Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

lundi 21 août 2017

Cinq bonnes raisons de visiter la ria d’Etel

Le site à découvrir. De son embouchure avec la célèbre barre d’Etel au pittoresque îlot de Saint-Cado, la ria d’Etel demeure l’un des plus beaux sites de la région.

- Pour sa célèbre barre, celle de tous les dangers

L’endroit est paradisiaque. Mais pour pénétrer dans la ria d’Etel, les marins doivent d’abord affronter un obstacle de légende : la barre d’Etel, un banc de sable blanc en perpétuel mouvement. Il rend ainsi difficile l’entrée de la ria car il se déplace au gré des vents et des courants. L’endroit est d’ailleurs riche de dramatiques histoires comme celle du chavirage du canot de sauvetage d’Alain Bombard le 3 octobre 1958, où neuf personnes ont perdu la vie. Le sémaphore de Plouhinec, sorte de poste de surveillance construit à son entrée, est donc là pour aider les navigateurs à la passer. Découvrir la ria se mérite…

- Pour la beauté de ses paysages

Une fois la barre franchie, c’est un paysage magnifique qui se dévoile. La petite baie, d’une vingtaine de kilomètres, regorge d’îlots. Sur les rives, les communes d’Etel, Belz, Plouhinec et Locoal-Mendon ne manquent pas de caractère. Leurs sentiers balisés offrent de nombreuses balades à réaliser par tous temps, en famille ou entre amis.

- Pour la découverte de son port, celui d’Etel

Etel, qui s’étend sur la rive est de la ria, est l’un des passages incontournables. C’est l’un des ports du département qui a le mieux su préserver son authenticité. Il a ainsi été l’un des plus grands ports de pêche au thon de la façade atlantique. Jusqu’à 250 dundees – les célèbres thoniers à voile – y étaient enregistrés. Ils alimentaient alors les nombreuses conserveries de la région. De ce passé très riche, la ville en a gardé sa glacière ou encore son lycée maritime… Une histoire intense que le Musée des thoniers, niché au cœur de la ville, retrace au travers de ses expositions. Aujourd’hui, Etel est un port de plaisance prisé des plaisanciers.

- Pour sa faune et sa flore exceptionnelles

Mais la ria d’Etel, ce n’est pas seulement un passionnant passé et de jolies cartes postales. C’est aussi un lieu où faune et flore sont riches. Il fait d’ailleurs partie du réseau Natura 2000. Le fond de la ria est ainsi le domaine des zones humides habitées par de multiples espèces d’oiseau. On y croisera aussi la loutre d’Europe ou encore pas mal de poissons migrateurs. C’est aussi le paradis des plongeurs : la ria est en effet l’un des rares endroits de France à réunir autant d’espèces en un seul endroit. Anémones, hippocampes, spirographes… La rivière fait le bonheur des passionnés de biologie sousmarine.

- Pour Saint-Cado

La petite île de Saint-Cado fait partie des incontournables de la ria d’Etel. Reliée à la terre ferme par son pont légendaire, qui serait l’œuvre du diable, elle abrite une chapelle romane et de nombreuses maisons de pêcheurs. De son célèbre pont, on peut apercevoir la célèbre maison de Nichtarguer, avec ses volets bleus, la fameuse carte postale de Belz.

Article de Stéphanie HANCQ - Ouest France

Posté par jourstranquilles à 08:47 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 août 2017

Sainte-Hélène. La fête de l'huître baignée de soleil - aujourd'hui

Un soleil radieux qui avait de quoi mettre le sourire aux organisateurs de la fête de l’huître de Sainte-Hélène. Depuis tôt le matin, l’équipe de 170 bénévoles était sur le pont afin que tout soit fin prêt pour accueillir les 6.000 personnes que le président du comité organisateur, Jean-Luc Le Nevanen, espérait.

Il faut dire que pour cette 14e édition, outre le fest-noz animé par Arvest et le groupe Carré Manchot, tout au long de la journée, la Fête de l’huître avait un invité de choix avec le bagad de Lann-Bihoué.

Le public, tout en profitant de la balade le long de la ria d’Etel, a pu faire son marché. Les produits du terroir y étaient, en effet, à l’honneur avec du miel de Lignol, du cidre de Locoal-Mendon, de la farine de Landévant, des terrines de Guidel, de la moutarde de Merlevenez… et le soleil breton en prime.

bagad20

bagad22

bagad23

 

Fête de l’huître : « Nous ne voulions pas rater cela »

Ce Dimanche, la 14e édition de la Fête de l’huître, organisée par le club de football l’Avenir de Sainte-Hélène, en partenariat avec les ostréiculteurs, s’est déroulée dans des conditions idéales de météo ; même le ciel et ses nuages ont apporté de l’authenticité et ses plus beaux reflets à la ria. Beaucoup de monde sur le site, toute la journée. À 19 h, on comptait 4 000 entrées payantes, mais cela représente environ 5 500 entrées. La foule a afflué en fin d’après-midi pour le concert du bagad de LannBihoué, le repas du soir et le grand fest-noz.

« Vous avez une région fantastique »

Les visiteurs ont passé beaucoup de temps sur le site où les animations étaient permanentes. Les touristes, venus des quatre coins de France, ont eu envie de découvrir et de s’installer dans cette fête« tellement bretonne » .« Vous avez une région fantastique et quand on a su qu’il y avait une Fête de l’huître, nous ne voulions pas rater cela » , a été les propos les plus entendus. La dégustation d’une assiette d’huîtres a achevé de les conquérir :« Elles sont belles et délicieuses. » Et ceux qui ont testé les huîtres chaudes de déclarer: « Je crois que je les préfère même comme cela. » Ils ont fait honneur aussi aux galettes, crêpes, far breton et autre kouign amann. Ils ont fait la queue pour le repas avec espadon grillé au menu ; les habitués qui ne voulaient pas manquer cela: « Je viens tous les ans » et les nouveaux qui souhaitaient découvrir ce mets. Moins d’attente que les années précédentes, d’ailleurs, grâce à une bonne organisation.« Nous avons servi 800 repas d’espadon le midi, un record », déclarent les responsables. Le fest-deiz, entrecoupé par les prestations tant admirées du bagad de Lann-Bihoué, a rassemblé un nombre incroyable de danseurs, d’ici ou d’ailleurs, qui ont pris un plaisir évident à ces laridés, gavottes, valses, sur la prairie. Cela laissait augurer un « sacré » fest-noz jusqu’à 2 h du matin ! L’organisation, grâce aux bénévoles qui se sont investis totalement à tous les postes et un savoir-faire dû à l’expérience, explique aussi ce succès. Une qualité d’organisation saluée par le sous-préfet, Pierre Clavreuil, qui était l’invité du syndicat ostréicole.

Posté par jourstranquilles à 18:53 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Site de MENEHAM - Finistère

roc5

roc1

roc2

roc3

roc4

Reportage photographique : J. Snap

Posté par jourstranquilles à 09:56 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Belle Ile en Mer - Dormir dans une citadelle, une expérience unique

Les logements insolites. Il y a des lieux sans qu’on en connaisse l’histoire, sans qu’on sache ce qui s’y est passé, qui sont empreints d’une ambiance spéciale

Patrimoine

L’hôtel-musée de la Citadelle Vauban, unique en France, est de cela. Construit au XIe siècle, le fortin Pallae, qui donnera son nom à Palais, domine déjà le port. C’est avec l’arrivé de Vauban, qui y séjournera en 1683, 1687 et 1689, que la Citadelle prendra toute son ampleur et sa puissance. Après un passé historique et militaire, c’est en 1960 que des particuliers, les Larquetoux, l’acquièrent pour lui offrir une belle rénovation. En 2005, la Citadelle et son musée sont vendus au groupe Relais & Châteaux de M. Savry. Trois ans de travaux permettront d’ouvrir 10 premières chambres d’hôtel. Les travaux s’achèveront définitivement pour la saison 2011 avec 55 chambres

Pas de télé, ni de wifi

Chambre Quartier-Maître, Quartiers des Majors, du Grand Pavois… autant de noms que de chambres différentes. Certaines sont mansardées, d’autres ont terrasses et vue sur mer.« Les chambres du premier étage sont assez prisées. La coursive longeant le bâtiment a été divisée par des voiles de bateau, pour servir de séparation et créer des terrasses individuelles qui donnent sur la mer », souligne Denis Boursier, chef d’établissement. Aucune chambre ne dispose de télévisions ni d’accès wifi.« L’épaisseur des murs ne le permet pas et, finalement, les gens qui viennent séjourner dans notre hôtel apprécient. » Que certains se rassurent un accès internet est disponible à la réception de l’hôtel. La chambre dite des Mariés est mansardée et offre trois vues différentes :« Une sur le port de Palais, une autre dans les jardins de la Citadelle et la dernière sur la mer. » L’hôtel-restaurant propose également l’organisation de réceptions allant de 80 à 300 personnes.

Rien de banal

Et si dormir dans une Citadelle n’a rien de banal, les commentaires des clients laissés sur le Livre d’Or l’attestent.« Ce lieu est chargé d’histoire » ,« un moment impressionnant à vivre » ,« un sentiment très protecteur et bienfaisant » .Pour Denis Boursier, travailler dans un tel lieu est un privilège.« C’est une fierté de travailler ici. L’hôtelmusée-restaurant est ouvert de miavril à fin septembre. Revenir ici au printemps, rouvrir le site est toujours un moment fort. Je retrouve l’équipe sympathique et dynamique de 30 personnes, qui a commencé l’aventure il y a 7 ans. » Contact : Citadelle Vauban HôtelMusée, tél. 02 97 31 84 17, www.citadellevauban.com

citadelle-vauban_home_1

fort1

Posté par jourstranquilles à 09:20 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

En baie de Quiberon il y a des dauphins...

baie de quiberon

Posté par jourstranquilles à 09:17 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 19 août 2017

Etel - Tournage. Appel à des figurants

figurants etel

Comme à Saint-Cado, les tournages de films se multiplient à Etel. Au printemps 2016, il s'agissait du long-métrage « Ôtez-moi d'un doute », de Carine Tardieu. En juin, il s'agissait d'une séquence pour le journal de 13 h de TF 1, etc. À partir de ce samedi, 19 août, et jusqu'au jeudi 24, Etel et le Morbihan accueillent le tournage de « Julia », un court-métrage de Sylvain Loscos soutenu par plusieurs professionnels bretons de renom, comme le producteur Pierre-Ange Le Pogam.

Entre 12 et 17 ans

Le sujet du film de 15 minutes est l'équithérapie : comment cette discipline méconnue aide une ado traumatisée et rebelle à se libérer.

Mardi 22, de 13 h à 19 h, l'équipe du film tourne dans les locaux du Lycée professionnel Emile-James. Pour cette scène, le réalisateur a besoin d'un maximum de figurants (bénévoles) pour rendre crédible sa séquence. Toute personne de 12 à 17 ans est la bienvenue sur le tournage.

La scène à tourner à Etel est construite autour d'une querelle survenue dans la cour de récréation du collège (en l'occurrence le lycée). Julia, 15 ans, n'en est pas à son premier coup d'éclat. Ayant épuisé toutes les solutions éducatives « classiques » que peut proposer son établissement, le principal conseille à son entourage de l'orienter vers des séances d'équithérapie. L'adolescente y rencontre Enola, une jument avec laquelle elle va créer un lien unique qui, progressivement, l'aidera à se libérer, enfin, de son lourd secret.

Posté par jourstranquilles à 07:37 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 17 août 2017

Morbihan : Éoliennes flottantes. Un collectif créé

Une campagne de distribution de tracts a commencé sur les marchés locaux et dans les boîtes aux lettres. Le collectif Touche pas à nos îles 56 en est l'initiateur. Il a été monté par cinq personnes dont Claire Ferras Douxami afin de mobiliser la population et changer le site de la future ferme éolienne flottante entre Groix et Belle-Ile.

15.000 tracts ont été tirés par le collectif qui veut marquer ainsi les esprits en cette fin de saison. Le but est de recueillir le maximum de signatures pour la pétition qui demande que soit revu l'emplacement des éoliennes afin d'être plus éloignées des côtes

Pétition adressée à Nicolas Hulot

« À l'horizon 2020, quatre éoliennes flottantes devraient être installées par 60 et 70  mètres de fond, sur un site de 17  km², situé à 11 km au sud de Groix et 25 km de Belle-Ile et de la presqu'île (*), explique Claire Ferras Douxami. Leur mise en service devrait durer 20 ans. Nous voulons peser sur les décideurs pour qu'ils reviennent sur le lieu choisi car nous pensons que l'impact visuel menacera l'économie touristique, mais également que cela sera néfaste pour la faune, la flore et la navigation ».

Le collectif insiste sur le fait qu'il n'est pas hostile aux énergies renouvelables, mais qu'il estime ce projet coûteux et très préjudiciable pour l'esthétisme de cette côte remarquable. « Nous comptons envoyer notre pétition à Nicolas Hulot, ajoute la représentante du collectif. Nous espérons une forte mobilisation, car c'est maintenant qu'il faut agir ».

(*) Le projet des quatre éoliennes flottantes est issu du Pacte électrique breton, signé par l'État et la Région en 2010, qui prévoit d'installer 1.800 MW d'éolien en Bretagne d'ici 2020. Le site a été validé en 2014 par la Conférence Régionale Mer et Littoral de Bretagne, puis par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Contact 

Page Facebook Touche pas a nos iles 56, adresse mail touchepasanosiles 56@gmail.com

Signer la pétition en ligne www.change.org/p/nicolas-hulot-non-aux-eoliennes-entre-groix-belle-ile-et-quiberon

Posté par jourstranquilles à 12:04 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bretagne

bretgane il pleut

Posté par jourstranquilles à 10:49 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 août 2017

Plouharnel - Télévision. Le Bego sur TébéSud aujourd'hui

Les visites ont été nombreuses de samedi à mardi au Bego, au bunker exposition rénové par l'association LBMG (Liberty Breizh Memory Group). Certains bénévoles n'ont pas hésité à dormir sur place pour être disponible dès le matin, un moment particulièrement propice à la venue des plus passionnées.

D'année en année, les visites du site du Bego suscitent de plus en plus d'engouement et de curiosité. Il n'est pas rare qu'il y ait plus d'une centaine de personnes lors des rendez-vous proposés aussi bien par l'office de tourisme que par l'association LBMG. L'histoire de ce lieu emblématique du Mur de l'Atlantique, restée longtemps ignorée, est en train d'être révélé en grande partie par le coup de projecteur et la passion extraordinaire des membres de LBMG avec l'appui de la municipalité et de l'office de tourisme. « L'association a reçu la visite d'une équipe de tournage de TébéSud lundi, explique le président, François Cailloce. Nous avons été interviewés près de la tour sur les objectifs du point d'appui allemand et des prises de vue de l'ensemble du site et de la cuve à canon n° 1 ont été prises ».

Le reportage sera normalement diffusé ce mercredi 16 août à 19 h 30 sur TébéSud (canal 33 TNT) dans le cadre de la séquence « L'instant éTé ».

Ce long week-end a marqué la fin de l'exposition provisoire de l'été. Le bunker ne rouvrira ses portes dorénavant qu'à l'occasion des journées du patrimoine les 16 et 17 septembre.

Posté par jourstranquilles à 09:24 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 15 août 2017

Basilique de Ste Anne d'Auray

ste anne auray

Posté par jourstranquilles à 07:07 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]