Partager sur Face Book

Jours tranquilles à Paris

... n'en déplaise à Henry Miller. « Ce pourquoi les autres te critiquent là se trouve ce que tu dois cultiver »

samedi 9 août 2014

La Kevrenn Alré à Carnac - vu hier

La Kevrenn Alré, bagad d’Auray de première catégorie, vient de gagner la 2e manche du concours national des bagadoù au festival inter-celtique de Lorient. Elle était à Carnac hier vendredi, invitée pour les cent ans du Foyer laïque de Carnac.

DSC_0180

DSC_0184

DSC_0188

DSC_0196

DSC_0198

DSC_0201

DSC_0206

DSC_0211

DSC_0216

DSC_0220

DSC_0224

MAJ ce 10 août 2014 : on en parle dans la presse...

La Kevrenn Alré vient souffler la 100e

Vendredi soir, la Kevrenn Alré est venue fêter les 100 ans du Foyer laïque de Carnac.« La date était retenue depuis le début de l’année et nous sommes particulièrement fiers et heureux de venir fêter ce bel anniversaire chez nos voisins » , a précisé Marie Le Cam, présidente de la formation alréenne. Le bagad suivi du cercle a tout d’abord quitté le parking Saint-Fiacre pour se rendre jusqu’au stade du Ménec. Tout au long du défilé, les nombreux vacanciers étaient postés de par et d’autre des avenues et ont suivi le cortège. Arrivés au stade, les musiciens ont ensuite présenté un spectacle en deux parties. La première, réservée aux musiciens du bagad qui ont sonné plusieurs suites d’airs, invitant ainsi les connaisseurs à quelques pas de danses. Après un petit entracte, les musiciens ont repris place sur la scène avant d’être rejoint par les danseurs pour un spectacle parfaitement rodé, pour la plus grande joie des spectateurs.« La formation est celle qui se déplace habituellement. Nous repartons à Lorient pour la fin du Festival et nous serons le 15 août prochain à La Trinitaine, à 15 h » , a souligné Marie Le Cam.

Posté par jourstranquilles à 07:12 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Saint-Goustan, une légende et des histoires

Aujourd’hui écrin de charme et place dynamique de la ville, Saint-Goustan est chargé d’histoire. De Madame de Sévigné à Benjamin Franklin, de nombreuses personnalités ont forgé son caractère.

L’histoire de saint Goustan

Avant de parler des origines historiques avérées du petit port, un détour par la légende. Le quartier tient son nom d’un moine de la presqu’île de Rhuys, né en 974 et mort en 1040. Pirate dans sa jeunesse, Goustan a été blessé au cours d’un abordage. Il fut délaissé par ses camarades et abandonné, seul, sur une île. Probablement celle d’Houat. Là, il se nourrit d’un marsouin. Chaque jour il le consommait avec une grande parcimonie, veillant à économiser le plus possible le poisson. Celui-ci se régénérait miraculeusement chaque jour. C’est d’ailleurs pour cela que saint Goustan est toujours représenté avec un poisson. Enfin, c’est saint Félix, abbé de la presqu’île de Rhuys, qui est venu secourir le jeune homme et lui a fait une place dans son abbaye.

Au XXIe , pas de vue sur mer

Au XXIe siècle, Saint-Goustan était déjà un petit bourg, faiblement peuplé par des laboureurs et quelques pêcheurs.« Mais à l’époque, aucune maison ne donnait sur la rivière comme maintenant » , explique Pierre Robino, de la Société d’histoire d’Auray. Ce n’est qu’en 1615 que le premier quai, puis la première cale, ont été construits.« Auparavant, pour accéder à Saint-Goustan, les bateaux devaient s’y échouer au gré des marées » , explique l’historien. A la fin du XVIIe siècle, la place Saint-Sauveur était aménagée.

La rue Neuve, route nationale

Jusqu’en 1749, la « grande route » de Saint-Goustan était la rue Neuve. Sur la place Saint-Sauveur, cette rue est cernée par les murs de French Galette et du bar La Licorne… «Je m’allongerai bien pour la mesurer. Mais c’est sûr qu’elle fait moins de deux mètres de large ! » , commente Pierre Robino. Sur les pierres des murs d’époque qui bordent cette ruelle, on peut encore observer des traces d’usure laissées par des carrioles trop larges. En 1749, c’est le Quai Neuf, fraîchement construit, qui devient l’axe principal de Saint-Goustan.

Personnalités de passage

Benjamin Franklin est sans conteste la star de Saint-Goustan. Une plaque commémorative indique qu’il y a débarqué le 4 décembre 1776 pour demander de l’aide à la France afin obtenir l’indépendance des États-Unis. Ce fut, en fait, le 3 décembre qu’il posa le pied sur le quai qui porte désormais son nom. Madame de Sévigné a également séjourné Saint-Goustan.« Elle y a fait étape le 30 juillet et le 13 août 1689, accompagnant le duc de Chaulnes pour un voyage » , raconte Pierre Robino. Ils ont passé la nuit à la Ville-auBlanc, la grande bâtisse de pierre, un peu à l’écart, sur la rive gauche du Loch. Il faisait déjà visiblement chaud à Auray puisque dans une de ses nombreuses lettres elle mentionne :« Nous suons tous les jours. Nous croyons que c’est admirable pour la santé. » Le 12 juillet 1686, c’est une délégation du royaume de Siam qui est de passage. Elle est en route vers Paris pour rendre visite à Louis XIV. Ils y repassèrent lors de leur retour, le 31 janvier 1687. La délégation comptait une trentaine de personnes dont trois ambassadeurs. Eux aussi ont pu se reposer et se ravitailler à la Ville-au-Blanc. Article de Anaëlle BERRE.

97953468_o

Posté par jourstranquilles à 07:11 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 8 août 2014

Bretagne : temps maussade aujourd'hui....crachin breton (ça faisait longtemps !)

Episode de fortes pluies loc. orageuses attendu durant toute la journée de vendredi. Les cumuls s'annoncent conséquents sur l'Ouest-breton avec des prévisions de 20 à 40 mm localement. On pourrait atteindre les 50 mm sur un axe Quimper/St.Brieuc. Ce début de mois d'août commence donc très mal après un excellent mois de juillet sur la région. De plus les restes de l'ex-ouragan Bertha sont annoncés pour dimanche. Ce jour devrait être à nouveau sous le signe du mauvais temps.
Plus d'information à suivre dans la rubrique risque d'intempéries ces prochaines heures : http://meteo-bretagne.fr/risques-intemperies.php

1609721_669995033091828_8442740651890127810_n

Posté par jourstranquilles à 08:02 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Aujourd'hui : La Kevrenn Alré à Carnac

La Kevrenn Alré, bagad d’Auray de première catégorie, vient de gagner la 2e manche du concours national des bagadoù au festival inter celtique de Lorient. Elle sera à Carnac ce vendredi. Départ place du Marché à 17 h 30. Circuit : place de l’Eglise, rue Saint-Cornély, rue du Ménec. Vers 18 h, spectacle de danses celtiques et prestation musicale au stade de football.

Ce vendredi, à partir de 17 h 30, Carnac. Gratuit.

Posté par jourstranquilles à 07:44 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Festival Photo de La Gacilly

Une collecte pour le Festival de La Gacilly

Pour boucler son budget, le festival photos espère recevoir le soutien financier des visiteurs et passionnés de photos. Il lance une levée de fonds sur Internet.

10 000 € pour boucler le budget

Chaque été, le village se transforme en une vaste exposition à ciel ouvert, avec 600 photos grand format disposées dans les rues et près de 300 000 visiteurs. La société de cosmétiques est le plus gros soutien du festival, qui compte quarante-sept partenaires cette année. Quelques partenaires se sont désengagés depuis la dernière édition, d’où cette campagne lancée fin juillet pour inciter« tous les amoureux de l’événement » à apporter leur aide en monnaie sonnante et trébuchante. Le festival a en réalité besoin, non pas de 5 000 €, mais de 10 000 € pour boucler son budget. En limitant son objectif sur Kisskissbankbank, il joue la prudence. Car pour percevoir les contributions promises sur ce site internet, un projet doit réussir à atteindre au moins son objectif. Les projets qui n’y parviennent pas ne reçoivent rien. Quant aux contributeurs, ils sont remboursés. À l’inverse, si les internautes se montrent plus généreux, le festival percevra l’intégralité des dons, mêmes s’ils excèdent l’objectif de départ. En début de semaine, douze « Kissbankers » s’étaient engagés pour un total de 280 €. Il reste 51 jours au festival pour atteindre son objectif. À chaque contributeur, il promet une contrepartie : du catalogue du festival pour un don de 5 €, à, notamment, un week-end à l’éco-hôtel Spa La Grée Des Landes pour un don de 2 000 €. Le festival évoque un« premier test » qui pourrait donc être réitéré à une autre échelle l’année prochaine. Article de Pascale LE GARREC.

Levée de fonds de 5 000 € sur Internet par le site de financement participatif http://www.kisskissbankbank.com/

Voir quelques-uns de mes précédents billets sur le Festival Photo de La Gacilly : 02/08/2014, 27/07/2014, 18/07/2014, 15/07/2014, 14/07/2014, 09/07/2014, 08/07/2014, 30/06/2014, 27/06/2014, 21/06/2014, 15/06/2014, 12/06/2014, 09/06/2014 (3 billets), 05/06/2014, 03/06/2014, 02/06/2014, 01/06/2014, 31/05/2014, 30/05/2014, etc...

Pour y accéder (après avoir noté les différentes dates) voir l'historique en cliquant sur le lien suivant : http://jourstranquilles.canalblog.com/archives/index.html

Posté par jourstranquilles à 07:12 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Regards du photographe Gilles Millot sur les pardons en Bretagne

L’exposition « Pardon en Bretagne, la fête et le sacré » bat des records de fréquentation dans la galerie supérieure du cloître de la basilique. Déjà plus de 7 500 visiteurs ont découvert ce chef-d’œuvre, dont 1 200 personnes le jour du grand pardon, le 26 juillet. Pour Clara Hémont, chargée de production, cela montre bien l’attrait du sujet.« Les pardons sont extrêmement présents en Bretagne, mais aussi dans toute la France. Le thème retenu cette année par l’Académie de musique et d’arts sacrés, dans ce lieu, est particulièrement porteur. Les costumes bretons ont beaucoup de succès. » Il faut dire que cette exposition est truffée de petits bijoux qui rappel, çà et là, beaucoup de souvenirs et est chargée d’histoire. Au détour de la visite, douze clichés en noir et blanc sont signés Gilles Millot. Ce photographe professionnel, installé à Pluneret et auteur de plusieurs œuvres, dont le livre Pardon, ne pouvait qu’avoir sa place dans cette exposition.« Notre objectif était de faire un écho à des gestes traditionnels dans les pardons qui existent depuis des siècles. Son but est de montrer que ces pratiques sont toujours vivantes », explique Clara Hémont. C’est un regard spécifique sur les pèlerins et leur pratique.« Nous avons la volonté d’associer, dans cette réalisation, les acteurs locaux. Gilles Millot fait parti de ceux qui maîtrisent parfaitement la culture bretonne. » Et Gilles Millot ne s’y trompe pas, il rend bien l’atmosphère des pardons, avec cette image de saint Cornély à Carnac, autour des bêtes à Cornes, ou saint Hervé de Gourin, autour des chevaux. On y retrouve également le baiser des bannières, un geste traditionnel à Locronan, ou encore lors du pardon de Saint-Yves, avec le passage des pèlerins sous le tombeau, pour y être protégé. Puis certains clichés laissent apparaître plus de liberté, où le sacré et le profane se mêlent au pardon de Carantec, ou une femme en bikini, assise sur la place, prend en photo les pèlerins en processions. Des gestes tous aussi remarquables les uns des autres, pris par l’objectif du photographe.

Jusqu’au 2 novembre, exposition « Pardon en Bretagne, la fête et le sacré », ouverte tous les jours, de 14 h à 18 h, galerie supérieure du cloître de la basilique.

Posté par jourstranquilles à 05:43 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

ETEL : Patron Emile Daniel

Patron qui a connu la grande époque, raconte des anecdotes. Certains lui demandent s’il n’est pas sur les photos des enfants de la commune.« Peut-être » , souffle-t-il, enchaînant sur ses souvenirs d’enfant qui se rendait à l’école en sabots de bois. La balade se termine, les passagers repartent conquis. Les marins doivent encore remonter le bateau dans son abri, une opération périlleuse, qui se déroule toujours sous les yeux curieux des passants. Déjà, les marins pensent à la suite. Ils préparent les repas de moules/frites qui auront lieu le vendredi 8 août sous la criée, midi et soir.« Ces repas nous permettent de financer l’entretien du bateau » , rappelle Alexandre Le Goff.

Vendredi 8 août, repas moules/frites au profit du bateau. Balades sur la Ria, les 6, 21 et 27 août, les 5 et 19 septembre. 10 et 5 €. Contact et réservations au musée : Tél. 02 97 55 26 67.

Posté par jourstranquilles à 04:58 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 7 août 2014

Kevrenn Alré

la-kevrenn-savoure-sa-victoire-lorientaise

Samedi dernier le bagad de la Kevrenn Alré s'est imposé en seconde manche du championnat national de bagadoù, au stade du Moustoir à Lorient.

Le bagad finit troisième au classement général

"Gagner à Lorient ne nous était plus arrivé depuis 2009, alors ça fait du bien ! Ça remonte vraiment le moral des troupes", commente Marie Le Cam, présidente de la Kevrenn Alré.

=======================================

Trois questions à… Marie Le Cam, présidente de la Kevrenn Alré. ,

La première place à Lorient et une troisième place au classement générale, qu’est-ce que ça fait ?

Gagner à Lorient ne nous était plus arrivé depuis 2009, alors ça fait du bien ! Ça remonte vraiment le moral des troupes. Nous y allions en voulant faire un podium, mais on ne s’attendait pas forcément à gagner la manche. De plus, c’était une première pour Loïc Le Cotillec qui a entièrement écrit la suite que nous avons jouée. On peut dire que c’est un coup de maître et très prometteur pour la suite !

Comment vous étiez-vous préparés ?

Loïc Le Cotillec a commencé à écrire la suite en début d’année, et nous avons vraiment commencé à répéter au mois de juin. Puis, nous avons répété toute la semaine qui a précédé le concours, tous les jours à SaintGuérin à Brec’h. Au final, la suite a été très agréable à jouer pour nous et nous avons reçu de très bons échos du public.

Et maintenant, qu’est-ce qui attend la Kevrenn Alré ?

Pour l’instant on savoure et nous avons un mois d’août chargé. Vendredi, nous serons à Carnac pour les 50 ans du foyer laïc. Samedi, ce sera la dernière représentation de notre spectacle Breizh Kabar, avec les Réunionnais, au Festival interceltique de Lorient. Nous accompagnerons aussi les danseurs du cercle à Guingamp pour la Saint-Lou, et enfin, nous clôturerons les Jeudis du port à Auray le dernier jeudi d’août. Nous ferons un bilan au mois de septembre pour repartir sur notre bonne lancée, et nous nous remettrons à courir après le titre qui nous échappe depuis 2006… Source Ouest France (site)

Voir mes précédents billets sur la Kevrenn Alre : 01/08/2014, 31/08/2013, 24/02/2013.

Pour y accéder (après avoir noté les différentes dates) voir l'historique en cliquant sur le lien suivant : http://jourstranquilles.canalblog.com/archives/index.html

La Kevrenn Alre en répétition à Brech

Posté par jourstranquilles à 08:24 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Les Filles de Jésus dans la guerre 14-18" - Vu hier

Manifestation Culturelle Exposition "Les Filles de Jésus dans la guerre 14-18" à Plumelin Kermaria 56500 PLUMELIN. Ouvert le 23 juillet 2014 du 26 au 27 juillet 2014 le 30 juillet 2014 du 02 au 03 août 2014 le 06 août 2014 du 09 au 10 août 2014 le 13 août 2014 du 16 au 17 août 2014

Manifestation Culturelle

Exposition "Les Filles de Jésus dans la guerre 14-18" à Plumelin

Kermaria

56500 PLUMELIN

Tél. : 02 97 61 04 87

z11

z12

Entrée de l'exposition

La congrégation des Filles de Jésus a été créée à l'instigation de Pierre Noury (né en 1743 à Lauzach, curé de la paroisse de Bignan depuis 1771, décédé en 1804), qui rêvait de créer « une maison de piété et de bienfaisance […] pour l’utilité générale tant spirituelle que temporelle de la paroisse et des environs », curé de Bignan, puis celle de Yves-Marie Coeffic (1790-1857), son successeur, curé de Bignan également, par Perrine Samson (née en 1790 à Bignan, décédée en 1847) en 1831 à Bignan. Perrine Samson, devenue Mère Sainte-Angèle, et les quatre premières sœurs originaires du pays de Locminé qui se sont jointes à elle,  prononcent leurs vœux le 25 novembre 1834. Dès ses débuts, la congrégation se voue à l'éducation des enfants, aux soins aux malades et aux mourants.

En 1860, la congrégation, dirigée alors par Sœur Marie de Saint-Charles, quitte Bignan pour s'installer non loin de là dans les landes de Lan Vraz, sur le territoire de la commune de Plumelin, près de Locminé (Morbihan) (le lieu est rebaptisé Kermaria)  où une chapelle est édifiée, dédiée à saint Joseph. En 1884, date de la mort de Sœur Marie de Saint-Charles, le nombre des sœurs est d'environ 6005.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les "Filles de Jésus" ont dirigé de nombreuses écoles congréganistes en France. On l'apprend parfois lors des décisions de leur fermeture prises par le gouvernement d'Émile Combes : c'est le cas par exemple pour les écoles congréganistes de Plumelin, Clohars-Fouesnant, Saint-Évarzec, Plonéour-Lanvern, Querrien, Mahalon (toutes ces communes étant situées dans le Finistère) comme l'annonce le journal La Croix du 3 janvier 1946.

Les Sœurs de la congrégation des Filles de Jésus (Kermaria), dont le rayonnement est limité en France par la loi sur les congrégations de 1880, sont contraintes à l'exil au début du XXe siècle en vertu de la Loi de 1901. La congrégation comptait alors en France environ un millier de Sœurs réparties en 80 communautés et 134 écoles. En 1903 par exemple, plus de 100 religieuses des Filles de Jésus (de Kermaria) quittent la Bretagne pour le Canada, s'installant dans l'Alberta à Saint-Albert, Calgary, Edmonton, dans le Nouveau-Brunswick à Chatam, Bathurst et Dalhousie, en Nouvelle-Écosse à Arichat et Sidney, dans l'Île-du-Prince-Édouard à Charlottetown, etc.., mais principalement au Québec (une vingtaine de fondations, par exemple à Trois-Rivières, Cap-de-la-Madeleine, Batiscan, Saint-Prosper, Saint-Narcisse, Shawinigan, etc..). Les Filles de Jésus (de Kermaria) créent aussi la même année un établissement aux États-Unis à Lewistown dans le Montana.

À Plumelin, la congrégation possède toujours un complexe religieux, qui reste un lieu de pèlerinage, comprenant deux chapelles et des bâtiments conventuels, ainsi qu'un collège.

Source : Wikipedia

affiche expo kermaria web

z2

z4

z8

Posté par jourstranquilles à 07:50 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]

Save the date : ETEL = Les bénévoles préparent la fête du thon

Le comité des fêtes a eu du nez en organisant son premier troc et puces estival. Un flux régulier de visiteurs a sillonné toute la journée les 350 m linéaires qui s’étendaient autour et sous la criée. Une réussite encourageante pour l’équipe de bénévoles, à quelques jours de la fête du thon. Dès 11 h, des stands d’animation et de petite restauration prendront place près du port. Le défilé des chars, sur le thème du manège enchanté, partira à 14 h 30 du haut d’Etel. Les groupes du défilé se succéderont sur le podium installé place Cassin, avant de laisser place à Taly et Vent d’ouest, qui animera la fête jusqu’au bout de la nuit. Seul le feu d’artifice viendra interrompre un temps la musique.

Dimanche 10 août, dès 11 h, port et place Cassin.

Posté par jourstranquilles à 07:34 - Bretagne - Commentaires [0] - Permalien [#]