Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

jeudi 20 avril 2017

« CESSEZ-LE-FEU » Dans ce film poignant, Romain Duris incarne un vétéran traumatisé par la Première Guerre mondiale. Vu ce soir

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, Georges (Romain Duris) a choisi d’oublier la boucherie des tranchées et la mort de l’un de ses deux frères en gagnant l’Afrique. Le deuxième, Marcel (Grégory Gadebois), violoniste, rescapé des combats mais si traumatisé qu’il en est devenu muet, vit chez leur mère tandis qu’une spécialiste de la langue des signes (Céline Sallette) tente de le réconcilier avec la parole. Il y a pourtant un soleil dans la vie de Marcel : les apparitions de la jeune Madeleine (Julie-Marie Parmentier). Un jour, Georges est de retour…

Des acteurs magnétiques

La France manque un peu de beaux films historiques à l’ancienne qui résistent avec souplesse et puissance à l’amidon des reconstitutions. Après Nicole Garcia et son « Mal de pierres », voici ce « Cessez-le-feu », premier long-métrage d’Emmanuel Courcol, servi par une photographie remarquable et des acteurs magnétiques. Grégory Gadebois y livre une partition exceptionnelle, égrenant dans son regard toutes les nuances de son personnage. Du grand cinéma. Pierre Vavasseur

« Cessez-le-feu », drame historique français d’Emmanuel Courcol, avec Romain Duris, Céline Sallette, Grégory Gadebois, Julie-Marie Parmentier… 1 h 43.

romain (1)

romain (2)

romain (3)

romain (4)

romain (5)

romain (6)

Posté par jourstranquilles à 20:00 - Film, Théâtre, Spectacle, TV, Clip, Court métrage - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire