qui détaillent les « performances environnementales » de chaque produit et l’usage de « matériaux plus sûrs ». Egalement contacté par Le Monde, Samsung n’a pas répondu à nos sollicitations.

« Apple, Samsung et Microsoft conçoivent des produits avec la volonté de les rendre de plus en plus en difficile à réparer pour les utilisateurs, déplore Gary Cook, spécialiste high-tech à Greenpeace USA. De ce fait, ils raccourcissent la durée de vie de ces appareils et contribuent à l’augmentation du stock de déchets électroniques. »

« Obsolescence programmée »

Selon un rapport publié en 2015 par l’Université des Nations unies, le poids des déchets électroniques et électriques (e-déchets) avait atteint le record de 41,8 millions de tonnes (dont 3 millions pour les seuls appareils high-tech) en 2014 et devrait se situer à 47,8 millions en 2017. « Tous ces appareils fabriqués par milliards on un impact énorme sur la planète parce que leur production nécessite énormément d’énergie, de ressources naturelles et de produits chimiques », estime Robin Perkins qui a coordonné l’étude pour Greenpeace.

Une étude qui montre que Apple, Samsung et Microsoft ne sont pas les seuls mauvais élèves. Ainsi 70 % des appareils testés ont une batterie (la pièce à la durée de vie la plus courte) impossible ou difficile à remplacer du fait qu’elle est souvent collée voire solidaire de l’appareil. Elle relève aussi que l’écran, composant qui tombe le plus facilement en panne, est conçu dans la majorité des cas dans le but d’être difficile ou onéreux à remplacer.

« C’est de l’obsolescence programmée, dénonce Robin Perkins. La tendance, dans les smartphones notamment, est de concevoir des produits de moins en moins réparables et de plus en plus jetables pour booster les ventes avec une actualisation soutenue des nouveaux modèles. Acheter un nouveau portable est souvent moins cher que de le faire réparer. »

« Pratiques extrêmement mauvaises »

Le rythme de sorties des iPhone est passé de un an à tous les cinq mois depuis le iPhone 5S et de six à quatre mois pour les Galaxy S. Et selon les dernières données du cabinet Kantar, la durée d’utilisation moyenne d’un smartphone est inférieure à vingt-deux mois en Europe.

A l’opposé de ces « pratiques extrêmement mauvaises », Gary Cook souligne que « sur l’ensemble des modèles analysés, nous avons trouvé quelques “meilleurs de la classe”, ce qui démontre qu’il est possible de concevoir des produits en intégrant la notion de réparabilité ».

La marque néerlandaise Fairphone obtient ainsi 10/10 pour son smartphone éponyme, un téléphone « modulaire » où, de la batterie à l’écran en passant par la prise audio, quasiment toutes les pièces peuvent être remplacées.

Outre Fairphone, seulement deux autres marques sur les dix-sept concernées par l’étude Greenpeace obtiennent la note maximale parce qu’elles proposent des pièces de rechange et des manuels de réparation faciles d’accès : HP pour sa tablette Elite x2 1012 G1 et son ordinateur portable EliteBook 840 G3, ex aequo avec le Latitude E5270 de Dell.

Sur la base de ces bonnes pratiques, Greenpeace appelle le secteur high-tech à concevoir des produits qui durent « au moins sept ans » et à « promouvoir des standards et des lois qui encouragent les produits réparables ».

Instituer un « droit à la réparation »

Aux Etats-Unis, sous la pression de iFixit notamment, huit Etats avaient déposé en début d’année des projets de loi pour instituer un « droit à la réparation ». Pour l’heure, ils n’ont pas été adoptés. En Europe, le Parlement doit voter, le 3 juillet, une résolution « sur une durée de vie plus longue des produits : avantages pour les consommateurs et les entreprises ». A l’initiative du député européen écologiste Pascal Durand, elle « invite la Commission à développer le droit à la réparabilité des produits ».

En France, la loi sur la transition énergétique de juillet 2015 a introduit un délit d’obsolescence programmée (définit par « l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement »), sanctionné de deux ans de prison et 300 000 euros d’amende.

Le classement de Greenpeace donnera peut-être des idées à certaines associations de consommateurs qui voudraient réclamer des punitions contre les mauvais élèves.

Posté par jourstranquilles à 07:12 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

SOLDES du 28 juin au 8 août....

s1

s2

s3

Posté par jourstranquilles à 02:23 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 25 juin 2017

Istanbul: la police fait usage de balles en caoutchouc pour disperser la "Gay Pride"

La police turque a fait usage de balles en caoutchouc dimanche pour empêcher des manifestants de tenir la parade annuelle de la "Gay Pride" sur la place Taksim au centre d'Istanbul, au lendemain d'une interdiction de ce rassemblement décidée par les autorités locales.

La police a tiré des balles en caoutchouc vers un groupe d'environ 40 manifestants, a rapporté un journaliste de l'AFP.

De petits groupes se sont rassemblés sur la place Taksim pour une Marche des fiertés LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexe) malgré l'interdiction des autorités, alors que les policiers étaient plus nombreux que les participants.

Au moins quatre personnes ont été interpellées.

Les organisateurs avaient auparavant réitéré leur détermination à maintenir la manifestation, interdite pour la troisième année consécutive et qui coïncidait cette fois avec le premier jour de la fête célébrant la fin du mois de jeûne musulman du ramadan.

Après des menaces de groupes conservateurs et d'extrême droite, les autorités avaient annoncé samedi interdire cette manifestation pour préserver "l'ordre public" et la "sécurité des touristes".

Les organisateurs avaient alors annoncé qu'ils maintiendraient l'événement et encore affiché dimanche leur détermination, assurant dans un communiqué : "nous n'avons pas peur, nous sommes là, nous ne changerons pas. Vous avez peur, vous changerez et vous vous y habituerez".

Avant la manifestation sur la célèbre place Taksim, d'importantes forces de police présentes dans le quartier avaient bouclé plusieurs accès, selon une journaliste de l'AFP.

La Marche des fiertés d'Istanbul avait rassemblé en 2014 des dizaines de milliers de personnes et constituait l'un des principaux événements LGBT au Moyen-Orient.

Elle est interdite depuis 2015 lorsque, selon l'association des LGBTI, les autorités avaient mis en cause la coïncidence de l'événement avec le ramadan.

En 2016, l'interdiction avait invoqué des raisons de sécurité alors que le pays était frappé par des attentats meurtriers liés aux jihadistes du groupe Etat islamique ou aux séparatistes kurdes.

Dans un cas comme dans l'autre, les manifestants avaient bravé ces interdictions et avaient été dispersés violemment par les forces de l'ordre.

Cette semaine, onze militants ont été jugés à Istanbul pour avoir bravé l'interdiction de la Gay Pride de 2016, mais ils ont été acquittés.

Les années précédentes, ces manifestations s'étaient déroulées sans incidents.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan est accusé par ses opposants de conduire une islamisation rampante de la société. Ses commentaires conservateurs sur les femmes et la famille enflamment régulièrement la critique mais il se garde généralement d'évoquer publiquement les questions liées à l'homosexualité.

En 2010 toutefois, la ministre de la Famille et de la Femme Aliye Selma Kavaf avait suscité la colère des défenseurs des droits des homosexuels en qualifiant l'homosexualité de "désordre biologique" et "maladie" devant être soignée.

L'homosexualité n'est pas pénalement réprimée en Turquie, mais l'homophobie y reste largement répandue.

Posté par jourstranquilles à 19:44 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

GAY PRIDE 2017 à Paris hier après-midi

Marche des fiertés. Mobilisation afin d'obtenir « la PMA pour toutes »

Des milliers de personnes se sont réunies, hier, lors de la quarantième Marche des fiertés parisienne, pour revendiquer, en particulier, un accès plus large à la procréation médicalement assistée (PMA), avec la participation controversée d'un groupe « LGBT-En Marche ! ».

Aux abords de la place de la Concorde, une foule colorée se prêtait de bonne grâce au contrôle des policiers, qui voyaient passer gladiateurs, garçons en bas résille, filles fardées aux couleurs de l'arc-en-ciel et couples s'embrassant. « Ça fait quarante ans, et ce n'est pas fini ! » : une porte-parole de l'association organisatrice, l'Inter-LGBT (lesbiennes, gays, bis et trans) a été acclamée avant le départ du cortège, avec, comme arrière-plan symbolique, l'Assemblée nationale. « Nous ne sommes pas ici pour demander des miettes, mais des droits. » Près du char des militants LGBT des forces de l'ordre, Mickaël Bucheron, président de l'association Flag - dont était membre le policier Xavier Jugelé, tué dans un attentat jihadiste sur les Champs-Élysées, en avril -, est venu réclamer le droit de défiler en uniforme pour « dire à la population que la police est diverse, à son image ».

Emmanuel Macron a tweeté, hier : « La France est arc-en-ciel. Nous sommes riches de nos diversités, soyons en fiers ! #MarcheDesFiertés#LoveisLove ». Participaient à la marche, la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, et le secrétaire d'État chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi.

Controverse autour de la REM

Pendant la campagne, Emmanuel Macron s'était dit « favorable » à l'ouverture de la PMA, aujourd'hui réservée aux couples hétérosexuels stériles, « aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires ». Cependant la présence d'un groupe « LGBT-En Marche ! », sous un ballon géant, a suscité, hier, une certaine controverse. Sur Twitter, des militants LGBT s'indignaient du contraste entre la présence de ce groupe et d'anciennes prises de position hostiles au mariage gay de certains membres du gouvernement et de la République en Marche.

DSC_0449-ANIMATION

DSC_0469-ANIMATION

DSC_0513-ANIMATION

DSC_0519-ANIMATION

DSC_0534-ANIMATION

Posté par jourstranquilles à 07:11 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 juin 2017

GAY PRIDE - Paris - aujourd'hui...

DSC_0392

DSC_0394

DSC_0396

DSC_0406

DSC_0408

DSC_0409

DSC_0416

DSC_0418

DSC_0426

DSC_0437

DSC_0439

DSC_0440

DSC_0460

DSC_0469

DSC_0478

DSC_0485

DSC_0491

DSC_0506

DSC_0537

DSC_0540

Posté par jourstranquilles à 22:49 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Société

Posté par jourstranquilles à 12:45 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

Gay friendly et fiers de l’être !

gay2155

Près de 500 000 personnes sont attendues cet après-midi à la Marche des fiertés, qui fête ses 40 ans. Avec une revendication cette année : la PMA pour toutes.

Par  Philippe Baverel

«La PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes sans condition ni restriction, c’est maintenant ! » Tel est le slogan très politique de l’édition 2017 de la marche des fiertés LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels) qui partira cet après-midi à 14 heures de la place de la Concorde (I er) en direction de la place de la République (III e), où un concert aura lieu de 17 heures à 22 heures.

En raison de l’état d’urgence, ce défilé auquel 500 000 personnes sont attendues, est placé sous haute surveillance policière. Au-delà des effectifs de la préfecture de police, 250 bénévoles, selon les organisateurs, veilleront à sécuriser le parcours de 4,7 km

Paris se rêve en capitale mondiale « LGBTQI »

Traditionnellement festive et haute en couleurs, la marche à laquelle prendront part 88 associations et organisations dont beaucoup installées sur des chars avec sono et danseurs survoltés, est aussi revendicative, particulièrement cette année où la manifestation célèbre son 40 e anniversaire.

Que les organisateurs réunis au sein du collectif Inter-LGBT (regroupant une soixantaine d’associations) aient choisi comme mot d’ordre « la PMA pour toutes », ne doit évidemment rien au hasard, sachant qu’en France, ce recours est actuellement réservé aux couples hétérosexuels. Or, pendant la campagne présidentielle, le candidat Emmanuel Macron s’est déclaré « favorable » à son ouverture aux « couples de lesbiennes et aux femmes célibataires ».

Tout en saluant « l’avancée que constitue l’ouverture du mariage à tous les couples » votée au printemps 2013, Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l’Inter-LGBT, déplore « les rétropédalages et les renoncements du gouvernement Hollande sur la question ». Dix jours après avoir reçu le rapport « Paris ville phare de l’inclusion et de la diversité » de Jean-Luc Romero-Michel, adjoint (apparenté PS) à la mairie du XII e, Anne Hidalgo (PS) et son premier adjoint, Bruno Julliard (PS), participeront cet après-midi à la marche. Comme elle l’annonce dans un tweet du 13 juin, la maire compte faire de Paris « une capitale mondiale LGBTIQ (NDLR : LGBT, mais aussi intersexe et queer) ». Elle a remis la semaine dernière la médaille de vermeil de la Ville à l’Ardhis, association qui accompagne les réfugiés LGBT, et à Shams qui lutte pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie. Un monument en mémoire des victimes de l’homophobie devrait être érigé dans la capitale. D’après SOS Homophobie, les actes homophobes ont connu une recrudescence de 20 % en 2016.

@leparisien_75

======================

gayyyy

Les grandes dates de la lutte homosexuelle

L1981. Tout juste élu président de la République, François Mitterrand fait disparaître l’homosexualité des maladies psychiatriques et fait supprimer les fichiers qui recensent les homosexuels et les descentes de police dans les bars gays.

L1982. L’homosexualité est dépénalisée le 4 août.

L1999. Le Pacte civil de solidarité (Pacs) est voté. La première année, il est plébiscité par 6 211 couples . Depuis cette date, ce chiffre est en progression quasi constante (sauf en 2011) et dépasse aujourd’hui les 170 000 signatures chaque année.

L2004. Le Président, Jacques Chirac, et son Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, font adopter une loi pénalisant les propos homophobes, au même titre que les propos racistes ou antisémites.

L2013. Malgré des manifestations dans Paris et dans plusieurs grandes villes de province, le mariage pour tous est voté par l’Assemblée nationale le 23 avril, sur proposition du gouvernement de François Hollande. Désormais, les couples homosexuels peuvent s’unir de la même façon que les couples hétérosexuels.

La loi est promulguée le 17 mai et le premier mariage entre deux hommes est célébré à Montpellier (Hérault) le 23 mai 2013.

Posté par jourstranquilles à 09:08 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 juin 2017

Un millier de bouches à incendie ouvertes

da2lsppwsauoicc-3079887

Canicule

Ils sont agacés, lassés et… inquiets. Les pompiers de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) ont fait les comptes : en quatre jours de canicule, un millier de bouches à incendie a été ouvert « sauvagement » à Paris et les trois départements de petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis). Tout ça pour se rafraîchir !

« Cette tendance surnommée street pooling (NDLR : piscine de rue), apparue lors des épisodes caniculaires de 2015, plus en banlieue que Paris intra-muros, n’est pas sans conséquences », martèle Clément Cognon, porte-parole de la BSPP. Et d’énumérer : les accidents d’électrocution que peuvent provoquer ces espèces de geyser d’eau, notamment aux abords des lignes électriques aériennes, lignes de tramway, caténaires SNCF. Mais aussi avec les installations électriques souterraines. Sans compter le risque de chutes sur la chaussée mouillée. Et le plus grave : l’ouverture de ces bouches crée une pénurie d’eau préjudiciable lors des interventions des pompiers.

De plus, « nous avons reçu un millier d’appels, ça bloque notre plate-forme d’urgence ». Et de répéter qu’il faut alors prévenir la mairie d’arrondissement et non les pompiers. C’est la DPE, le service de voirie de la mairie de Paris qui a en charge ces bouches à incendie. Enfin, le street pooling coûte cher à la collectivité. En 2015, 250 000 m 3 d’eau ont été gâchées. Soit la bagatelle d’1 M€.

gaspillage eau

Posté par jourstranquilles à 06:40 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 20 juin 2017

Gay Pride à Paris - save the date

gay

gay01

Posté par jourstranquilles à 06:58 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 17 juin 2017

GAY PRIDE à Paris (le parcours) - samedi 24 juin 2017 - save the date

gay

Posté par jourstranquilles à 06:47 - Société et toute sa complexité - Commentaires [0] - Permalien [#]